AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Alexandre Franc (Autre)
EAN : 9782205087154
128 pages
Éditeur : Dargaud (14/05/2021)
3.94/5   16 notes
Résumé :
Sur une île de l'océan Arctique, les journalistes Emma et Luis vont pendant deux mois suivre une équipe scientifique qui étudie le risque mortel que fait peser le réchauffement climatique sur la faune et la flore. Comment des espèces entières sont-elles amenées à disparaître ? Que dit la science de la sixième extinction de masse que nous vivons aujourd'hui ? Quelles étaient les cinq premières ? Comment se sont-elles produites et dans quel contexte ? Et après nous, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 16 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Zazaboum
  03 juin 2021
Très bonne BD qui s'appuie sur la science pour expliquer les évolutions de la Terre et de ses habitatns mais aussi des risques encourus à provoquer l'extinction des espèces donc à bouleverser l'équilibre de la biodiversité.
Emma est journaliste et part avec son cameraman sur une île de l'arctique avec une équipe de scientifiques. Emma n'est pas tout à fait la journaliste que l'on se serait attendu à voir dans ce genre d'expédition mais sa naïveté et ses maladresses sont des petites bouffées d'oxygène dans une histoire qui est malgré tout assez anxiogène parce que réelle !
Puisqu'elle enquête, elle questionne et elle est suffisamment novice en la matière pour que les explications qui lui sont données soient compréhensibles pour tout le monde et pas seulement la jeunesse à qui s'adresse prioritairement cette BD mais pas que !
Les dessins qui appuient les dialogues sont très clairs et malgré tout remplis d'humour ! J'aime beaucoup la mise en page et en chapitres. le seul point négatif, qui du moins m'a gêné, c'est l'écriture pas assez nette à mon goût mais je précise avoir lu sur écran !
#Extinctionslecrépusculedesespèces #NetGalleyFrance
Challenge RIQUIQUI 2021
Lecture THEMATIQUE juin 2021 : Moins de 100 lecteurs Babelio
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
Imaginoire
  04 mai 2021
Une thématique très actuelle, celle de la sixième extinction, un ouvrage documentaire, bien travaillé que l'on prend plaisir à lire. le graphisme ne plaira pas à tout le monde, mais l'avantage de ce format bande dessinée, est de le rendre accessible au plus grand nombre. Un petit pavé de plus de 120 pages, remplis d'information. Néanmoins, le découpage en une douzaine de chapitres le rend pratique à lire, on peut reposer facilement cet ouvrage et s'arrêter pour faire autre chose ou creuser les informations données, vulgarisées, mais sans entrer dans le simplisme.
Heyerdahl, une île artique imaginaire, véritable salle de classe en plein air où nous en découvrons un peu plus sur l'impact de l'Humain sur la nature, sur la biodiversité, l'évolution, la climatologie, la paléontologie, la biologie marine... Un formidable travail scientifique que l'on retrouve dans la qualité du glossaire et dans la bibliographie complétant cet album.
Commenter  J’apprécie          260
Julitlesmots
  03 juin 2021
Rien que le titre fait froid dans le dos et quand on sait que l'on va aborder la disparition de plusieurs espèces animales ce n'est franchement pas terrible. C'est donc avec une certaine appréhension, mêlée d'avidité que j'ai lu ce roman graphique qui en 128 planches balaie plusieurs milliers d'années, mettant en exergue les différentes extinctions et leurs conséquences.
On parle souvent de la disparition de certaines espèces animales, mais cela reste assez abstrait et grâce à cette bande dessinée, on en prend conscience de manière historique et scientifique, comme un documentaire que l'on regarderait sur son écran. D'ailleurs, le format BD rend les choses très visuelles et je trouve que c'est un bon support pour cette thématique.
La disparition progressive des espèces vivantes est largement abordée, car contrairement à ce que l'on croit savoir, des extinctions massives, il y en a eu cinq avant celle que nous traversons.
C'est d'ailleurs extrêmement bien documenté, on ressort de cette lecture en ayant appris des choses. Sans avoir la mémoire chronologique, cela m'a un peu replongé dans mes cours d'Histoire, mais bon, c'était il y a tellement longtemps, que je n'en avais que des souvenirs fragmentaires.
Certaines planches sont bourrées d'humour, histoire de relâcher la pression et heureusement, car franchement, c'est assez angoissant par moments. Les personnages sont attachants et on se retrouve un peu en chacun d'eux. L'écriture est accessible, les dessins sont simples et très lisibles permettant une lecture par le plus grand nombre.
Pour autant, je ne conseille pas de proposer cette BD aux plus jeunes, afin d'éviter des angoisses inutiles. Il y a certainement d'autres bandes dessinées avec cette thématique plus adaptées.
Les auteurs dressent un tableau alarmant, mais sans tomber dans le pessimisme, c'est un état des lieux que nous connaissons tous, mais qu'il est important d'avoir en mémoire afin de trouver comment éviter une situation désespérée.
À travers ce roman graphique, on s'aperçoit que c'est tout notre mode de vie, de consommation que nous devons changer. Il n'y a pas de petits gestes, puisque chaque personne contribue au bien-être et à la protection des espèces dont l'extinction aurait des répercussions graves pour l'avenir de l'humanité. Nous sommes les artisans du changement de demain et cela commence maintenant.
Lien : https://julitlesmots.com/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
letilleul
  20 juin 2021
Un roman graphique, documentaire qui en 128 planches balaie plusieurs milliers d'années, mettant en exergue les différentes extinctions de la terre et leurs conséquences sur l'environnement, la faune et la flore.On parle souvent de la disparition de certaines espèces animales, mais cela reste assez abstrait et grâce à cette bande dessinée, on en prend conscience de manière historique et scientifique, comme un documentaire que l'on regarderait sur son écran. La disparition progressive des espèces vivantes est largement abordée, car contrairement à ce que l'on croit savoir, des extinctions massives, il y en a eu cinq avant celle que nous présentons actuellement. Les auteurs dressent un tableau alarmant, mais sans tomber dans le pessimisme. Une lecture à partager à tout âge pour apprendre en se distrayant ! #netgalleyfrance #extinctions
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          150
LesMissChocolatinebouquinent
  23 juillet 2021
En démarrant la lecture de ce roman graphique j'étais loin de me douter qu'il allait me faire flipper et me mettre mal à l'aise à ce point là. Si vous pensez que cela est péjoratif, vous vous trompez. Je pense que l'auteur a réussi son pari de nous ouvrir les yeux sur l'avenir de notre planète.

Grâce à deux journalistes quelque peu maladroits et une équipe scientifique, nous suivons leurs pérégrinations sur cette île de l'océan Arctique. Pas à pas, nous découvrons les traces du passé. Les différentes extinctions au nombre de cinq et les différentes évolutions des espèces vivantes. Bien évidemment le sujet dérive sur notre époque et les signes précurseurs de la sixième extinction qui nous ne leurrons pas à débuter depuis plusieurs décennies (l'anthropocène). le plus ennuyeux est le fait que l'homme est à l'origine de cette sixième extinction. Et je vous assure que j'ai sacrément eu les boules. La surexploitation des terres , la surconsommation, la surpêche, l'augmentation de la température contribuent malheureusement à cela. L'auteur glisse tout de même de l'optimisme en suggérant que malgré la fin de la vie telle que nous la connaissons, elle saura s'adapter et évoluer. Les Hommes ne seront plus nous et les espèces vivantes aussi.

J'ai adoré ce roman graphique qui vulgarise la science. La science qui explique notre monde avec une telle simplicité est vraiment à mettre dans les mains de tous. J'ai beaucoup aimé les illustrations qui se veulent naturelles et singulières. Parfois des photographies ou des documents se glissent dans les planches. le scénario accessible se veut parfois coquasse et l'ambiance conviviale.

Une lecture qui ouvre les yeux et jette un grand froid. Je me suis sentie démunie face à cette situation et étrangement apeurée face à cet avenir délicat. Tout cela est si inévitable ! Une lecture qui interroge le lecteur et soulèvera bon nombres de débats. En parler entre nous c'est déjà un premier pas et peut être que collectivement une solution s'imposera. Mais dans notre monde individualiste et capitaliste (de mon point de vue pas celui de l'auteur) il me semble ardu de mettre en oeuvre une solution de préservation. Si le protocole de Kyoto est de bonne augure, le temps joue en notre défaveur. Nos enfants et nos petits enfants seront les témoins d'une nouvelle ère qui malheureusement ne s'annonce pas sous des meilleurs auspices.

A découvrir de toute urgence !
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BDGest   31 mai 2021
Il s’agit avant tout d’un excellent livre de vulgarisation scientifique regardant vers le passé pour mieux comprendre le présent et tenter d’appréhender les risques du futur.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
PillyPilly   30 mai 2021
- Des forêts coupées, des marais asséchés, mais pour faire quoi ?
- Nous sommes de plus en plus nombreux sur Terre, et chacun d'entre nous occupe de plus en plus de place !.. Nous avons besoin d'espace pour les cultures : les champs de colza, les plantations de palmiers à huile, pour l'élevage et l'aquaculture... Mais aussi pour les logements, les routes, les usines, les entrepôts, les parkings, les mines à ciel ouvert, les puits de pétrole... En France, en 10 ans, l'équivalent d'un département a été couvert de goudron ou de béton.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   30 mai 2021
- Au rythme actuel, la quasi-totalité des récifs coralliens pourraient avoir disparu avant 2050. Ce serait catastrophique pour la biodiversité marine, mais aussi pour les centaines de millions de personnes qui en dépendent pour leur nourriture ou parce que les coraux protègent les côtes de l'érosion.
- Les récifs coralliens ne sont qu'un exemple parmi bien d'autres. La menace la plus évidente, c'est la destruction directe des écosystèmes, en particulier les milieux forestiers...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PillyPilly   30 mai 2021
- Plus de 400 vertébrés se sont éteints en un siècle.
- Seulement des vertébrés ?
- Non, mais les oiseaux et les mammifères sont plus faciles à observer et à compter. Et ils intéressent davantage le grand public que les vers, les escargots et les insectes, dont la disparition passe souvent inaperçue ! Qui s'est ému de l'extinction du perce-oreille géant de Sainte-Hélène ?...
- Quelle horreur !
- Oui, quelle horreur qu'il ait disparu...
(...)
- Il semble que les insectes et les escargots disparaissent encore plus vite que les vertébrés. Même si la chasse ne les concerne pas, ils subissent comme les autres la destruction de leur habitat, la pollution, la concurrence d'espèces importées et le réchauffement climatique. En réalité, ce sont des dizaines de milliers d'espèces qui ont disparu au XXe siècle, et non quelques centaines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PillyPilly   29 mai 2021
- Depuis l'origine de la vie, les espèces apparaissent, vivent quelques millions d'années, puis disparaissent !
Le plus souvent, c'est juste par transformation : en évoluant, l'espèce change tellement qu'elle devient une nouvelle espèce...
Ou bien, toujours en évoluant, une espèce peut donner naissance à des formes diverses, qui deviennent autant d'espèces distinctes...
Mais il arrive aussi qu'une espèce disparaisse réellement, c'est-à-dire que tous les individus meurent, sans un seul survivant.
- Pour quelle raison ?
- Parce qu'elle ne supporte pas un changement de son environnement, par exemple un bouleversement climatique ou l'arrivée d'un nouveau PREDATEUR...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PillyPilly   29 mai 2021
- En 1859, Charles Darwin s'inscrit dans le même courant de pensée [que Charles Lyell] lorsqu'il publie son livre "L'Origine des espèces". Pour lui, les plantes et les animaux évoluent lentement, pendant des millions d'années. Ces idées actualistes représentent alors la modernité de la biologie face aux vieilles lubies créationnistes et catastrophistes. Elles finissent par l'emporter chez la plupart des scientifiques.
- Et aujourd'hui ?
- On pense que l'évolution est généralement lente, mais qu'il se produit parfois des catastrophes ! Et que l'extinction des espèces est un phénomène banal dans l'histoire de la vie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean-Baptiste de Panafieu (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Baptiste de Panafieu
Le biologiste Jean-Baptiste de Panafieu et le dessinateur Alexandre Franc nous offrent une description détaillée de ces phénomènes aussi fascinants qu'inquiétants. Avec humour et précision, ils expliquent la disparition des espèces actuelles et les conséquences de cette sixième extinction. En librairie : https://www.dargaud.com/bd/extinctions-le-crepuscule-des-especes-bda5367290
autres livres classés : ExtinctionVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
596 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre