AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Mélanie Carpe (Traducteur)
EAN : 9782809803167
300 pages
L'Archipel (07/04/2010)
3.21/5   91 notes
Résumé :
Son premier ami...

A huit ans, Jane est une petite fille comme tant d'autres. Ses parents ont divorcé et elle vit avec sa mère, une productrice de Broadway qui n'a guère de temps à lui consacrer. Pourtant, Jane n'est jamais triste ni solitaire : elle a un ami, Michael, qu'elle est la seule à voir et à entendre...

Son premier amour...

Hélas, les amis imaginaires ne sont pas éternels. Un jour, il leur faut partir. C'est ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,21

sur 91 notes
5
3 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
4 avis
1
6 avis

Melvane
  05 avril 2013
Il était une fois, une petite fille de 8 ans, nommée Jane qui a un super ami imaginaire. Il est beau, prévenant avec elle, il lui fait ses moindres caprices et l'écoute plus que attentivement. Il l'adore et c'est réciproque, une véritable alchimie se créée entre l'enfant et son ami. MAIS, le rôle d'un ami comme Michael, un homme que personne ne voit, est de partir, d'aller vers d'autres enfants en attente d'un ami extraordinaire qui séchera leurs larmes en cas de bobo. Et ce malheureux jour arriva plus vite que prévu pour la petite Jane, qui ne s'était jamais imaginé perdre son meilleur ami. « Lorsque je serai parti, tu ne te souviendras pas de moi, mais tu croiras avoir rêvé » avait-il murmuré à son oreille. Et il disparut comme il était arrivé, pensant fort bien que la petite n'allait plus jamais se rappeler de son visage et de ses mots.
Il était une fois, quelques années après, la petite Jane mangeuse de glace, devint une adulte. Travaillant dans l'entreprise ViMar, entreprise de sa mère superficielle, elle décide de créer un scénario sur son histoire avec Michael. Mais comment est-ce possible ? Elle était censée l'oublier … et c'est à ce moment là, que s'enchaine une histoire plan-plan et complètement inintéressante.
Les personnages mélodramatiques m'ont complètement saoulé ! Au bout de quelques pages, tout devenait évident, la fin était à deux cent pages d'où j'étais, que je savais clairement ce qui allait se dérouler. J'ai mis presque une semaine à lire ce bouquin … Dur, c'était HORRIBLE à lire. Pourtant, j'aime ces histoires à l'eau de rose, mais celle là, elle n'en vaut pas le coup. Je vais être méchante mais j'ai perdu du temps à travers une écriture banale, des personnages « idiots » et une histoire qui ne tient presque pas la route pour des raisons que je n'ai pas envie de citer par respect quand même pour le travail de l'auteur.
Bref, j'ai été déçue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Elliepamp
  09 mai 2016
J'avais envie de lire une petite romance sympathique ces derniers temps et je trouvais le thème de l'ami imaginaire plutôt attractif. On suit Jane qui a un ami imaginaire Michael, mais celui-ci le jour de ses 9 ans part car elle a grandit et n'a plus besoin de lui. Jane ne l'oubliera jamais et 23 ans plus tard elle va recroiser Michael en chair et en os dans la rue.
Ce qui est assez original, c'est que dans ce roman les amis imaginaires existent réellement : ce sont des personnes qui occupent cette fonction, comme un métier et qui se voient attribuer un enfant à accompagner pendant plusieurs années. Ils sont invisibles aux yeux de l'entourage de l'enfant mais peuvent devenir visibles si ils le souhaitent. Je trouvais cette idée plutôt pas mal et c'est ce qui m'a donné envie de continuer dans ma lecture.
Hélas, cette lecture au final fut très mauvaise pour moi. Plusieurs aspects du roman m'ont beaucoup gêné sans compter la trame de l'histoire qui est complètement à l'eau de rose.
Tout d'abord, j'ai trouvé un peu bizarre la relation que l'enfant a avec son ami imaginaire. Jane a 9 ans, et son ami imaginaire Michael en a 30. Je pense que cela aurait été plus approprié que l'ami imaginaire ait le même âge que l'enfant… Les dialogues échangés entre eux sont beaucoup trop matures, et lire Michael dire à la Jane de 9 ans : « Tu me manques déjà… je t'aime » me rendais assez mal à l'aise…
Mais ce que j'ai vraiment détesté dans ce roman, c'est ce que l'auteur essaie de faire de son personnage Jane. Il nous la dépeint comme la fille gentille « parfaite » qu'on ne peut que apprécier : Jane est gourmande (et rondouillarde), elle a la main sur le coeur, est gentille avec tout le monde, a de l'humour et est naturelle. Alors j'ai aimé le côté héroïne gourmande et rondouillarde, mais j'ai été très très gênée par le fait que les filles représentées comme minces soient qualifiée sans arrêt dans ce roman, je cite : d' »asperges », de « squelettes », d' »anorexiques »… et que seules les filles avec des rondeurs sont « des vraies femmes » (Jane et Michael le disent vraiment comme ça noir sur blanc). Alors je suis contente que l'on valorise les filles avec des formes mais ce n'est pas une raison pour insulter gratuitement les filles minces ou maigres et dire que ce ne sont pas de vraies femmes parce qu'elles n'ont pas de seins ou de formes… Ce discours m'a vraiment énervé et même si l'auteur partait peut être d'une bonne volonté, j'ai trouvé ça vraiment maladroit et au final mal fait.
Puis pareil, notre héroïne est tellement gentille qu'elle travaille dans foyer pour femmes en difficulté où elle sert les repas. Mais dans le chapitre d'après, parce qu'elle a le coeur brisée à cause d'une amourette, notre chère Jane se précipite dans une bijouterie et s'achète une bague avec plusieurs diamants à plusieurs milliers de dollars pour se « consoler »!!! Nan mais c'est quoi ce comportement immature?! J'avais envie de la gifler pour tout vous dire!
En dehors de ces détails qui m'ont vraiment énervé, j'ai trouvé la romance plate et niaise comme pas possible. La deuxième partie du roman est la pire, c'était tellement cliché et tiré par les cheveux que j'ai hésité à arrêter ma lecture… Finalement je me suis forcée mais j'ai vraiment passé un moment pénible avec ce livre…
En bref pire qu'une déception : un véritable navet dégoulinant de bons sentiments beaucoup trop maladroit.
Lien : https://repairedeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ama74
  27 janvier 2013
Tres etrange , ce livre à tout ce que je deteste et pourtant ce fut une petite decouverte .
Oui c'est une histoire d'amour, oui il y a quelques incohérences dans l'histoire...et pourtant on s'attache à Jane et Mickael qui se retrouve par hasard (est ce que cela en ai vraiment un d'ailleurs ?).
23 ans apres Jane aurait dut oublier Mickael mais ce fut pas le cas, pourquoi ?
Est ce que j'ai apprecié le livre parce que enfant j'ai eut un ami imaginaire tout comme Jane et du coup un peu dans cette fiction rejoint un petit bout de la realité de l'enfant que j'etais ...peut etre ...
Ce n'est pas un livre memorable mais j'ai passé un bon moment avec ces deux personnages.
Commenter  J’apprécie          80
Saku
  03 mars 2014
Jane a huit ans, une mère fort occupée et un père présent par moments. Heureusement, elle a aussi Michael, un ami imaginaire. Malheureusement, il doit la quitter le jour de son neuvième anniversaire. Pour atténuer sa peine, il lui promet qu'elle l'oubliera; mais bizarrement cela ne se produit pas. Une vingtaine d'années plus tard, ils se croisent par hasard et les sentiments renaissent, les mêmes et pourtant différents.
Normalement je ne lis pas trop d'histoires d'amour; mais j'étais curieuse de voir comment un écrivain de romans policiers que j'apprécie beaucoup s'en sortait en changeant de catégorie. Et je dois dire que c'est réussi. La dédicace à son fils m'a semblé indiquer que le livre était pour un public grand adolescent ou jeune adulte, après c'est plutôt lecture chick lit. le livre m'a fait penser à "la cité des anges" avec Nicolas Cage et Meg Ryan, le principe de l'ange présent pour accompagner dans un moment difficile de sa vie.
