AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Dick King-Smith (Antécédent bibliographique)
EAN : 9782070573660
48 pages
Gallimard (06/09/2007)
3.33/5   45 notes
Résumé :
Fils unique de parents très ordinaires, Harry vient d'apprendre qu'il est également l'unique héritier de son vieil oncle d'Amérique. Une perspective plutôt alléchante! Mais en quoi consiste donc l'héritage? Rien ne le précise dans la lettre du notaire. Harry rêve de montagnes d'or, ou peut-être d'une Porsche, à moins que ce ne soit un avion?…Perdu! L'héritage s'appelle Madison, le perroquet de son oncle décédé. Mais attention! Madison n'est pas un perroquet ordinair... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  15 août 2014
Tout à coup, un oncle d'Amérique vous offre un perroquet. Ça c'est l'idée magique de Dick King-Smith. Cadeau plutôt décevant pour Harry qui s'attendait à un héritage en espèces sonnantes et trébuchantes. Ou à un avion, ou à une Porsche ou allez, ne soyons pas difficile, à une game-boy. Surtout que la bestiole est toute grise. Mais l'habit ne fait pas le moine, Madison est un perroquet exceptionnel, il ne se contente pas de répéter bêtement ce que vous dites tout aussi bêtement. Il a une culture phénoménale, discute, répond au téléphone, il est incollable aux échecs, il joue du piano debout (il n'a pourtant pas la gale). Il aide papa à faire ses mots croisés, maman à jardiner et à cuisiner. Limite premier de la classe chouchou de la maîtresse et tête à claques, je dirais. Mais visiblement Harry est plus indulgent que moi.
"Harry est fou" ? Harry est mou, surtout, comme tout dans cette BD, d'ailleurs : le trait, les couleurs pâlichonnes, l'ambiance vieillotte so-british sinistre. L'intrigue est longuette et sans surprises : une fois qu'on a compris que le perroquet avait tous les talents et l'intelligence en plus, c'est bon.
L'amitié enfant-animal inspire des scénarios sympathiques. On se régale notamment lorsque les complices agissent dans le dos des parents comme chez Delphine et Marinette (M. Aymé). On ne trouve même pas cette fantaisie dans cette histoire plate et terne qui semble d'un autre âge, ne serait-ce que pour les clichés sur papa/journal et maman/cuisine.
Je ne connais pas le roman original de Dick King-Smith. L'éditeur affirme que « l'humour, les aventures et la fantaisie y sont au rendez-vous. » le talentueux Rabaté aurait oublié le principal dans cette adaptation, alors ? Rappelons qu'il est l'auteur de brillantes BD pour adultes : 'Les petits ruisseaux', 'Un ver dans le fruit', 'Crève-Saucisse', 'La Marie en plastique'...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
jamiK
  07 janvier 2022
Harry reçoit en héritage d'un oncle d'Amérique, Madison, un perroquet… drôle d'héritage qui ne l'emballe guère. Mais ce perroquet est très particulier, il ne se contente pas de répéter des phrases, il a une conversation tout à fait sensée et son vocabulaire est même très riche. Ça va être une belle complicité entre Harry et Madison.
Le dessin est simple, l'histoire assez rocambolesque et plaisante, mais guère plus.
Harry est fou est l'adaptation d'un roman jeunesse en bande dessinée. C'est assez rare de voir des adaptations pour des romans destinées à un public aussi jeune. Et est-ce vraiment nécessaire, je ne suis pas vraiment certain que la mise en image apporte grand chose au récit original. Elle est assez plate, sans moments forts, pas plus que l'histoire, les personnages sont très stéréotypés, le père lit le journal pendant que maman fait la cuisine (Rolf und Gisela), et les tensions du récit ne ressortent pas. Bref, où l'adaptation manque de peps, où l'histoire est un peu trop vieillotte, mais c'est une lecture bien trop neutre qui m'a laissé assez indifférent
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          216
Floccus
  29 avril 2014
Une histoire assez classique valorisée par son rythme. Ni trop lent, ni trop rapide, il est à un juste tempo. C'est mignon, c'est charmant. le petit garçon aux lèvres charnues a souvent une drôle de tête - une imagerie qui rappelle les livres anciens - mais son visage est expressif, mis en mouvement par ses grands yeux noirs tantôt se durcissant, tantôt s'écarquillant. Les couleurs sont tendres et douces. Un fond beige bien trouvé met en valeur le orange des vêtements, le rouge des serviettes, le jaune des téléphones. Tout cet attirail rappelle celui des playmobils. Une bonne introduction à la bande dessinée pour les petits qu'ils peuvent feuilleter seuls ou accompagnés d'un adulte.
Commenter  J’apprécie          60
lire_pour_le_plaisir
  25 août 2011
En apprenant qu'il hérite d'un oncle d'Amérique, le jeune Harry s'imagine riche comme Crésus. Qu'elle n'est pas sa surprise (et sa déception) lorsqu'il découvre un jour en rentrant de l'école que son héritage se limite en tout et pour tout à une cage contenant un perroquet. Mais très vite Harry se rend compte que le volatile est doué de raison et s'exprime comme n'importe quel être humain.
Cruciverbiste accompli, fin gastronome, grammairien hors pair et joueur de Monopoly, Madison le perroquet devient un membre de la famille à part entière. Mais le jour où un cambrioleur s'empare de l'oiseau dans le but de le revendre au prix fort, Harry a l'impression d'avoir perdu à jamais son meilleur ami…
Un univers banal pour une histoire qui ne l'est pas, voila ce que propose Pascal Rabaté. L'empathie envers cette famille londonienne on ne peut plus ordinaire est immédiate. Et que dire du perroquet ? Un oiseau aux capacités si incroyables, d'une telle gentillesse et d'une telle intelligence fera rêver tous les propriétaires d'animaux de compagnie.
Au niveau graphique, le trait est simple, d'une grande lisibilité. L'histoire, très linéaire, ne présentera aucune difficulté pour les petits lecteurs n'ayant pas l'habitude de lire de la BD.
Adapté d'un roman de Dick King-Smith, ce récit tout en finesse se déguste en sirotant une tasse de thé, à l'anglaise.

Lien : http://crdp.ac-amiens.fr/cdd..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ennapapillon
  12 mai 2011
Harry est un jeune garçon qui vit à Londres avec ses parents, son chat et son chien et qui reçoit un héritage original d'un viel oncle américain : un perroquet.
Mais pas n'importe quel perroquet : l'oiseau parle très bien et il est aussi très intelligent. Il devient rapidement un membre à part entière de la famille. Ces relations harmonieuses sont interrompues lorsque Maddison le perroquet disparait brusquement et vit une aventure en dehors de la maison pour le plus grand malheur de Harry qui croit avoir perdu son ami.
J'ai bien aimé le dessin de Rabaté (particulièrement le chien et le chat, amusants avec leur air désabusé!) Les couleurs sont aussi très réussies.
L'histoire quant à elle est un peu légère, pas forcément passionnante et un peu courte. Peut-être que si ça avait été le premier tome d'une série d'aventures à suivre ça aurait pu être plus interessant mais il semble que ce soit un "one shot".
Cela dit c'est une bande dessinée pour enfants (assez jeunes à mon avis) peut-être que l'histoire leur suffira. Personnellement je suis un peu restée sur ma faim.

Lien : http://ennalit.canalblog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 mars 2008
Lecture jeune, n°125 - Un oncle d’Amérique lègue au jeune Harr y un perroquet extraordinaire, qui sait parler, lire, répondre au téléphone, jouer aux échecs et mettre en déroute les cambrioleurs. Quel plaisir de redécouvrir sous le pinceau alerte et tendre de Rabaté l’univers extravagant de Dick King-Smith ! Dès la première planche, nous dégringolons l’escalier avec Harry, bousculant au passage chat et parents pressés. Rabaté sait nous placer à hauteur d’enfant – ou d’oiseau –, alterner la naïveté et l’ironie. Son dessin élégant, qui utilise une palette chromatique restreinte mais subtile, joue habilement de la ligne claire et de la sobriété. Il insuffle aux illustrations rythme et mordant. La précision du trait évoque souvent le cinéma de Tati : Rabaté croque des silhouettes dignes de Monsieur Hulot, des vues d’ensemble aussi minutieuses que dans Playtime. Un vrai délice ! Charlotte Plat
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
beamag87beamag87   27 janvier 2015
-Comment tu as su que je m'appelais Harry?
-J'ai entendu tes parents t'appeler, je parle et je ne suis pas sourd.
-Excuse-moi, j'ai du mal à me faire à l'idée que tu comprends tout et que tu parles.
-Je sais lire, je sais aussi jouer du piano avec le bec. Je sais aussi répondre au téléphone, je ne sais pas écrire, je ne réussis pas à tenir un crayon correctement.
Ah j'oubliais, je sais aussi jouer aux échecs!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
armando2002armando2002   19 décembre 2013
mais comme vous le voyez victor va devenir Victoria c'est mieux pour la mère de mes enfants.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Pascal Rabaté (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Rabaté
Futuropolis poche
autres livres classés : perroquetVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

harry est fou

comment s'appelle le perroquet?

gorge
fred
chouette
madison
harry
pèrio
foxy
ric
alfonse

4 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Pascal RabatéCréer un quiz sur ce livre