AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2869675887
Éditeur : Vents d'Ouest (16/04/1997)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Restigné, charmante bourgade des bords de Loire. C'est là que débarque le père Ferra, un jour de 1962. Pour son premier ministère, le Seigneur l'a gâté : deux viticulteurs qui se détestent, un meurtre, des paroissiens pas si tranquilles qu'ils en ont l'air…
Ce jeune curé idéaliste et sympathique va découvrir en même temps la noirceur de l'âme de ses semblables et les délices du vin rouge local. Une comédie de mœurs aussi sombre que sa soutane et grinçante com... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  12 février 2013
Après « Mon curé chez les nudistes «  , revoici une trépidante aventure du presque sosie de Laurel dans «  du rififi chez les vignerons ! » 
Renard et Deguelo .
Deux familles ancestrales de vignerons pure souche à la haine réciproque aussi chevillée au corps que la grappe de raisin à son cep de vigne . Renard déteste Deguelo qui hait Renard . Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes...Seulement voilà , lorsque le père Deguelo explose aussi littéralement que malencontreusement , y a soudain comme un léger vent de suspicion planant furtivement sur le joli petit village de Restigné . Patelin devant également se préparer à l'arrivée du nouveau curé , le père Ferra , personnage effacé faisant l'effet d'un chien dans un jeu de quilles...La flicaille entre également en scène afin d'élucider cette tragique disparition . Tous les protagonistes sont en place . Rideau...
Un pittoresque p'tit village comme il en existe tant avec son poivrot notoire , ses délateurs anonymes zélés que tout le monde connait , ses redoutables secrets familiaux qu'il ne vaut mieux pas déterrer .
J'ai aimé cette ambiance à la Don Camillo . Ce nouveau curé emprunté devant se faire une place au soleil parmi ces gens du cru un peu bourrus . Un trait noir et épais précis . Une intrigue se dévoilant peu à peu au rythme des investigations de notre supercureton bien plus efficace dans l'investigation que la maison poulaga pédalant allègrement dans la choucroute !
Une superbe BD d'ambiance maîtrisée de bout en bout et offrant un énième rebondissement surprenant en guise de cerise sur le goulot .
Les Petits Ruisseaux m'avait emporté , Un Ver Dans le Fruit , à un niveau moindre , m'a filé la grosse pêche !
http://www.youtube.com/watch?v=767CApcxLHM
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
canel
  18 mars 2016
Automne 1962, c'est l'époque des vendanges à Restigné. Le vigneron Renard s'oppose violemment au gros propriétaire Deguelo qui espère racheter sa terre. Celui-ci meurt le lendemain, visiblement assassiné. L'inspecteur venu de la ville et le tout nouveau prêtre de la paroisse mènent leurs enquêtes en parallèle, le premier avec cynisme et détachement, le second plein de bonnes intentions mais ô combien maladroit.
L'atmosphère de ce petit village rural des années 60 est parfaitement rendue : rivalités de voisinage, lettres anonymes, alcoolisme et règlements de compte autour du maire et du curé... S'ajoutent à cela les difficultés personnelles du jeune prêtre bien naïf (aux prises avec une mère possessive et encombrante) qui essaie de s'imposer parmi ses ouailles malgré ses gaffes et son manque d'expérience.
Un graphisme réaliste, une intrigue captivante et des thèmes intéressants pour cette BD ultra-noire à lire un jour où les oiseaux chantent, heureux d'avoir trouvé des vers, ou des fruits, à se mettre dans le bec...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
marina53
  23 février 2013
Nous sommes en 1962, à Restigné, petit village viticole. Ici, deux familles se partagent les terres et se font concurrence: les Renard et les Deguelo. Chacun tente de récupérer une partie des biens de l'autre et malheureusement, cela se termine par un drame: monsieur Deguelo est assassiné dans de bien étranges circonstances. En effet, il s'est fait tué par une explosion. Accident ou meurtre? Au village, chacun y met du sien en écrivant des lettres anonymes au maire pour dénoncer untel.
A ce même moment, arrive un tout jeune prêtre, inexpérimenté, idéaliste et bien heureux de quitter sa maman devenue envahissante. Bien décidé à se faire une place dans ce village, il sera confronté, malgré lui, à cet événement. Quant à l'inspecteur de police, chargé de l'enquête, il piétine minablement. L'affaire va-t-elle se résoudre?
Rabaté fait dans la noirceur avec cet album. Il décrit une société amère, cruelle et vengeresse. La méfiance est au coeur de l'histoire. La couverture nous montre déjà ce à quoi l'on peut s'attendre: une ambiance oppressante et malsaine, dans laquelle le jeune prêtre semble au coeur de l'histoire.
Avec un faux air d'Ibicus, on reconnaît le trait de crayon de Rabaté: noir et profond. Avec des dessins en noir et des blanc et des planches de toute taille, cet album est de grande qualité. Avec son histoire faussement simple, Rabaté sait nous envouter.
Un ver dans le fruit... oups, j'ai croqué dedans à pleines dents...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
manu_deh
  05 juin 2015
Sans faute pour cette bande dessinée qui nous conte la vie d'un paisible village viticole de la Loire, dans l'après-guerre. Enfin paisible, en apparence uniquement. On observera ses querelles de voisinages, ses figures locales, ses ragots, ses matchs de football interparoissiaux, ses piliers de bar... Sous le regard du jeune et inexpérimenté curé de la paroisse, fraîchement ordonné prêtre.
L'histoire est assez dramatique (accident mortel, alcoolisme, bêtise humaine), mais cela n'empêche pas d'être divertissante et parsemée de traits d'humours.
Très beau coup de crayon, maîtrise du noir et blanc.
Commenter  J’apprécie          180
Gwordia
  13 septembre 2012
Quel dommage que cette bd ne soit plus disponible autrement qu'en occasion ou en bibliothèque ! de la part d'un auteur aussi talentueux et prisé que Rabaté - dont tout un chacun connaît certainement Les petits ruisseaux qui a été adapté au cinéma -, c'est assez surprenant. Il est certain qu'elle date un peu (1997) mais, si vous avez l'occasion de vous la procurer ou de l'emprunter, n'hésitez pas.
Rabaté, à l'instar de Davodeau (Les Ignorants, Lulu femme nue, Rural !), est un spécialiste des hommes de la terre, des petites gens qui, loin des héros au coeur de la plupart des histoires, ont tellement plus à raconter. Ces contes de la normalité, ces récits de l'hyper-quotidien sont un ravissement dont je ne me lasse pas.
Cet album, qui s'est vu décerner le Grand Prix de la Critique ACBD et la Mention spéciale du Jury Oeucuménique de la Bande Dessinée en 1998, n'échappe pas à la règle. Polar suranné tout autant que...
(Lisez la suite sur mon blog et n'hésitez pas à laisser vos commentaires. A bientôt !)
Lien : http://gwordia.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Les critiques presse (1)
Sceneario   25 juillet 2013
Cet album est un vrai régal de bout en bout, le plaisir de redécouvrir un formidable récit qu'on ne peut lâcher qu'une fois fini !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
CrossroadsCrossroads   11 février 2013
- Tu m'embrasses ma pupuce ?
- Ne m'appele plus pupuce ! Je suis prêtre , maman !
- Tu veux peut-être que je t'appelle mon " père " !
Commenter  J’apprécie          340
gillgill   03 décembre 2012
Pascal Rabaté nous raconte l'humain dans toute sa grandeur et sa profondeur depuis plus de dix albums.
De son trait lourd et noir, il transcrit les couleurs, les odeurs, les sentiments et les ambiances de la vie au quotidien, celle des espoirs, des lâchetés, des déceptions, des surprises, des erreurs...
Tout y passe, l'amour maternel, l'amitié éthylique, la croyance aveugle, la délation vicieuse.
Pascal Rabaté puise ses sources dans ses rencontres. Son travail s'inscrit à la suite d’œuvres littéraires et cinématographiques comme "Clochemerle", "Le journal d'un curé de campagne", ou les films de Tati...
Dans le même esprit, "Un vers dans le fruit" restera lui aussi un classique indémodable que nous lirons encore dans 10, 20 ou 50 ans.
(quatrième de couverture de l'album paru aux éditions "Vent d'ouest" en 1997)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
beamag87beamag87   30 septembre 2013
-je vous écoute, ma fille...
-Voilà, mon Père: j'ai juré, j'ai eu de vilaines pensées et j'ai été gourmande...
-C'est tout, ma fille?
-... Ah oui, et j'ai saboté le pot-au-feu de quelqu'un en y jetant un paquet de gros sel...là, c'est tout.
Commenter  J’apprécie          50
mandarine43mandarine43   17 octobre 2012
- Je t'écrirai, maman...
- Tu m'embrasses, ma pupuce ?
- Ne m'appelle plus pupuce ! Je suis prêtre, maman !
- Tu veux peut-être que je t'appelle "Mon Père" !
Commenter  J’apprécie          70
alouettalouett   29 octobre 2010
Et puis, rapport au vin de messe, vous serez mieux servi qu’ailleurs. Tout en faisant attention. Partir d’une cirrhose par ici, c’est comme mourir au feu pour un soldat, c’est dans la normale…
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Pascal Rabaté (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Rabaté
AVIS LIVRESQUE - {Vive la marée} Papa
autres livres classés : curéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

harry est fou

comment s'appelle le perroquet?

gorge
fred
chouette
madison
harry
pèrio
foxy
ric
alfonse

4 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Pascal RabatéCréer un quiz sur ce livre