AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : Rue de Sèvres (07/10/2015)
3.82/5   44 notes
Résumé :
Jean-Philippe n'a qu'un rêve: devenir jockey. Né dans le haras tenu par ses parents, le même soir que Belle-Intrigante, il a grandi à ses côtés, et n'est jamais aussi heureux qu'à cheval. Lorsqu'elle met au monde une pouliche, Tempête, il en est certain : elle deviendra un crack! Le crack qu'attendent ses parents depuis des années et qu'il montera. Mais un soir d'orage vient briser ses espoirs. Tempête, affolée, piétine le dos de Jean-Philippe, qui ne marchera plus.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Loucy
  01 février 2016
J'avais beaucoup aimé le roman de Chris Donner à l'époque où il était sorti et j'étais plus que curieuse de découvrir l'adaptation bd, d'autant que je suis fan du travail de Jérémie Moreau (Singe de Hartlepool, Max Winson). Au final, c'est un duo qui fonctionne totalement. Les dessins de Jérémie Moreau s'adaptent totalement à l'univers imaginé par Chris Donner.
Nous sommes dans une famille immergée dans le monde du cheval et des courses. Par un soir d'orage, la mère accouche de Jean-Philippe tandis qu'une des juments du haras donne naissance à sa pouliche. Liés par la naissance, les deux grandissent ensemble. Jean-Philippe rêve de devenir jockey plus tard, et semble être prêt à devenir un champion avec Tempête. Malheureusement, un accident le privera de ce rêve.
Cette bande dessinée (et le roman précédemment) permettent d'aborder avec sensibilité le problème du handicap, surtout dans un environnement où être en fauteuil est un vrai calvaire. On prend également conscience de la souffrance lorsque Jean-Philippe doit abandonner ses rêves alors qu'il est encore si jeune. Jean-Philippe est un enfant attachant, on voit sa hargne, l'ambition qu'il garde pour Tempête même s'il a conscience qu'il ne sera plus son jockey.
Tempête au haras est une histoire réaliste, un témoignage comme il doit en exister, qui permet d'aborder à la fois la question du handicap mais aussi de nous faire découvrir un univers qu'on ne connaît que peu : les courses de chevaux. Finalement, les courses on les voit peu, j'ai pu en voir petite car j'ai grandi à côté de l'hippodrome de Vincennes, mais on ne connait pas vraiment l'envers du décor et toute la passion nécessaire pour survivre dans ce milieu et s'y faire une place. du côté du handicap, le texte met en avant ce qu'il implique sans jamais tourner vers la pitié, la sensiblerie. Les choses sont posées objectivement, on voit également l'évolution de Jean-Philippe vis-à-vis de son handicap, montrant que tout ne s'accepte pas d'un coup.
Les dessins de Jérémie Moreau sont toujours aussi magnifiques. Les illustrations dégagent de la vitesse, les tons choisis donnent presque un côté onirique à l'histoire. le découpage des cases reste plutôt classique tandis que les personnages, les chevaux sont intrigants, originaux, on les retient.
Une très belle bande dessinée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
bouma
  13 mai 2016
Il y a tant à dire sur cette histoire mais je ne voudrais pas trop vous en dire, que vous puissiez conserver ces jolis moments de lecture. Commençons par le fait que je ne connaissais pas le roman de Chris Donner avant de lire cette bd mais j'en avais entendu parler avec le plus grand bien. J'ai donc découvert avec des yeux « tout neufs » la vie de Jean-Philippe, son amour des chevaux et ce dès la naissance, son lien avec eux et son accident tragique (la colonne brisée par son cheval devenu fou une nuit de tempête)...
Jean-Philippe est un enfant déterminé, il ne veut pas changer sa vie ni ses rêves sous prétexte que son accident le cloue dans un fauteuil. J'ai été admirative devant cette passion et cette force de caractère qui fait même ployer les adultes autour de lui. J'ai trouvé les personnages secondaires attachants, les relations entre cet enfant et les adultes qui s'occupent de lui sont complexes. Souvent sur-protégé, Jean-Philippe va toutefois réussir là où d'autres auraient laissé tomber. On sent que l'auteur a lui-même adapté le roman, la fluidité de la narration, l'enchainement des idées, tout est mis en oeuvre pour que toutes les questions trouvent une réponse.
Le travail de Jérémie Moreau sur le dessin et les couleurs m'a enchantée. La bd n'est pas très causante mais toutes les émotions de Jean-Philippe (les joies comme les peines) ressortent avec force de ces illustrations. A la fois doux dans les couleurs et dynamiques dans les traits, les dessins de Moreau allient subtilité et mouvements pour donner un ton bien particulier à son récit. J'ai admiré les scènes de nuit et le bleu profond (du ciel et du cheval) qui donne envie de courir sous les étoiles.
Les cases s'enchaînent dans un souffle, on glisse avec le vent dans une folle course à cheval et l'on ne se rend même pas compte des pages qui défilent. C'est très beau, c'est plein d'émotion et c'est une belle histoire qui me restera un petit moment en tête.
Lien : http://boumabib.fr/2016/01/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Athanase45
  01 juillet 2018
Les histoires de cheval, on pense généralement que c'est pour les filles, qui ont toutes commencé par parfumer leurs poneys chéris avec l'eau de toilette de maman, avant de dévorer les nombreuses séries consacrées aux canassons. Avec Tempête au haras, Chris Donner revirilise sérieusement la thématique. A la question : pourquoi les hommes adorent-ils les chevaux ? il répond : « à cause de la vitesse. » Quant à savoir ce que les chevaux ont en commun avec les humains, c'est simple : « l'envie de gagner. » Jean-Philippe est né dans un haras. Plus exactement dans le box d'une pouliche en train de mettre bas. Alors si Jean-Philippe n'est pas un poulain, il vit depuis sa naissance dans une communion extrême avec la gent équine.
Cette communion ne va même pas être entamée ce soir d'orage épouvantable où la dernière-née de Belle Intrigante lui sectionne la moelle épinière d'un coup de sabot affolé. C'est l'année des T pour les pur-sang. La pouliche coupable ne sera pas abattue : « c'est peut-être un crack » plaide Jean-Philippe sur son lit d'hôpital. Elle ne s'appellera pas non plus Tétraplégique comme le propose avec humour sa jeune victime mais Tempête. Merci, Dédé. « Très bien, Tempête, très approprié ». Oui, car Tempête va aller très vite et sera la vengeance de Jean-Philippe, une vengeance d'amour intense, sans larmes, sans pathos, qui m'avait fait refermer le livre d'un « Chapeau, Donner ! » C'était en 2012.
Cinq ans après, Chris Donner nous propose de relire son récit mis en images par Jérémie Moreau. Cela donne une BD au grand air, sous les ciels chargés de la Normandie, sur les pistes de courses enfiévrées, dans les écuries et en pleine nature, la nuit ou le jour, nuit et jour plutôt car la passion des éleveurs de cracks ne connaît pas de repos. L'album peut se lire comme un documentaire sur le monde de l'élevage et des courses. Mais il est bien plus que cela. Et c'est avec de superbes planches muettes que Jérémie Moreau nous fait le mieux sentir le rapport quasi animal entre l'homme et sa plus noble conquête. L'escapade nocturne de Jean-Philippe et de Tempête, sur quatre pages sans paroles, est sans doute l'un des sommets de l'album, avec les cinq pages de tempête normande qui, peu avant, ont scellé le destin du jeune garçon : pages combien éloquentes pour évoquer l'élan, la vitesse, la complicité, le pur bonheur d'une griserie volée à la prudence et au mauvais sort.
Si vous aimez les chevaux, lisez cet album. Si vous ne les aimez pas, lisez le aussi. Pour le cas où vous seriez de surcroît allergique à la BD, n'hésitez pas à vous procurer le livre.
Pour écouter un extrait lu :
Lien : http://littejeune.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_
  29 août 2020
Je ne sais pas pourquoi mais j'aime beaucoup le dessinateur Jérémie Moreau qui m'a beaucoup séduit sur des séries comme Max Winson ou encore le Singe de Hartlepool. Il me semble que ce présent titre a été sélectionné à Angoulême dans le prix jeunesse même s'il n'a pas remporté la récompense. Il préfigurait déjà tout le talent de ce dessinateur devenu auteur complet.
Nous avons droit à une histoire assez intelligente et assez sensible d'un petit garçon qui est élevé au milieu de chevaux et qui a eu un grave accident le rendant paralysé des jambes. Cependant, à force de volonté, il finira par vaincre malgré son handicap. J'aime beaucoup ce type de bd qui élève vers le haut (la volonté de dépassement) même si la réalité n'est jamais aussi belle.
Bref, un récit qui donne une belle leçon de courage.
Commenter  J’apprécie          10
Rhl
  16 février 2017
Jean-Philippe, né en même temps qu'une des juments du haras dans lequel il vit, baigne dans l'environnement des chevaux et des courses hippiques. Il rêve d'ailleurs de devenir jockey. Mais, une nuit d'orage un accident vient mettre à mal ses ambitions...
On plonge un moment dans ce monde du haras et de la course hippique, qui, je pense, plaira à bon nombre de jeunes lecteurs. le personnage de Jean-Philippe, garçon déterminé au caractère bien trempé est intéressant et les illustrations, colorées et expressives, donnent vie au récit.
Je n'ai pas lu le roman de Chris Donner à l'origine de cette adaptation, je ne peux donc pas comparer, mais cette BD offre un bon moment de lecture, à proposer aux jeunes de 9/12 ans.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
boumabouma   12 janvier 2016
- Vous êtes confiant Jean-Philippe ? Le temps ne risque pas de poser problèmes ?
- Elle s'appelle Tempête, c'est pas pour rien !
Commenter  J’apprécie          90
limonadoudoulimonadoudou   16 septembre 2016
Si vous étiez passé, cette nuit-là, non loin du haras de st-James, vous auriez pu voir un étrange pantin désarticulé à dos de cheval...
...Un mystérieux cavalier nocturne.
Commenter  J’apprécie          40
limonadoudoulimonadoudou   16 septembre 2016
-Tous les matins, j'ai envie de mourir. Demain matin, je serai peut-être mort. Parce que c'est trop dur. Tout est trop dur. Injuste et dégueulasse.
-Coupe.
Commenter  J’apprécie          20
limonadoudoulimonadoudou   16 septembre 2016
Ça n'a l'air de rien comme ça, une pouliche qui vient de naître...
...Mais ça pèse soixante kilos.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   06 décembre 2020
Quand on voit un cheval, il ne faut pas penser homme; il faut penser cheval.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Christophe Donner (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Donner
Christophe Donner vous présente son ouvrage "La France goy" aux éditions Grasset. Rentrée littéraire automne 2021.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2549013/christophe-donner-la-france-goy
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : coursesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les lettres de mon petit frère

Est-ce que le grand frère est gentil avec son petit frère?

Non, il ne l'aime pas
Oui, il est même attentionné
Il ne le précise pas

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Les lettres de mon petit frère de Christophe DonnerCréer un quiz sur ce livre