AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820324606
Éditeur : Kazé Editions (25/05/2016)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 128 notes)
Résumé :
Mirai, un jeune homme qui a perdu tout espoir en la vie, décide de se suicider en se jetant du haut d’un building. Mais juste avant qu’il ne touche le sol, un ange, appelé Nasse, le rattrape au vol et lui sauve la vie. Elle lui offre alors la possibilité d’obtenir de puissants pouvoirs, promesses d’une vie meilleure… Mais en acceptant, Mirai découvre qu’il participe désormais à une compétition mortelle dont l’issue est à la hauteur de l’enjeu… prendre la place de Di... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  03 juillet 2016
Merci Babelio, Merci Masse Critique, Merci Kaze (doublement d'ailleurs car je me régale avec "Terra Formars") !
C'est avec grande que j'ai été sélectionné pour recevoir "Platinum End" du célèbre duo ayant déjà réussi à décrocher le jackpot avec "Deathnote" et "Bakuman" : Tsugumi Obha aux scenarii et Takeshi Obata aux dessins (qui en plus d'être mangaka est aussi illustrateur pour les livres de SFFF au Japon : imaginez Game of Thrones en manga ! ^^)
http://www.ufunk.net/wp-content/uploads/2015/05/Game-of-Thrones-Japanese-edition-covers-top.jpg
Mirai est un jeune lycéen qui décide d'en finir avec la vie quand il est sauvé par Nasse, un ange qui lui annonce qu'il fait parti des 13 élus (^^) destinés à remplacer Dieu, qui a démissionné et a pris la poudre d'escampette, au bout de 999 jours (^^). Enfin, seul l'un d'entre aura le privilège unique d'être le nouveau Dieu de l'Humanité, car il ne peut en rester qu'un !

Le pitch est alléchant, et on reconnaît rapidement les éléments de "Deathnote" : le personnage principal qui est un ado solitaire, l'être surnaturel lui confie le pouvoir de vie et de mort sur autrui (avec ici les ailes angéliques qui octroient super-vitesse, les flèches rouges qui font tomber amoureux pour 33 jours et les flèches blanches qui ôtent le vie sur l'instant), l'expérimentation des nouveaux pouvoirs et les nombreuses règles à respecter, les questions de moralité puisque que la voie menant vers l'enfer est pavée de bonnes intentions, la gestion émotionnelle dudit pouvoir avec le risque de pencher dangereusement vers la mégalomanie (et là, en étant élu pour remplacer Dieu il y a de quoi choper le melon !), mais surtout la rivalité… Et là on passe d'une partie d'échec à 2 joueurs à un jeu bien plus complexe avec les 13 élus et les 13 mentors angéliques : ça peut vite devenir passionnant !
Malheureusement, il y a aussi de grosses facilités : un dark emo en héros, la narration est précipitée (Mirai découvre la vérité sur la mort de ces parents et sur sa Vie de Merde en quelques pages avant de régler le problème en encore moins de pages), le mentor angélique délivre opinément les informations au compte-gouttes, on édicte des règles pour les bafouer l'instant d'après (elle est bizarre Nasse en conseillant à son protégé de manipuler, voler et tuer !), et franchement on aurait pu se passer des scènes fortement boobées qui sont là uniquement pour faire du fanservice pour otaku relou… (elle sont peu nombreuses, mais pour moi elle font tache)
J'ai toujours pensé que le Deathnote était un détournement du Dreamnote du "Wingman" de Masakazu Katsura : c'est ici plus visible que jamais avec la sexy side kick Nasse qui ressemble à la sexy side kick Aoi Yume, sans parler de l'antagoniste principal qui joue au super-héros sous le costume du Metropolitan, détournement de celui du Wingman entre hommage et clin d'oeil. le duo est expérimenté et talentueux, je compte sur eux pour éviter le repompage : le héros s'appelle Mirai = Avenir donc c'est tout un programme qui nous attend, et le cliffhanger de fin de ce tome 1 est juste énorme ! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Shan_Ze
  31 octobre 2018
J'avoue beaucoup aimé Death Note des mêmes auteurs alors ça fait un moment que je lorgne sur Platinium end. Pourtant, l'histoire est assez étrange : un ange sauve Mirai qui était monté au sommet d'un building dans le but de se donner la mort tant sa vie était horrible. Cet ange, Nasse, promet à Mirai une vie meilleure, des pouvoirs... Mais il n'y a pas que ça, il y a aussi une compétition entre les différents poulains de plusieurs anges afin de devenir Dieu. C'est étonnant des anges, un Dieu, une compétition ! Pas de religion pourtant, juste le droit d'être Dieu (ça fait quoi un Dieu ?).
13 concurrents pour une place, des pouvoirs (des ailes, des flèches carrément top), des règles du jeu un poil compliquées et surtout (presque) tous les coups sont permis. C'est plus marrant quand il y a de bons méchants bien cliqués ou un hic (ah ah il faut lire le premier tome..!)
Bref, un peu tiré par les cheveux par moments mais il y a ce petit truc qui fait que tu as envie de savoir comment ça va se passer pour Mirai et les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
JeGeekJePlay
  25 mai 2016
J'ai découvert le duo Tsugumi Ohba/Takeshi Obata au travers de Death Note que j'ai beaucoup apprécié, autant la version manga que la version animée. Ensuite j'ai suivi Bakuman, mais uniquement au travers la version animée, n'ayant pas eu l'occasion de lire le manga sur cette série. Imaginez donc le jour où j'ai eu vent de leur nouvelle licence et qui plus distribuée en France en simultrad avec le Japon. Là, je me suis demandé si j'allais tenir le coup à attendre la sortie des chapitres mois après mois. Puis cerise sur le gâteau, Kazé m'invite à la soirée de lancement de Platinum End. le bonheur ! C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que je m'y suis rendu et que j'ai davantage découvert l'univers au travers des discours entrepris par la maison d'édition. Aujourd'hui tome en main, je partage avec vous mon ressenti après la lecture et la découverte de ce premier tome de Platinum End, disponible aux éditions Kazé.
L'époque collégienne touche à sa fin, place aux vacances et au voyage de fin d'année. Un voyage que Mirai ne connaîtra pas car ses parents adoptifs ne veulent pas lui payer. Mirai ne souhaitait qu'une chose dans la vie : être heureux. Mais il est à bout, il se rend sur le toit de l'immeuble, se dirige sur le rebord et se jette dans le vide. Enfer ou Paradis, il ne sait pas vraiment où il est jusqu'à ouvrir les yeux découvrant Nasse, un ange qui lui sauve la vie. N'étant pas mort, il demande à l'ange de le lâcher, mais ce dernier refuse car Mirai a émis le souhait d'être heureux avant de se jeter du haut de l'immeuble. C'est alors que Nasse lui offre deux possibilités : choisir la flèche rouge qui permet d'être aimé par un humain pendant 33 jours ou les ailes d'anges. Mirai fait alors son choix mais de fil en aiguille découvre qu'il n'est pas le seul humain dans ce cas et qu'un nouveau Dieu doit être choisi.
Mirai accepte ces pouvoirs, s'empresse detester ses ailes et c'est au cours d'une discussion qu'il apprend une terrible vérité sur ses défunts parents qui ne sont pas morts accidentellement mais qu'ils ont été assassinés. le moment est venu de tester la flèche rouge sur les personnes responsables de cet assassinat. Mirai se rend compte de l'immense pouvoir qui lui a été offert, mais il découvrira aussi que tout a un prix. Treize anges ont été envoyés pour choisir le nouveau Dieu, ils ont alors 999 jours. Après plusieurs péripéties, Mirai se rend alors compte qu'il prend part à une compétition mortelle.
Je me suis plongé dans Platinum End avec un engouement certain. Pourquoi ? Tout simplement du fait que j'aime le travail de ce duo phare : Tsugumi Ohba côté scénario et Takeshi Obata côté dessin. Vous n'êtes pas sans savoir que ce duo n'en est pas à sa première oeuvre et là où Death Note arborait les démons Platinum End laisse passe aux anges. Toutefois, ce côté angélique cache bien des choses surtout quand on voit la violence qu'il peut découler de certaines paroles dites à une personne touchée par une flèche rouge. La scène montrant les premières violences est agréablement bien mise en scène niveau éclairage d'une vignette à l'autre passant du clair au très sombre. J'aime beaucoup la maîtrise de Takeshi Obata lors de cette scène mais ce n'est pas le seul endroit où cela est mis en pratique. Les détails fleurissent à de nombreux endroits et j'adore !
Des moments d'espoir, d'autres sombres, tout ça est montré avec beauté par Takeshi Obata et le scénario de Tsugumi Ohba suit la même lignée. Un ange à la belle allure qui sauve un humain, lui parle d'espoir et d'amour que peuvent lui procurer des ailes en lui confiant que grâce à cela il pourra dérober tout ce qu'il souhaite. En voilà un ange aux paroles un peu particulières, vous ne trouvez pas ? Et que dire des autres anges, notamment celui de Tonma Rodriguez, je n'en dis pas plus à ce sujet. On est en droit de se demander si on est vraiment dans un univers angélique… Quels sont vraiment les réels enjeux de cette compétition ? Je me suis moi-même posé certaines question lors de la lecture de ce premier tome de Platinum End et je peux vous dire une chose : vous allez l'apprécier !
Les bases sont établies, l'histoire se place mais on en veut un peu plus. Je trouve ce premier tome très bon, très intense dans son scénario et on s'attache à Mirai surtout quand on découvre son passé. J'ai hâte de découvrir les prochains tomes et voir comment il va évoluer, comment cela va impacter sa mentalité et ses actions futures. Faisons preuve de patience, chaque chose en son temps, histoire de profiter pleinement de cette série dont le succès est déjà garanti.
Revenons un peu sur l'un des personnages principaux, Nasse. On découvre un ange très propre, très joli, aux belles ailes mais doté d'une moralité que je ne comprends pas. Une moralité complètement décalée en fonction du statut digne des cieux, se dire qu'un tel ange puisse penser ce genre de choses est difficilement imaginable et pourtant c'est là tout le charme qui lui vaut. Nasse n'hésite pas à pousser Mirai pour agir de telle ou telle manière après lui avoir expliqué les enjeux de cette rivalité avec les autres candidats au poste de Dieu. D'ailleurs, on rencontre un candidat dans ce tome et j'avoue avoir été saisi par une certaine scène dans un véhicule ressemblant à un Hummer. Non pas que j'ai été choqué de la scène en question mais je le suis plutôt du fait qu'aucune alerte de violence ou de sexe n'est annoté sur le tome. Ce genre de scènes ne me gêne pas, loin de là, cela montre au contraire la dureté de la vie face à certains actes d'autrui. Je trouve que la maturité est ici de mise et que la lecture n'est pas forcément adaptée à tous les lecteurs. Certes, la visibilité de ces scènes est minime, mais je trouve qu'avertir le lecteur de ce genre de chose est un plus appréciable.
Force d'avancer dans ce premier tome, j'ai à plusieurs reprises été surpris par certaines tournures d'événements notamment avec un des treize prétendants au poste de Dieu qui prend cette compétition très au sérieux. J'apprécie un certain face à face qui se déroule dans ce tome, la tension monte d'un cran. Et pour preuve, Nasse évoque le fait qu'il existe une flèche blanche qui a pour but de tuer la personne qu'elle touche. On en revient un peu sur ce qui était évoqué précédemment : un ange qui propose de donner la mort à autrui… Que dire… Vous allez me prendre pour un taré mais je trouve ce type de comportement plutôt jouissif et complètement décalé. Une attitude sombre pour un ange à l'allure saine et innocente aux premiers abords mais vraiment qu'aux premiers abords. du bon kiffe !
Je pense que le message est clair, ou du moins je l'espère. J'ai aimé et pas qu'un peu ! Ce premier tome de Platinum End propose un scénario très intrigant, aux mélanges de bien et de mal, d'amour, d'espoir, mais qui laisse aussi place au désespoir, aux pensées violentes, aux agissements sombres. Et en plus la scène finale est explosive, saisissante même, on en reste bouche bée. Les dessins sont très agréables, certaines scènes sont davantage travaillées, la mise en page des vignettes est à la fois simple et plus abouti avec une vignette qui vient s'interposer à une scène qui se déroule en pleine page. Kazé propose ici une couverture que j'apprécie car un certain travail a été fait dessus de par les hologrammes qui en ressortent sur une édition au format standard, au prix attractif et aux pages blanches qui laissent le noir agir à bon escient.
« Ne vous privez pas d'un tel événement. Ici, le scénario de Tsugumi Ohba est angéliquement démoniaque et cela s'en ressent au travers des dessins de Takeshi Obata. Telle est la force de ce duo et Platinum End en est la nouvelle preuve ! »

Lien : http://www.jegeekjeplay.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Saiwhisper
  16 avril 2018
Attirée par cette saga lors de la publication du premier tome, je n'avais pourtant pas fait craquer mon porte-monnaie alors que j'avais très envie de découvrir cet univers ! Les avis positifs avaient très vite fleuri sur la toile cependant, j'avais préféré attendre, car j'ai toujours des difficultés à commencer une série manga sans connaître le nombre de tomes que l'auteur prévoie de réaliser… J'ai finalement cédé grâce aux 48H BD qui permettaient de découvrir ce titre pour deux euros ! Or, j'ai trouvé que c'était une bonne lecture vraiment prometteuse.
On va donc suivre Mirai, un jeune homme au quotidien difficile : ses parents sont morts, tandis que son oncle et sa tante abusent de lui en faisant de lui leur esclave et leur punching-ball… À bout, il décide de mettre fin à ses jours… C'était sans compter l'intervention de Nasse, une ange, qui va lui proposer un étrange marché loin d'être aussi innocent qu'il en a l'air ! La saga « Death Note » était déjà très sombre et abordait beaucoup de sujets comme la justice, la liberté, la religion et la criminalité, mais j'ai l'impression que cette nouvelle série est encore plus obscure… En effet, certains passages sont très sanglants et d'autres ne conviendront pas à de jeunes lecteurs (ex : une partouze très détaillée avec une quinzaine de femmes). Quant aux thématiques, elles sont assez similaires. Comme Light, Mirai va posséder un pouvoir surprenant lui permettant d'avoir le contrôle sur autrui et de donner la mort. Mais, contrairement à notre cher Light/Kira, le jeune homme n'est pas un anti-héros. Il souhaite agir pour le bien. de ce fait, il refuse d'assouvir autrui, de faire couler le sang ou d'user de son talent à mauvais escient ! Malheureusement pour lui, son destin le rattrape : il apprend qu'il fait dorénavant partie d'un groupe de treize élus prétendant à devenir le futur Dieu sur Terre. Tous ont un mentor ange à leurs côtés et des nouveaux pouvoirs… Mais un seul pourra survivre ! L'aventure s'annonce donc lugubre, violente et pleine de surprises. La manipulation et la lutte pour le pouvoir vont être de la partie…
Graphiquement, le coup de crayon est toujours beau et maîtrisé. C'est tout à fait mon style de dessins. Je me suis donc régalée. le seul reproche que je pourrais faire est le côté abusif de la nudité… Ayant lu « Bakuman » et « Death Note » des deux auteurs, je ne peux m'empêcher de faire le rapprochement, car j'avais beaucoup aimé ces séries… Or, je dois avouer que l'on retrouve pas mal d'éléments comme l'adolescent solitaire et futé, le pouvoir de tuer, les coups bas, les créatures ailées que seuls quelques élus peuvent voir et le côté surnaturel en toile de fond dans notre monde. Mirai ressemble physiquement à Light, mais semble être son parfait opposé… L'idée de tandem est également conservée puisqu'à la place de Ryuk, on a la jolie Nasse ! Pour ma part, j'aime beaucoup ces éléments. Ils avaient su me conquérir par le passé et y parviennent une fois de plus. Je suis d'ailleurs curieuse de voir comment l'intrigue va évoluer. le tout est sombre, intéressant, intriguant, mature, bien ficelé et prometteur ! Reste à voir si mes lecteurs grands ados à la médiathèque apprécieront à leur tour ce début de série. Si c'est le cas, j'achèterai et lirai la suite de « Platinum End », sinon, je me contenterai de les feuilleter en librairie.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
bdelhausse
  06 mai 2019
Je découvre ce duo d'auteurs via Platinum End, et je n'ai pas de possibilité de comparer avec leurs séries antérieures, ni de m'indigner des popages ou autres récupérations dont ils semblent faire usage.
Me voilà tout frais et vierge pour regarder Platinum End... donc !
Le pitch est effectivement alléchant, sur le papier, comme j'ai pu le lire dans d'autres critiques. Un ado suicidaire est sauvé par une ange (même si les anges n'ont pas de sexe en Occident, là, clairement l'ange est sexué).
Arrêtons-nous un peu sur Nasse, l'ange en question. Sa combinaison moulante montre aussi sûrement qu'elle suggère l'ensemble de sa plastique (adolescente), et quelques fioritures à mi-cuisse sont autant d'évocation de dentelles ajourées, rappelant les bas. Très sexy, donc. On sait à quel public on s'adresse.
En sauvant Mirai, Nasse dévole quelques-uns de ses plans. Progressivement. Elle n'est pas spécialement franche, transparente ni honnête. L'image occidentale que l'on peut se faire d'un ange en prend un sérieux coup dans l'aile (que Nasse a fort grandes une fois déployées). Et encore un peu plus quand Nasse explique à Mirai qu'il possède maintenant plusieurs pouvoirs (je vous passe les détails) qui lui permettraient de vivre "tranquillou" en volant, séduisant, prenant, jetant, etc. jusqu'à la fain de sa vie (que l'on devine immortelle, ou presque, à ce stade).
Un ange qui appelle au vol, à la coercition, au fait de se servir d'autrui, etc. Pas banal et surtout pas trop dans notre vision de l'ange.
Les auteurs en remettent une couche avec quelques planches très "sexe", mais finalement assez mal dessinées, et assez malvenues (car le côté aguicheur à bon marché est assez évident). Les auteurs cherchent un effet, et ils l'obtiennent, mais cela coupe un peu la dynamique du récit.
Nasse finit par avouer à Mirai qu'elle est là pour l'élever au rang de dieu. Là, j'ai décroché un peu, je l'avoue. Car je n'ai pas vu l'utilité d'un tel challenge. On dérape, à mon sens. On aurait pu, plus utilement, se contenter d'élever les suicidaires élus au rang de "héros", ou peu importe le vocable, et l'effet aurait été le même. Ce n'est pas mon éducation catholique (rejetée depuis longtemps) qui me pousse à être dubitatif, mais une certaine forme de cohérence.
Ah oui, j'avais oublié de dire que Mirai n'est pas seul... ils sont 13 élus suicidaires coachés par un ou une ange... et on devine que toutes et tous ne sont pas du même tonneau que Nasse.
Le reste du récit pose bien les bases du débat/combat philosophique qui va se dérouler: le bien et le mal... sont-ils les deux faces d'une même pièce? Et si on faisait finalement le mal en pensant faire le bien? Etc. Mirai lutte pour ne pas se laisser aller à la facilté.
J'ai été également assez dérouté par des problèmes de déroulement de l'intrigue. Certaines choses viennent vite (p.ex. le fait que Mirai découvre la vérité sur ses parents et s'arrange pour livrer les coupables à la Justice) et d'autres (qui me semblent secondaires) traînent en longueur. La dynamique s'en ressent.
Au final, une intrigue intéressante qui laisse entrevoir de nombreux développements possibles. A suivre, donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (4)
BoDoi   13 juin 2016
Un thriller de qualité, mis en scène avec force et moralement plutôt osé pour un manga shônen.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   06 juin 2016
À ce stade, difficile d’avoir un avis tranché. La confiance accordée aux auteurs n’est pas entamée ; toutefois, le fait qu’ils demeurent sur un terrain de jeu qui leur est très familier (...) prive de la sensation de découverte.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   03 juin 2016
Du vrai travail de pro.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   30 mai 2016
L’ambiance, pour l’heure très sombre, plutôt glauque, tente de rejouer la partition de Death Note mais sans en retrouver les accords.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
ClairocheClairoche   08 juin 2016
"Chacun de nous essaye d'être le plus épanoui possible dans sa vie !" Ce qui veut dire que ... dans n'importe quelle situation, on agit en pensant faire le meilleur choix, ou prendre la meilleure décision ... Si j'ai voulu mourir ... c'est que je pensais, à ce moment-là, que c'est ce qui me rendrait le plus heureux ...
Commenter  J’apprécie          210
SaiwhisperSaiwhisper   13 avril 2018
- Nasse… Tu m’as dit que grâce aux ailes, je pouvais dérober tout ce que je voulais… La flèche, elle, me permet de contrôler les sentiments des gens…
- Oui…
- Mais je ne pourrai jamais être heureux en agissant ainsi… Cela ferait de moi quelqu’un de mauvais… Je dois réfléchir à la façon dont je vais utiliser mes pouvoirs.
Commenter  J’apprécie          90
boummamaboummama   29 mai 2016
D'ailleurs, les démons n'existent pas ! Le seul endroit ou on pourrait en trouver, c'est dans le coeur des hommes ...
Commenter  J’apprécie          200
laptitelectricelaptitelectrice   04 août 2016
Tout le monde naît pour connaître le bonheur et chacun de nous essaye d'être le plus heureux possible dans sa vie.
Commenter  J’apprécie          130
ClairocheClairoche   08 juin 2016
Que tout le monde autour de soi soit heureux ... C'est possible ? Pourtant, il y a des gens qui se sentent mieux lorsqu'ils comparent leur vie au malheur des autres ... Du coup, j'imaginais que le fait de vouloir obtenir ce qu'on veut grâce aux ailes et à la flèche suffirait aux humains pour trouver le bonheur ...
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Tsugumi Ohba (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tsugumi Ohba
Platinum End - Noël, libraire chez Bulles de Salon 17e nous dit tout !
Librairie Bulles de Salon : https://www.bullesdesalon.com/bulles-de-salon-paris-17%C3%A8me/
Pourquoi faut-il lire Platinum End ? Noël vous donne ses réponses !
L'histoire : Mirai, un jeune homme qui a perdu tout espoir en la vie, est sauvé par un ange alors qu'il tente de se suicider. Mais cette rencontre fatidique pourrait bien le plonger dans un désespoir plus profond encore? Takeshi OBATA et Tsugumi OHBA nous livrent un thriller sombre mettant en scène anges et humains autour d'un thème qui leur est cher : la frontière délicate entre le Bien et le Mal. Toutes les infos sur le site dédié : http://minisites.kaze.fr/platinum-end/
*************************************************************
Bienvenue sur Kazé, LA chaîne consacrée à l'animation japonaise, avec les plus grands hits du moment : One Punch Man / My Hero Academia / Kuroko?s Basket / Food Wars / God Eater / Terra formars / Nisekoi / Akame Ga Kill / GTO / Bleach?et bien d?autres.
Restez au c?ur de l?animation japonaise, en direct du Japon, avec des séries complètes, des extraits cultes, des TOP explosifs?et beaucoup d'autres surprises? (???) !
Sh?nen, Combat, Action, Aventure, Seinen, Romance, Humour, Drame, Thriller, Univers fantastiques.... Tous les genres et tous les thèmes sont sur ta chaîne Kazé.
- Soutenez-nous en vous abonnant à notre chaîne: http://goo.gl/S8qZlW - Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/kaze.fr?fref=nf - Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/KazeFrance - Suivez-nous sur Instagram : https://www.instagram.com/kazefrance/ - Suivez-nous sur Snapchat : ajoutez kazefrance
************************************************************* - Site DVD/Blu-ray Kazé : http://anime.kaze.fr/ - Site Manga Kazé : http://manga.kaze.fr/index.php - ADN (Streaming légal) : http://animedigitalnetwork.fr/
+ Lire la suite
autres livres classés : angesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Platinum End- Quiz

Qui est Mirai ?

Le personnage principal de l'histoire
Un ange
Dieu

7 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Platinum end, tome 1 de Tsugumi OhbaCréer un quiz sur ce livre
.. ..