AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266093866
401 pages
Éditeur : Pocket (20/04/2000)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 58 notes)
Résumé :
En 1900, quand s'ouvre le nouveau siècle, Suzanne Valadon a trente-cinq ans. Le temps des folies de jeunesse s'éloigne, mais sa maîtrise en peinture s'affirme : elle n'est pas passée pour rien entre les mains de Puvis de Chavannes, de Renoir, de Lautrec, de Degas. Cette "môme de la Butte" commence à tracer son chemin vers la célébrité.
Elle se marie, s'installe en banlieue. Mais comment vivre et travailler longtemps loin du "maquis" montmartrois ? D'autant pl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
manaud
  07 février 2014
Comment ne pas lire la suite de l'histoire de Suzanne Valadon quand on a tant aimé le premier volume , de son enfance à son adolescence ? A présent, on est face à la femme adulte et tous ses amants célèbres, on voit ce qù' elle est devenue, elle a gardé sa passion de la peinture et son goût pour Montmartre, elle est devenue célèbre.
Une écriture toujours aussi enchanteresse, un destin peu ordinaire surtout pour une femme, à l'époque. Une riche découverte dur milieu des peintres impressionnistes.
J'adore les couvertures de ces livres.
Commenter  J’apprécie          40
Olivinlove
  10 février 2018
Trouvé un peu long le dernier tiers du livre voire la seconde moitié. Ne me suis pas régalée comme avec le premier tome mais ai été ravie que "mon" Renoir ait visiblement reconnu que Valadon avait bien du talent et qu'il avait eu autrefois des propos et un point de vue qui tenaient au sexisme voire à une mauvaise foi due à de la mysogynie.
Commenter  J’apprécie          00
Corinne31
  23 mai 2013
Décevant par rapport au 1er tome, dommage.
Commenter  J’apprécie          00
araucaria
  11 avril 2012
Livre très intéressant. Lecture enrichissante et agréable.
Lien : http://araucaria.20six.fr/
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
evannaevanna   19 janvier 2016
Fernande leur ouvrit la porte. Modèle et compagne du peintre, elle veillait jalousement à entretenir autour de lui une ambiance favorable à la création. Un rôle ingrat : l'argent était souvent rare et Pablo aimait à s'entourer d'amis plus impécunieux encore que lui, sa fameuse "cuadrilla".Cette jolie brune indolente et pulpeuse ne s'interrogea pas sur les raisons de cette visite impromptue. Elle mit le couvert en un tournemain, posa sur la table une bouteille et une tourte de pain.
- Y'a pas gras aujourd'hui, dit-elle. Des restes de midi : de la soupe, du riz au safran et du fromage.
- Celà nous conviendra, mon ange, dit Max (Jacob). Dieu te le rende au centuple.
- Je n'en demande pas tant. En revanche évitez de faire trop de bruit. Pablo est en train de faire sa sieste. Vous ne le verrez peut-être pas : il travaille à une grande toile d'un style nouveau. Il y a passé une partie de la nuit, à la chandelle.
- Ce sera l'évènement de l'année, ajouta Juan (Gris). Du jamais vu. Une révolution qui se prépare.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
evannaevanna   19 janvier 2016
Ancienne fabrique de pianos transformée en bâtiment d'habitation, le Bâteau-Lavoir avait une drôle d'allure. D'une part on se trouvait au rez-de-chaussée, de l'autre au troisième étage. On devait, pour découvrir l'appartement d'un locataire, traverser cette termitière en empruntant un système complexe d'escaliers, de galeries, de corridors en forme de coursives. Le logis de Pablo Picasso et de Fernande Olivier se trouvait au coeur de ce labyrinthe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ClioInoClioIno   11 août 2017
Disparues les Demoiselles d'Avignon.
Picasso avait pris son parti des mouvements d'hostilité et pis, d'indifférence, que sa grande composition avait suscités. [...]
Lorsqu'on lui reprochait ses outrances, il répondait qu'il avait plusieurs pinceaux et que chacun avait sa raison d'être. En fait, il cherchait sa voie, s'installait dans des périodes, bleue ou rose, donnait du champ à ses pinceaux sans parvenir à se définir de façon satisfaisante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
OlivinloveOlivinlove   23 décembre 2017
A ce sourire qui ressemblait à un défi ou à un regret, s'ajoutaient des traits d'humour qui balayaient ce que sa vie comportait de désillusion.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Michel Peyramaure (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Peyramaure
Catherine Charbonnel, le Jardinier des forêts ? Roger Vannier, Une Histoire en suspens ? Michel Peyramaure, Soupes d'orties ? Anne Barthel, Les Enfants de personne
autres livres classés : Quartier MontmartreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox