AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Freddy Michalski (Traducteur)
EAN : 9782070343935
352 pages
Gallimard (15/03/2007)
3.67/5   248 notes
Résumé :
Là où vous êtes censés vous trouver, c'est au beau milieu de quelque grande réception de mariage de West Hills dans un grand manoir résidentiel, avec dispositions florales et champignons farcis à travers toute la maison. On appelle ça plan de situation et de décor : l'emplacement de chacun, qui est vivant, qui est mort. Et c'est le grand moment de la réception de mariage d'Evie Cottrell. Evie est debout, à mi-chemin de l'énorme escalier dans le hall d'entrée du mano... >Voir plus
Que lire après Monstres invisiblesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 248 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
Fais-moi chroniqueuse
Eclair de flash
Fais-moi mystérieuse
Eclair de Flash
Fais-moi intéressante
Eclair de flash

Je t'ai lu la première fois en 2008, tu n'as pas pris mes rides au coin des yeux, Monstres Invisibles.

Qui sont-ils ces Monstres Invisibles ?
« Aimez-moi, aimez-moi, aimez-moi, aimez-moi, aimez-moi, aimez-moi, aimez-moi, je serais celui ou celle, n'importe, que vous voulez que je sois. Utilisez-moi. Changez-moi. Je peux être mince avec de gros seins et plein de cheveux. Mettez-moi en morceaux. Transformez-moi en n'importe quoi, mais juste aimez-moi. » Tel est le cri qui se répand à travers les bouches pleine de maquillages, de produits chimiques, de silicones et aujourd'hui encore, les lèvres sont pleines de filtres. Regardez-moi, regardez-moi, aimez-moi, glorifiez-moi…
Mais qui sont ces Monstres Invisibles ?
"Il est envisageable que la télé te transforme en Dieu." Aujourd'hui, ce n'est plus la tv, c'est Instagram, Tik Tok, mais le message est le même.
Epilation maillot, épilation du corps, belles chevelures, belles lèvres, beaux seins, tailles fines. Zut elles aussi. Alors silicone pour avoir des seins plus gros, des lèvres plus pulpeuses, un ventre plat, une peau satinée sans cicatrice ni défaut. Zut elles aussi. Alors plus de maquillage, plus de pommettes, plus de blonds, plus de poils épilés. Zut elles aussi. Alors chirurgie pour resserrer le vagin, plus de chirurgie pour enlever cela, et cela, et mettre cela et cela, des cuisses qui ne se touchent pas, une peau totalement lisse…
Et si ça ne suffit jamais?

Shannon, mannequin, s'est pris une balle sur la face. Sa mâchoire inférieure a explosé et les morceaux ont été mangé par des oiseaux. Aujourd'hui, elle se couvre le visage de toile de soie. Elle devient invisible après avoir été si visible. D'ailleurs, n'avoir existé que par sa beauté.

Ce que Palahniuk raconte dans son roman est impossible à transmettre dans un résumé. Car son roman est à la fois viscéral et désordonné. Il est à la fois, trash et sensible, sordide et affectueux. Il est une expérience.
En dire plus, ce serait en dévoiler trop.
Commenter  J’apprécie          7814
Shannon est un mannequin superbe à qui tout réussit. Et hop, une balle perdue, son joli minois laisse place à un steak tartare. Shannon devient alors un monstre invisible, et sa laideur un passeport pour une virée glauque et grotesque accompagnée d'un transsexuel nommé Brandy, vers un final et des révélations…incendiaires.

Nous ne sommes pas au niveau des indépassables Survivant ou Choke, mais il s'en faut de peu. le style Palahniuk est encore un peu vert dans celui-ci, ses thèmes encore en gestation. Avec en plus, une traduction médiocre.

Et pourtant, comme souvent avec l'auteur, on se prend bien un bon uppercut là où ça fait mal. Lire du Palahniuk, c'est toujours un peu physique, on a parfois l'estomac noué ou carrément au bord des lèvres.

Le roman a une structure aussi éclatée que le visage de Shannon. La chronologie nous parait au premier abord totalement aléatoire, on s'y perd, les anecdotes semblent innocentes, gratuites voire sans intérêt. On devine aussi légèrement que l'auteur, qui est à ses débuts, complique un peu trop cette structure par envie de montrer sa virtuosité. Tout ceci sent un petit peu la sueur, l'effort de l'écrivain. Et puis, même si cela semble un peu forcé, si la trame affleure parfois sous le motif du tapis, ça commence à fonctionner à plein régime (avec moi tout du moins), grâce à cette énergie, cette rage du style, et un humour noir et pervers totalement irrésistible. Cet homme est un génie pour dénoncer par l'absurde les monstruosités de l'Amérique, voire du monde occidentalisé contemporain, son vide et son autosatisfaction.

Ayant lu dans le désordre tout Palahniuk (Avertissement : ne faites pas comme moi qui ai commencé par en lire 7 à la suite, l'excès de noirceur même couplée à un humour ravageur peut-être nuisible pour votre santé mentale et votre rapport aux autres), si je ne m'abuse, Monstres Invisibles à ceci de très particulier dans l'oeuvre de l'auteur : il est le seul à surtout parler d'amour(s), de manière tordue et douloureuse certes, on ne se refait pas. Mais quand même, dans une oeuvre vouée à un cynisme incisif et radical, c'est à noter !
Commenter  J’apprécie          210
Vous connaissez Fight Club ? « Invisible Monsters » a été écrit avant ce roman culte (transcendé par le film du même nom), par Chuck Palahniuk, mais publié en 1999 après lui.
Chuck Palahniuk nous fait suivre le parcours tumultueux d'un mannequin à succès, Shannon McFarland, dont la vie va être brutalement bouleversée.
Un accident (mystérieux) la laisse défigurée : elle devient un monstre INVISIBLE car on n'ose pas la regarder.
Shannon entreprend un voyage de transformation alors radicale (une rédemption ?) en suivant sa nouvelle meilleure amie avec « Brandi Alexander », une transexuelle, fantasque et charimastique qu'elle a rencontrée au cours de sa convalescence à l'hôpital.
Ne vous étonnez pas ; les personnages ont des noms de cocktails.
Elle entreprend avec elle un road trip plutôt mouvementé qui impliquent la mise en oeuvre de déguisements radicaux : lieu, nom, histoire personnelle, sexe, orientation sexuelle…et voiture ; et de manipulations et de tromperies.
La narration n'est pas linéaire, délivrant des éléments-clés de l'intrique de façon non conventionnelle : en résulte une tension accrue, à sa lecture.
De l'ironie mordante, voire un certain cynisme vis-à-vis de l'importance de l'apparence dans les valeurs de la société; et donc de la recherche obsessionnelle de la Beauté.
Au-delà du miroir qu'y a-t-il vraiment? Les personnages, en particulier Brandy, se battent pour découvrir leur véritable identité derrière tout cela. L'accident de Shannon est une métaphore de la quête d'authenticité au-delà des apparences extérieures.
Et l'amour ? Un autre thème central…
Vous avez aimé « Fight Club », vous aimerez "Monstres Invisibles" !
Commenter  J’apprécie          220
Haha, ce roman est tellement politically incorrect. On pourrait difficilement faire pire en ce sens. L'humour est souvent de très mauvais goût, c'est un fait. Le dégoût, même, pourrait saisir le lecteur bouche bée de stupéfaction alors que l'auteur élabore sur des sujets qu'il (le lecteur) aurait peut-être préféré circonscrits dans un flou providentiel. Tout ceci explique sans doute pourquoi ce roman, le premier que Palahniuk a soumis aux éditeurs, a été originalement refusé. Fort heureusement et pour le plus grand plaisir de ses futurs fans, il a persévéré et pourfendu les réticences avec son triomphal ''Fight Club''. C'est maintenant un fait prouvé, il y a un public pour ce genre de choses, et j'en fais partie !

Dans ''Monstres invisibles'', il aborde avec tambours et trompettes : orientation sexuelle, image et superficialité. Ce sont les thèmes qui m'ont semblé ressortir de cet amalgame de satire acide de la société, roman existentialiste et suspense, car on se demande qui sont les responsables de certains actes, alors que des rebondissements explosifs surviennent. Ajoutez à cela deux ou trois aphorismes à la Oscar Wilde, et vous avez maintenant une bonne idée du contenu de ce livre.
Commenter  J’apprécie          112
Un roman d'un genre des plus particuliers et d'une composition qui pourrait dérouter voire rebuter certains. Mais si vous êtes adeptes de personnages hors normes, d'histoires déjantées et de récit dans lesquels aujourd'hui, hier ou demain sont difficiles à situer les uns par rapport aux autres, alors ce roman est pour vous.
Seules quelques petites lourdeurs de style (énumération, répétition) m'ont empêché de mettre un 5 étoiles.
Commenter  J’apprécie          141

Citations et extraits (66) Voir plus Ajouter une citation
De plus en plus, être belle exigeait tant d'efforts. Rien que les irritations après le passage du rasoir vous donnaient envie de pleurer. Les épilations à la cire pour bikinis. Evie est sortie de son injection de collagène dans les lèvres en disant qu'elle ne craignait plus du tout l'enfer.
Commenter  J’apprécie          330
Evie, Brandy et moi, tout ça n'est qu'une lutte de pouvoir pour être sous les feux des projecteurs. Rien que moi, moi, moi première, et pas une pour racheter l'autre. La meurtrière, la victime, le témoin, chacune de nous trois pense que son rôle est le premier rôle.
Commenter  J’apprécie          240
Mon prince charmant charmeur difforme, mutilé ou malade. Mon soyez malheureuse pour tous les jours à venir. Mon avenir hideux. Le restant monstrueux de ma vie.
Commenter  J’apprécie          286
"La meilleure manière est de ne pas lutter contre ça, simplement se laisser aller. Ne passe pas tout ton temps à essayer de remettre les choses en état. Ce que tu fuis ne fait que rester en toi plus longtemps. Quand tu luttes contre une chose, tu ne fais que la rendre plus forte."
Elle dit : "Ne fais pas ce que tu veux."
Elle dit : "Fais ce que tu ne veux pas. Fais ce à quoi tu as été formée à ne pas vouloir et désirer."
C'est tout le contraire de suivre les voies de ta félicité.
Brandy me dit : "Fais les choses que te font le plus peur."
Commenter  J’apprécie          60
On dit que ce que les gens remarquent chez vous en premier, ce sont les yeux. Vous abandonnerez cet espoir-là.
Commenter  J’apprécie          300

Videos de Chuck Palahniuk (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chuck Palahniuk

BooKalicious présente : Damnés de Chuck Palahniuk (#RL2014)
BooKalicious #RL2014! Chronique de "Damnés" de Chuck Palahniuk aux Editions Sonatine. Retrouvez toutes les vidéos ici : http://goo.gl/23DkUZ Quand Maddy Spencer, gosse de riches anciens...
autres livres classés : road tripVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (594) Voir plus



Quiz Voir plus

Fight Club

« Fight Club » a été publié en...

1995
1999
1996
1997

12 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : Fight Club de Chuck PalahniukCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..