AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756425788
317 pages
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (12/09/2018)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
«3 minutes, c'est le temps que j'avais pour vendre mes chroniques chaque jour en télé et en radio.3 minutes, c'est le temps qu'il vous faudra pour en lire une.Plusieurs heures, c'est le temps qu'il me fallait pour les écrire.Quelques secondes, c'est enfin le temps que je vais prendre à présent pour vous remercier d'avoir fait l'acquisition de ce superbe ouvrage qui a déjà reçu un prix : 18 euros!Alors, merci.»Véritable pile électrique, adepte du jeu de mots et des m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lenoir_emilie_72
  08 novembre 2018
'ai eu la chance de rencontrer l'auteur lors d'un salon au Mans. Arrivée devant lui, connaissant le personnage qu'il incarne dans Fort Boyard, j'étais quelque peu intimidé, mais il m'a tout de suite emmené dans son univers, sans chichi, le tutoiement était de rigueur ainsi que sa bonne humeur. C'est là que j'ai appris qu'il passait également à la télévision pour d'autres émission, mais également à la radio. Il écrivait de courtes chroniques sur diverse personnalités du show-biz, elles duraient 3 minutes. Il a pris les 50 meilleurs, en a fait un livre humoristique haut en couleur. Quand on connaît le personnage, plein de vie, qu'il est, à la lecture on reconnaît tout de suite sa patte. Fidèle à lui même. On y retrouve beaucoup d'autodérision (peut-être un peu trop quand on arrive sur la fin du livre), de la satire, des jeux de mots, pour notre plus grand plaisir. Voilà en gros pour le personnage et le type de roman qui nous concerne ici.
Dès la première page, j'ai ri, idem pour la 2eme, la 3eme...ect jusqu'à la fin du livre de manière générale. Il nous entraîne dans son univers plein de folie avec beaucoup de fraîcheur. Un livre que je conseil vraiment en cas de panne lectures (1 chapitre = 1chronique de 3 minutes) car ont peut aisément le mettre de côté et revenir plus tard. Je n'ai jamais mais vraiment JAMAIS autant ri grâce à un livre, il détrône G. Legardinier dans ce registre (après ce sont 2 style différent). Une petite déprime pointe le bout de son nez, hop...remède de Willy Rovelli, pas d'inquiétude il ne vous proposera pas de manger un oeuf de 100 ans.
Dans ce qu'il raconte, il touche à toute sorte de « people », tourne à la dérision le sujet qu'il aborde. Il n'hésite pas à rire de lui même, (peut-être trop, se sera mon seul bémol) sur sa voix un peu particulière et sa taille qu'il juge trop petite. Tout y passe mais fait avec beaucoup de bienveillance. Ça respire la bonne humeur, pas de faute de style, style que j'adore, il n'y a rien à changer.
Un conseil, vous pouvez foncez pour le lire, une injection de bonne humeur assurée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
scooby
  18 mars 2019
J'ai découvert les chroniques de Willy Rovelly à travers ce livre car, jusqu'à présent, je ne le connaissais que par la télévision.
Dans ce livre, Willy R. nous retrace certaines de ces meilleures chroniques concernant des personnalités de différents milieux ( stars, journalistes, comédiens...)
Dans un premier temps, l'auteur nous présente son ou ses invités, c'est ce qu'il appelle "le before"
Puis vient la chronique en elle-même pendant laquelle l'auteur se moque gentiment de son ou ses invités par de bons jeux de mots ou vannes, c'est "le pendant"
Et pour terminer, nous avons "l'after" qui est une conclusion à la chronique.
Willy R. se moque gentiment des personnalités mais n'oublie pas de se moquer de lui-même, ceci sans modération.
En général, il obtient une bonne réaction de ces invités sauf exception où il n'y en a aucune, peut-être parce que l'invité ne comprend pas la vanne comme il le dit lui-même.
J'ai trouvé certaines chroniques touchantes, d'autres m'ont fait sourire et il est évident que Willy Rovelly sait remercier les personnalités qu'il a reçues et son entourage qui lui ont permis de faire ce métier.
Pour conclure, je trouve qu'Olivier Minne a bien cerné le profil de Willy Rovelly ( dans la partie after) et lui donne le petit nom de "diablotin" qui lui correspond bien. Je vous invite à lire le livre pour le découvrir
Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bluerock
  12 mars 2019
Un livre qui regroupe 50 chroniques de Willy Rovelli sur diverses personnalités ou encore sur les animateurs d'émissions connues de tous. Il y en a pour tous les goûts et j'ai adoré pouvoir me précipiter sur la lecture de certaines chroniques, notamment celles de Michèle Bernier, Stéphane Bern, Michel Cymes, Frédéric Lopez, pour n'en citer que quelques-unes. Nul besoin de lire ce livre de façon linéaire, une véritable liberté de choix pour les lecteurs.
Certaines chroniques sont touchantes et l'on sent très nettement que derrière les moqueries, qui sont de mise dans ce genre de métier, il n'y a aucune méchanceté, bien au contraire. Chaque chapitre est construit de la même façon : "le before", courte introduction, "le pendant", c'est-à-dire la chronique en elle-même, et "l'after" qui permet d'avoir quelques informations supplémentaires.
Beaucoup d'autodérision, absolument nécessaire lorsque l'on rédige ce genre de livre. Une lecture qui détend, qui ne demande pas beaucoup de temps à la fois puisque l'on peut grapiller une chronique par-ci ou par-là, en fonction du temps dont on dispose. La lecture d'une seule chronique peut suffire à vous rebooster les jours grisâtres et à vous redonner le sourire.
À lire sans modération ! Je remercie Babelio et les éditions Pygmalion de m'avoir permis de découvrir ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cristina21
  23 mars 2019
Pour ceux qui ne connaissent pas cet humoriste ou qui l'apprécient, voici une lecture légère qui saura vous faire sourire. Aucun risque de perdre le fil si on tarde à continuer sa lecture, car il s'agit de cinquante chroniques de trois minutes chacune. Donc, une lecture à votre rythme.
Je remercie Babelio et les éditions Pygmalion.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   18 novembre 2018
Alors, vivement ce soir que TF1 diffuse le concert en hommage à tous ceux qui aident chaque année des millions de Français à se nourrir et à rester digne, et c'est marrant parce que ce matin j'ai lu que, chaque année, un français jette en moyenne vingt kilos de nourriture à la poubelle. Je ne sais pas qui c'est ce Français, mais parfois, je me dis que les ordures, c'est nous.
Allez ! plus que jamais, vive les Enfoirés !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
scoobyscooby   18 mars 2019
Moi aussi, quand j'étais gosse, j'étais un vrai provocateur, je faisais toujours l'inverse de ce qu'on me disait. Les gens n'arrêtaient pas de me dire : "tu verras quand tu vas grandir", du coup je suis resté petit! C'est par provocation! Aujourd'hui encore, je suis un grand provocateur, mais avec ma vois pourrie, le seul truc que je provoque, c'est les rires!
Commenter  J’apprécie          10
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   08 novembre 2018
Non mais, c'est trop compliqué pour nous les mecs de s'habiller, moi pendant des années, j'ai cru que lorsque c'était écrit "8 ans" sur les étiquettes des tee-shirts made in Bangladesh, ce n'était pas l'âge de celui qui devait le porter, mais l'âge de celui qui l'avait fabriqué.
Commenter  J’apprécie          10
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   08 novembre 2018
 Moi aussi, quand j'étais gosse, j'étais un vrai provocateur, je faisais toujours l'inverse de ce qu'on me disait. Les gens n'arrêtaient pas de ma dire : « Tu verras quand tu vas grandir », du coup je suis resté petit ! C'était par provocation ! Aujourd'hui encore, je suis un grand provocateur, mais avec ma voix pourrie, le seul truc que je provoque, c'est les rires ! 
Commenter  J’apprécie          00
lenoir_emilie_72lenoir_emilie_72   08 novembre 2018
Je comprends que la stagiaire cartonne, car, après tout, un stagiaire, c'est formidable et très utile. C'est quelqu'un qui fait de trucs et qui n'est pas payé : pile le contraire d'un fonctionnaire !
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : autodérisionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16628 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre