AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207136973
Éditeur : Denoël (01/03/2018)

Note moyenne : 3.04/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Emilia est un prodige des arts forains. Belle éléphante de trois ou quatre tonnes, elle maîtrise mille acrobaties et danse la troïka et le gopak à la perfection. Son spectacle ravit aussi bien les spectateurs de son cirque que les passants dans les gares ou les passagers du Transsibérien.
Mais les lois se durcissent en matière de spectacle animalier, et Emilia, en sa qualité d’éléphante, se retrouve brutalement au chômage… Lucia, sa dompteuse, ne peut se rés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
calypso
  31 mars 2018
Emilia l'éléphante n'a que sept mois lorsqu'une nouvelle loi est promulguée en Finlande, le 12 septembre 1986. Il est désormais interdit de présenter des spectacles mettant en scène des animaux sauvages. Les cirques ne sont pas épargnés par cette loi et, pour le directeur du Suomi-Sirkus où travaille Lucia Lucander, les choses sont claires : on ne présentera plus au public des animaux à des fins lucratives. Puisqu'il n'est plus possible de se produire en Finlande, il faudra donc se produire ailleurs ! C'est le point de départ de roman mais également de l'aventure vécue par Emilia et Lucia. Elles commencent à parcourir la Tchétchénie, le Kazakhstan, le Turkménistan et l'Arménie, et trouvent un peu de stabilité lorsque Lucia a l'idée de louer un wagon à bestiaux aux chemins de fer soviétiques. Ce sont des jours heureux vécus d'un bout à l'autre de l'interminable voie transsibérienne. Un personnage masculin rejoint vite le duo, il s'agit d'Igor Lozowski, chef de wagon engagé comme palefrenier et bientôt marié à Lucia. Mais voilà, la Finlande manque à l'ancienne étoile du cirque et un problème de visa va compromettre le mariage qui l'unit à Igor. Qu'importe ! Lucia et Emilia retourneront en Finlande, coûte que coûte, et enchaîneront les aventures et les rencontres.
On est très loin de ce que j'ai l'habitude de lire mais la curiosité n'étant pas un vilain défaut, j'ai souhaité pousser la porte de l'univers d'Arto Paasilinna dont j'ai souvent entendu parler ces dernières années. Je ne sais pas si ce roman est caractéristique de son oeuvre, mais j'ai trouvé qu'il y avait un équilibre assez convaincant entre des passages complètement loufoques et des réflexions très humaines. Les péripéties qui s'enchaînent frôlent l'absurde, on se demande même parfois si ce n'est pas too much, les personnages sont présentés de façon très caricaturale, à l'exception de Lucia, mais cela fonctionne plutôt bien. Ces péripéties sont finalement les étapes d'une aventure vécue à la croisée de différents chemins, entre frustration et entraide, complications et amitiés. Ce roman n'est pas un coup de coeur mais j'ai apprécié cette lecture et notamment le lien unissant Lucia et le pachyderme qu'elle a vu naître. Je suis maintenant curieuse de découvrir les romans plus connus de l'auteur comme Petits suicides entre amis

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4014
gonewiththegreen
  10 juin 2019
J'adore Arto Paasilinna, j'ai lu beaucoup de ses romans , avec un faible pour petit suicide entre amis ou encore la cavale du géomètre. Arto Paasilinna est né dans un camion , en exil pendant la guerre de continuation en 1942. Cette naissance marquera sa vie d'auteur, le thème de l'exil étant récurrent dans chacun de ses romans.
J'étais parti pour faire une chronique un peu décalé, voulant stigmatiser la redondance de l'auteur dans son aptitude à faire circuler dans sa Finlande un animal (ici un éléphant, mais ce fut un ours ou un lièvre) et le mettant dans des situations cocasses . A faire des rencontres insolites qui permettent de tancer l'Union européenne ou les russes. C'est le cas ici , l'éléphant étant interdit d'évoluer dans un cirque d'après l'UE, sa maitresse part avec lui dans un road trip cocasse, mais déjà vu dans d'autres romans.
Je vérifie toujours ce que j'écris sur un auteur et là, stupeur, j'apprends la mort de Monsieur Paasilinna à l'automne dernier.
Je vous avoue mon désarroi et ma tristesse. Cet auteur m'a donné goût à la lecture "d'ailleurs " et "Petit suicide entre amis " restera gravé dans ma mémoire.Je l'avais laissé un peu de coté ces dernières années, ses romans étant toujours ciblés sur les mêmes thématiques , road trip, nature , loufoquerie, humanisme, écologie.
Je vais me coucher triste ce soir , mais surtout un peu plus seul.
Merci Arto.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
traversay
  07 avril 2018
Faisons les comptes : Arto Paasilinna a publié 35 romans en Finlande mais plus aucun, hélas, depuis son accident vasculaire cérébral en 2009. 18 d'entre eux ont été traduits en français, dans un savant désordre chronologique, le dernier d'entre eux, Un éléphant ça trompe énormément ayant connu sa première édition originale en 2005. Pour qui a lu l'intégralité des livres de l'auteur (en français), celui-ci n'étonnera évidemment pas, avec son point de départ farfelu : l"histoire d'une éléphante, rangée des cirques, et de sa dompteuse, dans un périple à travers la Finlande, comme dans un road-movie assez éloigné de Thelma et Louise. On retrouve des péripéties cocasses qui se succèdent à un rythme soutenu et des rencontres avec des habitants placides et plutôt bienveillants vis-à-vis du pachyderme, très sympathique au demeurant et bon danseur qui plus est, et de son accompagnatrice. En Suède, où l'on se prend plutôt au sérieux, on considère généralement les voisins finlandais comme d'inoffensifs "hommes des bois." Paasilinna s'amuse de cette réputation et ses romans enfoncent le clou avec des personnages qui n'ont certes pas inventé la poudre à canon mais qui se révèlent plutôt conciliants, débrouillards et dotés d'un fort caractère à l'occasion. Si les livres du finlandais sont assez loufoques dans l'ensemble, ils sont surtout agréables à lire, apprennent des choses sur l'histoire du pays (notamment la deuxième guerre mondiale) et distillent quelques piques à l'égard de l'Union européenne et de la Russie, par exemple. Un éléphant ça trompe énormément est une production relativement mineure dans l'oeuvre de Paasilinna mais elle reste plaisante et fort distrayante, ce qui n'est pas rien. Encore un effort cher éditeur Denoël, il reste encore 17 romans à traduire !
Lien : https://cin-phile-m-----tait..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
culturevsnews
  19 mars 2018
Quand elle est née, Emilia ne pesait qu'un quintal. C'était une belle éléphante et elle avait devant elle un grand avenir: devenir artiste . Non qu'il ait eu beaucoup d'alternatives, puisque sa mère jouait pour le cirque et était entourée de danseuses et d'entraîneurs. Mais ce que personne n'avait envisagé, c'était que l'année de sa naissance, en 1986, dans la Finlande qui l'avait vue se révéler, une nouvelle loi interdisant les représentations d'animaux sauvages fut promulguée . Une période de crise a commencé pour le cirque. Pour Emilia, une ère d'errance dans des contrées lointaines. Avec environ dix kilos de plus et la compagnie de son entraîneur et maîtresse Lucia Lucander, Emilia se rend en Russie et en Sibérie, traversant des villes et des villages pour se produire librement . Ils seront dix années riches et intenses, passées à bord d'un train qui va et vient le long du Transsibérien, entre les jours passés à danser le hopak et les soirées de fête, la nourriture et la musique. Mais de belles choses, vous savez, finissent tôt ou tard. Lucia et Emilia reviennent en Finlande, où elles sont accueillies par une nouvelle loi : cette fois c'est l'Union Européenne qui interdit les spectacles, sur tout son territoire. Il n'y a vraiment rien à faire: personne qui aime les animaux, même pas un petit peu. À contrecoeur, Lucia prend la grande décision: ramener Emilia dans son Afrique chaude et ensoleillée. Et c'est le début d'un voyage nouveau et inattendu. Oui, car il n'est pas si simple de trouver quelqu'un qui veuille emporter un éléphant sur une cargaison: avec sa taille, le danger est trop grand, et le fumier aussi. La seule possibilité semble être à des kilomètres, au-delà des plaines et des forêts de Satakunta et des terres caréliennes. Lucia et Emilia trouveront beaucoup d'obstacles et beaucoup de gens prêts à compliquer leur voyage, mais aussi beaucoup d'autres prêts à les aider et à les accompagner. Les hommes et les femmes comme seul Paasilinna peut dessiner, des personnages toujours en équilibre entre la normalité et la folie, entre la détermination et l'inconscient. Pour composer la grande mosaïque créée par Paasilinna, il y aura des maris et des femmes ivres en fuite, des commerçants amoureux et des bouchers qui pensent à la meilleure recette pour faire une saucisse de pachyderme. Mais aussi des entrepreneurs vaincus par la vie qui décident de faire une dernière folie, des pompiers volontaires, des éco-conspirateurs, des verreries abandonnées, d'énormes poulaillers et des bus froissés. Ceux qui aiment Paasilinna savent déjà à quoi s'attendre de ses romans. Il sait déjà que pour l'accueillir il y aura des personnages étranges et avides de liberté, des situations à la limite de l'absurde, ironiques et émouvantes à la fois . Mais tout humain et par conséquent imprégné d'un soupçon de folie. Parce que nous sommes tous un peu fous, vous savez, alors pourquoi ne pas nous donner une folie réelle et méritée, de temps en temps?
Note : 9,5/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VivianeB
  23 septembre 2018
Un personnage principal original qui nous mène dans une histoire toute en drôlerie et tendresse comme sait toujours le faire l'auteur. Ici, c'est Emilia, une éléphantelle qui nous séduit, nous fait sourire avec ses péripéties en compagnie de sa maîtresse et de ses amis.
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
calypsocalypso   31 mars 2018
Les éléphants naissent la trompe en avant. Et c'est ainsi que la petite Emilia vint au monde, vive et alerte, en février 1986. Il était minuit passé et il faisait bon chaud dans l'écurie des pachydermes du Suomi-Sirkus, qui avait planté son chapiteau dans la ville de Kerava. La soigneuse Sanna Tarkiainen, alias Lucia Lucander, avait veillé toute la soirée, prête à aider la mise bas. C'était une jeune femme vigoureuse, âgée de vingt ans à peine, originaire de Lemi en Carélie du Sud. Petite fille, déjà, elle avait travaillé au cirque pendant les vacances et, quelques années plus tard, elle avait été admise dans la troupe à titre permanent. Elle rêvait parfois d'accéder au statut d'étoile de la piste, même si elle aimait aussi beaucoup les animaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
TitteufTitteuf   02 septembre 2018
Dans son désespoir, Emilia décida de grimper sur le toit du cellier, espérant échapper ne serait-ce qu’un moment à son agresseur. Elle n’aurait pas dû, car la structure n’était pas faite pour supporter un éléphant de prêt de quatre tonnes. Elle passe à travers et tomba un grand fracas au fond de la cave. Elle lâcha un barrissement stupéfait et resta là, debout dans les décombres. Sa trompe, sa tête, son garrot et son palanquin dépassaient du trou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pacaapacaa   09 mai 2018
Quand il apprit qu'elle avait englouti dans la journée un quintal fr pommes à moitié pourries, il comprit tout de suite de quoi il s'agissait.
"Elle est ivre. Bourrée comme un coing.
(...)
L'éléphante n'était pas d'humeur à se laisser dicter sa conduite. Quand ils ont bu, les humains sont tout aussi têtus.
Commenter  J’apprécie          10
MiMiiLiEMiMiiLiE   04 juillet 2019
"Leurs paupières sont dotées de longs cils souples qui leurs donnent un regard doux et émouvant. Certains prétendent que les éléphants sont capables de pleurer, ce qui a fait l'objet de nombreux débats partout dans le monde"
Commenter  J’apprécie          10
lehibooklehibook   16 juillet 2019
Emilia, debout au fond de la verrerie sur sa litière, solide et tranquille, regarda Paavo avec des yeux confiants et émit un grognement bienveillant. Elle savait choisir ses amis et reconnaître d'instinct les braves gens , même quand ils avaient tendance à beugler . elle tendit sa trompe musculeuse en direction de l'agriculteur.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Arto Paasilinna (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arto Paasilinna
Les livres cités dans l'émission par Mikaël : - le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé aux éditions Actes Sud - En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude - La Comédie Humaine de Balzac (Pléiade) - Confiteor de Jaume Cabré aux éditions Actes Sud - La Cantique de l'Apocalypse Joyeuse d'Arto Paasilinna chez Folio
Les mille MERCIS du libraire de caractère : "À l'équipe de la Grande Librairie au nom tous les libraires indépendants, à Virginie, ma chérie qui m'a suivi dans cette folie et qui déchire tout dans l'ombre depuis plus de 10 ans, à Audrey et Rémy, qui reviennent chaque matin avec leurs lectures, leurs conseils et leurs blagues irremplaçables et à tous les clients qui font partie de cette famille qui s'agrandit et qui nous donnent une force incroyable ! Vive les livres !"
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La douce empoisonneuse, de Arto Paasilina

Quel animal de compagnie avait Linnea ?

un chien
un chat
un hamster

14 questions
84 lecteurs ont répondu
Thème : La Douce empoisonneuse de Arto PaasilinnaCréer un quiz sur ce livre
.. ..