AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 291118100X
Éditeur : Editions Disjoncteur (01/01/1995)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
La veille de leur mariage, Eric Draven et Shelly Webster sont sauvagement assassinés par un gang de truands. Un an après leur mort, un mystérieux corbeau se pose sur la tombe d'Eric : il est venu le guider pour assouvir sa vengeance...

Préface de la B.D. N° 1, Inertie :
Un jour, vous perdez tout. Rien n'aurait pu vous y préparer. Ni la foi... Ni la religion... Vraiment rien. Quand meurt l'être que vous aimez, vous apprenez l'absence... Vous tou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
KrisPy
  18 juin 2014
Un jour, vous perdez tout. Rien n'aurait pu vous y préparer. Ni la foi... Ni la religion... Vraiment rien. Quand meurt l'être que vous aimez, vous apprenez l'absence... Vous touchez le fond de la solitude. Vous n'oublierez ni n'accepterez jamais. Ceux qui ont tout perdu parlent rarement aussi bien et aussi profondément que ne l'a fait James O'Barr dans ce livre. Alors, à défaut d'autre chose, vous apprendrez ceci de The Crow : n'oubliez jamais ceux que vous aimez.
Si vous êtes quelqu'un qui de toutes façon n'a plus rien à perdre, vous aurez déjà compris... et la leçon n'en sera que plus dure.
J'ai tenu compagnie à mon ami James au cours de nombreuses conventions de bande dessinée. J'écoutais les réponses plutôt réservées qu'il donnait à des questions telles que : "Qu'est-ce qui vous a donné l'idée de The Crow ?" ou "Pour quelles raisons l'avez-vous écrit ?". A chaque fois, il répondait que cela venait d'une histoire vraie, d'un article qui parlait d'un jeune couple assassiné à Détroit ; ou bien il évoquait ses influences, les grands maîtres tels que Will Eisner ou Vaughn Bode ; ou bien encore il discutait des ambiances musicales qui l'inspiraient, de Joy Division à The Cure, en passant par Big Black et Pitch Shifter. Autant d'histoires et autant d'interprétations possibles, mais qui sont loin de décrire toute la vérité; James a écrit ce livre parce qu'un jour, l'homme qu'il était est mort, mais il s'est aperçu qu'il respirait encore. The Crow est né loin, très loin, dans un vide absolu bien au-delà de la souffrance, des pleurs, au-delà des mots. le livre que vous venez d'ouvrir est un réceptacle, où James a déversé toute la rage et la colère ressenties à la perte de l'être aimé... une tentative pour restaurer l'ordre et la justice là où ces choses n'existent pas... Nul ne pourrait décemment supporter un tel poids. Ce genre de drame - quand dans l'espace d'une fraction de seconde vous vous retrouvez définitivement seul au monde - ne peut être accepté, même si l'on se dit que c'était écrit. Votre avenir a été détruit et on vous a tout enlevé... Sauf une chose : la nostalgie de votre amour perdu. Car c'est tout ce qui vous restera jamais. Il vous faudra apprendre à vivre avec cette douleur, à la faire vôtre, à la transcender. James a écrit là une véritable lettre d'amour, la plus belle que j'ai jamais lue. elle s'appelle "The Crow". C'est un rêve, une vision... l'occasion inespérée de retrouver l'âme qui a été égarée.
Dans sa postface, A.A. Attanasio a repris la citation suivante : "La main n'est pas différente de ce qu'elle crée." Nulle introduction ne correspondrait mieux à The Crow. James a fait ce livre une profession de foi... un message destiné à vous et moi. Laissez-vous porter par l'émoi.

John Bergin
Kansas City 1993
A la mémoire de Brandon Lee
Tu nous manqueras
Ton ami, James.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
David_J_Collins
  06 octobre 2016
Dans cette première partie, on plonge dans les ténèbres. On ne sait pas ce qui se passe ni pourquoi. C'est juste un homme qui semble doté de pouvoirs surnaturels le protégeant des blessures, de la mort.
Le comic est très sombre. Mis à part sa couverture, tout est en noire et blanc avec très peu de nuances grises et beaucoup de détails. Tout est parfaitement tranché mais pas pour autant parfaitement définit avec cette rage dans le coup de crayon et cette surabondance de détails et de noirceur. James O'Barr va jouer de ce clair-obscur pour nous plonger soit dans le souvenir, dans le rêve ou cette réalité peu reluisante.
Le propos est violent. Parce que l'histoire l'est. le constat est macabre, sordide, sans espoir.
Les informations sont données au compte-goutte, par bribe qui ne semblent pas avoir beaucoup de liens entre elles. Une sorte de canevas d'énigmes raccrochées entre elles par de la poésie ténébreuse.
C'est le moins que l'on puisse dire… The Crow, c'est d'abord une énigme.
Cette oeuvre est née d'un drame vécu par l'auteur lui-même qui perdit sa fiancée lors d'une agression. The Crow est donc une sorte d'auto-thérapie, un appel au secours, un hurlement de souffrance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
KrisPyKrisPy   18 juin 2014
Tout est si tranquille, ce soir, les douze coups de minuit s'égrènent doucement, quand tout ce qui est bon s'enfuit gémissant, les ombres, plus noires que la nuit, s'animent d'une poésie morte à la langue détournée, la chair et le sang et les regards fixes.

Triste et gris, du comme l'acier mais le coeur brisé, le corbeau s'esclaffe sous la lumière électrique, avec sur le visage le sourire vaudou de celui qui a vécu, qui est mort et qui vit encore...

Il rentre chez lui pour s'effacer dans l'ombre et teindre son visage aux couleurs de la joie...

Cette nuit, l'enfer nous donné un ange, des cadeaux plein les mains...

CHAUFFé A BLANC
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
David_J_CollinsDavid_J_Collins   04 octobre 2016
Eric : Là ! C'est la pleine lune...
Jones : Hé Pierrot, c'est l'lampadaire.
Commenter  J’apprécie          10
David_J_CollinsDavid_J_Collins   04 octobre 2016
Jones : J'vais mourir, maintenant ?
Eric : Mais, Mr Jones, vous êtes mort depuis longtemps.
Commenter  J’apprécie          00
Video de James O'Barr (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James O'Barr
First part of the interview with the American artist James O 'Barr, cartoonist creator of "The Crow" (1989), history is based on the movie of the same name starring the late Bradon Lee (1994). This talk took place on July 22, 2012 at the 37th Festival of comics in the city of Mexico, "The Mole"
autres livres classés : corbeauVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3480 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre