AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203136723
Éditeur : Casterman (31/08/2005)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 30 notes)
Résumé :

Fuir Valréas et courir se réfugier à Paris, voilà le sort de Hanin après l'exécution de son père pour un crime qu'il n'a pas commis.

Mais la capitale du roi Saint Louis n'est-elle pas tout autant pleine de brimades et d'interdictions pour un juif comme lui ?

Malgré les dangers qui le menacent, Hanin est prêt à se battre pour vivre libre, pour s'instruire et aimer... loin des terribles brumes de Montfaucon !

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
c.brijs
  11 février 2012
L'histoire se déroule en France, au XIIe siècle, sous le règne de Louis IX dit Saint Louis. Roi particulièrement pieux, il est à l'origine de nombreuses lois limitant les libertés des juifs comme l'obligation pour eux de porter un signe distinctif : la rouelle, d'abord jaune (couleur de la trahison pour les chrétiens), puis rouge (couleur de l'enfer, du crime de sang, de la prostitution).
L'antisémistisme chrétien a débuté en 313 lorsque l'empereur Constantin a imposé le christianisme comme la religion dominante, les chrétiens reprochant aux juifs d'être responsables de la mort du Christ.
Après l'arrestation et l'exécution de son père accusé d'un crime qu'il n'a pas commis, Hanin, un jeune juif, fuit Valréas dans le Vaucluse pour la capitale. Bien décidé à prendre son destin en main, il n'aura de cesse de revendiquer sa liberté. Devra-t-il abandonner sa foi pour sauver sa vie?
Dans cette quête, il croisera des personnages historiques célèbres: Roger Bacon, "le docteur admirable"; Yves de Kermantin, "l'avocat des pauvres" et même le roi Louis en personne.
Il exercera également différents métiers: tanneur, tailleur, fossoyeur, herbier, apothicaire...
Mais, surtout, il rencontrera l'Amitié et l'Amour!
Anne Pouget est historienne et elle décrit à merveille le Paris du Moyen Age avec ses foires, ses nombreux petits métiers, ses fêtes mais aussi sa misère, sa crasse, ses nombreux lieux de supplice, ...
Les nombreuses notes infrapaginales ainsi que le dossier historique de fin de livre permettent aux plus jeunes de mieux appréhender les us et coutumes de cette époque.
Au-delà de l'aspect historique, elle nous offre une formidable leçon d'amour et de tolérance.
"Dois-je porter le poids du monde sur mes épaules? Faut-il toujours se justifier? Et toi, t'es-tu justifiée d'être chrétienne? Qu'avais-je de différent jusqu'à ce que tu l'apprennes? Je respirais le même air que toi, j'ai sauvé la vie d'un inconnu, tout juif que je suis. Je n'ai qu'un Dieu, et en son nom je fais le bien, j'aide mon prochain. Et vous, chrétiens, qui mélangez Père, Fils et Saint-Esprit, en leur nom vous maudissez juifs, lépreux et prostituées!"
Par ses questions impertinentes, Hanin n'a de cesse de relever les incohérences, les préjugés véhiculés dans cette société persuadée de détenir la Vraie Foi.
"Pourquoi dit-on que la religion juive est fausse alors que Jésus lui-même était juif?
Pourquoi vous attribuez-vous Joseph d'Arithmancie comme un saint homme de votre foi alors qu'il était juif?
Pourquoi dit-on Jésus de Nazareth, roi des Juifs?
Pourquoi Jésus enseignait-il dans les synagogues s'il était chrétien?
Pourquoi Jésus a-t-il été présenté au Temple pour la circoncision si vous dites qu'il est chrétien?
Pourquoi les chrétiens persécutent-ils les juifs alors que Jésus a dit que tous les hommes sont égaux?"
Ce livre permet également de mieux appréhender les tenants et les aboutissants d'un antisémitisme chrétien qui conduira à la Shoah.
A découvrir!
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Levant
  06 avril 2014
Un ouvrage très court qui nous plonge dans le quotidien des juifs sous le règne de Louis IX. On y perçoit tout le caractère glauque de cette époque. Ces quelques pages nous suffisent à percevoir la puanteur des rues de Paris au 13ème siècle. L'horreur des gibets sur lesquels les cadavres des suppliciés étaient laissés à pourrir. Signalétique nauséabonde qui donnait à craindre la justice du Roi, de l'Eglise, des seigneurs locaux, usant de leur prérogative de vie ou de mort sur leurs sujets.
Justice expéditive qui, lorsqu'on l'affuble d'un tel qualificatif, perd évidemment toute notion d'impartialité, d'équité. A fortiori lorsque « l'instruction » se faisait sur la roue, le chevalet ou dans les carcans.
A l'époque, dans ce qui n'était encore que l'embryon de la France, on découvre sous le règne de celui qui sera sanctifié et connu dans les livres d'histoire sous le nom de Saint-Louis, le sort peu enviable qui était réservé aux Juifs. Tout trouvant alors sa justification dans le rapport à la foi chrétienne, n'étaient-ils pas les descendants de ceux qui avaient mis le Christ en croix.
Mais depuis tous temps les prétextes sublimés des actions de l'Homme trouvent leur éclaircissement dans les travers inhérents à la nature humaine : cupidité, jalousie, vanité, mensonge, avidité, convoitise, soif de pouvoir, la liste serait longue. Aussi, la cause était-elle bonne que celle de faire payer aux Juifs la mort du Christ, quand la vraie raison était de s'approprier leurs biens. Juste retour des choses, puisque les Juifs pouvaient pratiquer l'usure, interdite aux Chrétiens
A lire un tel ouvrage on tombe forcément dans l'anachronisme que nous confère nos yeux du 21ème siècle. Comment appréhender l'état d'esprit, la formation mentale des contemporains de Louis IX, qui leur faisaient accepter cette condition comme inéluctable. Pourtant des interrogations, des confusions, naissent dans l'esprit du Héros, Hanin Ben Meir, quand Jane la plumassière le rejette odieusement après avoir appris qu'il était juif : « Dois-je porter le poids du monde sur mes épaules? Faut-il toujours se justifier? Et toi, t'es-tu justifiée d'être chrétienne? Qu'avais-je de différent jusqu'à ce que tu l'apprennes? Je respirais le même air que toi, j'ai sauvé la vie d'un inconnu, tout juif que je suis. Je n'ai qu'un Dieu, et en son nom je fais le bien, j'aide mon prochain. Et vous, chrétiens, qui mélangez Père, Fils et Saint-Esprit, en leur nom vous maudissez juifs, lépreux et prostituées! ».
Voilà un bel ouvrage qui en quelques pages évoque l'éternel sujet de la différence et nous immerge dans le cloaque de la vie des gueux du 13ème siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
maugard
  22 juin 2014
Hanin, jeune garçon juif, part rejoindre son oncle Isaac à Paris car son père David est mis à mort à cause d'un crime qu'il n'a pas commis. Pour l'enfant, commence une nouvelle vie assez difficile dans la capitale où il va se faire de nouveaux amis, mais aussi où il va avoir des ennuis.
« Les brumes de Montfaucon » est un livre court qui montre la vie dangereuse et injuste des juifs, au moyen-âge, sous Louis IX. le récit est très riche en vocabulaire, les mots sont donc souvent compliqués. Heureusement, il y a beaucoup de définitions qui aident à mieux comprendre le texte.
Ce livre est passionnant, il m'a beaucoup plu, même s'il est très court. J'ai appris de nombreuses choses, comme, par exemple, la rouelle : je ne savais pas que c'était l'ancêtre de l'étoile jaune.
Jeanne - 5è

Ce roman raconte l'histoire de Hanin, juif malgré lui. Il quitte sa ville natale, Valréas, suite à la mort de son père pendu pour s'être rendu coupable d'un crime qu'il n'a pas fait. Hanin arrive à Paris pour retrouver son oncle Isaac. Il découvre que les juifs sont aussi mal traités qu'à Valréas. Il rencontrera un crieur chrétien du nom de Côme. Tous les deux deviendront amis même si la loi l'interdit.
Ce roman raconte surtout la persécution des juifs au Moyen Age. J'ai un peu aimé ce livre.
Jérôme - 5è
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gt4tq3
  17 janvier 2016
C'est l'histoire d'un jeune juif du nom de Hanin vivant pendant le règne de Louis 9. Après la mort de son père David, ce jeune garçon part rejoindre son oncle Isaac à Paris, une nouvelle vie va commencer. Il ne se doutait pas que être, dans la capitale son existence allait être basculée.
Dans cette ville, Hanin va découvrir des personnages historiques comme: Roger Bacon, le docteur admirable, Yves de Kermantin et même le roi Louis en personne. Pendant sa quête, il va exercer différents métiers comme: tanneur, herbier, fossoyeur et apothicaire mais il va surtout rencontrer l'amour et l'amitié.
Hanin va tout tenter pour pouvoir voyager librement sans avoir peur d'être tué ou bien arrêté, il va parler avec le roi Louis et celui-ci va lui accorder le droit de circuler librement sans sa rouelle et ne devra plus être inquiété pour cela.
Je vous conseille de lire ce livre car c'est une belle histoire très bien détaillée sur la vie des Juifs à l'époque de Louis 9, le récit est tirée de la vraie vie et le personnage est si magnifique qu'il ne serait aisément de se mettre dans la peau de celui-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rl44jr
  12 janvier 2016
J'ai bien aimé ce roman car je le trouve captivant, c'est l'histoire d'un jeune homme de 13 ans dont le père est exécuté pour un crime qu'il n'a pas commis. Hanin, ce pauvre enfant juif, vit d'horreur et veut se débarrasser de ce poids qui l'a le courage de supporter et court se réfugier à Paris pour y retrouver son oncle, une amitié est créée avec son copain prénommé Côme et chrétien, serait-il possible pour la religion une amitié entre un juif et un chrétien?
Ce roman touche un large public, que vous ayez seize, vingt où cinquante ans, à la fois plein de réflexions, d'intrigues, de vérité et d'amour, cette histoire est émouvante. Vous y verrez comment on traitait les juifs au Moyen-Age. de plus, il a une portée historique.
le sujet principal de cette oeuvre de Anne Pouget ( éditrice historienne ) est l'antisémitisme, peu abordé de nos jours par le public,Paris au Moyen-Age,
l'auteur touche un mot sur les évènements historiques.
En conclusion si vous aimez les histoires vraies et touchantes lisez le et n'attendez plus une seule minute.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
c.brijsc.brijs   11 février 2012
- Dois-je porter le poids du monde sur mes épaules? Faut-il toujours se justifier? Et toi, t'es-tu justifiée d'être chrétienne? Qu'avais-je de différent jusqu'à ce que tu l'apprennes? Je respirais le même air que toi, j'ai sauvé la vie d'un inconnu, tout juif que je suis. Je n'ai qu'un Dieu, et en son nom je fais le bien, j'aide mon prochain. Et vous, chrétiens, qui mélangez Père, Fils et Saint-Esprit, en leur nom vous maudissez juifs, lépreux et prostituées!
(...)
Résigné, il la laissa s'éloigner. Son regard s'évada pour se fixer sur la Maison des Templiers, vaste forteresse qui dressait ses remparts crénelés, ses tours, son donjon plus haut que celui du Louvre. Voilà à quoi ressemblait le monde pour lui: un rempart de chrétiens fermés à la tolérance et à l'amour... Et le sien, d'amour, il venait de le perdre à tout jamais, simplement parce qu'il était juif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
c.brijsc.brijs   11 février 2012
Quand repenseras-tu à ta conversion? Elle te rendrait libre! Libre de marcher dans les rues sans crainte d'être reconnu et molesté, libre de sortir un jour comme celui-ci, libre d'exercer un métier qui te plaît, libre de rester en vie...
- Pourquoi ne peut-on être libre, tout simplement?
- Tu sais, c'est surtout la faute du pape. Il dit que les Juifs ont tué le Christ.
- Oui, mais moi, je n'y suis pour rien! Mon père n'y était pour rien, mon oncle Isaac non plus. Alors, pourquoi nous punir pour un crime vieux de mille ans? Et puis, il y a une chose qu'il faudrait que tu m'expliques: vous dites que votre Christ est ressuscité. S'il est ressuscité, c'est donc qu'il n'est pas mort, et s'il n'est pas mort, on ne peut être accusés de son crime!
Incapable de répondre à cette évidence, Côme garda le silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LevantLevant   05 avril 2014
Louis se leva, posa à nouveau la main sur la tête de Hanin et, tout en s'adressant à l'assemblée, s'écria:
- Nous avons eu une conversation fort instructive avec notre ami Hanin ... Il nous a demandé le droit de ne pas porter l'insigne distinctif des juifs.
...
Nous le lui avons accordé à titre personnel, poursuivit le roi. Ainsi, qu'on se le dise, Hanin Ben Meir, ici présent, pourra circuler librement sans rouelle et ne devra plus être inquiété pour cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
5e2defimoyenage5e2defimoyenage   13 janvier 2019
"Qu'importe ! Ce soir , je proclame solennellement que la seule loi qui sévit en ce lieu est celle de l'amitié ".
J'ai choisi cette phrase car Côme ne fait pas attention à leur différence de religion (juive et chrétienne) et qu'il veut comme même partager . Anaïs.G
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anne Pouget (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Pouget
Anne Pouget parle de "Tribunal de guerre du IIIe Reich" Partie 1
autres livres classés : moyen-âgeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle épique époque opaque ! le quiz

Quel est le personnage principal ?

Philiberte
Philibet
Philibert
Philibret

7 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Quelle épique époque opaque ! de Anne PougetCréer un quiz sur ce livre
.. ..