AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723484998
Éditeur : Glénat (30/11/-1)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 158 notes)
Résumé :
Juillet 1949. Joseph Joanovici comparaît devant la Cour de Justice de Paris pour collaboration. Son avocat est optimiste : les jurés lui pardonneront d’avoir fait fortune sur le dos des nazis, quand ils verront le nombre de Juifs qu’il a sauvés ! Monsieur Joseph lui aussi veut encore croire qu’il pourra se faire oublier, peut-être même trouver refuge en Terre Promise... C’est sans compter sur la haine tenace du juge Legentil, qui suivrait son ennemi intime jusqu’en ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  16 mai 2018
La Terre promise...ou pas.
Ainsi s'achève le destin de ce triste individu. On ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer, si on doit se réjouir ou s'apitoyer.
Celui qui retombait toujours sur ses pieds finit-il par se casser le nez ??
Les auteurs de cette brillante saga offrent aux lecteurs une fin magistrale.
C'est l'heure de la confrontation entre deux vieux ennemis, l'heure des aveux et des explications. L'heure des regrets aussi ...
♫Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Les souvenirs et les regrets aussi ♫
Moi, en tout cas, je ne regrette pas d'avoir lu cette excellente série !
Commenter  J’apprécie          290
bibiouest
  26 septembre 2017
Destin romanesque que celui de Joseph JOANOVICI, héros ou salop ? Collabo. Ou résistant ? Ou les deux à la fois tel son les questions. Il semble que pour cet ancien pauvre, une seule et unique préoccupation ; « ne pas retomber dans la misère et ce quel qu'en soit le prix ». Un scénario sans failles et des dessins remarquables font de cette histoire en six tomes un classique de la BD.
Commenter  J’apprécie          280
BlackWolf
  23 juin 2014
Le dernier volet de la vie de Joseph Joanovici se révèle être celui de la déchéance et de la chute où le héros va se retrouver acculer et va tout perdre, que ce soit aussi bien du point de vue des affaires que du point de vue affectif. le petit juge de Melun ne laisse rien lâcher et rend coup pour coup ; mais à quel prix? Peut-on vraiment faire tomber un homme ayant tant de pouvoir sans se salir les mains. Un tome qui vient clôturer de façon passionnante ce cycle et qui se révèle clairement sombre, entre trahisons, abandons et souffrances. Aucun des personnages ne sortira indemne de ce dernier tome et même l'indéfectible Lucie se trouvera devoir faire des choix pas toujours faciles. La chute était annoncé depuis le début, mais elle se révèle violente et sans concession, tout en restant neutre dans sa narration. En effet la grande force du récit reste que les auteurs ont décidé de présenter la vie de Joseph de façon simple, dans une époque trouble, mais sans jamais juger, laissant ce seul pouvoir au lecteur de faire ses propres choix.
Concernant les personnages ils continuent à évoluer, mais surtout se retrouvent rattrapés par le poids de l'âge, la fin est proche et même s'ils tentent quelque soubresauts pour essayer de mieux survivre ils ont pour la plupart énormément donné et perdu. Entre Joseph qui essaie de simplement finir sa vie, mais ne peut oublier son sens des affaires, et le petit juge ayant quasiment tout perdu qui cherche à terminer sa vendetta personnelle, aucun des personnages ne paraitra en sortir gagnant. On retrouve toujours des protagonistes à la psychologie travaillée qui se révèlent efficaces et prenants. Surtout que pour le pays cette histoire est terminée, tout comme la guerre, il veut tourner la page et chercher à oublier une période sombre ; le ménage a été fait et maintenant il faut passer à autre chose. On se retrouve donc avec une histoire de vendetta qui vire au drame personnel pour se terminer à travers une conclusion, selon moi, réussie et pleine de surprises.
Les graphismes se révèlent toujours aussi réussis, efficaces, entrainants et surtout évoluent en même temps que les personnages qui vieillissent tout en les rendant toujours aussi vivants et attachants à travers leurs émotions, fidèlement retranscrites, leurs expressions et leurs non-dits. Chaque trait, chaque moue possède son importance. L'ensemble se révèle aussi clairement maîtrisé par le dessinateur, avec des décors et une ambiance qui viennent s'ajouter à la tension qui se dégage au fil des pages. Au final ces deux derniers tomes concluent ce cycle de façon aboutie. Une excellente série intelligente, pleine d'émotion et de surprise, sur un personnage des plus ambigus et qui nous rappelle que la guerre n'a pas été que blanche ou noire, qu'il a fallu faire des choix et qui soulève la question de savoir ce que le lecteur aurai fait à la place du héros.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
tchouk-tchouk-nougat
  17 mai 2018
Joseph Joanovici passe en jugement et contre toute attente est condamné. Après quelques années de prison, il est assigné à redence dans un coin perdu : Mende. Mais le ferailleur ne compte pas laisser tomber les affaires et les magouilles. le petit juge de Melun, lui, a toujours une dent contre lui.
Cet ultime tome va nous raconter les dernières années de Joseph. Sa condamnation, sa libération, sa fuite, sa nouvelle condamnation, son ultime libération à l'aune de sa vie. Un épilogue sur sa vie mouvementée et non dénuée d'atrocités et de crimes.
Joseph est un personnage complexe qui a su tout au long de ses six tomes nous faire basculer entre mépris et pitié. La fin est à cette image... Au départ il n'avait rien du salaud, juste quelqu'un attiré par l'argent avec un grand sens des affaires. Des affaires qui l'ont amené sur une pente trop glissante du crime en cette époque troublée de la seconde guerre mondiale.
Les personnages secondaires comme Lucie-fer et le juge Legentil sont aussi bien travaillés. Au final le petit juge de Melun n'est-il pas si loin de Joseph même si son but était la justice et non l'argent. La pente était presque la même!
Le scénario a été d'un bout à l'autre solide, sérieux et sachant non divertir tout en nous racontant une histoire très sombre.
Les dessins sont tout autant sérieux et réguliers. Dans ce dernier tome ils ont su vieillir les personnages avec subtilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
bdelhausse
  02 août 2018
Clap final entre gris clair et gris foncé... La vérité et la réalité, si tant est qu'elles existent, naviguent entre deux eaux troubles et puantes.
Joseph Joanovici est poursuivi pour collaboration économique. Un peu comme quand on faisait condamner Al Capone pour fraude fiscale. Déjà à l'époque, les crimes économiques contre le Grand Capital sont plus condamnables et punissables que les pires crimes de sang. Par ailleurs, Joanovici tombe parce que le nettoyage est fait dans la police... Sans appui, Monsieur Joseph n'a plus de ficelles à tirer. On notera que ce "nettoyage" est très relatif, il n'empêchera pas Maurice Papon de devenir Préfet de Paris.
En même temps, le dossier des aveux de Joseph Joanovici détenu par la Gestapo de Bruxelles a refait surface. Mais vu qu'il ne contient rien sur l'affaire Scaffa, on l'enterre bien profond.
Eva s'est éloignée. Ses deux filles sont plus que partagées. Elles sont en âge de comprendre les accusations et de juger leur père. Ce dont elles ne se privent pas. Suite à un vol à l'arracher, Eva est abattue par un malfrat. Tout conduit à penser que le juge Legentil est derrière la manoeuvre. Celui-ci est de plus en plus extrême. Malgré son écartement et sa mutation (datant d'une période où Joanovici avait des appuis hauts placés), il continue à être obnubilé par la condamnation de Joanovici.
Après sa condamnation, Joanovici repart à zéro et fait un montage frauduleux afin d'éluder le fisc (tout ce qu'il gagne sert à rembourser une amende de plusieurs milliards). Il part en Suisse puis en Israël. Se faire reconnaître comme Juste se révèle plus complexe et de nouveau, il se rend compte que l'argent ne peut tout acheter.

Le lecteur, qui a reproché -ou pas- à Joseph Joanovici d'être un ripou, assiste à sa lente déchéance. C'est un vieil homme qui est toujours poursuivi par le juge Legentil qui a perdu tout sens commun.
C'est une fin douloureuse, triste et qui n'apporte pas le soulagement que devrait apporter la découverte de la vérité pour le juge Legentil. Peut-on parler de victoire, ou de justice? Pour le lecteur, c'est la confirmation que rien n'est blanc ou noir. Tout est sale. C'est aussi la confirmation de deux grands talents, Vallée et Nury signent une oeuvre qui fait date.
Le bilan... Six tomes sans le moindre faux pas. Sans faille. Sans déchet. Incontournable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (6)
BDSelection   19 novembre 2012
En mettant en bulles et en images les dernières années de la vie de Monsieur Joseph, Fabien Nury au scénario et Sylvain Vallée aux dessins ont réussi à mettre un point final, qui se révèle être aussi un point d’orgue, à cette magistrale série historique.
Lire la critique sur le site : BDSelection
Culturebox   19 novembre 2012
Tout comme les cinq précédents albums, le tome 6 est admirablement bien réalisé.
Lire la critique sur le site : Culturebox
ActuaBD   16 novembre 2012
D’une ampleur formidable et porté par un dessin maîtrisé, ce récit restera comme un des plus aboutis sur ce passé proche.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   12 novembre 2012
Le dernier épisode en "apothéose" d'Il était une fois en France finit en beauté cette saga dérangeante.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   06 novembre 2012
Terre promise se regarde autant qu’il se lit, précipitant le lecteur, devenu spectateur, au cœur d’un drame superbement scénarisé, dessiné et mis en couleurs.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   05 novembre 2012
Fin d'une histoire biographique superbement orchestrée par un duo d'auteurs au faîte de leur talent. […] Une saga à lire urgemment !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   17 mai 2018
Quand on perd un enfant, c'est la première chose à laquelle on pense en se réveillant tous les jours. Chaque matin, pendant des années, on ouvre les yeux et on se dit : Oh mon dieu, c'est vrai,... il est mort. Et puis un matin on pense à autre chose. ce n'est pas qu'on l'aime moins, mais... On s'habitue, c'est tout.
Commenter  J’apprécie          80
IreneAdlerIreneAdler   07 novembre 2012
- On commence en grugeant son oncle, parce que c'est un radin. On continue en fournissant de la camelotte aux Bosches, parce que ça vaut toujours mieux qu'un tour à Auschwitz... On enchaîne en aidant les Résistants, parce que c'est une garantie sur l'avenir... etc, etc... Et un jour, on se retrouve au fond d'un bois avec un flingue dans la main, et un gosse est mort. On lui voulait pas de mal à ce gosse. Mais il fallait qu'il dégage. Mauvais endroit, mauvais moment.
- Vous m'écoeurez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sevm57sevm57   07 juin 2016
-Tu veux que je les bouscule ou que je les arrose ?
-Ca dépend des jurés. S'ils sont preneurs, tu payes. S'ils sont réticents....
-La carotte et le bâton. Je vois.
-J'ai toujours su que tu étais un gars subtil, Jo.
Commenter  J’apprécie          90
MissGMissG   29 septembre 2013
Vous croyez quoi ? Qu'on se lève un matin et qu'on décide d'être un criminel ? Qu'on se dit "Tiens aujourd'hui, je vais être un gros salaud, pour le plaisir ?" ce n'est pas comme ça que ça se passe. On fait ce qu'on peut dans la vie, avec les cartes qu'on a.
Commenter  J’apprécie          30
TheWindTheWind   16 mai 2018
Et il a trop bu, trop fumé...trop vécu.
Commenter  J’apprécie          230
Videos de Fabien Nury (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabien Nury
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Katanga - tome 3 de Nury Fabien et Vallée Sylvain aux éditions Dargaud https://www.lagriffenoire.com/139122-achat-bd-katanga---tome-3---katanga---tome-3.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3493 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..