AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782211312400
190 pages
L'Ecole des loisirs (01/09/2021)
4.16/5   99 notes
Résumé :
Rester confiné en ville ? Impensable pour Jo, son frère et sa mère. Ils s’en vont à La Gueule-du-Loup, dans la maison des grands-parents que Jo n’a pas connus, inoccupée depuis leur décès, deux ans auparavant. Et il n’y a pas que des inconvénients : Jo peut faire du sport, profiter de la forêt toute proche, et jeter sur un cahier ses essais de poèmes. Mais bientôt, des phénomènes étranges se produisent. Des bruits inexpliqués. Une peluche qui disparaît. Un animal en... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 99 notes
5
20 avis
4
16 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Ileauxtresors
  22 octobre 2021
Cette maison a le parfum vicié des petites comptines tordues, des contes et des histoires à dormir debout qui nous terrifiaient, enfants, au point de ne plus oser jeter un oeil sous le lit. Rien que le nom donne le frisson : La-Gueule-du-Loup. Et pourtant, c'est là, dans le logis des grands-parents qu'elle n'a jamais connus, que Jo vient se confiner avec sa mère et son frère. Quelle est la chose malsaine qui cerne les lieux ? Lorsqu'une peluche est retrouvée déchiquetée, il devient clair que ce n'est pas leur imagination qui leur joue des tours…
Le malaise que Jo perçoit chez ses proches et tente de mettre en mots est d'autant plus inquiétant que comme elle, on n'en devine que les contours. L'angoisse monte d'un cran lorsqu'une autre voix fait irruption dans le texte pour parler du loup : à qui appartient-elle ? Éric Pessan, de sa belle plume imagée, joue parfaitement de tous les codes du genre horrifique pour tirer sur toutes les cordes de notre paranoïa. Et pourtant, c'est sur un tout autre terrain qu'il nous entraîne finalement, suivant une partition inattendue mais d'autant plus glaçante, à la lisière entre le thriller, le conte, la poésie et le drame. J'ai donc été prise complètement de cours (même si les deux citations liminaires auraient pu me mettre sur la voie…) et je n'en ai tourné les pages que plus vite pour en avoir le coeur net. Au passage, j'ai noté une foule de réflexions très juste sur l'époque contemporaine – je me garderai bien d'en dire plus pour vous laisser le plaisir de la découverte mais je vous encourage vivement à vous risquer à La-Gueule-du-Loup !
Un roman hypnotique qui se dévore et nous laisse groggy, mais aussi étrangement apaisé.e. Car, comme le dit si bien le texte :
« On voit des fantômes, des démons, des zombies, des vampires, et une fois que l'on se retrouve seul, on a beau savoir que ce n'étaient que des effets spéciaux, que ce sont des fictions, on garde une tension un peu électrique en soi, on a tendance à regarder plus facilement dans les coins sombres, on prend la peine de refermer la porte entrouverte du placard de la chambre, mais on dort, paisiblement. »
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          548
Ichirin-No-Hana
  22 août 2021
Éric Pessan est un auteur de littérature jeunesse que j'apprécie énormément et c'est donc avec toujours autant d'attente et de bonheur que j'ai entamé ma lecture de son dernier roman : La-Gueule-du-loup.
À l'annonce du confinement, Jo, son frère et sa mère quittent la capitale pour un confinement plus agréable à la campagne dans la maison de leurs grands-parents décédés. Non sans regret, car les deux jeunes enfants laissent leur père s'épuiser et travailler dans des conditions difficiles à l'hôpital. La maison de campagne est agréable et Jo peut même faire du sport, sa passion. Cependant, des phénomènes de plus en plus étranges vont avoir lieu et elle semble être la seule à pouvoir faire quelque chose.
Éric Pessan, comme à son habitude, nous offre un roman de qualité. Très bien écrit, l'auteur traite encore de thématiques compliquées et rares dans la littérature adolescente. Sans trop en dire et pour vous laisser le suspense, l'auteur se penche sur des secrets de famille très difficiles à assumer et il le fait de façon encore une fois très intelligente et qui permet d'engager un dialogue et une réflexion percutante. La psychologie des personnages et les diverses réactions sont très crédibles et le roman n'en est que d'autant plus fort et marquant. À lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
FabtheFab
  08 octobre 2021
Jo a seize ans, elle vit à Nantes avec ses parents et son petit frère de sept ans, Nono. Elle aime passer du temps avec ses amies, Lucie, Fatou et Célia. Quand le confinement en raison de la pandémie de Covid-19 est annoncé par le gouvernement, Jo part avec sa mère et son frère dans la maison de ses grands-parents maternels dont elle n'a jamais entendu parler et qui sont décédés deux ans plus tôt tandis que son père travaille à l'hôpital de Nantes. Cette maison de campagne isolée est peu accueillante, des événements étranges se produisent et cette maison semble cacher des secrets…
Nous retrouvons avec plaisir l'écriture soignée d'Eric Pessan, il parvient toujours à donner une voix originale à ses héros et héroïnes. Ici, la jeune fille se passionne pour l'écriture, ce qui permet à l'auteur de jouer à la fois avec le journal intime et les sonnets composés par l'héroïne pour l'école. Il s'amuse avec les codes du fantastique en donnant une vie propre à cette maison, personnage monstrueux et glaçant et il joue avec les événements devenant de plus en plus graves, suscitant de plus en plus d'interrogations et de peurs. il introduit le thème du loup donnant ainsi une dimension immédiatement sexuelle au mystère. Il est à notre sens dommage d'avoir provoqué cette réaction si tôt chez la mère aux premières nuits dans la maison des deux enfants, le suspense s'en trouve considérablement amoindri et nous attendons seulement la révélation. Un texte cependant extrêmement fort sur l'inceste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Koebelio
  09 janvier 2023
L'histoire se déroule dans une maison isolée en pleine campagne, quand un jour, des phénomènes étranges commencent à se dérouler.
Jo une lycéenne part avec son petit frère et sa mère s'isoler dans cette maison familiale, la maison de ses grands-parents maternel. Son père n'est pas venu car il travaille à l'hôpital. En pleine crise de covid, l'auteur nous fait revivre des évènements passés du premier confinement en 2020 : les attestations, les courses longues, les sorties à 1km de notre lieu d'habitation, l'isolement. Mais Jo est très contente car elle peut faire du sport. Son petit frère, lui, essaye de s'amuser avec ce qu'il trouve. Tous les soirs Jo et son frère entendent des pas au grenier. Ils se demandent ce que c'est mais leur mère reste dans le silence. Elle ne veut jamais raconter son enfance. Cela laisse un mystère. Ça cache sûrement quelque chose…
Après quelques incidents, le doudou déchiqueté de son petit frère, une bestiole écrasée contre le mur, sa mère affirme que des loups rodaient autour de la maison quand elle était plus jeune. Jo voit bien que pour sa mère revenir dans sa maison d'enfance est compliqué qu'elle repense à de mauvais souvenirs. Au final, que se passe-t-il dans cette maison ? Un individu leur veut du mal et se cache dans le noir ? Est-ce que la maison est pleine d'esprits ? Est-ce que ce sont vraiment des loups ? Jo va avoir la réponse à la fin du livre qui va la bouleverser. Elle s'attendait et moi aussi, à tout sauf à cette fin là…
J'ai beaucoup apprécié ce livre car il y a beaucoup de suspens et que j'aime beaucoup ce genre de livre car il parle aussi de l'actualité qui nous a tous beaucoup touchée. le suspens a duré tout le long de l'histoire donc ça nous donne envie de le lire encore plus. le moment que j'ai préféré est le moment où il y a eu les pas dans le grenier car ça a installé du suspens et c'est cette ambiance que je préfère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Des_livres_et_moi
  17 décembre 2021
Eric Pessan a l'art de me faire ressentir un stress intense à chaque fois que je le lis !
J'avais déjà lu Dans la forêt de Hokkaido, que j'avais fini d'une traite. Avec La gueule-du-loup… Une tension palpable dès la couverture… Les décors, les ombres fantômatiques…
En tout cas, cet auteur parvient à nous faire vivre des situations où l'on a peur, où l'on se sent complètement démuni, mais en tout cas, à chaque fois, moi, je rentre dans la peau du personnage et je perçois avec lui tous les détails oppressants qui mènent à une situation de stress intense. C'est une écriture qui me transporte énormément
Jo, une lycéenne, part s'isoler avec sa mère et son petit frère dans la vieille maison de campagne familiale de ses grands-parents maternels, alors que le papa est resté car il travaille à l'hôpital. En pleine crise covid, on revit des situations du premier confinement de 2020 : les achats qui prennent des heures, le stress de la contagion, l'isolement, les attestations, les sorties à moins de 1km de la maison… Il y a énormément de moments extrêmement bien retranscris. le petit frère essaie de jouer, les connexions ne fonctionnent pas alors on s'adonne à d'autres passions… Et parallèlement, on a l'histoire du frère et de la soeur qui entendent tous les soirs des pas au grenier. La maman qui ne veut jamais raconter son enfance laisse planer un mystère… Y a-t-il vraiment des phénomènes étranges dans cette maison ? Les murs parviendront-ils à nous retranscrire leurs souvenirs ?
Je ne cache pas cette partie car je révèle un élément du livre pour lequel je le recommande aussi : je pense qu'il est important de savoir qu'à la fin, c'est bien de l'inceste que l'on parle. Et qu'il est important d'en parler. Même si, en tant qu'adulte, beaucoup d'éléments nous mènent à y penser depuis le début, notamment le titre, la couverture et les différents interpages consacrés au loup, je me dis que des enfants plus jeunes pourraient peut-être simplement y voir une référence aux contes, au fait d'être dévoré par la maison, … Et je me dis que c'est important de le savoir si on veut faire lire le livre aux plus jeunes et en parler avec eux. D'autant plus que l'auteur joue un peu sur le mystère pendant une bonne partie du livre et que la 4e de couverture ne révèle absolument rien !
J'avoue que j'adore vraiment l'écriture d'Eric Pessan, qui, à chaque fois, laisse planer le doute… et parvient à me happer dans les histoires qu'il raconte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
IleauxtresorsIleauxtresors   22 octobre 2021
On voit des fantômes, des démons, des zombies, des vampires, et une fois que l'on se retrouve seul, on a beau savoir que ce n'étaient que des effets spéciaux, que ce sont des fictions, on garde une tension un peu électrique en soi, on a tendance à regarder plus facilement dans les coins sombres, on prend la peine de refermer la porte entrouverte du placard de la chambre, mais on dort, paisiblement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
unbouquinetuncafeunbouquinetuncafe   27 novembre 2021
Après tout, c'est peut-être pour la même raison que plus tard j'écris des romans : pour briser les malédictions (c'est-à-dire, littéralement : pour que les choses ne demeurent pas non et mal dites).
Commenter  J’apprécie          40
MeresauvageMeresauvage   08 septembre 2021
Maman nous a peu parlé de cette maison, elle a rarement évoqué son enfance, sa jeunesse, j'ai toujours l'impression qu'elle ne s'est mise à exister qu'une fois adulte.
Commenter  J’apprécie          30
BergamoteaimelireBergamoteaimelire   12 septembre 2021
Sur mon compte Instagram j'écris que le virus a certainement été déposé sur Terre par des extraterrestres avant l'apparition de l'humanité, et que ce n'est pas un hasard s'il se réveille maintenant alors que l'on parle sérieusement d'aller fonder une colonie humaine sur Mars. Ensuite, je coupe tout. J'espère que l'on comprendra mon humour, mais je suis sûre que certaines personnes me prendront au sérieux ou me jugeront frappée. Je ne supporte plus celles et ceux qui- cachés derrière leur écran- semblent mieux savoir que tout le monde ce qu'il faut faire pour se protéger du virus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TakalirsaTakalirsa   13 octobre 2022
J'ai découvert une chose très importante : on peut être blessé, se cacher à soi-même sa blessure et commencer à en souffrir trente ans plus tard.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Éric Pessan (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Pessan
Avec les auteurs et autrices Alice de Poncheville (La Route de Ness, le Rouergue), Éric Pessan (Teenage Riot, l'école des loisirs) et l'illustrateur Robbert (Restez libres !, Saltimbanque). Présenté par Willy Richert et Eyrame Kingbo.
Avec la participation de l'atelier La Salle Radio du collège Jean-Baptiste de la Salle de Saint-Denis.
Et avec la participation d'Anaïs, Ariel, Chaïma, Dayann, Djibril, Elya, Julia, Lydia, Simine, Yasmina et Zoé du collège Sólveig Anspach de Montreuil pour « Nous ? le feuilleton ».
Il n'y pas d'âge pour changer le monde ! Quatre auteurs et autrices éclairent leur perception de l'engagement que ce soit sous la forme documentaire ou romanesque.
+ Lire la suite
autres livres classés : confinementVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus





Quiz Voir plus

Aussi loin que possible d'Anne Loyer

Qui sont les héros de ce livre?

Tonio et Anthony
Tony et Antoine
Thomas et Antoine
Tony et Anthony

5 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Aussi loin que possible de Éric PessanCréer un quiz sur ce livre