AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702165355
300 pages
Éditeur : Calmann-Lévy (31/10/2018)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
L’euro a connu une crise d’adolescence précoce et particulièrement violente en 2010-2012. Une période agitée qui est derrière lui : le 1er janvier 2019, il fête ses vingt-ans. C’est normalement l’âge adulte, celui de la maturité. Pourtant, la monnaie unique européenne est encore loin d’avoir achever sa croissance. La construction monétaire est inachevée, les dix-neuf États qui l’ont en commun ayant le plus grand mal à accepter de nouveaux partages de souveraineté.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Ileauxtresors
  31 mars 2019
En 1999, Jean Quatremer cosignait avec Thomas Klau, journaliste allemand, Ces hommes qui ont fait l'euro, une enquête relative au processus de création de la monnaie unique européenne. Vingt ans plus tard, l'euro n'a pas disparu, comme l'avaient prédit de nombreux observateurs, mais il reste au centre de l'attention politique et médiatique suite aux problèmes graves révélés par la crise financière, la crise de la dette et la grande dépression après 2008. Dans ce contexte, Jean Quatremer, qui est resté aux premières loges en tant que correspondant à Bruxelles de Libération, s'est attaché à actualiser l'enquête de 1999 pour nous livrer un récit détaillé de la gestation et des péripéties de l'euro. Une contribution extrêmement bienvenue, à l'heure où l'Union européenne, aux prises avec le Brexit et la montée des défiances et des populismes, semble à la croisée des chemins.
Je me suis plongée avec beaucoup d'intérêt dans cette histoire longue de l'euro. Jean Quatremer parvient à tenir son lecteur en haleine sur plus de 650 pages, en associant un vrai talent de narrateur et une restitution minutieuse et extrêmement bien documentée des acteurs, des enjeux et de la chronologie des négociations, de mai 1968 à aujourd'hui… En tant que chercheuse travaillant sur la politique européenne, j'ai été impressionnée par cette précision : la lecture de Il faut achever l'euro nous informe dans le détail sur les personnes présentes à chaque étape, leur agenda, leur perception du point de vue des autres négociateurs, leurs tractations dans les arènes institutionnelles et plus informelles... Une vraie mine d'informations ! J'aurais évidemment été extrêmement curieuse d'avoir plus d'informations sur les sources mobilisées dans le cadre de cette enquête, en particulier sous la forme d'une liste des entretiens réalisés. Il ne s'agit pas de questionner la qualité du travail de Jean Quatremer, mais les modalités de réalisation d'une enquête dans les coulisses de négociations stratégiques (surtout dans le monde particulièrement secret des banquiers centraux !) seraient intéressantes en soi…
Quoiqu'il en soit, on apprend énormément de choses en lisant cet ouvrage sur les modalités de négociation au niveau européen et la manière dont les compromis sont trouvés. Sont évoqués aussi, très clairement et sans aucun jargon, les dilemmes d'action collective qui pèsent sur les velléités des États membres à mettre en commun leurs monnaies sans certitude quant aux engagements des partenaires. Un grand mérite consiste à éclairer les positions adoptées par chaque pays en les replaçant dans leur contexte domestique et historique. Impossible, en particulier, de saisir l'attachement inébranlable des négociateurs allemands aux critères, somme toute arbitraires, du pacte de stabilité et de croissance (pensons par exemple au fameux Drei Komma Null, la limite de 3% de déficit public), si l'on ne tient pas compte de l'histoire longue de l'Allemagne, mais aussi des pressions exercées par les banquiers centraux, des cercles d'économistes influents, l'opinion publique et les factions minoritaires au sein des grands partis de gouvernement, au premier rangs desquelles la CSU bavaroise... D'autres débats sont plus anecdotiques, mais non moins intéressants, comme ceux qui ont concerné la dénomination de la monnaie commune, que les Allemands refusaient d'appeler ECU dans la mesure où dans leur langue, cela ressemblait trop à Die Kuh (la vache !).
Cette histoire longue éclaire le caractère « inachevé » de la monnaie commune, seule exemple de monnaie « sans État », puisque le seul compromis possible consistait à maintenir le gouvernement économique au niveau national des États membres.
Si j'ai pu être décontenancée (déformation professionnelle !) par une tonalité parfois provocatrice, normative ou ironique à laquelle je ne suis pas habituée dans mes lectures quotidiennes, j'ai sincèrement apprécié la prise de position très claire de Jean Quatremer. Puisque le titre volontairement ambigu masque un appel urgent à parachever, plutôt qu'à laisser s'achever l'union monétaire. En assumant d'institutionnaliser des formes de solidarité et un gouvernement économique adossé à un véritable budget et plus de démocratie au sein de la zone euro.
Seul regret : il me semble qu'il aurait été utile de revenir, même brièvement, sur les enjeux et les principaux mécanismes de la politique monétaire. La lecture et la compréhension de ce qui se joue lors des multiples négociations évoquées dans ce livre seront sans doute ardues pour ceux qui n'en seraient pas familiers.
Un grand merci aux éditions Calmann Levy pour l'envoi de ce livre dans le cadre d'une opération Masse Critique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
lcath
  27 mars 2019
Une fois devant ce gros pavé, le doute m'envahit....plus de 600 pages sur un sujet économique , domaine où je n'ai aucune bille, le défi m'a paru irréalisable !
Et puis...et puis, page à page je me suis glissée dans cette fabuleuse histoire, qui parle d'économie certes, mais surtout des hommes de leurs grandeurs et de leurs petitesses.
L'histoire de la construction de l'euro est passionnante. J'ai mieux perçu en quoi les rapports politique/argent/population, sont loin d'être les mêmes chez tous les européens et comment les incompréhensions, les préjugés et les réalités animent les tensions Europe du nord/Europe du sud . L'utilité de l'euro, je la connaissais parce que je me souvenais du fameux serpent monétaire et du yoyo des monnaies entre elles, mais c'était bien loin et peu précis, cette piqure de rappel était nécessaire.
Des ratés, des réussites, des hommes ( si peu de femmes ! ) qui voient loin ( ou pas ), des egos surdimensionnés, des incompétents, des négociations, des colères, des insultes, des bureaux fermés, des secrets .....j'imagine qu'on peut y rajouter du sexe et on aurait de quoi faire une belle et bonne série !
En conclusion, ce livre fut une surprise réussie , sa lecture fut un réel plaisir et un enrichissement et malgré le sujet, je me suis retrouvée scotchée à suivre la construction de l'euro comme on suit la vie d'un personnage.... à lire sans modération.
Merci au éditions Calman-Levy et à Masse critique Babelio pour l'envoi de ce livre .
Lien : http://theetlivres.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Mascarpone
  28 mars 2019
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et Masse critique qui m'ont permis de lire ce livre.
Ce (très gros) pavé est un reconstitution détaillée des évènements qui ont donné lieu à la naissance de l'euro, puis à la gestion de la crise économique et financière qui a sévit, entre 2007 et 2012, pour l'essentiel. Jean Quatremer, en bon expert de l'intérieur des institutions européennes, montre une connaissance virtuose des arcanes politiques et des ententes interpersonnelles, en particulier dans la première partie qui retrace le long et laborieux cheminement qui a conduit à la naissance de l'euro.
Pour ma part, si j'ai apprécié le livre dans les grandes lignes, cette connaissance érudite des dessous politiques m'a un peu lassée et j'ai trouvé tout ce déluge de détails un peu long. Il n'en reste pas moins que le livre est intéressant en ce qu'il fait bien comprendre l'origine des rigidités de fonctionnement de la zone euro actuelle et le déficit démocratique de ses institutions, conseil européen et commission européenne en tête, dont les membres ne sont pas élus, mais qui pourtant disposent de marges de manoeuvre considérables. Ce fonctionnement institutionnel a été davantage détaillé dans le livre précédent de Jean Quatremer, Les salauds de l'Europe, que j'avais trouvé à la fois plus concis et plus didactique pour ma part.
En résumé, il s'agit avant tout d'un manifeste pour la mise en place d'une Europe fédérale, d'une réelle gouvernance économique et budgétaire. En tant qu'européen convaincu, on sent Quatremer acquis à la cause de l'euro et finalement on reste un peu sur notre faim sur ce que le titre du livre aurait pu laisser supposer, c'est à dire une réelle discussion sur ce qu'il convient de faire de l'euro, et surtout comment, de manière pratique procéder pour - le cas échéant - poursuivre l'intégration européenne. J'aurais aimé par exemple, que la question de la fixation du cours de l'euro soit davantage détaillée et que l'évolution de son cours sur le pouvoir d'achat en fonction des pays soit davantage analysées. Bien que des pistes d'explication soient avancées dans le livre - notamment le fait que le prix des biens de consommation coûteux, tel que le multimédia ait baissé, mais qu'en revanche les commerçants ont profité de l'arrondi supérieur pour les biens de consommation courant - cela ne paraît pas suffisant pour expliquer l'érosion certaine ressentie dans différents pays et surtout, cette théorie aurait méritée d'être appuyée par des références plus approfondies.
En résumé, un bon livre pour avoir en tête une chronologie des principaux évènements économiques et bancaires européens des 30 dernières années. En revanche, on reste un peu sur notre faim concernant les solutions proposées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Dwalin
  17 mars 2019
C'est une lecture qui pourra rebuter certains par son côté technique, mais pour ma part malgré mon absence de formation en économie j'ai trouvé le texte très compréhensible et bien écrit.
Jean Quatremer est un journaliste spécialiste des questions européennes. Ce livre est construit à partir des comptes-rendus des réunions, sommets, et autres, ainsi que des interviews ou communiqués parus dans la presse et donnant la parole aux intéressés, sur le moment ou a posteriori. On suit l'évolution de la genèse et la vie de l'Euro jusqu'à la crise grecque.
On comprend les différences de philosophie entre l'Allemagne et la France, surtout, mais aussi les autres pays de l'Union, les concessions qui ont dû être faites de part et d'autre pour parvenir à construire la monnaie unique, ce qu'on doit à certaines personnalités comme Jacques Delors, les assurances qu'il a fallu donner à l'Allemagne pour qu'elle accepte d'abandonner le mark, etc. Y compris renoncer à l'union politique qui était pourtant dès le départ le but ultime de la construction européenne. Il faut remettre ce projet en route, construire une Europe démocratique au dessus des gouvernements nationaux, rôle que ne tient pas la Commission, organe technocratique qui n'est pas issu des représentations nationales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
antoinepicot
  02 mai 2020
Superbe document
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DwalinDwalin   14 mars 2019
Les "petits" pays de l'Union savent parfaitement que la Banque centrale européenne, lorsqu'elle fixera les taux d'intérêt, prendra en compte la situation budgétaire de la zone euro dans son ensemble. Or, il est évident que les budgets des poids plumes ne pèseront pas lourd dans la balance... Les taux, par contre, seront les mêmes pour tous. Si Francfort décide de les augmenter pour contrecarrer une politique budgétaire trop laxiste, leur croissance nationale en souffrira, indépendamment de leur propre vertu en matière de comptes publics. Pour les "petits", le Pacte, c'est une occasion à saisir. "On se demandait vraiment ce qu'on ferait si l'Allemagne ou la France se mettaient à creuser leur déficit", souligne le Premier ministre et Ministre des Finances luxembourgeois, Jean-Claude Juncker. Les seuls à trouver la pilule amère sont les États du Sud, qui voient là une nouvelle tentative allemande de leur barrer l'entrée de l'UEM. Cependant, personne n'ose vraiment protester : le faire serait reconnaître que, une fois en monnaie unique, on n'hésiterait pas à ouvrir les vannes des dépenses publiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jean Quatremer (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Quatremer
Les Matins de France Culture - Union européenne : comment en sommes-nous arrivés là ?
autres livres classés : criseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
544 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre