AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782723483582
64 pages
Éditeur : Glénat (26/10/2011)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 190 notes)
Résumé :
1946. Jacques Legentil, juge d'instruction à Melun, enquête sur le meurtre du résistant Robert Scaffa. L'affaire semble vite résolue, car les assassins revendiquent leur crime : Joseph Joanovici et ses complices prétendent simplement que leur victime était un traître ! Joanovici est riche et puissant. C'est un héros. Il semble intouchable. Corruption, menaces, pressions politiques… Le « petit juge de Melun » encaisse tout, et il est bien décidé à rendre coup pour co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  12 mai 2018
Jacques Legentil, le petit juge de Melun, veut venger Robert Scaffa, ce jeune résistant abattu pendant la guerre, et prouver que le traître ce n'est pas lui mais bien Joanovici.
Intimidation, tentative de corruption, pression politique, menace sur les proches et passage à tabac sont les maîtres mots de ce cinquième album.
Là où on pourrait penser que la justice personnifiée par Legentil va enfin pouvoir triompher, on sombre à nouveau dans les petites malversations... Lorsqu'on s'en prend aux familles, aux innocents pour faire régner sa propre loi, il est clair que le mot "justice" perd de son immaculée blancheur.
Un sombre tableau de cette France d'après guerre où tout n'est affaire que de compromis mené d'une main de maître par les auteurs de cette saga, qui ont su négocier une sorte de rupture en nous donnant à voir le point de vue du juge. La réalisation est réussie comme toujours !
Commenter  J’apprécie          242
BlackWolf
  23 juin 2014
Ce tome va se révéler complètement différent des autres, en effet on suit ici comme personnage principal non plus Joseph, qui est devenu un riche industriel aux appuis hiérarchiques importants, mais plutôt un petit juge de Melun qui a été mandaté par une certaine Madame Schaff de dévoiler la vérité sur le meurtre de son fils considéré comme un traitre à la nation. On se retrouve donc ainsi dans une confrontation entre le juge et le ferrailleur, une enquête qui va se révéler pleine de rythme, de violence et de corruption, où la tension va monter lentement au fil des pages pour happer le lecteur. On sent bien que le juge n'est pas homme à lâcher l'affaire facilement même si pour cela il risque de perdre plus qu'il ne peut gagner. Un tome haletant, qui se révèle rempli de surprises et de rebondissements bien maîtrisés par les auteurs, mais qui surtout sonne le déclin du héros.
La grande force de ce tome vient aussi principalement de la façon dont les auteurs traitent de cette période d'après-guerre où tout est flou et personne n'est tout blanc ou tout noir, où certaines personnes aux passés pas toujours reluisants ont atteints des postes hauts-gradés. On se retrouve dans un pays en pleine reconstruction, qui est obligé de faire par moment des concessions pas toujours glorieuses pour essayer de maintenir un pouvoir efficace, cohérent et où il est parfois difficile de connaitre la vérité et de juger les coupables. Au final un visage pas toujours glorieux mais souvent juste, d'une période trouble, d'un pays qui cherche à panser ses plaies et à commencer à oublier. Mais voilà, l'oubli doit-il passer par le fait d'enterrer parfois la vérité et d'oublier que certains ont parfois dépassés les limites? Certaines personnes s'y refusent en tout cas.
Les personnages continuent à s'enrichir, à se densifier au fil des tomes, mais surtout le changement de point de vue permet de mieux les appréhender dans l'ensemble. le fait de suivre le juge permet, d'une, de mieux comprendre son combat et son besoin de quête de la vérité et, deuxièmement, d'avoir une vision différente de Joseph Joanovici, un peu plus sombre, plus froide et plus calculatrice. Certes on retrouve toujours cette ambiguïté d'un homme qui a toujours tout fait pour s'en sortir, se sauver et sauver sa famille, mais on se rend compte, ici, qu'il est aussi, par la même occasion, devenu quelqu'un qui en a profité pleinement et aussi l'un des protagonistes les plus influent dans la ville de Paris. Un duel alambiqué et complexe qui va peu à peu amener sont lot de souffrances, qui va forcer les uns et les autres à réagir et à prendre des décisions pas toujours faciles.
Les graphismes se révèlent toujours aussi réussis, efficaces, entrainants et surtout évoluent en même temps que les personnages qui vieillissent tout en les rendant toujours aussi vivants et attachants à travers leurs émotions, fidèlement retranscrites, leurs expressions et leurs non-dits. Chaque trait, chaque moue possède son importance. L'ensemble se révèle aussi clairement maîtrisé par le dessinateur, avec des décors et une ambiance qui viennent s'ajouter à la tension qui se dégage au fil des pages.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
umezzu
  23 décembre 2019
Suite, et avant dernier tome, de cette excellente série BD sur la seconde guerre mondiale.
La guerre est finie, Joseph Joanovici s'en est bien sorti, diplôme de résistance en poche et montagne de lingots obtenus grâce à ses trafics avec l'occupant. Mais voilà qu'un petit juge de Melun veut s'occuper de l'assassinat de Robert Scappa, un jeune de 19 ans engagé dans la résistance, abattu par Piednoir, soit disant pour venger des camarades du réseau de résistance arrêtés, mais en fait pour permettre à Joseph d'étouffer cette affaire, où c'est lui, Joseph, qui a donné les membres du réseau.
L'enquête n'affole pas trop ni Piednoir, qui fanfaronne, ni Joseph, trop sûr de ses protections policières.
Alors que pourtant rapidement Piednoir est inquiété, Joseph multiplie les interventions et le recours à ses amis de la pègre pour éviter d'être mis en cause dans ce dossier Scappa. Tout y passe : la mère du malheureux Scappa et sa copine sont victimes de gros bras faisant pression... Jusqu'à la famille du juge, qui se disloque. Les conséquences de sa ténacité effraient sa femme.
Joseph s'enfuie à l'étranger, puis se retrouve dans une prison trois étoiles qu'il contrôle.
Avant qu'Eva, la femme de Joseph, avec qui il est depuis longtemps séparé, mais qui reste dans son coeur sa femme, ne meure dans une attaque qui l'atteint plus que jamais. Joseph devient fou furieux, change de prison et est au fond du trou.
Ce tome d'Il était une fois en France fait monter la pression avant le final. Si on pouvait accorder des circonstances atténuantes au comportement de Joseph durant la guerre, ici c'est le truand qui ressort, prêt à tout, manipulateur, sans scrupules...
Le dessin de Sylvain Vallée bénéficie d'une mise en couleur très percutante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
bdelhausse
  02 août 2018
On revient au début du tome 1, avant le grand flashback sur les agissements de Monsieur Joseph pendant la guerre. On retrouve le petit juge de Melun, le viol de sa femme, leur séparation, et l'idée fixe qui grandit chez le juge Legentil... qui est loin de l'être.
Le point de départ de cette fixation, c'est la mère de Robert Scaffa qui le fournit. Ce jeune résistant a été abattu par Joseph Joanovici, qui a dû se salir les mains. Il sait que beaucoup le guettent et attendent le moindre faux pas. Mais il a de solides appuis et beaucoup d'argent pour graisser les rouages là où il le faut. La mère de Robert Scaffa ne peut supporter que son fils soit sali, que sa mémoire soit honnie. Elle va faire confiance au juge Legentil.
On peut vite se rendre compte que Joseph Joanovici a des amis puissants, surtout dans la police. Lorsque le juge Legentil récupère l'arme qu ia servi à tuer Robert Scaffa, on découvre que les balles récupérées dans son corps ont disparu des pièces à conviction. Ce seront intimidations et coups bas de part et d'autre, jusqu'à ce que l'antisémitisme du juge Legentil se fasse jour.
Encore une fois Vallée et Nury jonglent avec les éléments pour présenter au lecteur une France avilie et souillée. D'un côté, il y a les part§isans du ne rien dire et ne rien faire, et de l'autre côté ceux qui tablent sur un nettoyage complet de la fange provenant de 5 années d'occupation et de collaboration.
J'ai lu compulsivement ce tome, partagé entre mon envie de justice et ma conviction que les motivations du juge Legentil sont contestables. La justice est-elle à ce prix?, nous murmurent Vallée et Nury. Brillant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
tchouk-tchouk-nougat
  17 mai 2018
La guerre est finie, les allemands sont partis. La France n'a plus qu'à se reconstruire mais avant de rebâtir il faut faire du ménage. Et on ne parle pas seulement des villes en ruines, non...
Ce tome est centré sur le juge Legentil, souvenez-vous du tome un où on le voyait traquer impitoyablement Joseph. On apprend comment la mère du petit Scaffa, trahi, tué et sali par Joseph pour quand ses crimes ne soient pas éventés, est venu voir le juge. Comment celui-ci s'est saisi du dossier, amoureux de la justice, cherchant à inculper Joseph. Puis comment la situation dégénère entre menace et tentative de corruption.
Le vent tourne pour Joseph....
Une histoire sacrément bien racontée sur l'après-guerre et les essais pour faire table rase du passé peu glorieux...
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (6)
BDGest   13 janvier 2012
Le petit juge de Melun marque une étape dans la série, sans que cela n’influence sa qualité, bien au contraire! Pourquoi se priver ? Cette série est définitivement une des réussites de ces dernières années.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   10 janvier 2012
Auréolé de son "Prix de la série" à Angoulême 2011, l’excellente biographie de Joseph Joanovici, juif et collabo, se termine bientôt. Voici venu le temps de l’expiation. La Libération est là. Comme bien d’autres, Joanovici a réussi à passer entre les mailles du filet, mais son passé le rattrape..
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   09 novembre 2011
Le dessin de Sylvain Vallée au cadrage très cinématographique contient de nombreuses pages muettes et pourtant limpides, ou des successions de longues cases étroites accentuant encore le jeu de caméra. Ce premier volet du dernier diptyque s’intéresse au lendemain de la Libération où Joanovici va devoir être confronté à la Justice.
Lire la critique sur le site : Auracan
Culturebox   08 novembre 2011
S'inspirant de faits réels, les auteurs, Fabien Nury et Sylvain Vallée, offent au lecteur un scénario brillant mis en scène par des dessins tout aussi talentueux. Le tome 6 est en préparation et on regrette déjà que ce soit le dernier.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LeFigaro   27 octobre 2011
Sans complaisance et avec une précision parfois cruelle, Nury et Vallée décrivent ce moment clé où la traque commence. Une très belle réussite du genre et qui pourrait se poursuivre au cinéma.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Sceneario   14 septembre 2011
Un cinquième épisode mené tambour battant dans une opposition forte et imparable qui confine la série dans un registre biographique que beaucoup de lecteurs apprécieront à sa juste valeur.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MissGMissG   28 septembre 2013
Tu avais tout pour être heureux. Un beau métier, une famille ... et tu sacrifies tout pour ... pour quoi au juste ? Pour faire juger un sale type qui a collaboré avec les boches ? La belle affaire ! La moitié de ce pays a collaboré pendant que l'autre moitié fermait les yeux !
Commenter  J’apprécie          40
sevm57sevm57   30 mai 2016
Vol à main armée, avec ton ardoise, ça vaut dans les dix ans.....à croire que tu aimes ça, vivre aux frais de l'état.
Commenter  J’apprécie          70
issablagaissablaga   20 janvier 2015
- Desolé Marcel. C'est la faute de ton frère. Tous ces papiers qu'il t'a fait signer à sa place... tout ce boulot qu'il t'a confié aux docks de Saint-Ouen. ..
Tu comprends ? Faute de grives, on chasse les merles...
Commenter  J’apprécie          20
TheWindTheWind   12 mai 2018
Faute de grives, on chasse les merles.
Commenter  J’apprécie          150
MissGMissG   29 septembre 2013
Il a les flics à sa pogne ! La moitié de la préfecture est sur ses fiches de paye ! Tant que ces poulets seront là pour encaisser tout le monde payera.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Fabien Nury (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabien Nury
Rencontre avec le scénariste de bande-dessinée et série Fabien Nury, à l'occasion de la série Canal "Paris Police 1900". Un polar historique qui plonge dans les noirceurs du Paris antisémite et décadent d'une année charnière.
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3936 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..