AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782356540256
Ypsilon éditeur (12/03/2013)
4.5/5   7 notes
Résumé :

« Il n’y eut plus ni dehors ni dedans ». Il n’y a que des jeux de miroirs : « Tu te désires autre. L’autre que tu es se désire autre ». L’écriture cherche à extraire ce qui n’existe pas sinon par elle, le poème, un corps qui saurait parler le silence. « Je parle du lieu où se font les corps poétiques ». Alejandra Pizarnik défend et illustre son « métier », écrivain. Écrire est sa seule manière de vivre et de pouvoir mourir sans fin.
Extraction de la p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
karamzinkaramzin   07 janvier 2022
...
Continuité

Ne pas nommer les choses par leurs noms. Les choses
ont des bords dentelés, une végétation luxurieuse. Mais
qui parle dans la chambre plein d’yeux. Qui mordille
d’une bouche de papier. Des noms qui viennent, des ombres
avec des masques. Guéris-moi du vide — ai-je
dit. (La lumière s’aimait dans mon obscurité.)
Guéris-moi — ai-je dit.
Commenter  J’apprécie          31
SZRAMOWOSZRAMOWO   07 mars 2016
fragments pour dominer le silence
I
Les forces du langage sont les dames solitaires, désolées,
qui chantent à travers ma voix que j’écoute au loin.
Et loin, sur le sable noir, gît une fillette lourde de musique
ancestrale. Où donc la véritable mort ? J’ai voulu m’illuminer
à la lumière de mon manque de lumière. Les bouquets
se meurent dans la mémoire. La gisante fait en moi son
nid avec son masque de louve. Celle qui n’en pouvait plus,
qui a imploré les flammes et nous avons brûlé.

II
Lorsque s’envole le toit de la maison du langage et que
les mots ne protègent plus, moi je parle.
Les dames rouges se sont égarées à l’intérieur de leurs
masques mais elles reviendront pour sangloter parmi
les fleurs.
La mort n’est pas muette. J’écoute le chant des endeuillés
sceller les fissures du silence. J’écoute tes si douces larmes
fleurir mon silence gris.

III
La mort a restitué au silence son ensorcelant prestige.
Et je ne dirai pas mon poème et je dois le dire. Même si
le poème (ici, maintenant) n’a aucun sens, aucun chagrin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PartempsPartemps   15 octobre 2020
CHANTEUSE NOCTURNE



Joe, macht die Musik von damals nacht...

Celle qui est morte de sa robe bleue, est là, à chanter. Elle chante imprégnée de mort au soleil de son ébriété. Á l’intérieur de sa chanson il y a une robe bleue il y a un cheval blanc, il y a un cœur vert tatoué des échos des battements de son cœur mort. Exposée à toutes les perditions, elle chante près d’une fillette égarée qui est elle-même : son amulette porte-bonheur. Malgré la brume verte sur ses lèvres et le froid gris sur ses yeux, sa voix ronge la distance qui s’ouvre entre la soif et la main qui cherche le verre. Elle, elle chante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PartempsPartemps   15 octobre 2020
LANTERNE SOURDE



Les absents soufflent et la nuit est dense. La nuit a la couleur des paupières du mort.
Toute la nuit je fais la nuit. Toute la nuit j’écris. Mot à mot j’écris la nuit.
Commenter  J’apprécie          10
PartempsPartemps   15 octobre 2020
VERTIGE OU CONTEMPLATION
DE QUELQUE CHOSE QUI S’ACHÈVE



Ce lilas perd ses feuilles.
Du haut de lui-même il tombe
et cache son ombre ancienne.
Ces choses-là me feront mourir.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Alejandra Pizarnik (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alejandra Pizarnik
Alejandra PIZARNIK – Introduction de Béatrice Leca (France Culture, 2012) L’émission « Atelier fiction », par Blandine Masson, Juliette Heymann, Chloé Mauduy et Béatrice Leca, diffusée le 19 septembre sur France Culture. Lecture : Béatrice Leca, Julie Denisse, Joaquina Belaunde et Christine Culerier. Contrebasse : Erwan Ricordeau.
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
985 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre