AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Colin Du Terrail (Traducteur)
EAN : 9782207261927
224 pages
Éditeur : Denoël (07/05/2010)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 155 notes)
Résumé :
Linnea Lindeman - une forte femme, poissonnière, chasseuse de phoques et accoucheuse un peu chamane - a une vision : Antti Kokkoluoto, héros aux nerfs d'acier mais au sang chaud, naîtra en 1918, au moment même où la Finlande tout juste indépendante plongera dans la guerre civile, et s'éteindra un beau jour de 1990. Entre-temps, Antti mènera une vie épique, comme seul Paasilinna sait les concocter : plongé tout jeune dans les secrets du métier de commerçant et de maq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
pdemweb1
  07 février 2015
Le grand intérêt de "sang chaud, nerfs d'acier" est qu'Arto Paasilinna a su créer une saga pour raconter l'Histoire de Finlande pendant la seconde guerre mondiale.
Le personnage principal a bien le pur style de Paasilinna : les lois sophistiqués, il ne les appliques pas , ni les respectent, il préfère le méthodes directes.
L'Histoire de Finlande est humanisée avec le personnage d'Antti Kokkoluoto, qui est volontaire, entier, généreux et sympathique.
L'impression sur la construction du roman est qu'Arto Paasilina a assemblé un ensemble d'histoires, qu'il souhaitait partager . Quelques ajouts ne m'ont semblé pas tout à fait opportuns, comme le voyage à Majorque.
C'est ce qui rend mon avis mitigé sur le roman. Malgré ce roman , j'attends le prochain roman d'Arto Paasilinna avec intérêt.
Commenter  J’apprécie          350
paroles
  17 mai 2015
Voilà un roman qui ne m'a pas fait voyager. J'ai mis beaucoup de temps à le lire, le reposant, le reprenant... Je me disais que peut-être il bonifierait dans le temps, mais hélas l'effet escompté ne s'est pas produit. Pourtant, je suis plutôt fan d'Arto Paasilinna mais ce roman-ci m'a assez ennuyée.
On y découvre la longue vie d'Antti Kokkoluoto, héros aux nerfs d'acier mais au sang chaud né en 1918, dont l'accoucheuse du village prédit la mort en 1990. C'est surtout le prétexte pour l'auteur d'aborder l'histoire de la Finlande, en commençant par la guerre civile, puis les affrontements entre fascistes et communistes, en traversant la Seconde Guerre mondiale...
L'idée est sympathique mais le scénario est plat. J'ai eu l'impression de visionner une série de diapositives dotées d'un commentaire peu enthousiasmant et loin de l'humour habituel de son créateur.
Bref, une déception pour moi.
Commenter  J’apprécie          150
tesdichiti
  06 mai 2019
Mes dernières expériences (« les 1000 et unes gaffes de l'ange Arien Auvinen ») avec l'auteur m'avaient un peu laissé….sur le bord de la route. Après ma dernière lecture (« seul dans Berlin »), j'avais besoin d'espace, d'air, de vie.
Fouillant dans mes « réserves », je tombe sur Arto Paasilinna et je pense au « Liévre de Vatanem ».
« Sang chaud, nerfs d'acier » m'attire …quelques pages pour me mettre dans le bain….et zou, comme on dit chez moi : requinqué (réveillé, remis en état).
Anti Kokko….hé bien, non je n'ai jamais lu son nom en entier…..nait en 1918, une « sorcière » dans le sens noble du terme lui prédit une mort très, très lointaine, il vivra la prohibition, subira la mort de son 1er amour, vivra la crise de 29, s'enrôlera dans l'armée pour défendre sa patrie : la Finlande, pour cela, durant la 2me guerre mondiale, il combattra la Russie juste pour défendre la frontière du pays, il se mariera, aura des enfants, réussi son ascension sociale devint ministre………….puis arriva le jour annoncé de sa mort……………
Un grand plaisir de lecture, à conseiller en cas de morosité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Kittiwake
  30 juin 2011
Linnéa, la chamane accoucheuse a prédit une longue vie au dernier de ses petits-fils Antti. C'est la destinée de celui-ci et de son pays, la Finlande, tout au long du XXè siècle que nous fera découvrir Arto Paasilinna.
Le ton est très différent de ce à quoi nous a habitué l'auteur, sans la truculence et le despotisme psychotique que revêtent la plupart de ses héros. L'humour n'en est pas moins absent, mais plus discret. Il est vrai que le contexte porte moins à rire, puisque 2 guerres vont ensanglanter et déchirer le pays. Antti prendra une part active au déroulement de la seconde, confiant quant à son destin.
Le fin mot de l'histoire ne nous sera délivré qu'à la dernière page : Linnéa avait-elle dit vrai ?.......
Commenter  J’apprécie          100
traversay
  31 août 2012
Tout commence ainsi : "Quand une chamane entre en transe sur une mer en furie, le monde est pris de vertige : les mouettes heurtent les vagues et les sternes sanglotent." 13ème roman d'Arto Paasilinna à être traduit en français, Sang chaud, nerfs d'acier, est, contrairement à ce que son début laisse accroire, l'un des moins épiques et loufoques de l'écrivain finlandais. Ses lecteurs fidèles n'y trouveront qu'à petite dose l'humour et la fantaisie auxquels ils sont accoutumés, dans ce récit qui brasse l'histoire de la Finlande, de l'indépendance aux années 90. Les épisodes s'enchaînent, un peu mécaniquement, avec une sorte de fatalisme désarmant, contés par un Paasilinna au sang froid (sic). A défaut d'être un roman déjanté, Sang chaud... est pédagogique et bascule parfois dans la gravité (eh oui) comme dans les chapitres consacrés à la deuxième guerre mondiale. On peut y voir un hommage à la ténacité et au courage du peuple finlandais, peu épargné par les convulsions du XXème siècle. Un cru moins gouleyant qu'à l'habitude, certes, pour les inconditionnels de Paasilinna, mais qui se dévore néanmoins sans barguigner. C'est la moindre des choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
pdemweb1pdemweb1   07 février 2015
Page 198
De nombreux phoques jouaient dans les vagues. Linnea, riant de bonheur, les regarda se pourchassaient. Jamais elle ne les avaient vus aussi confiants. Auraient-ils senti qu'elle n'était pas là pour les tuer, cette foi ? Peut-être faisaient ils juste la sarabande parce qu'ils n'avaient pas eu depuis longtemps l'occasion de s'ébattre en eau libre. Ils en n'avaient fini de vivre dans l'obscurité sous la glace et de devoir percer des trous pour respirer.
- Adieu les amis-, leur dit tendrement Linnea.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
AproposdelivresAproposdelivres   06 octobre 2014
Quand une chamane entre en transe sur une mer en furie, le monde est pris de vertige. Les mouettes heurtent les vagues et les sternes sanglotent.
En cette venteuse journée d'automne de 1917, la harengère, accoucheuse et devineresse Linnea Lindeman relevait ses nasses dans la baie de Botnie. Avec ses trois verveux et sa chaloupe phoquière de trente pieds, elle pêchait en général sur les hauts-fonds de Trullögrundet, à six milles au nord d'Ykspihlaja. Elle avait pris la mer de bon matin. Au fil de la journée, le vent avait forci, mais Linnea n'avait pas peur du gros temps, elle aimait les puissantes tempêtes d'équinoxe. Sur le chemin du retour, elle posa les rames et laissa sa barque dériver vers son port d'attache, vent en poupe, sur les vagues crêtées d'écume.
Soudain son corps robuste fut pris de tremblements. Elle ferma les yeux et entra en contact avec la face cachée de la réalité. Telle la lumière d'un phare, son esprit balaya l'étrange océan secret de la clairvoyance. Une certitude la frappa, issue des hauteurs insondables du ciel, jaillie des nuées d'orage sous les traits d'une orfraie, d'un immense aigle de mer bicéphale ! L'oiseau était porteur d'un envoûtant message, avec deux dates précises. Le 8 janvier suivant, Linnea aiderait à mettre au monde un garçon. Et ce garçon ne mourrait qu'à l'été 1990. Quand une chamane s'endort, son cerveau reste en éveil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fichetouxfichetoux   01 septembre 2014
De temps à autre, les déflagrations de l'artillerie lourde de l'ennemi illuminaient les forêts désertes et, chaque fois, les yeux de centaines d'infatigables chevaux finlandais se teintaient de reflets émeraude. Aucun d'eux ne laissaient échapper le moindre bruit, aucun ne s'ébrouait ni ne hennissait. Fidèles et imperturbables, ils maintenaient l'allure sur le sinistre sentier de la guerre, tirant derrière eux les corps des héros tombés au champ d'honneur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
CielvariableCielvariable   15 janvier 2019
Les deux femmes avaient beau être seules dans la grande villa, Sonja baissa la voix. Linnea ne pourrait-elle pas utiliser son don de voyance pour lui dire quel genre de mari l’avenir lui réservait ? Ce n’étaient pas les candidats qui manquaient, plus empressés les uns que les autres, mais comment une jeune fille sans expérience pouvait-elle savoir avec qui s’engager pour la vie ?

La devineresse réfléchit avant de parler. Dans un domaine aussi sensible, la sagesse s’imposait. Elle ferma les yeux et décrivit le futur époux de Sonja. Brun, grand, natif de Kemi, matelot à bord d’un bateau qui transportait du bois d’œuvre jusqu’en Allemagne et en Angleterre. Encore jeune, guère plus de vingt ans.

« Il boite un peu, mais pour le reste c’est un garçon solide et facile à vivre.

— Ivrogne ? souffla Sonja.

— Ni buveur ni joueur, mais pas non plus très pieux. »

La jeune fille était curieuse de savoir comment s’appelait ce mystérieux fiancé, mais Linnea déclara ne rien pouvoir prédire d’aussi précis en matière d’hommes. Sonja découvrirait sûrement son nom en temps utile. Mieux valait, pour ce genre de questions, ne pas se précipiter.

« Il porte un pantalon à la hussarde, une veste verte, de belles bottes. Non seulement il est travailleur, mais il te sera fidèle quand vous vous serez trouvés. Vous aurez six enfants et tu auras mon âge avant d’être veuve. »

Linnea ne put s’empêcher de prêter au promis de la naïve Sonja d’autres traits séduisants. Elle lui confia qu’il avait un grand et beau nez sous lequel il cultivait une épaisse moustache. L’été, il se coiffait parfois d’un élégant panama. Il avait un accordéon, mais n’en jouait pas très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
genougenou   13 juin 2013
Soudain son corps robuste fut pris de tremblements. Elle ferma les yeux et entra en contact avec la face cachée de la réalité. Telle la lumière d'un phare, son esprit balaya l'étrange océan secret de la clairvoyance. Une certitude la frappa, issue des hauteurs insondables du ciel, jaillie des nuées d'orage sous les traits d'une orfraie, d'un immense aigle de mer bicéphale ! L'oiseau était porteur d'un envoûtant message, avec deux dates précises. Le 8 janvier suivant, Linnea aiderait à mettre au monde un garçon. Et ce garçon ne mourrait qu'à l'été 1990. Quand une chamane s'endort, son cerveau reste en éveil
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Arto Paasilinna (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arto Paasilinna
Les livres cités dans l'émission par Mikaël : - le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé aux éditions Actes Sud - En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude - La Comédie Humaine de Balzac (Pléiade) - Confiteor de Jaume Cabré aux éditions Actes Sud - La Cantique de l'Apocalypse Joyeuse d'Arto Paasilinna chez Folio
Les mille MERCIS du libraire de caractère : "À l'équipe de la Grande Librairie au nom tous les libraires indépendants, à Virginie, ma chérie qui m'a suivi dans cette folie et qui déchire tout dans l'ombre depuis plus de 10 ans, à Audrey et Rémy, qui reviennent chaque matin avec leurs lectures, leurs conseils et leurs blagues irremplaçables et à tous les clients qui font partie de cette famille qui s'agrandit et qui nous donnent une force incroyable ! Vive les livres !"
+ Lire la suite
autres livres classés : finlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La douce empoisonneuse, de Arto Paasilina

Quel animal de compagnie avait Linnea ?

un chien
un chat
un hamster

14 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : La Douce empoisonneuse de Arto PaasilinnaCréer un quiz sur ce livre