AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0038XTX5O
Éditeur : Paris (30/11/-1)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Lewis Padgett est le pseudonyme de deux auteurs américains, Catherine L. Moore et Henry Kuttner. Après leur mariage, ces deux prolifiques écrivains utilisèrent toute une série de « noms de plume » en fonction de la qualité de leurs écrits. « Lewis Padgett » était réservé pour leurs meilleures œuvres.

« Le bouton de porte ouvrit un œil bleu et le regarda. »
C'est ainsi que commença la fantastique aventure de Robert Cameron. L'Amérique de demain ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  21 mars 2019
Livre récemment acheté via un groupe Facebook, je ne connais pas l'auteur mais la couverture et son résumé m'ont intrigué. Il s'agit du 4ème livre que je lis du même envoi, pour le moment, ce sont de bonnes pioches.
Le début est assez énigmatique, je n'y comprend pas grand-chose. On est dans un monde très futuriste où deux nations s'opposent dans une Troisième Guerre Mondiale bien différente des deux autres. Les combattants seraient des robots et une partie des américains vivraient sous terre. Ça se lit relativement bien, il y a beaucoup de dialogues où percent un certain humour et quelques descriptions nous permettent de comprendre ce monde futuriste. Mais c'est quoi ce livre !! Comme dit un lecteur, mais où est donc le réel ? Curieuse histoire dans laquelle on arrive, comme si elle avait commencé trois livres avant. L'histoire semble vraiment avoir ni queue ni tête. Ce n'est qu'en arrivant à la moitié du roman qu'on comprend la logique qu'il y a derrière, mais c'est plus que tordu. L'univers est plus que futuriste tout en se passant peu de temps après la Seconde Guerre Mondiale et en même temps, on prend l'histoire en cours de route pour suivre les traces de deux personnages singuliers dans la résolution d'une équation complexe et déterminante dans l'avenir de la guerre entre l'Amérique et les Phalangistes. Il y a juste un détail qui cloche avec cette équation.
Comme vous l'aurez compris, ce roman a été une curieuse découverte. Ce livre est un OLNI dans son genre ! Si vous êtes amateurs d'univers fantastique mêlant un monde futuriste, je vous conseille donc de découvrir ce roman. Pour ma part, malgré l'histoire bizarre, j'en ai maintenu la lecture uniquement parce que le livre était court (190p) et j'ai finalement bien fait car l'atmosphère y est très particulière et non dénué d'intérêt. Niveau édition (assez ancienne), des coquilles ont été oubliées (erreur de nom, lettres en trop ou en moins, …). D'après Babelio, seulement deux livres sont enregistrés sous ce pseudonyme (sous lequel se cache un couple) donc je verrai plus tard si j'essaierai de me procurer le second.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
LaSalamandreNumerique
  23 juin 2019
Voici un autre (voir ma critique de « L'idiot-roi ») livre que l'on croise facilement dans les brocantes et autres bouquineries. L'auteur, Lewis Padgett, est peu connu en France et ce entre autre pour la bonne raison qu'il n'existe pas ! Il est en effet le pseudonyme d'un couple assez célèbre dans le petit univers de la SF : Catherine l Moore et Henry Kuttner qui se sont amusés à écrire ensemble. L'échiquier fabuleux est sans doute l'ouvrage le moins méconnu produit lors de ces exercices de créations conjointes.
*
Je commence par un résumé sommaire de cet ouvrage par ailleurs court. Dans le futur l'Amérique est en guerre contre les phalangistes qui regroupent une bonne part de l'Europe. Cette guerre, avant tout technique, menée par des scientifiques et des robots, dure depuis fort longtemps. le personnage principal, Cameron, se trouve confronté à une équation utilisée par ces phalangistes et qui va leur donner la victoire… sauf s'il trouve un mathématicien capable de la résoudre au plus vite. L'ennui pour lui est double : d'une part tous ceux qui s'y risquent deviennent fou et d'autre part lui-même se trouve confronté en permanence à des hallucinations plus troublantes les unes que les autres. le problème se complique encore lorsque, venu du futur de ce monde un dénommé Ridgeley se met à combattre pour les phalangistes et désire tuer Cameron. Qu'adviendra-t-il ?
De façon subjective assumée j'aime beaucoup ce livre qui commence et se termine par la même phrase : « le bouton de porte ouvrit un oeil bleu et le regarda ». En soi le ton est donné et si cette entame vous navre plus qu'elle vous intrigue passez votre chemin sans hésiter ! Ce livre n'est pas pour vous. Si vous persistez vous trouverez ce qui fait la force comme la faiblesse d'une certaine science-fiction américaine un peu datée (1976 ici). C'est clairement une littérature d'idées et cet ouvrage n'en manque pas ! Les principales réflexions portent sur la folie (vous deviez vous y attendre), sur la normalité, sur l'avenir possible du monde, sur la guerre et ses conséquences sociales, sur la nature du temps mais aussi et peut-être avant tout sur ce qu'est le réel, sur son existence ou son absence comme sur la nécessité d'avoir une certaine plasticité mentale et un esprit ludique dans l'existence. Et les réflexions ne manquent pas de pertinence tout en incitant à approfondir par soi-même. Contrairement à toute une série d'ouvrages de Dick, expert dans le domaine mais parfois confus (rapport complexe et très discuté à diverses drogues), l'échiquier fabuleux est parfaitement cohérent et logique, une fois les postulats initiaux admis. Comme les échecs magiques qu'il évoque mais aussi comme « Alice au pays des merveilles » il a sa cohérence interne, rigoureuse. Je trouve l'exercice réussi et assez fascinant, avec une fin très forte, tant pour le personnage principal que pour l'analyse des évolutions sociales possibles de notre monde. Côté faiblesses, au moins aux yeux des détracteurs de ce type de SF, vous trouverez des postulats pouvant sembler faciles, des personnages principaux tous masculins, une absence de tout aspect sentimental ou amoureux et un manque de densité des différents protagonistes (qui sont là au service du récit avant tout).
L'écriture est rythmée voire parfois haletante, la plume n'est pas dénuée d'humour parfois et l'ensemble se lit de façon plaisante, sans nécessiter, je le précise, la moindre compétence scientifique.
*
Bref, si vous êtes un passionné de science-fiction n'ayant jamais lu ce livre vous ne devriez vraiment pas regretter 2 petites heures de lecture pour compléter votre « culture de genre ». Si vous aimez les histoires animées et/ou une littérature d'idées, qui questionne le réel, vous devriez aussi pouvoir apprécier. En revanche si vous cherchez une littérature féministe, des histoires d'amour ou considérez qu' »une chaise, ben c'est une chaise quoi ! » fuyez, vous allez vous ennuyer au mieux voire vous agacer.

Lien : https://sites.google.com/sit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
maellelian
  14 juin 2019
Je suis très ennuyée pour faire la critique de ce livre...
D'un côté, je trouve le livre très bien, une belle écriture, une énigme qui nous tient en halène, une imagination très impressionnante, il y a même de quoi réfléchir ! Et une fin qui s'accélère d'un coup et qui nous laisse sur le carreau !
Le hic, c'est que j'ai eu beaucoup de mal à accrocher... Je ne suis pas dingue de SF... Oui, je sais bardamuspilliaert (la vache, ton pseudo est un enfer à écrire !), pourquoi lire ce type de livre si je n'aime pas vraiment ? Et bien parce que j'en ai plein et que je suis curieuse !
Bref, pour les amateurs de SF, je pense que c'est un trésor, pour les autres, ça reste un très bon livre.
Commenter  J’apprécie          41
dagonides
  27 janvier 2019
Un livre placé sous le signe de l'étrange. Une sorte de Guerre Froide futuriste. La section Psycho du gouvernement US doit sauver le monde, menacé par une offensive mathématique des Phalangistes. Les bombes ennemies, conçues selon une science non-euclidienne, percent les blindages en dépit de toutes les règles connues de la physique. Les scientifiques US qui tentent une rétro-ingénierie sur l'Equation, clé de cette science étrange, deviennent fous... et se mettent à léviter, disparaissent, voient leurs sens se modifier...
Le style est simple, mais la mécanique du récit est implacable. Les éléments se mettent en place comme les termes d'une addition. A la fin : le total. Les psy de choc de la section Psycho trouveront-ils à temps un mathématicien assez solide pour déchiffrer l'Equation et vaincre les Phalangistes ?
Commenter  J’apprécie          00
jaiuneheurealire
  31 janvier 2017
Le sommet de la guerre psychologique avec pour point d'appui une équation qui rend fou tout scientifique qui cherche à la résoudre. Une guerre de scientifiques qui se joue à guichet fermé. Entre une critique des conflits et une mise en garde de la science, un voyageur temporel, guerrier ultime, détenteur de la solution de cette fameuse équation qui rend vainqueur sans gloire celui qui la possède.
Un petit (par le nombre de page) roman de science-fiction qui n'en laisse pas moins un espoir sur la vacuité de la guerre.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SflaggSflagg   21 mars 2016
Cameron : " Comment vous sentez-vous, Ben ? Vous avez envie d'un congé ?"
DuBrose : "Seigneur non ! C'est trop passionnant, ce travail. Même Ridgeley... encore qu'il soit incurable, évidemment. Ce qui est une bonne chose."
Cameron : " Bonne ? Nécessaire, peut-être, mais pas juste, Ben."
DuBrose : " Pas juste ? Si vous voulez mon sentiment, je trouve que c'est un admirable exemple de justice immanente. C'est lui qui a tout déclenché en voyageant dans le temps et il est tombé victime de la perception extra-temporelle. Juste retour des choses !"
Cameron : "Vous croyez que c'est lui qui a tout déclenché ? Pas du tout. Sa psychologie a été déterminée longtemps avant sa naissance, avant même sa conception. Il a agi de la seule façon possible pour lui. On ne peut pas tenir un homme pour responsable de ce qui est arrivé avant qu'il soit né. Les véritables coupables sont ceux qui l'ont façonné comme il était nécessaire qu'il le fût. Et savez-vous qui sont ces coupables, Ben ?"
"Qui sont-ils ?" avait demandé DuBrose avec ahurissement.
Cameron avait désigné les papiers posés devant lui.
"Qu'est-ce que tout cela ? Des projets d'endoctrinement. Nous devons les mettre en œuvre. Il faut former nos gens en fonction d'impératifs militaires contrôlés sinon les Phalangistes risquent de déclarer une nouvelle guerre. Il est indispensable de nous préparer à cette éventualité. C'est une question de vie ou de mort. Mais à la fin... La fin, Ben, ce sera Ridgeley. La civilisation de Ridgeley. Cette culture est déjà en germe dans ces programmes, en nous et dans notre propre passé, ce passé dont nous sommes l'aboutissement. Les coupables, c'est nous, Ben."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Lewis Padgett (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2806 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre