AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081255449
256 pages
Flammarion (28/09/2011)
4.25/5   6 notes
Résumé :
« Je voulais faire de ce Manoir une maison de re^ve. Un lieu ou` travailler et aussi s’amuser, sans les proble`mes et les conflits du monde exte´rieur. A` l’inte´rieur, un ce´libataire avait le contro^le total de son environnement. Je pouvais passer de la nuit au jour, visionner un film a` minuit et commander a` di^ner a` midi, avoir des re´unions au milieu de la nuit et des rendez-vous galants l’apre`s-midi. »

Voici le projet de Hugh Hefner, le créat... >Voir plus
Que lire après PornotopieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Les questions de genre, de sexualité, de pornographie et des technologies associées animent les débats actuels et bouleversent notre société post-contemporaine.
Se replonger dans un essai d'une quinzaine d'années environ en arrière, cela présente-t-il un quelconque intérêt pour décoder ces questions ? C'est la question que je me suis posée en lisant "Pornotopie" Son auteur, Paul B. Preciado, chercheur, commissaire d'exposition et écrivain, proche des mouvements féministe, queer, transgenre…en a théorisé différents aspects. Et a questionné les nouvelles technologies, leur impact concret sur ces sujets.
Son ouvrage (sorti en 2010) aborde en effet ces questions et explore les transformations technologiques politiques et sociales, et ce depuis les années soixante. Il analyse comment la pornographie et la technologie ont remodelé la compréhension du genre, de la sexualité et du corps.
Quelles technologies ? En particulier l'Internet, qui a permis une diffusion généralisée, sans précédent à la pornographie, remodelant complètement le rapport au corps et nos propres perceptions de la sexualité, et celle des autres.
Il remet en question les normes établies ; des analyses et des exemples concrets illustrent son propos clair et d'accès facile/
Si un certain radicalisme peut véritablement surprendre, voire choquer dans cet essai provocateur, ma conclusion est que cet essai reste intéressant, pour qui s'intéresse au sujet et réfléchit à ces questions.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (2)
Telerama
09 novembre 2011
La philosophe analyse comment le phénomène Playboy s'inscrit dans une séquence historique intermédiaire, qui s'est tout à la fois opposée à la « masculinité héroïque » hétérosexuelle et à la critique de cette domination masculine, telle qu'elle apparaît alors au sein des mouvements féministes et homosexuels émergents. Un entre-deux passionnant.
Lire la critique sur le site : Telerama
NonFiction
06 octobre 2011
Le prix Sade de l’essai 2011 couronne une analyse, irrévérencieuse et passionnante, du magazine Playboy . Une ré-invention de l’histoire de la masculinité, de l’espace et du design.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
La pose de Hefner en architecte n’avait rien d’un canular, elle dévoilait les ambitions architecturales de ce qui, à première vue, semblait n’être qu’un simple projet de presse à contenu érotique. Playboy était bien plus que du papier et des filles nues. De 1950 à 1960, le magazine était parvenu à créer un ensemble d’espace qui, à travers une diffusion médiatique imparable, avaient réussi à incarner une nouvelle utopie érotique de masse. Le magazine avait popularisé les dessins de « L’appartement-terrasse Playboy » (Playboy penthouse apartment), de la « cuisine sans cuisine » (kitchenless kitchen) et du « lit tournant » (rotating bed) qui seront réalisés à l’intérieur du Manoir Playboy en 1959.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Paul B. Preciado (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul B. Preciado
L'éthique de l'homme occidental et les buts moraux de la psychanalyse
Lacan presque queer intervient au coeur du débat opposant les militants queer et les spécialistes des études de genre aux psychanalystes. Il évalue la pertinence des critiques politiques développées par les premiers tout en rappelant l'exigence émancipatrice de l'expérience psychanalytique (revue par Lacan) et l'ampleur de son analyse historique de l'évolution de l'éthique des sociétés occidentales (de l'antiquité à la modernité).
Le 17 novembre 2019, le philosophe queer Paul B. Preciado invité à la tribune du congrès de l'Ecole de la cause freudienne prononce une mémorable conférence exigeant des psychanalystes une profonde mutation de leur discipline qui reste selon lui la science de l'inconscient hétéropatriarcal et colonial, enferme les sujets dans la cage de l'épistémologie binaire et hiérarchique de la différence des sexes, reconduit la domination masculine, les pratiques de mort contre les homosexuels et les transsexuels, culpabilise les enfants par l'oedipe, et oeuvre au total à toutes sortes d'opérations de normalisation favorisant au mieux l'état actuel de la reproduction sociale ou de la domination mortifère du père (blanc).
Pour Markos Zafiropoulos, il fallait répondre par Lacan à cette violente critique, qui divise le champ freudien et celui des études de genre, mais aussi les associations militantes comme les cercles tâtonnant vers la construction d'une queer psychanalyse.
En retournant au texte même, l'auteur prend la mesure de l'analyse de Lacan concernant l'histoire de l'éthique en Occident, les ressorts cliniques qui font de l'homme moderne un fugitif et un prisonnier de la cage du fantasme mais aussi de ce qu'il apporte aux buts moraux de la psychanalyse qui vont comme un gant aux impératifs des avant-gardes politiques.
Dans la collection
Entre les lignes
+ Lire la suite
autres livres classés : sexualitéVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (44) Voir plus




{* *}