Bon, on se doute de la fin, c'est truffé de clichés (la mère qui critique tout, mais aime quand même sa fille, la demande en mariage de l'acteur opportuniste - un délice!...), l'amour peut vaincre de tout... Mais c'est bien écrit et ça a quand même été un moment agréable de lecture de vacances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
milaH
  02 juin 2014
Je ne connais rien de James Patterson. Aussi, je ne me risquerai pas à comparer son "Rendez-vous chez Tiffany" aux thrillers à succès qu'il a coutume d'écrire. Et c'est sans doute mieux comme ça ! Cependant, j'ai eu un peu de mal à croire qu'un auteur à succès tel que lui puisse mettre sa plume et son talent au service d'une histoire d'amour aussi prévisible que celle-ci... N'allez pas croire que je n'ai pas apprécié son histoire originale qui m'a entraînée dans un univers surnaturel, fait d'émotions et de tendresse ! Au contraire ! J'ai vraiment été séduite par l'incursion du fantastique dans le monde réel. J'ai été touchée par cette histoire à la fois douce et amère et je suis certaine que d'autres, comme les lecteurs de Musso ou de Lévy, se laisseront eux aussi emporter dans cette charmante romance aux accents fantastiques. Ca transpire d'amour, ça dégouline de bons sentiments et pourtant, il y a un brin de magie qui fait que la sauce prend ! Grâce à cette histoire d'ami imaginaire, Patterson nous ramène dans le monde de l'enfance. Son roman a ce je-ne-sais-quoi de régressif et d'incroyablement réconfortant ! C'est léger, tendre, fondant... Alors même si "Rendez-vous chez Tiffany" n'est pas la révélation de l'année, il n'en reste pas moins un roman très agréable à lire que je conseillerais à tous ceux qui ont envie de retrouver leur âme d'enfant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
FleurCannibaleFleurCannibale   05 juin 2010
Elle se figea une demi-seconde, surprise de le voir là, puis sa bouche s'étira lentement en un sourire ravissant dont Michael ne pouvait plus détacher les yeux. Elle s'approcha et, avec le plus grand naturel, décolla avec douceur le morceau de papier toilette resté sur son menton.
_Il se coupe, dit-elle.
_Et il saigne.
Commenter  J’apprécie          160
MelvaneMelvane   14 mars 2013
_ Je ne savais pas que Vivienne avait un enfant, intervint une asperge. Salut, Jane. Quel mignon petit bouchon tu fais!
Le troupeau de gazelles migra vers le gigantesque salon, me laissant seule en proie à une question existentielle : un bouchon pouvait-il être mignon ?
Commenter  J’apprécie          170
MelvaneMelvane   13 mars 2013
Nous nous souvenons tous des jours les plus sombres de notre vie, qui deviennent, au gré du temps, indissociables de notre être.
Commenter  J’apprécie          270
SakuSaku   03 mars 2014
En l'observant avec ma sensibilité d'adulte, je me rendis compte qu'il aimait la vie et les gens. Il percevait le côté amusant de tout et de rien, mais, surtout, il l'acceptait de bon gré, sans cruauté aucune. Fort d'un sens aigu de l'autodérision, il se classait joyeusement dans la catégorie des gens ridicules. En bref, il riait avec les autres, pas des autres.
Commenter  J’apprécie          30
ninie06ninie06   14 mai 2014
Ce n'est pas parce la vie est dure et finit toujours mal que tous les récits doivent prendre modèle sur elle, même si c'est ce que l'on apprend à l'école et dans les critiques du New York Times. Tout compte fait, il faut se réjouir que les histoires soient aussi variées que chacun d'entre nous.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de James Patterson (116) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Patterson
The Postcard Killings (2020) - OFFICIAL TRAILER
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La sixième, la pire année de ma vie.

Qùi est le personnage principal

Tom Katchadorien
Rafael Katchadorian
Rafe Katchadorian

4 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : James PattersonCréer un quiz sur ce livre

.. ..