AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782264079800
208 pages
10-18 (01/06/2023)
3.58/5   252 notes
Résumé :
Le 3e livre de la collection-événement lancée en partenariat avec Society : un suicide, aucune empreinte, aucune identité.
Quand, à l'été 2002, les policiers d'Eastlake, dans la banlieue de Cleveland, découvrent le cadavre d'un retraité dans sa salle de bain, l'affaire est entendue : Joseph Chandler s'est suicidé. Ses voisins et ex-collègues décrivent un ermite sans famille, mutique, aux habitudes étranges.
Ni son appartement ni son pick-up ne portent... >Voir plus
Que lire après L'inconnu de ClevelandVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (83) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 252 notes
Sincèrement j avais acheté ce bouquin en croyant que c 'était un rompol , que nenni la dernière page tournée je ne sais toujours pas ce que j ai lu ou même si j ai lu quelque chose . Une inconsistante histoire d identification d un suicidé en suivant de loin la vie de personnes réelles (parait il) et dont l existence ne présente pas d intérêt particulier tout cela pour donner un semblant de vie à ce jeu d 'ombres
. Pour tenter de nous réveiller de notre somnolence l auteur de " l enquête " ( wouaf wouaf hihihi ) tente de nous faire accroire que le sexagénaire auto -révolvérisé est un légendaire tueur en série ( dont j avoue sans honte n avoir jamais entendu parlé ) .Mais attention c est pas sûr ! peut-être que ! on soupçonne vaguement ! mais on n a pas de preuve ! Jusqu'a aller chercher 15 ans et plus après sa mort le fils du défuncté pour montrer qu il était bizarre et qu on ne sait toujours pas pourquoi il a changé de vie et de nom , vous voyez le genre de binz impalpable pour attirer le gogo naïf en l 'occurrence moi Ainsi va la vie des pauvres lecteurs bouh snif !
Commenter  J’apprécie          283
J'étais curieuse de découvrir cette nouvelle collection des éditions points avec des journalistes du magasine Society qui s'intéresse à des faits divers se passant aux Etats-Unis.

Ayant lu il y a peu le numéro de Society sur l'affaire Tiphaine Veron au Japon, j'ai eu très envie de découvrir ces faits divers américains.

Ici tout débute avec la découvert d'un corps celui de Joseph Chandler à Cleveland qui semble à première vue être un suicide, mais lors de l'enquête un autre mystère va apparaitre, l'homme qui vivait sous cette identité a en fait usurpé celle-ci.

Donc second mystère qui se greffe au premier, car il faut d'abord découvrir le véritable nom du corps retrouvé. Cette double enquête et très intéressante à suivre et le petit format du bouquin en fait un objet que l'on peut transporter partout, une véritable réussite à mes yeux, j'ai désormais très envie de lire les autres bouquins de cette collection.
Commenter  J’apprécie          210
L'histoire commence dans la banlieue de Cleveland quand la police découvre un cadavre.
Joseph Chandler se serait suicidé. Ce n'est qu'au moment de la succession qu'un privé se rend compte que l'homme vivait sous une fausse identité.
Qui était véritablement cet homme qui s'est suicidé ?

L'inconnu de Cleveland est le 3ème livre de la série true-crime que les éditions 10/18 ont sorti.
Et ce fût avec plaisir que j'ai découvert ce livre.
Comme certains savent déjà, j'aime beaucoup le genre et j'ai trouvé intéressant de découvrir cette histoire.
Ici il y a beaucoup de mystère et j'ai été frustré qu'on ne sache pas vraiment avec certitude qui était vraiment cet inconnu. Mais je ne peux pas en dire de trop sans dévoiler et spoiler l'histoire.
Par contre j'ai beaucoup aimé le déroulement de l'histoire qui est celle qu'on retrouve assez souvent dans le true-crime. J'aime me retrouver dans un vrai récit qui retrace les faits. On a l'impression d'enquêter avec la police.
Et puis j'ai été étonné qu'en Amérique, à une époque, on pouvait changer aussi facilement d'identité !

Voilà pour moi, ce livre retrace une histoire intéressante et très immersive, que j'ai aimé lire, mais avec trop de part d'ombre que j'ai trouvé frustrant!
Je poursuivrai très certainement avec un autre livre de la série, qui pourrait beaucoup plus me plaire !
Commenter  J’apprécie          172
Je me suis jetée sur ce troisième tome de la collection 10/18 – Society, heureuse de me plonger dans un nouveau fait divers et même si je l'ai dévoré d'un trait, cet inconnu de Cleveland est pour moi le moins bon de la collection.

Car finalement, on n'apprend rien ou très peu : cet homme avait abandonné sa famille puis une dizaine d'années plus tard, il a volé l'identité d'un jeune garçon décédé. Qu'a-t-il fait entre temps, mystère mais surtout beaucoup de spéculations.

J'ai trouvé le livre très confus, beaucoup d'enquêteurs, de détectives privés, de spécialistes de généalogie qui interviennent entre les chapitres et qui nous font perdre le fil concret de l'enquête.

J'ai hâte de découvrir le quatrième tome qui lui est bien plus contemporain puisqu'il s'agit de l'affaire Alex Murdaugh et qui je pense sera bien plus intéressant (plus concret et moins hypothétique).

Lien : https://missmolko1.blogspot...
Commenter  J’apprécie          240
J'ai rajouté ce livre pour sa couverture et par curiosité.
Lorsque je le commence, j'ai l'impression d'être sur le même thème qu'un roman de Philippe Boxho que j'ai lu récemment. Ce médecin légiste nous explique comment fonctionne son travail et ce qui amène les policiers à savoir ce qu'il s'est réellement passé.

Là ça commence pareil. Il y a la constatation du cadavre retrouvé dans son appartement. A priori un suicide mais rapidement, on s'aperçoit que cette personne n'était pas ce qu'on pensait.
Après, je trouve que l'on passe d'une idée à une autre, les pistes sont écartées mais ce qui m'a perdue c'est surtout que l'auteur, à chaque fois qu'il parle d'un nouvel intervenant, va nous raconter une partie de sa vie.
Pas intérêt de décrocher un temps soit peu sous peine d'être perdu.

Il est très court et c'est tant mieux pour en arriver à cette conclusion ou cette absence de conclusion !
C'est assez frustrant.
Au final, en lisant les autres commentaires, je pense que je n'ai pas lu le bon pour commencer. Alors, si un autre des romans appartenant à cette série se trouve sur ma route, je le rajouterai à ma PAL.
Commenter  J’apprécie          170


critiques presse (1)
LeMonde
04 septembre 2023
Thibault Raisse use d’un style à l’image de son sujet, minimaliste, rectiligne et purement objectif, renforçant ainsi le vertige de cette énigme : qui étais-tu réellement, Peter Nichols ?
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Un peu plus tôt dans l'année, le Marshal a créé une unité spécialisée dans les cold cases. Aux détectives rassemblés en salle de réunion, il expose son intuition : cette étrange affaire cache un mystère plus grand qu'elle, une énigme plus significative qui mérite d'être élucidée. On ne change pas d'identité au mitan de sa vie par jeu. On ne verrouille pas son passé au point que même la mort n'en délivre pas la clé. En effaçant l'homme qu'il fut jadis des archives de l'histoire, l'imposteur a voulu enterrer quelques chose avec lui.
Commenter  J’apprécie          50
La modération n’y est pas qu’une donnée statistique : ses habitants en ont fait un art de vivre. Les pelouses vierges et sobrement tondues sont bien plus nombreuses que celles piquées de yards signs électoraux ou vindicatifs. On conduit juste au-dessus de la vitesse limite pour n’apparaître ni trop discipliné ni farouchement hors la loi. Les automobilistes attachent volontiers leur ceinture tandis que les motards s’affranchissent du port du casque. Chaque habitant est armé, mais personne ne sort son arsenal des placards verrouillés où il prend la poussière. Lake County est une terre du Milieu, absente des radars de l’actualité et de la pop culture, trop pauvre pour faire rêver, pas assez pour faire pitié. L’Amérique de la classe moyenne en pantoufles devant la télé, paisible, pragmatique, conformisme non pas suivisme mais par conviction. (p. 33-34)
Commenter  J’apprécie          20
Ils se défendent d'avoir snobé ce grand timide : c'est plutôt lui qui se montrait réticent à nouer le contact. Si on lui adressait la parole sans préavis, ou s'il s'estimait gêné par les conversations environnantes, il enfilait une paire d'écouteurs puis actionnait un boitier noir glissé dans sa poche. Ce n'était pas un Walkman comme tous l'ont d'abord cru, mais un appareil électronique conçu de ses mnains, produisant des bruits blancs. Ce mélange anarchique de fréquences sonores semblable à une station AM mal réglée est connu pour ses vertus relaxantes.
Commenter  J’apprécie          30
Le principe est enfantin. Le titulaire d'un compte bancaire meurt sans famille connue, Morrow retrouve la trace d'un héritier et Iui donne accès au magot amputé de sa commission de trente pour cent. En dehors du jeu de piste lui- même, la difficulté de l'exercice consiste à verrouiller juridiquement le deal dans un pays où l'argent est plus sacré que les morts.

Chapitre 3, page 52
Commenter  J’apprécie          30
Le légiste de Cleveland a confirmé d'un simple examen visuel et par téléphone le suicide par balle. Pour triste qu'il soit, se faire sauter la cervelle est un acte légal. Les morts violentes n'intéressent la police qu'en l'absence de consentement.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Thibault Raisse (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thibault Raisse
VLEEL 250 Rencontre littéraire Thibault Raisse, L'inconnu de Cleveland, Éditions 10-18 & Society
autres livres classés : clevelandVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (615) Voir plus



Quiz Voir plus

L'inconnu de Cleveland

Comment celui qui a pris l’identité de Joseph Chandler s’est-il suicidé en juillet 2002 ?

En ingérant des médicaments
En utilisant une arme à feu
En se pendant

12 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : L'inconnu de Cleveland de Créer un quiz sur ce livre

{* *}