AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847423370
Éditeur : Le Passage (01/09/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 43 notes)
Résumé :
L'histoire d'une nuit épique dans le Paris des années 1920, en compagnie de Blaise Cendrars, de retour du Brésil, et d'Erik Satie, qui commence tout juste à être connu mais vit encore dans la misère à Arcueil.
Les deux hommes se lancent à la poursuite d'une mystérieuse femme aimée et de Jean Cocteau, qui leur a volé l'argument d'un opéra.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Giraud_mm
  19 décembre 2018
Les pêchers d'étoiles, ce sont le musicien Erik Satie et le poète et romancier Blaise Cendras. Peu de temps avant la mort du premier, les deux hommes se retrouvent pour une nuit d'errance et de beuverie dans Paris, à la recherche de Biqui, l'unique amour de jeunesse de Satie. Les heures de gloire du musicien, vieillissant, sont passées ; celles du jeune Cendras à venir. Les deux hommes sont sans le sous, mais le poète fera preuve d'une grande créativité pour traverser cette nuit le mieux possible.
Une nuit d'aventure, contée en deux cents pages, qui tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. L'auteur s'est certainement beaucoup documenté sur le Paris des années folles de l'après la Grande Guerre, et sur la vie de ses deux héros. Dès lors, tous les détails de cette errance improbable, et certainement imaginaire, paraissent crédibles, jusqu'à l'animal exotique qui partagera un bout de cette nuit avec les deux hommes.
Que dire de l'écriture et du style ? Des phrases plutôt courtes, mais pas toujours ; un grand sens du détail, qui rend toutes les scènes très réalistes ; un vocabulaire brillant, sans pédanterie. Au final, un texte çà la fois riche et facile à lire. Une très belle écriture !
Une découverte que je dois à ma nouvelle libraire. Un vrai coup de coeur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
nadiouchka
  28 novembre 2016
C'est une folle nuit que nous passons dans LES PÉCHEURS D'ÉTOILES de Jean-Paul Delfino. Une nuit en 1925, à Paris, en compagnie principalement de Blaise Cendrars et de Erik Satie.
Ainsi que l'avait signalé l'auteur, au cours d'une rencontre en octobre dernier, il voue une passion sans limites pour Blaise Cendrars et il adore en parler. Ici il s'en donne à coeur joie.
Nous passons donc une nuit avec deux personnages hauts en couleur, en parcourant la Ville Lumière, d'une part à la recherche de Suzanne Valadon dite Biquie, une femme aperçue rapidement et dont notre musicien est tombé amoureux fou. D'autre part, c'est également à la poursuite de Jean Cocteau que vont nos héros car il aurait volé l'argument d'un opéra.
C'est l'occasion pour nous de passer par la Closerie des Lilas, le Père Lachaise (sur la tombe de Guillaume Apollinaire), l'Opéra Garnier (où habitent trois vieilles femmes (qui adorent la carpe…). Vous comprendrez ceci dans une des citations.
Quand on qualifie cette nuit de folle, c'est le terme à employer, car c'est un tourbillon incessant dans des night-clubs, des rencontres avec des Russes blancs (plutôt goujats), Toulouse-Lautrec, Chagall, Modigliani… la liste est longue.
Cendrars et Satie mènent ainsi une folle équipée, arrosée à l'extrême, et ils vont même trouver une girafe pour leurs déplacements ! C'est dire le grain de folie (décidément c'est le terme qui revient indéfiniment). Ils vont refaire le monde à leur façon et on peut qualifier ce livre d'être un vrai page-turner.
Le lecteur n'a pas un moment de répit car les rebondissements se renouvellent sans cesse et sont aussi extravagants les uns que les autres. C'est à qui aura l'idée la plus saugrenue. Mais les deux compères vont apprendre à s'apprécier et à se remonter le moral car ils sont sans le sou puisque leur talent n'est pas encore reconnu.
Leurs dialogues fourmillent d'humour mais au milieu de toute cette histoire se déroulant dans les années folles (elles aussi), l'auteur a su glisser des moments de tendresse. Nos héros se soutiennent moralement parmi ces aventures cocasses et c'est un sentiment que l'on ressent très bien.
Mais ne croyez pas que j'ai résumé le livre : c'est impossible. Il faut le lire pour comprendre toute la signification de ce que j'ai un peu dévoilé.
En tout cas, on peut dire que le pari de Jean-Paul Delfino e été réussi : faire partager un moment de délire au lecteur qui retrouvera des personnages, peut-être un peu oubliés et qui en font voir de toutes les couleurs.
Un conseil : A lire sans modération !
D'ailleurs une critique de Paris-Match vous en résumera très bien tout ceci :
Les Pêcheurs d'Etoiles est l'étonnante épopée nocturne de deux monstres sacrés. On n'a qu'une envie : se retrouver dans cette histoire de paradis perdu, d'amitié, de connivence… On serait une petite souris dans leur poche, ce serait magnifique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Yaena
  11 avril 2019
J'ai passée une nuit enchanteresse en compagnie de Blaise Cendrars et Erik Satie dans le Paris des années 20. du début à la fin je me suis complètement immergée dans cette histoire les accompagnant pas à pas le sourire aux lèvres. Une virée tantôt amusante, tantôt mélancolique servie par une plume envoûtante. C'est cela qui m'a le plus séduit : cette gouaille parisienne tellement naturelle avec un vocabulaire en parfaite osmose avec cette histoire à la fois farfelue et tellement vraie du point de vu humain. le tout créé une alchimie qui a quelque chose de magique qui réveille notre âme d'enfant. Un conte pour les adultes qui aiment rêver. Jean-Paul DELFINO nous prend par la main pour nous entraîner dans un magnifique voyage en compagnie de Cendrars et Satie. Deux hommes tellement vivants, imprévisibles et charismatiques qu'on les suivrait n'importe où. Des artistes dans l'âme qui vivent leur vie comme ils la rêvent : sans se poser de questions, avec à la fois une innocence et une lucidité désarmantes.
Cette course folle à la poursuite d'une femme, ou peut être juste d'une chimère, prend des chemins improbables et le lecteur en redemande. Finalement ce qui compte c'est le voyage, pas la destination. J'aurais aimé me perdre encore plus longtemps dans les rues de ce Paris des années folles en compagnie de ces 2 là. C'est avec beaucoup de tristesse et après être passée par toute la palette des émotions que je les quitte, mais je ne pense pas les oublier.
Un livre dépaysant, joyeux et tellement vivant qu'il serait dommage de passer à côté, ce fut pour moi un vrai coup de foudre (ben oui coup de coeur ce n'est pas assez fort!). Un petit mot sur la couverture qui illustre bien toute la poésie de ce livre et qui est vraiment très belle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          259
Marti94
  28 février 2018
Quelle balade passionnante dans Paris!
J'ai adoré ce roman que m'a offert mon mari. Vraiment, je suis enchantée par cette lecture singulière.
Les héros de Jean-Paul Delfino sont Blaise Cendrars et Erik Satie. Nous sommes à Paris dans les années 20 et se sont des années de vaches maigres pour les deux artistes. Cendrars vient à peine de publier l'Or après la guerre où il a perdu une main et Erik Satie vit à Arcueil pauvre et surtout seul.
Après un bras de fer mémorable avec un Russe blanc dans un caboulot qui accueille une goualante (que de vieux mots appris !) Blaise Cendrars se retrouve face à Erik Satie qui le cherche. le musicien et le poète se connaissent. Erik Satie est venu lui demander l'opéra qu'il doit mettre en musique et lui annonce que Cocteau lui a volé. Satie si bien élevé est fou de colère et son ami va l'accompagner dans une escapade vengeresse. À partir de ce moment ils vont passer cette nuit improvisée ensemble. Les deux compères, qui sont aussi miséreux que Jean Cocteau est bourgeois (il en prend pour son grade et son portrait est très antipathique) vont parcourir les rues de Paris pour le retrouver. Ils le croiseront dans un bal masqué organisé par Sonia Delaunay à la Closerie des Lilas, ambiance assurée !
Ils vont poursuivre leur chemin pour retrouver Biqui dont Erik Satie est toujours éperdument amoureux. Cette femme recherchée c'est la peintre Suzanne Valadon qu'il attend depuis plus de 30 ans et à qui il est resté fidèle. Sacré Satie !
Leur vagabondage va les emmener de bistrots en fêtes, de lieux improbables en évènements surréalistes. Ils vont croiser Chagall, rendre hommage à Appolinaire au père Lachaise et monter à dos de girafe.
Entre la gouaille de Cendrars et les manières de Satie (l'un appelle son copain ma vieille, l'autre Monsieur Cendrars) ils sont liés par une amitié sincère. Tous deux sont des pêcheurs d'étoiles, idéalistes aux yeux qui brillent comme ceux des enfants. Les compères m'ont fait vivre un moment de lecture extraordinaire et j'ai vraiment eu envie de croire à cette épopée.
Lu en février 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ATOS
  25 janvier 2019
Une pépite ! une nuit, ..à travers Paris,... à travers l'imaginaire de Blaise Cendrars et d' Erik Satie, , leurs vies, leur folie, leur génie. ça trimarde, ça bourlingue, ça gueule, ça bouscule, ça Montmartre et Montparnasse, ça Brésil, New York et Sibérie. Un moment de lecture inoubliable ! Envie de plonger plus loin dans l'univers de Satie, envie de plonger plus profond dans les mots de Cendrars. le livre de Jean-Paul Delfino réussit à nous faire traverser les miroirs de Paris ! Il y a du vrai, il y a du faux ? On s'en fout s'est tellement beau ! ça ne trahit pas, ça tisse, ça renoue, ça bouillonne, ça s'écoute, ça s'imprime. Y a des larmes, de l'amour, un ami, y a Paris..Arcueil ..Les voyages de Cendras , les secrets de Satie. Y a les mots, la musique, un dernier verre, une dernière sèche, une môme et un piaf, deux dégaines, une girafe, un parapluie !
Ami-e-s ! 34, rue Cauchy ! Suivez le taxi !
Astrid Shriqui Garain

Commenter  J’apprécie          130

critiques presse (1)
Lexpress   21 novembre 2016
Un poème à la gravité cachée derrière les rêves éthyliques. Un charme fou s'en dégage, malgré l'abus de détails d'époque.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   29 novembre 2016
- Une girafe ! Vraiment, vous y allez un peu fort, Monsieur Cendrars ! Et en plein Paris, en plus ! Une girafe…
- Je pouvais prendre aussi l’autruche. Mais ces bêtes-là sont plus vicieuses et méchantes que les hommes. Tandis qu’une girafe, ça a tout de même une autre gueule, non ?
P.153
Commenter  J’apprécie          160
Giraud_mmGiraud_mm   19 décembre 2018
Après s'être installé sur le lit, le musicien observa le poète durant de longues secondes, la tête penchée sur le coté. Enfin, il souffla, plein de malice :
"Dites-moi, Monsieur Cendras ? Rassurez-moi, nous ne venons pas de parler de littérature, n'est-ce pas ?
- Quand ça ?
- Là, à l'instant.
- Non. On a parlé de miracle. De miracle et de New York, ça n'a rien à voir."
Commenter  J’apprécie          120
YaenaYaena   14 avril 2019
De toute façon, je ne connais rien de plus barbant que les littérateurs qui parlent de leurs bouquins. Ils se croient toujours obligés d'expliquer pourquoi et comment ils ont écrit telle ou telle chose, et pas telle autre. Mais quand le lecteur ouvre un bouquin, il n'a pas de notice d'explication, que je sache. Le livre marche tout seul ou bien il ne marche pas.
Commenter  J’apprécie          120
Giraud_mmGiraud_mm   17 décembre 2018
..., il finit par se retourner. Alors le souffle lui manqua soudain. Sa bouche s'ouvrit sur le vide. Ses lorgnons chutèrent de son nez. Se yeux s'arrondirent et une brisque frayeur lui glaça les sangs.
Lui faisant face, parfaitement calme et à son aise, le poète rigola doucement.
"Je t'avais bien dit que j'avais trouvé, non ? Qu'est-ce que tu en penses mon colon ? On va faire un effet boeuf, avec ça..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nadiouchkanadiouchka   28 novembre 2016
Un ami, c’est à la fois nous-même et l’autre,
l’autre en qui nous cherchons le meilleur de nous-même,
mais également ce qui et meilleur que nous.
Joseph Kessel
Préface
Commenter  J’apprécie          190
Videos de Jean-Paul Delfino (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Delfino
http://forumlivre.fr/ http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926
36e Forum du livre de Saint Louis
Jean Paul Delfino présente son roman lauréat du prix des romancières 2019 : Les voyages de sable
autres livres classés : années follesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre