AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264070870
Éditeur : 10-18 (05/10/2017)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 24 notes)
Résumé :
San Francisco, juillet 1899. Le jeune magicien Harry Houdini, en tournée en Californie avec sa charmante épouse Bess, fait alors sensation avec son tour Metamorphosis (ou la malle des Indes) et son tout nouveau numéro d'escapologie, où il se débarrasse de dizaines de menottes et de chaînes en quelques minutes.
Après l'un de ses spectacles, Houdini est invité à se rendre à Chinatown chez un riche négociant en soie. Ong Lin Foon, qui n'a aucune confiance en la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  05 avril 2018
Premier tome de la saga Houdini, Magicien et Détective.👳‍♀️

Houdini et son épouse commencent à être connus. Lors d'une tournée, ils arrivent à San Francisco pour s'y produire. Sa réputation est telle, qu'un soir, après l'une de ses représentations, un riche négociant de Chinatown sollicite son aide : sa nièce (Chan Fuk Tai) aurait été enlevée sur le navire SS Nippon-Haru et son chaperon assassiné. Son oncle étant en désaccord avec les milices sévissant dans Tangrenbu. Houdini accepte cette mission : d'une part, parce que la récompense le tente (un très ancien livre de magie) et d'autre part, cela lui permettra d'avoir une couverture pour sa véritable mission... Eh oui, Houdini n'est pas seulement magicien...
Aidé de son épouse Bess, d'un orphelin Jimmy, d'un inspecteur chevronné Cook, Houdini va se retrouver pris dans une histoire mêlant complot, esclavage et règlement de compte.

Après ce premier volet, je suis complètement conquise par cette série. Vivianne Perret nous propose ici de comprendre un pan de l'histoire peu connu au travers des aventures d'un personnage célèbre et des différentes villes où il se produira. Ici, Houdini nous permet de découvrir un San Francisco sombre, raciste dont la population chinoise vit en vase clos. Dans Chinatown, les habitants n'y vivent que soumit aux rackets de certaines milices (qui au départ s'était organisé pour se protéger), la prostitution, les meurtres, les trafics y sont courants et où les boo hoo doy (assassins sur commande) y sont légion. Dans Metamophosis, Vivianne Perret nous décrit les conditions de vie des migrants chinois, agglomérés dans une partie bien définie de San Francisco (Chinatown) sans possibilité d'en sortir au risque d'être agressé. de plus, la mise en place de l'Acte d'Exclusion ne permettant pas à ces migrants d'obtenir la nationalité et les mêmes droits que les autres américains expliquent également cet enclavement et cette haine du "Blanc". Heureusement, quelques blancs tentent de faire changer les choses comme Donaldina Mackenzie Cameron et sa Mission recueillant de jeunes prostituées.

En ce qui concerne les personnages, tous ceux intervenant dans cette enquête ont réellement existés, ce qui est vraiment plaisant si le lecteur désire en apprendre plus. Vivianne Perret à juste rendu l'histoire plus vivante en redonnant aux acteurs de l'époque une seconde vie. le rendu final est saisissant.

Cette série se rapproche assez de celle de Gylles Brandreth mettant en scène Oscar Wilde. La seule différence en plus du continent, concerne les thématiques sociétales plus sombres. Gyles Brandreth nous proposait une sorte de biographie d'Oscar Wilde au travers d'enquêtes. Ici, ce n'est pas tant Houdini qui est mis en avant, mais le contexte historique.
En résumé, pour un premier tome, je suis complètement subjuguée. le récit est par moment drôle, l'enquête manque de saveur en raison de sa superficialité... mais le second plan est captivant. le lecteur assidu des romans policiers historiques est très rapidement transporté dans une autre époque, une autre société ... bref il voyage.
Pour conclure, si vous avez un moment, jetez-y un oeil voire les deux 👀. Si le second volet est aussi passionnant que le premier, je vais encore me régaler. Je ne mets pas 5 étoiles afin de me donner une marge de notation. 😛
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          937
Freditore75
  24 septembre 2017
À la fois écrivaine, journaliste, historienne et scénariste, Vivianne Perret voue une passion pour l'histoire de l'Amérique contemporaine et ce premier volume de sa série policière "Houdini, magicien & détective" met à l'honneur la ville de San Francisco. Nous sommes en 1899 et nous y faisons la rencontre d'un jeune prestidigitateur, Harry Houdini, alors en pleine tournée californienne. Secondé par sa charmante épouse Bess et chapeauté par son imprésario, il tente de se faire un nom dans le monde de la magie avec son tour "Metamorphosis" (également appelé Malle des Indes) dans lequel il parvient à se défaire de menottes et de chaînes en à peine quelques minutes.
Au cours de son séjour à San Francisco, un riche marchand de Chinatown, Ong Lin Foon, lui demande de retrouver sa jeune nièce qui a disparu il y a une quinzaine de jours alors qu'elle se trouvait sur le bateau qui l'amenait à San Francisco. Ong Lin Foon, qui n'a aucune confiance dans la police, redoute en effet qu'elle ait été enlevée lors de son transfert en quarantaine à Angel Island par l'un des clans mafieux sévissant à Chinatown et pratiquant la prostitution forcée.
Un sacré défi pour le jeune Houdini qui accepte de le relever d'autant qu'un manuscrit rare de magie chinoise est à la clé s'il retrouve la fameuse nièce. Aidé de son épouse, d'un officier de police, le sergent Cook, et d'un jeune pickpocket, Jim Collins, qu'il prend sous sa protection, Houdini se lance donc dans une enquête périlleuse au coeur de Chinatown.

San Francisco en 1899 comme si vous y étiez !
Richement documenté et agréable à lire, ce roman fourmille de détails réalistes très bien amenés dans le cours du récit, nous permettant ainsi de nous plonger facilement dans l'atmosphère qui régnait à San Francisco en cette fin de XIXe siècle. Climat, géographie, situation économique… San Francisco n'est alors pas la ville qui fait tant rêver aujourd'hui, et l'auteur, qui connaît son sujet sur le bout des doigts, s'emploie à nous la faire découvrir sous son vrai jour.
"Le brouillard d'été, typique de San Francisco, qui flottait sporadiquement sur la ville depuis la matinée se densifiait à l'approche de l'océan. Il nappait à présent toute la baie telle une crème fouettée, masquant la vue sur l'horizon. Il avait assombri la lumière en dissimulant le ciel estival, sans réussir toutefois à accrocher ses lambeaux mousseux sur les hauteurs de Telegraph Hill."
En effet, dopée par la ruée vers l'or et sa situation géographique privilégiée, la ville s'est rapidement développée à la fin du XIXe siècle, attirant une population hétéroclite, pas toujours recommandable, le pire côtoyant le meilleur.
"Voyez-vous, l'essor de San Francisco est largement dû à la ruée vers l'or et à sa baie protégée qui favorise le commerce maritime. Les mines sont taries mais la population est restée. Rustre, dure à la tâche, portée sur l'alcool et indifférente au respect de la loi. Quant aux marins, leur réputation de fauteurs de troubles n'est plus à faire. Tous les quartiers ne sont pas recommandables. Ne vous aventurez pas seul la nuit dans les rues de Barbary Coast ou de Chinatown."

Chinatown... une ville au coeur de la ville
Pour les besoins de son enquête, le jeune Houdini est amené à se rendre dans le quartier chinois de San Francisco, un endroit dangereux et malfamé, où pullulent cercles de jeux, fumeries d'opium, tripots et maisons de prostitution, alimentant une économie souterraine gérée par des bandes mafieuses.
"En dépit des lois enrayant leur installation sur le territoire, les Chinois, en 1899, constituaient toujours à San Francisco la communauté d'émigrés la plus importante. Forte d'au moins trente mille âmes, elle s'était regroupée dans un quartier au nord de la ville, coincé entre trois collines et préservant difficilement une ouverture sur la mer. Les fils de l'Empire céleste avaient recréé un morceau de Chine sur une douzaine de pâtés de maisons, avec Portsmouth Square en son centre. Les Blancs évitaient de traîner dans ces rues, sauf pour goûter aux fruits défendus proposés par leurs bordels, leurs fumeries d'opium et leurs tables de jeux. "
Aux côtés du jeune Houdini, le lecteur découvre alors une triste réalité, celle du racisme anti-chinois, qui caractérise la société d'alors, surtout en Californie. En effet, tout au long du XIXe siècle, des migrants chinois s'implantent sur la côte Ouest des États-Unis pour travailler dans les mines d'or et à la construction du premier chemin de fer transcontinental. Durement frappée par la guerre civile des années 1861-1865, l'économie américaine peine à retrouver son niveau d'antan et la population chinoise est bientôt prise comme bouc émissaire. Toute une série de lois, dont la Chinese Exclusion Act de 1882, restreint l'immigration chinoise en Amérique et impose une quarantaine sur Angel Island aux ressortissants chinois afin de s'assurer qu'ils ne présentent aucune maladie. Quoi qu'il en soit, très peu d'entre eux obtiennent l'autorisation d'entrer sur le territoire.
D'ailleurs, dans une intéressante note en fin d'ouvrage, l'auteur lève le voile sur la réalité historique qui se cache derrière la fiction, nous présentant les personnages ayant réellement existé et nous retraçant les grands faits de l'histoire de la Californie. Harry Houdini, son épouse Bess, Donaldina Mackenzie Cameron, le sergent Cook, Christopher Buckley, Yee Toy, Henry Gage, John Wilkie… ce roman est truffé de personnages réels et c'est l'une des forces de ce roman que d'être parvenu à les intégrer à une intrigue policière.

Un enquêteur pour le moins original : le magicien Harry Houdini
En voilà un enquêteur atypique ! Ignorant tout de ce personnage qui a réellement existé, j'ai apprécié de le découvrir par le biais d'un roman policier historique, d'autant que l'auteur nous le présente par petites touches successives tout au long du roman. le héros se dévoile ainsi petit à petit, avec ses forces et ses failles. Mince, plutôt petit, aux cheveux noirs et bouclés, notre enquêteur n'a rien d'un bel Apollon et pourtant, grâce à son intuition, à son sens de la déduction et à son intelligence il en impose !
"Très tôt orphelin de père, Houdini avait commencé à travailler dès ses onze ans pour aider sa famille. Vendeur de journaux, modeste employé dans une fabrique de cravates, il avait eu son lot d'expériences difficiles et la vie rude."
"Cet homme touchait deux points très sensibles chez le magicien : la perfection qu'il entendait apporter à son art et le sentiment d'infériorité vis-à-vis des gens riches et cultivés dont il n'arrivait pas à se défaire. "

Des figures féminines fortes
Mais Harry Houdini n'est pas seul, il est même bien accompagné en la personne de son épouse, Bessie, une femme au caractère bien affirmé, intelligente, pleine d'humour, un très beau personnage, réaliste et jamais caricatural. Avec Harry, ils forment un couple soudé, l'un soutenant toujours l'autre.
Autre personnage engagé et réel, Donaldina Mackenzie Cameron, "une brune avenante au regard vif d'une trentaine d'années », qui dirige la Mission presbytérienne de Chinatown. Comme l'auteur l'indique en fin d'ouvrage, grâce à cette femme et à son équipe, plus de trois milles jeunes filles auraient échappé à l'esclavage domestique et sexuel en trouvant refuge à la Mission presbytérienne.

Ouh là là, que de noms compliqués !
N'étant pas familière avec les noms d'origine chinoise, je dois avouer m'être un peu perdue parmi tous les personnages aux noms pas évidents à retenir. Une liste des personnages en début de roman aurait vraiment été utile.

Une intrigue peu mouvementée
Un roman policier se caractérise avant tout par son suspense et le fait que je n'aborde ce point que maintenant est en fait le signe que ce roman ne brille pas par son intrigue. Certes, certains passages créent une tension, notamment quand Houdini se précipite dans "l'hôpital", sorte de mouroir, pour sauver des prostituées inaptes, mais l'intrigue est somme toute assez classique, voire « plan-plan » et le suspense quasi inexistant. Il aurait pu exister s'il n'avait pas été autant écrasé par la passionnante restitution du contexte historique et social. Pas de courses-poursuites, pas de scènes violentes, pas de rythme saccadé… Ainsi, le sort de la nièce d'Ong Lin Foon ne m'a pas préoccupée, sentiment renforcé par le fait que ce personnage n'apparaît pas en chair et en os au début du roman, il n'existe que par ce qu'en disent les autres personnages… difficile de s'attacher dans de telles conditions.

Une couverture originale
Avec son pelliculage mat rehaussé par un vernis sélectif, un traitement de l'image en une couleur et l'association du bleu et du orange acidulé, cette couverture est pour le moins atypique, voire osée mais réussie ! À la fois vintage et moderne, elle évoque parfaitement bien le côté historique et le caractère fantasque de la magie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          123
Tostaky61
  06 avril 2017
Mesdames, Messieurs, dans un instant vous allez assister au plus formidable des spectacles. Un magicien hors pair et roi de l'évasion incontesté, auquel aucune serrure ni prison ne résiste, va se livrer devant vous au plus incroyable des numéros…
C'est sous la plume enthousiaste, (j'ai pu le vérifier il y a quelques jours à Lyon), de Vivianne Perret, que renaît le grand Houdini qui domina le monde de la magie durant près de trois décennies.
Pour une première aventure, l'auteure nous invite dans le San Francisco de la toute fin du 19ème siècle, plus précisément dans le Chinatown de cette ville livrée bientôt aux secousses sismiques.
Houdini, en compagnie de sa femme et d'un jeune pickpocket qu'il prend sous son aile, est chargé de retrouver la nièce, d'un riche chinois, disparue avant même d'avoir débarqué du bateau qui l'amenait en Amérique.
Une enquête qui entraine protagonistes et lecteur dans les bas-fonds de ce quartier chinois où le commerce de la chair et les tripots clandestins nourrissent une économie souterraine et alimentent la corruption à tous les étages.
Au milieu de ces vapeurs d'opium, la mort rôde.
Vivianne Perret retrace parfaitement l'atmosphère de fin de siècle, dévoilant au passage, par petite touche, la personnalité de son héros.
D'ailleurs, à la fin, vous serez sans doute surpris de constater que sa fiction peut très bien se nourrir de la réalité.
Et, comme on est au spectacle, prenez donc cette friandise, vous verrez, comme moi, vous aurez envie d'y revenir.
Mesdames, Messieurs, le spectacle est terminé, prochaine étape, Berlin. Les places sont actuellement en vente dans toutes les bonnes librairies…. La sortie est au fond…. A vot'bon coeur…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
SebastienFritsch
  04 décembre 2017
Un roman qui me faisait de l'oeil depuis longtemps. Je suis assez friand de polars "classiques", dans lesquels l'intrigue et l'ambiance prennent plus de place que les épanchements sanguins et les tronçonnages de membres. le fait de remonter le temps de plus d'un siècle était une raison supplémentaire de susciter mon intérêt. Quant à localisation de cette histoire, elle avait franchement tout pour me plaire : San Francisco ! Ville multiple, riche, colorée, bouillonnante, inventive, bâtie autant par l'histoire que par les fantasmes de ceux qui l'ont rêvée ; le décor idéal pour marier fiction et évènements réels.Vivianne Perret - Houdini - MetamorphosisVoilà donc un roman policier, de facture classique, situé dans le Frisco de 1899. Est-ce tout ? Non, pour ajouter une touche d'originalité, nous avons, dans le rôle du détective, un personnage tout à fait particulier : le magicien Houdini lui-même, le maître de l'escapologie : menottes, coffre, cellule... rien ne le retient, pas même une camisole de force. Mais que vient-il faire dans cette galère, cet illusionniste surdoué ? Il semblerait, en réalité, qu'il ne soit pas si farfelu de lui faire endosser ce costume. du moins, l'histoire laisse suffisamment de zones d'ombre sur la vie de cet homme pour qu'un auteur imaginatif puisse envisager de s'y glisser.
Ce premier tome des enquêtes de notre magicien-détective avait donc de nombreux atouts pour me donner envie de m'y plonger. Il fallut attendre une rencontre (fort sympathique) avec l'auteur (fort sympathique) au salon du livre Sang d'Encre (à Vienne), pour que je passe à l'acte.
Et alors, après lecture, que dire de ces atouts pressentis ? Simplement qu'ils ont rempli leur contrat. Simplement ? Non. Car bien d'autres qualités, difficiles à deviner à l'avance, se sont révélées au fil des pages.
Oui, il y a une intrigue policière et elle semble tout ce qu'il y a de plus classique (du genre de celles que nous concoctait Agatha Christie il y a quelques décennies de cela). Mais au fil des pages, elles s'avère beaucoup plus complexe que ce que l'on croyait. Les gentils, les méchants, les motivations des uns et des autres, les raisons de telle ou telle dissimulation, tout cela arrive peu à peu dans la lumière... et surprend... avant qu'une autre surprise survienne (évidemment, je ne peux pas en dire plus).
Oui, nous visitons le San Francisco de la fin du XIXè siècle... mais ce n'est pas que du tourisme. Découvrir la réalité de Chinatown, sa pègre, ses tueurs, les courettes sordides, les trafics humains, les conditions de vie (et de mort) des prostituées, les efforts de certaines personnes pour sauver ces esclaves sexuelles, ainsi que le principe, généralisé et admis par tous, de la ségrégation entre "vrais américains" et asiatiques, cela donne matière à réflexion ; une réflexion d'autant plus cruciale que chacun des points évoqués ici constituent encore, 118 ans plus tard, une douloureuse réalité pour des foules d'êtres humains.
L'intrigue, les personnages, le cadre, la réflexion... voilà bien des qualités pour un seul et même roman ! Y en aurait-il d'autres ? Eh bien oui ! Car Vivianne Perret posède une écriture d'une belle finesse, à la fois élégante et évocatrice, vivante et précise, capable de rendre aussi nettement l'horreur de l'existence des filles vendues et parquées dans les caves de Chinatown, que la tendresse de Harry Houdini pour sa douce moitié (et partenaire de scène), la délicieuse (et néanmoins audacieuse) Bess. Sans oublier quelques notes d'humour, toujours appréciables.
Une intrigue prenante, des personnages adroitement campés, une plongée dans L Histoire, une réflexion indispensable et un style remarquable : autant de raisons de lire la première aventure de Harry Houdini, magicien et détective. Et autant de raisons de vouloir prolonger le plaisir en découvrant les tomes suivants.
Lien : http://sebastienfritsch.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jardinssecrets
  11 juin 2018
J'ai rencontré Vivianne Perret le 25 mars, au PolarLens 2018. C'est mon ami Alexis Aubenque qui venait de s'entretenir avec elle qui m'a conseillé d'aller la voir. Je n'ai pas regretté du tout. Discuter avec une passionnée d'écriture et d'Histoire qui après un début timide, s'ouvre, et s'illumine en transmettant ses émotions, fut un instant de pur bonheur !
Mais les écrits allaient-ils être au niveau de ce qu'elle était capable de raconter ?
J'ai toujours aimé les romans qui se déroulent pendant la fin du XIXème siècle ou le début du XXème siècle, voire romans historiques tout simplement.
Ils obligent les auteurs à adopter une écriture très différente, à faire des recherches plus poussées, mais c'est surtout les ambiances qui doivent être sublimées et lorsque le scénario est en adéquation, alors c'est le bonheur…
Amateurs de violence et de sang passez votre chemin… Ce Polar est tout en finesse…
Vivianne Perret, nous entraîne dans un autre monde, tout du moins un monde méconnu. le Chinatown de San Francisco !
Les chinois qui y vivent sont invisibles aux yeux des américains et sont soumit aux rackets constants sans possibilité d'en sortir au risque d'être agressé, les trafics de tous types, les meurtres et bien sûr le racisme et la prostitution…
Pourquoi est-ce le fameux magicien Houdini, qui mène l'enquête policière ?… Ça je ne vous le dévoilerait pas !
Je peux juste vous dire que ce n'est pas anachronique du tout et cela fonctionne plutôt bien. le maître de l'escapologie, l'illusionniste surdoué pas si étonné que ça, va se retrouver au coeur d'un kidnapping.
L'intrigue policière qui semblait basique au départ et on ne peut plus classique, va au fil des pages s'avérer plus complexe que ce à quoi l'on pouvait s'attendre. Personne n'est vraiment ce qu'il semblait être…
La magie de Viviane autant que celle d'Houdini opère, est s'est avec plaisir que son écriture fine et élégante m'amène au dénouement final.
Challenge réussit pour moi. Les personnages sont bien développés et attachants et les surprises éclairent les chapitres au fur et à mesure. Autant de bonnes raisons de découvrir les tomes suivants.
A lire !
Extrait :
“Jim n'était pas convaincu par les explications de Houdini ; il insista, vaguement inquiet pour l'avenir du patron.
- Ouais mais imaginez que quelqu'un finisse par comprendre votre truc. Eh ben, votre tour, il est foutu.
Houdini pila net.
- Impossible”
Il embrassa le rue d'un coup d'oeil, comme si son regard transperçait les murs de brique et se portait bien plus loin, franchissant les mers.
- Nous sommes à l'aube d'un nouveau siècle et je suis le magicien qui va le marquer de son empreinte.
Tu sais pourquoi ?
Il marqua un petit temps d'arrêt et posa sa main sur l'épaule de Jim. L'adolescent secoua négativement la tête.
- Parce que je suis le meilleur, mon petit Jim. Tout simplement parce que je suis le meilleur.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LaPresse   03 mars 2017
Une histoire divertissante qui plaira aux amateurs de bons romans policiers historiques.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Souri7Souri7   03 avril 2018
— Qui peut faire une chose pareille ? [...]
— Les souteneurs des filles. C'est leur façon de les mettre au rebut lorsque leur état de santé les rend inaptes au service. Ils osent appeler ces mouroirs "l'hôpital" [...]. Les filles y sont abandonnées avec un bol de riz et un peu d'eau. La petite lampe fonctionne comme une horloge. Selon l'état de la malade, on verse plus ou moins d'huile afin de la maintenir allumée. De cette façon, le souteneur prévoit le laps de temps qu'il lui faudra pour mourir. Il viendra démurer la pièce lorsqu'il sera certain que la mèche sera éteinte.
— Et si elle est toujours vivante ?
— Elles ne sortent jamais vivantes de "l'hôpital"... La cause du décès est toujours "de maladie".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Souri7Souri7   04 avril 2018
— [...] Votre femme a des centres d'intérêt étonnants.
— Vous parlez des armes à feu ? Pour une fille qui vient de la ville, croyez-moi, elle est plus dangereuse qu'un cow-boy du fin fond de la Californie si vous lui mettez une carabine dans les mains.
Commenter  J’apprécie          390
FolfaerieFolfaerie   05 novembre 2017
— Je ne connais qu’une seule prostituée en exercice ayant dépassé son vingt-et-unième anniversaire, répliqua miss Cameron plus sèchement qu’elle ne l’aurait souhaité. Quand elles meurent, ces filles ont en règle générale six ou huit ans de pratique derrière elles. Elles sont séquestrées, battues, avec interdiction de refuser un client ou ses demandes les plus vicieuses. Elles ne survivent pas longtemps à cette maltraitance et aux maladies contractées, qu’elles soient vénériennes ou plus simplement une grave bronchite que personne ne soignera.
[…] Je ne suis pas naïve au point de croire que les prostituées blanches qui officient dans le quartier voisin dorment dans de la soie, soupira miss Cameron, mais les Chinoises sont encore plus démunies face à leur esclavage domestique ou sexuel. Elles ne parlent pas un mot d’anglais. Elles sont coupées de leur famille et généralement entrées de façon illégale aux États-Unis. Elles sont incapables de se défendre et n’ont personne pour les tirer de cet enfer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1383 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .