AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782013973472
192 pages
Hachette (22/04/2015)
3.8/5   15 notes
Résumé :
"Dur, dur de se concentrer sur ses devoirs quand on a 12 ans et qu'on ne pense qu'à une chose : dessiner des monstres dans ses cahiers ! Une armée d'orques, une bande de trolls, c'est bien moins effrayant que la grammaire ou les maths ! Jusqu'au jour où, alors qu'il joue avec sa sœur Lucile, Thomas rencontre un monstre en chair et en os : un gros lézard à l'œil unique.
D'abord effrayés puis intrigués par la créature qui paraît tout sauf agressive, Thomas et L... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 15 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Virginie94
  28 mars 2015
Thomas, 12 ans, aime les bandes dessinées et dessiner. Il dessine particulièrement les monstres.
Luciole, sa soeur, veille tendrement sur la chatte de la famille qui très âgée et en fin de vie.
Autant Thomas est rêveur, autant Lucile est sérieuse et un peu craintive. Mais tout deux sont très complices, partagent leurs jeux et veillent l'un sur l'autre.
Souvent, à l'insu de leur parents, ils se rendent dans la maison de retraite voisine pour discuter avec les résidents.
Un jour, Thomas y découvre un lézard géant avec un seul Neil. Thomas qui adore dessiner les monstres décide de le garder et convint Lucile. Ils le baptisent Teddy.
Mais cacher un lézard géant n'est pas si facile d'autant que Teddy a un régime alimentaire étrange...
Un roman étrange et un peu envoûtant.
Entre la mère qui travaille en maternité et le père dans un service qui accompagne les gens en fin de vie, la maison de retraite tout proche, le chat mourrait... le roman évoque la vieillesse, la fin de vie, l'euthanasie.
J'ai été étonnée de voir tous ces thème dans un roman pour les plus jeunes mais ça passe assez bien.
Il y a du charme dans cette histoire. Les deux enfants sont attachants et leur relation est touchante.
Il y a des passages amusants d'autant que Teddy pose bien des problèmes aux enfants.
On alterne entre des scènes où on comprend la solitude des personnes de la maison de retraite et d'autre comme la recherche de Teddy dans la maison alors que le père fait semblant de chercher persuadé qu'il n'y a pas de lézard dans la maison et que les enfants cherchent fébrilement inquiets que leur père trouve Teddy.
Finalement les cotés amusants et tendres aident à faire passer les aspects plutôt difficile.
Un roman sensible, un peu différent.

Lien : http://bloguiblogas.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Saefiel
  10 octobre 2015
Thomas, 12 ans est un grand fan de monstres en tous genres. Sa plus grande passion est d'en dessiner sur un cahier, un jour qu'il joue avec sa soeur, Lucile, les deux enfants tombent sur un drôle de lézard avec un seul oeil. Ils vont rapidement se prendre d'affection pour lui et décident de l'adopter et lui donner un nom : Teddy.
Après Gaspard des profondeurs qui avait été un très beau coup de coeur l'année dernière, j'étais curieuse de découvrir la plume de Yann Rambaud dans un registre pour les plus petits. Et j'ai à nouveau été charmée par la poésie qui émane de ce texte et cette manière qu'il a de toucher des sujets difficiles de la plus belle des façons.
Les personnages possèdent cette aura particulière que j'avais déjà découvert dans Gaspard, on apprécie rapidement Thomas, petit garçon créatif et attachant, ainsi que la pétillante petite Lucile. On aime également découvrir Mme Veronikabella et Mr Joseph, deux pensionnaires de la maison de retraite voisine.
On pénètre doucement dans les thématiques de l'amitié intergénérationnelle, des relations frères /soeurs mais surtout la vieillesse, la fin de vie et la mort. Rassurez-vous, ça n'a rien de traumatisant, la mort s'assimile ici à un doux passage vers autre chose, quelque chose de purement naturel et qui peut s'accueillir avec soulagement par une personne âgée. On remarque aussi que Yann Rambaud abord la thématique de la mort assistée avec une douce poésie qui peut amener un enfant à la réflexion sur ce sujet de société auquel il peut se retrouver confronté un jour. Je ne vous en dis pas plus, à vous de découvrir le rôle de l'adorable Teddy dans tout ça.
J'ai beaucoup apprécié que l'auteur évoque donc des choses jugées difficiles avec une rare justesse. Yann Rambaud est franc avec les enfants, il n'a pas peur de leur montrer la vérité et je trouve ça vraiment bien de ne pas prendre nos petites têtes blondes pour des jambons incapables de réfléchir et se créer une opinion.
Je note également les nombreuses références au Seigneur des Anneaux qui sont, pour moi, un énorme point positif. J'ai adoré que Lucile se prenne pour Galadriel et que Thomas aime dessiner des batailles d'Orques.
A cela s'ajoute de jolies illustrations de Célia Nilès qui complètent bien le texte et permettent à un enfant toujours attaché à l'image de se faire une représentation des héros et du mystérieux – et adorable – lézard qui va bouleverser la vie de Lucile et Thomas.
En Bref
A la fois drôle et émouvant, Teddy n'a-qu'un-oeil nous plonge dans un imaginaire très enfantin aux côtés des deux héros : Lucile et Thomas. Avec un incroyable sens de la mesure, Yann Rambaud évoque la mort sans infantiliser son jeune lectorat tout en nous plongeant dans cette étrange poésie mélancolique qui caractérise sa plume.
Lien : http://lespetitsmotsdesaefie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Phebusa
  23 novembre 2015
Je remercie Hachette de m'avoir permis de découvrir ce roman jeunesse émouvant et étonnant. En effet, si le résumé met beaucoup l'accent sur le lézard qui occupe une place importante, il n'est en fait qu'un prétexte pour parler du thème de la mort et de l'euthanasie.
Pour résumer, Thomas et Lucile, deux frères et soeurs à l'imagination débordante découvrent dans le jardin de la maison de retraite à côté de leur habitation un gros lézard qui n'a qu'un oeil. Ils décident de le garder et de le cacher. Ils pensent rapidement que le lézard a un super-pouvoir, mais on reste dans le fantastique dans sa définition première, c'est-à-dire que l'on ne sait jamais si oui ou non il a un super-pouvoir ou si l'imagination des enfants est à l'origine de cette croyance.
En parallèle, Thomas et Lucile font connaissance avec des membres âgés de la maison de retraite, dont certains n'ont plus le goût de la vie. Par ailleurs, Lucile va avoir des problèmes avec son chat… Ces histoires expliquent en douceur la beauté de la vie mais également la souffrance que peuvent vivre certains individus, ainsi que le dilemme de la mort assistée. le sujet est bien amené et peut faire l'objet d'une lecture intéressante pour certains jeunes confrontés à des situations délicates, mais je pense que c'est dommage que le résumé ne le mentionne pas du tout !
C'est une lecture que j'ai beaucoup appréciée car les deux protagonistes sont attachants, l'écriture est fluide, simple et adaptée au public visé (9 ans et plus). Il y a néanmoins quelques clichés dans le roman sur les femmes et les hommes, que l'on aurait pu éviter.
En bref, j'ai apprécié ce livre jeunesse traitant du thème difficile de la mort et de l'euthanasie. N'hésitez pas à découvrir cette histoire où se mêlent fantastique, réalisme et émotions.
Lien : http://phebusa.fr/teddy-na-q..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lucie_Ash
  08 novembre 2018
Comment parler d'un sujet très sensible avec les enfants ? Dans les deux romans précédents que j'ai lus de Yann Rambaud (Gaspard des Profondeurs et Jessie des Ténèbres), l'auteur utilisait le fantastique pour évoquer le harcèlement, les drames familiaux ou la maladie. Dans Teddy-n'a-qu'un-oeil, on va parler de mort et d'euthanasie. Ce dernier roman (lu, pas paru) s'adresse aux enfants, plus jeunes que pour Gaspard et Jessie. Dit comme ça, ça peut affoler parents, fratries, médiateurs ; mais en fait, c'est un livre aussi cocooning que Voyage entre deux vies (si je vous le dis !) !
Thomas et Lucile sont deux enfants qui jouent ensemble dans le monde du Seigneur des Anneaux : ils combattent des trolls et sont tous deux emplis du même courage que les personnages des romans. Thomas a aussi ce don de savoir très bien dessiner ; grâce à son imaginaire et à ses recherches littéraires, il rédige et dessine son Terrible Manuel des Monstruosités, dans lequel chaque créature possède son coefficient de terreur. Jusqu'au jour où il tombe sur un animal bien étrange dans le jardin de la maison de retraite voisine…
Grâce à Teddy et son super pouvoir, Thomas et Lucile vont être confrontés à des questions que de nombreux enfants se posent, mais toujours avec douceur, spontanéité et tendresse enfantines. Yann Rambaud a su me captiver, j'ai lu ce roman en une heure, c'était à la fois stimulant et rassurant. Je crois que c'est le genre de livre que j'aimerais mettre dans les mains de tous mes petits lecteurs à la médiathèque.
Je n'ai finalement pas grand chose à ajouter, je ne veux pas trop en dire, mais en tout cas, si vous voulez occuper votre temps de manière ludique et douce, lisez Teddy-n'a-qu'un-oeil, vous ne serez pas déçus !
Lien : https://folitteraires.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
beginningofthestory
  14 septembre 2015
Une histoire originale sur le passage du temps, l'importance du temps à partager avec les personnes qu'on aime, et savoir aussi laisser partir.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Ricochet   25 janvier 2016
Même s'il traite d'un sujet triste, ce livre est lumineux et positif et les illustrations sympathiques amènent une respiration bienvenue dans la lecture.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Virginie94Virginie94   28 mars 2015
Le lézard n’avait qu’un seul œil, et d’une taille inhabi- tuelle, planté en plein milieu du front. L’étonnant organe cligna plusieurs fois sous les battements de sa large paupière.
La gueule s’ouvrit toute grande. De petites dents bien alignées, un peu jaunâtres et acérées, claquèrent dans le vide. S’ensuivit un cri tout aussi singulier :
— Croooaiii !
Puis la bestiole tourna sur elle-même avec de vifs bat- tements de queue.
Sans doute une danse en vogue chez les reptiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ClaforianeClaforiane   29 mars 2016
Avant de s'engouffrer dans la rue froide, Thomas s'approcha du premier arbre, qui agrémentait le trottoir, cracha dans le creux de sa main droite, étala la salive sur l'écorce et se gratta plusieurs fois la fesse.
Commenter  J’apprécie          10
ClaforianeClaforiane   29 mars 2016
Quand il lui effleura l'épaule, elle revint à la vie, et d'une façon toute délicate, l'accueillit d'un vaste sourire.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Yann Rambaud (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Rambaud
Lundi 9 septembre 2019, Babelio accueillait la présentation de la rentrée littéraire Auzou Romans dans ses locaux à Paris. L'occasion pour les lecteurs et libraires invités de découvrir en profondeur et dans la bonne humeur cette collection jeunesse qui met en avant la production francophone.
Retrouvez en vidéo Eric Sanvoisin, Yaël Hassan, Erik L'Homme et Yann Rambaud, ainsi que leur éditrice Krysia Roginski, venus présenter les 5 livres de cette rentrée.
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : euthanasieVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1348 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre