AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221122917
Éditeur : Robert Laffont (12/01/2012)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 378 notes)
Résumé :
Calcutta, 1916. Un soldat anglais fuit dans les ombres nocturnes de la Cité des palais. Au creux de ses bras, il abrite des jumeaux de quelques jours qu'il vient d'arracher à un mystérieux criminel.
Confiés à leur grand-mère, les jumeaux, un garçon et une fille, sont séparés. Sheere reste avec sa grand-mère, Ben est confié à un orphelinat. Le jour de leur seize ans, Sheere retrouve Ben à l'orphelinat. Il s'y est fait six fidèles amis avec lesquels il a formé ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
latina
  11 août 2014
Si vous avez un petit côté pyromane caché...lisez ce livre, vous serez comblés. Car ici, Calcutta court un grand danger, celui d'être brûlé par la machine infernale, « L'Oiseau de Feu », fabriquée par un ingénieur génial.
Si vous avez peur des Etres mystérieux, aux yeux incandescents, aux doigts de feu, à la silhouette de fumée...ne lisez pas ce livre, vous serez terrifiés. Car ici, Jawahal, l'Etre immonde, brûlé par un désir incendiaire, rôde et veut s'emparer de 2 adolescents de 16 ans.
Nous sommes en 1936, la Calcutta immense et remplie de palais le plus souvent en ruines et dévorés par la végétation luxuriante sert de décor fantasmagorique à ce roman fantastique.
Fantastique ? Oui, car surnaturel, on ne peut le nier : dès les premières pages, nous suivons cet être venu des profondeurs de l'Enfer traquant un pauvre militaire chargé de sauver deux bébés. Et nous nous retrouvons 16 ans plus tard dans un orphelinat où cet inconnu terrifiant voudrait à nouveau se saisir de ces enfants.
Fantastique ? Plus ou moins, car le suspens n'est pas insoutenable et l'action tarde à venir. Il faut attendre la moitié du roman pour que la trame soit dégagée de sa gangue de descriptions, certes somptueuses, mais un brin ennuyeuses.
Ce roman très visuel, je le verrais bien adapté au cinéma, il ravirait les amateurs de sensations fortes, de gares désaffectées, brûlées, aux tunnels labyrinthiques, aux trains hantés qui soudain se mettent en route tout seuls, et où l'on entend des hurlements d'enfants morts depuis des années...
Moi, cela m'a lassée. Je reconnais que l'auteur écrit divinement bien mais cela ne m'a pas enflammée. Tant pis pour Jawahal, il comptera une victime en moins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          453
Roggy
  05 juillet 2018
Carlos Ruiz Zafon installe d'emblée une atmosphère cotonneuse et mystérieuse. Sa plume talentueuse dessine de belles tournures de phrases.
Sa façon cérémonieuse de s'adresser au lecteur apporte un charme supplémentaire et invite à la confidence.
Roman classé jeunesse, ce récit est une garantie vers l'évasion dans les brumes de Calcuta oscillant entre fantastique et roman d'aventure. Avec des allures de conte tragique, avec ces lots d'obsession, de folie et de manipulation, cette histoire raconte la malédiction dont sont porteuses certaines âmes.
Le destin, capricieux, se joue des règles et des convenances semant des secrets et des intrigues. La quête de vérité sera pleine d'embûches, de courses poursuites, de souffrance et de déceptions.
Tout invite au partage de cette aventure qui s'avère crépitante.

Commenter  J’apprécie          450
cicou45
  19 avril 2013
Bien que ce soit le second tome de cette trilogie, ce qui est absolument génial, c'est que chaque volet de la série peut être lu séparément, étant donné que bien que l'intrigue reste la même, chaque livre possède sa propre histoire.
Ici, nous sommes à Calcutta en 1932 dans un orphelinat, St-Patrick, où sept adolescents, Ian (le narrateur), Ben, Mickael, Seth, Sinaj, Rushan et Isobel (le seule fille du groupe) ont décidé de fonder une sorte de société secrète, la "Chowbar Society", afin de se construire leur propre famille et de se sentir moins seuls, même si le directeur de l'orphelinat, les protège comme s'ils étaient tous ses propres enfants. Cependant, il y a une règne à St-Patrick qui veut que dès que l'on ait atteint sa seizième année, on n'est plus considéré comme un enfant et on doit apprendre à se débrouiller seul. le palais de minuit, le titre du livre, tire son origine d'une vieille demeure où la société se réunit et c'est au cours de leur dernière réunion que leur vie à tous va basculer avec l'apparition dans leur vie et dans leur coeur de Sheere, une adolescente du même âge qu'eux qui va bouleverser, contre son gré mais, de par ses origines, leurs existences...désormais ils ne seront plus sept mais huit, se vouant mutuellement aide et assistance dans n'importe quelle situation !
Carlos Ruiz Zafon nous emmène une nouvelle fois au plus profond de l'étrange où le diable ou même les démons peuvent revêtir plusieurs facettes et ira même jusqu'à pousser jusqu'au bout de l'angoisse nos jeunes héros pour sauver leur vie et celles de leurs amis ! Je crois que je vais faire une petite pause avant de lire le dernier chapitre de cette trilogie...mais ce qui est sûr, c'est que JE LE LIRAI !
A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
kuroineko
  14 octobre 2017
Second volume de la trilogie de la Brume, le Palais de minuit nous fait traverser l'espace et remonter le temps puisqu'il nous conduit dans les rues de Calcutta en 1932.
Autant le dire tout de suite, il y a de très fortes similitudes dans la construction des deux tomes: secrets du passé, dangers terrifiants (le feu contre l'eau du premier), un être malfaisant doté de pouvoirs supranormaux, des personnages adolescents liés par une forte amitié et une Aryami Bosé en pendant indien du vieux gardien de phare anglais.
Ces trop nombreuses concordances mitigent mes impressions de lecture. Il faut bien toutes les qualités d'écriture de Zafon pour la poursuivre.
Un point bonus néanmoins : l'utilisation du cadre géographique qui est ici mieux mis en valeur, par rapport au petit village côtier du Sud de l'Angleterre. Calcutta, ville principale du Bengale toujours sous domination coloniale britannique, fourmille de vie, de misère et de mystères. Les légendes y foisonnent, souvent morbides, surtout celles en rapport avec la déesse tutélaire de la ville Kali.
Le Palais de minuit s'avère en définitive être un roman divertissant, ce qui est déjà pas mal. Mais loin d'être inoubliable. Je vais laisser passer un peu de temps avant d'entreprendre la lecture du dernier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Magenta
  07 juin 2013
Comme il sait si bien le faire, Carlos Ruiz Zafòn m'a encore permis l'évasion!
Deuxième tome de la saga des brumes, après "Le prince de la brume", écrite à la base à destination de la littérature jeunesse mais reconnue et appréciée par de nombreux adultes, comme tous les livres de cet auteur.
Sa plume, empreinte de magie et de poésie, nous fait plonger, cette fois, dans les vieux quartiers de Calcutta, au sein d'une société secrète inventée par un petit groupe d'orphelins.
On retrouve avec plaisir cette touche surnaturelle, le bien contre le mal, les maléfices et les serments secrets propres à toutes les histoires de Ruiz Zafòn.
Je précise que tous les tomes peuvent se lire indépendamment, ils ont leur histoire propre, mais fondée sur une même base.
Le troisième tome m'attend...

Commenter  J’apprécie          240

critiques presse (2)
Elbakin.net   05 juin 2012
Porté par un ton doux-amer qui colle à la peau de l’auteur, ce roman s’impose comme une lecture de qualité à défaut de pouvoir être qualifiée de pleinement marquante.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Ricochet   11 mai 2012
Violent et labyrinthique, le roman fait partie d’un certain nombre d’œuvres écrites par l’auteur dans les années 1990, et non encore traduites.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
RoggyRoggy   09 juillet 2018
Dans l’existence, il y a deux choses que tu ne peux choisir, Ben. La première ce sont tes ennemis. La seconde, c’est ta famille. Parfois, la différence est difficile à mesurer, mais le temps finit par nous enseigner que nos cartes auraient toujours pu être pires. La vie, mon fils, est comme la première partie d’échecs. Au moment où tu commences à comprendre comment on déplace les pièces, tu as déjà perdu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
kuroinekokuroineko   13 octobre 2017
La Chowbar Society était née avec deux missions sacrées. La première était de garantir à chacun de ses membres l'aide, la protection et le soutien inconditionnels des autres, quelles que soient les circonstances, le danger ou l'adversité. La seconde était de partager les connaissances acquises par chacun d'entre nous et de les mettre à disposition de tous, afin de nous armer pour le jour où nous devrions affronter le monde en solitaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
BlackWolfBlackWolf   02 mai 2012
Dans l'existence, il y a deux choses que tu ne peux choisir, Ben. La première, ce sont tes ennemis. La seconde, c'est ta famille. Parfois la différence entre les uns et l'autre est difficile à mesurer, mais le temps finit par nous enseigner que nos cartes auraient pu être pires. La vie, mon fils, est comme la première partie d'échecs. Au moment où tu commences à comprendre comment on déplace les pièces, tu as déjà perdu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
SachenkaSachenka   16 novembre 2015
Peut-être parce que je comprenais que, de ces sept garçons, j'avais toujours été le plus réticent à prendre des risques, le moins brillant et le moins audacieux, et, de ce fait même, celui qui avait le plus de chances de survivre.
Commenter  J’apprécie          190
tipimenttipiment   10 janvier 2015
Dans l'existence, il y a deux choses que tu ne peux choisir, Ben. La première, ce sont tes ennemis. La seconde, c'est la famille. Parfois la différence entre les uns et les autres est difficile à mesurer, mais le temps finit par vous enseigner que vos cartes auraient toujours pu être pires. La vie, mon fils, est comme la première partie d'échecs. Au moment où tu commences à comprendre comment on déplace les pièces, tu as déjà perdu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Carlos Ruiz Zafón (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carlos Ruiz Zafón
Extrait de "Le Labyrinthe des esprits - le Cimetière des Livres oubliés 4" de Carlos Ruiz Zafón lu par Frédéric Meaux. Editions Audiolib. Parution le 7 novembre 2018.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-labyrinthe-des-esprits-le-cimetiere-des-livres-oublies-4-9782367627786
autres livres classés : littérature espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

Comment s'appelle le narrateur ?

Daniel Sampare
Daniel Sempare
Daniel Sempere
Daniel Sampare

10 questions
1106 lecteurs ont répondu
Thème : L'ombre du vent de Carlos Ruiz ZafónCréer un quiz sur ce livre
.. ..