AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072723100
96 pages
Gallimard (02/11/2017)
3.46/5   12 notes
Résumé :
Michel Onfray s’est enfoncé dans la région de Guyane où vit le peuple amérindien des Wayanas. Cette population, installée sur les rives de cours d’eau, est menacée de destruction par la pénétration des instruments de la modernité occidentale. Dans cet immense territoire, la France impose une loi jacobine qui ne correspond à aucune réalité locale. Ainsi, les peuples dits premiers sont, par la faute de l’électricité, d’Internet, de la télévision et du centralisme répu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Denis_76
  06 juin 2018
J'aime les coups de gueule des écrivains !
Michel Onfray visite la Guyane profonde, à Taluhen, à deux heures de pirogue de Maripasoula. Il constate que la population amérindienne Wayana coupe ses racines des ancêtres, attirée par la culture occidentale, séduisante mais trompeuse, un miroir aux alouettes. La deuxième partie de cet opuscule est le coup de gueule contre la réaction gouvernementale aux suicides des jeunes amérindiens. La rencontre avec un vieux Sage lui fait prendre conscience du déracinement actuel des indiens. La France fournit une réaction ENArchique et anarchique bardée d'acronymes, de fonctionnaires métropolitains qui ne servent pas à grand chose. La république française jacobine, y a envoyé une sénatrice et une députée qui n'ont rien compris. C'est "Martine en pirogue", mais nous avons déjà fait assez de dégâts comme cela !
.
Effaré par le volume des bouquins d'Onfray, j'ai choisi un opuscule. Il fallait que je sache de quel caractère était trempé ce concitoyen normand. : )
Slate.fr, par la voix de Maxime Brousse, fait le procès de ce livre, prétextant qu'Onfray "veut que les Wayanas doivent rester en kalimbé [pagne], ne pas avoir accès à l'électricité, à Internet… Bref, il faut qu'ils restent de bons sauvages dans la forêt.»
.
Même si je pense qu'Onfray exagère peut être sur la violence à Cayenne (St Denis de la Réunion n'a rien à voir, je pense avec l'atmosphère de St Denis du 93 ), je ne suis pas d'accord avec Brousse.
D'abord, je suis agréablement surpris par le style fluide de l'auteur, et surtout, j'ai retrouvé, en pire, les problématiques réunionnaises (voir ma critique de "Chasseurs de Noirs" ).
Même si, à l'opposé de la Guyane, La Réunion était déserte à la base, je n'ai pas eu besoin d'y vivre la moitié de ma vie, ce qui est le cas, pour m'apercevoir que, comme le cite l'auteur ici, l'Education Nationale n'a pas des programmes adaptés à l'histoire, la géographie et la langue natale. D'autre part, le RSA et les allocs ne sont pas une réponse correcte au désoeuvrement.
A La Réunion, il y a 40% de chômage.
Que font la TV et internet dans la forêt guyanaise ou dans les ilets de Mafate ? Qu'en est-il de la nourriture en conserve, alors que les jeunes ne savent plus pêcher comme les anciens ?
.
Ça me rappelle le proverbe indien : "Quand le dernier arbre aura été abattu (ici par les orpailleurs ), quand la dernière rivière aura été empoisonnée (ici par le mercure utilisé par les orpailleurs ), quand le dernier poisson aura été péché, alors, on saura que l'argent ne se mange pas."
Les jeunes mettent des vêtements occidentaux, font des signes cabalistiques de rappeurs, rêvent de fric, de devenir pilotes de ligne. La chute sera dure, et le suicide est au bout de ce gap culturel. L'auteur dit qu'entre ces deux repères, wayana et occidental, les jeunes sont perdus, deviennent schizophrènes, et beaucoup se suicident. On arrivera au final en Guyane comme chez les peuples d'Amazonie brésilienne, les indiens d'Amérique, et les Aborigènes, et pendant qu'on y est les immigrés qui arrivent par les nouveau "boat people" méditerranéens : parqués dans des camps, noyés dans l'alcool, achevés dans le suicide, ou mal engloutis dans la société occidentale.
.
Onfray a discuté avec le fils d'un chaman qui, malade, n'a pas pu être guéri par la technologie française. C'est un chamane qui a réussi.
Tobie Nathan, que Michel Onfray semble mépriser, est venu à La Réunion, et raconte dans "Ethno roman", qu'il a été émerveillé par les pratiques "magiques" de madame Visnelda, une guérisseuse et exorciste locale. Ces chamanes et guérisseurs correspondent à nos voyants, messagers et médiums.
.
Alors que faire ?
La réponse d'Onfray est vague : décentraliser, "girondaniser". Oui, on doit, à mon avis les laisser choisir localement, et non définitivement. Enrichir la culture française d'une diversité locale doit être une fierté et non une honte. Je m'enrichis des histoires de Grand Mère Kal et de Sitarane, de parler créole.
.
Même si, comme l'observe très bien Onfray, un Blanc restera toujours un Blanc, j'ai rarement été plus fier que quand un créole, m'entendant causer en Kréol, m'a questionné :
"Ou lé Kréol ?"
(Tu es créole ? )
: )

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          486
Sea
  19 mai 2018
Totale adhésion
J'adhère à cette thèse, l'état s'y prend très mal en Guyane française. Nous ne savons pas faire en sorte qu'ils se sentent bien et les résultats sont catastrophiques, ils se suicident. Cette ancienne colonie esclavagiste pourrait-elle reprendre son indépendance ?
Le mode de vie occidentale n'est pas pour eux ou ce mode de vie s'adapte mal sous les tropiques, dans la forêt.
Après il ne doit y avoir que des points négatifs la population globale de ce département d'outre-mer augmente aussi.
Les outils modernes sont mal utilisés par les populations vivant dans la forêt amazonienne cela crée des êtres en manque de repères et qui ont oubliés leurs racines et leurs modes de vies ancestraux. Ils vivent dans deux mondes qui cohabitent mal et s'annulent cela leurs crées des problèmes existentiels.
Je suis peu habitué aux ouvrages philosophiques et à cet auteur mais le titre de ce livre m'a attiré et j'avais entendu parler de Michel Onfray.
Cette lecture me fut agréable malgré la gravité des sujets traités. Je pense aussi que l'état devrait laisser beaucoup plus d'esprit d'initiatives a des populations vivants dans la forêt ils doivent réapprendre à vivre à la manière de leurs ancêtres ce serait mieux pour tous. Pêche, cueillette …
Au lieu de cela l'état impose la même école à un petit parisien qu'à un amazonien c'est sûr c'est ridicule.
Michel Onfray dénonce des idioties et il a raison.
Je vous conseille cette lecture de moins de cent pages.
Je lirais d'autres ouvrages de Monsieur Onfray.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
annesophiepinard
  15 décembre 2017
Théorie intéressante, mais bâclée, pour un récit subjectif, amateur, sexiste, négatif et j'en passe. Cet
ouvrage non abouti n'informe guère et n'interroge pas. Michel Onfray, philosophe ?
Je suis très déçue par cet auteur que je n'avais pas encore lu.
Commenter  J’apprécie          41
Torticolis
  03 décembre 2017
Michel Onfray lors d'un séjour que j'imagine de quelques semaines, tout au plus, en Guyane a su écrire sur la complexité de la situation des Amérindiens d'une manière claire, compréhensible prouvant encore une fois sa capacité d'analyse qui mérite le respect.
Si je reste jacobine dans mes convictions pour la France métropolitaine, j'avoue que pour l'Outre-mer une organisation girondine serait de bon aloi.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Denis_76Denis_76   06 juin 2018
Dans son village où l'on n'éventre que les poissons, et où l'on ne saigne que le tatou, il ignore, quand il arrive en ville, que l'on peut aussi éventrer ou saigner un humain, surtout s'il y a quelque argent à espérer au pillage de son portefeuille ou à la revente de ses babioles, un pauvre petit bijou ou un téléphone portable en fin de course.

NDL : le déracinement peut provoquer l'avidité.

"Le soir on change de peau
Et on frappe au hasard
Alors préparez vous pour la bagarre
Quand on arrive en ville... "
(Balavoine )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
TorticolisTorticolis   03 décembre 2017
... moi qui ai présenté Freud comme l'ultime chamade occidental, ce que je pouvais comprendre, alors que lui se présentait comme le premier scientifique moderne de la psyché, ce qui se révélait être totalement faux. Freud était un Wayana perdu dans Vienne ... (p. 41)
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Michel Onfray (148) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Onfray
Dans la pure tradition du libelle politique, Michel Onfray ose un portrait irrévérencieux d'Emmanuel Macron et dresse un bilan sans concession du quinquennat de l'« en même temps ». Cet essai mordant et drôle offre aussi, à l'heure des présidentielles, une édifiante radioscopie de notre société et de la faillite de sa classe politique. Indispensable à quiconque entend voter… ou pas.
Pour découvrir le roman : https://www.albin-michel.fr/foutriquet-9782226472106
Activez la cloche pour être informé des nouvelles vidéos et abonnez-vous : https://www.youtube.com/channel/UCaVR_¤££¤15SNtoDZlVVTI4¤££¤9rQ
Nous suivre sur les réseaux sociaux : Instagram : https://www.instagram.com/editionsalbinmichel/ Facebook : https://www.facebook.com/editionsAlbinMichel/ Twitter : https://twitter.com/AlbinMichel
+ Lire la suite
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
390 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre