AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782820317193
204 pages
Éditeur : Kazé Editions (25/06/2014)
4/5   85 notes
Résumé :
Dans un futur proche, des hordes d'extraterrestres extrêmement bien organisées, appelées les Mimics, ont livré une bataille acharnée contre la Terre, réduisant les grandes villes en cendres et causant la mort de millions d'êtres humains. Aucune armée au monde n'est à même de rivaliser avec la rapidité, la violence et les capacités exceptionnelles des combattants Mimics, très bien armés, ou de leurs chefs dotés de pouvoirs télékinésiques. Mais à présent, les armées d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 85 notes
5
8 avis
4
8 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

fnitter
  25 juillet 2014
Un jour sans fin, une série manga en seulement deux petits épisodes.
L'humanité a quasiment été éradiquée par une vilaine espèce, les Mimics. Seules quelques bases militaires internationales, très opérationnelles, luttent encore contre l'invasion. Keiji, petit soldat de base, destiné à devenir chair à canon, revit toujours la même journée avec comme unique conclusion : sa mort. Mais comme les samouraïs, il va livrer de nombreuses batailles, tuer d'innombrables adversaires, accumuler de l'expérience sur le terrain, parfaire son entraînement jusqu'à acquérir des automatismes. Kiri-oboeru : le fait d'apprendre en tuant ses ennemis au sabre.
All You Need Is Kill a été repris (ou le contraire) sous forme de court roman intitulé : Edge of Tomorrow qui a servi de base pour le film éponyme avec Tom Cruise, sorti récemment.
N'étant absolument pas spécialiste des mangas, je ne m'étendrais pas sur la qualité graphique, si ce n'est pour dire que les méchants, espèces de gros Kiwis pleins de dents sont assez ridicules, mais les personnages et les scènes d'action assez bien dessinés.
Le background est anémique, mais d'un autre côté, on est tout de suite dans l'action, et s'il y avait eu de la couleur, le rouge aurait été bien représenté.
Bon, la jolie petite serveuse en mini-short et seins bien mis en valeur, ça arrange mes yeux et ma libido, mais dans une base militaire essentiellement masculine, ce n'est pas très crédible. D'un autre côté, personne ne fricotera avec personne, action centrée sur Keiji et son apprentissage guerrier.
J'ai bien aimé la scène du passage des sentinelles, tirée tout droit de la séquence où Bill Murray, dans un jour sans fin, déjoue la surveillance des transporteurs de fond pour s'emparer d'un sac plein d'argent (ah nostalgie, quand tu nous tiens).
Au final, une première incursion, pour moi, réussie dans l'univers manga, sous section science-fiction militaire. On ne change pas une équipe qui gagne...
(Obtenu et lu dans le cadre de l'opération, masse critique. Merci à Babelio et Kaze).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          703
Shan_Ze
  28 mars 2018
Vous connaissez Un jour sans fin ? Et bien, ce manga c'est exactement ça en rajoutant un brin d'extraterrestres et une armée entraînée pour repousser la menace. Voilà c'est Un jour sans fin version horreur.
Ces extraterrestres, les Mimics, n'ont rien de gentil, ils viennent détruire l'humanité. Pour Keiji, c'est le premier jour de combat, il est un peu stressé c'est pour ça qu'il fait des cauchemars plus que réalistes la veille du grand jour. Mais surprise, il se rend compte qu'il revient toujours au même moment, la veille du jour où il meurt. Il essaye de profiter de cet éternel recommencement pour s'améliorer et mieux combattre les Mimics. On pourrait croire qu'un scénario qui se répète inlassablement est ennuyeux à la longue mais sa technique s'optimise, il est performant même si les événements qui sont identiques sur ces journées, appris par coeur, le plomblent un peu.
Les dessins sont impressionnants mais certains détails sont parfois durs à imaginer. Ce premier tome de ce diptyque promet une second tome avec pas mal de suspens. Impatiente de savoir comment va se terminer cette série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          286
Shenandoah
  02 août 2014
Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de mangas, mais je me suis laissée tenter par celui-ci après avoir été intriguée par le résumé du film. de toute façon, avec seulement 2 tomes, je ne prenais pas trop de risques.
L'histoire se déroule dans un futur où des extraterrestres, les Mimics, ont envahi la Terre. Toutes les armées terriennes ont uni leurs forces pour les combattre. Nous suivons Keiji, un soldat de base, qui se rend compte que chaque fois qu'il meurt au combat, il se réveille la veille de la bataille, en pleine possession de ses souvenirs. Il va donc profiter de ce don étrange pour améliorer ses talents de guerrier et apprendre à vaincre les Mimics.
Première chose, les dessins sont magnifiques. Et pour cause, le dessinateur est celui de Death Note. Ses dessins sont fin et gracieux, tout en étant très détaillés, ce qui rend les scène de bataille très lisibles. Petit bémol sur le design des Mimics, je ne sais pas ce qu'il sont censés représenter, mais ils sont quand même très moches, en plus d'être pour le coup assez simplistes. Bon, on va dire que ça fait gagner du temps au dessinateur pour peaufiner l'aspect de ses personnages...
L'histoire est assez simple, dans le style boucle temporelle, mais elle est bien rythmée et très prenante. Il faut dire qu'on est immédiatement plongés dans l'action, et que l'on a pas trop le temps de se poser des questions. Voir Keiji évoluer de combat en combat, tout en ajoutant des étapes à son emploi du temps journalier, est plutôt enthousiasmant, et je pense qu'il ne faut pas en demander plus à ce premier tome. Cependant, j'attends avec impatience les explications sans doute fournies dans le second tome sur les raisons de cette boucle.
Le seul souci que j'ai eu en lisant ce manga, c'est que tout au long de ma lecture, j'ai eu la chanson All You Need is Love, version Moulin Rouge, qui me tournait en boucle dans la tête. Je pense qu'on peut difficilement trouver une chanson moins bien adaptée aux dessins plutôt sanglants que l'on a sous les yeux !
En conclusion, j'ai passé un moment très agréable, et je ne tarderai pas à lire la suite. J'ai beaucoup apprécié de renouer avec les mangas, et je pense recommencer à en lire de manière plus régulière à l'avenir. D'ailleurs, je relirais bien Death Note pour commencer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
ElGatoMalo
  02 juillet 2014
Les mimics, membres d'une espèce extra-terrestre qui s'est mis en tête d'exterminer l'homme et qui est en passe d'y arriver, ressemblent à des boulettes de viande façon pieds-noirs avec une galerie de dents qui donnerait des cauchemars à un dentiste. Enfin, à un dentiste seulement parce visuellement, ce ne sont pas de grandes réussites. Pas seulement les dents, le personnage tout entier. On sait qu'un mangaka doit dessiner très vite et là c'est vraiment l'impression que ça donne : la nature n'a pas fait de grands efforts pour leur donner une apparence flatteuse à ces bestioles mais le dessinateur non plus. On peut lire dans Rashômon et autres contes de Ryûnosuke Akutagawa : "Décidément la beauté de la laideur échappe aux peintres qui ne savent que barbouiller." Et il est clair que l'artiste, ici, est loin d'être maladroit. Alors peut-être faut-il voir dans l'absence de recherches élaborées dans la forme de cet ennemi de l'humanité une sorte de mépris très subtil.
Les deux personnages principaux, Keiji Kiriya et Rita Vrataski, sont eux d'une élégance et d'une finesse juvéniles. le scénariste multiplie leur rencontre avec une habileté diabolique et ce qui doit arriver se produit. Mais ce serait dommage de révéler ici les fils de la trame de cette histoire dont je peux quand même dire que ce premier opus se termine sur un clifhanger tel que j'attends avec impatience le second volume même si le format, 11 cm par 17,5 cm, ne rend pas vraiment hommage à la richesse des dessins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          178
Loucy
  29 juillet 2014
J'ai reçu le premier tome d'All you need is kill grâce à la Masse Critique BD de Babelio le mois dernier. J'étais curieuse de découvrir ce manga en seulement deux tomes ! Et coup de chance, durant la Japan, une de mes collègues a acheté les deux tomes et j'ai donc pu lire la suite assez rapidement.
Avant toute chose, je précise que je n'avais pas lu le roman original et que je n'ai pas vu non plus l'adaptation cinématographique (The Edge of Tomorrow), même si désormais je suis curieuse de le voir !
Nous sommes dans un monde futuriste, où les extraterrestres – les Mimics – ont envahi la Terre et tuent les humains. Aucune armée humaine n'est à la hauteur pour tuer ces envahisseurs et les villes sont décimées, réduites en cendres. Nous assistons alors à l'ultime bataille. Nous découvrons alors notre héros, Keiji, un jeune soldat sans expérience, qui va participer à sa première bataille et qui est un peu anxieux (on le serait pour moins que ça !). Dès le premier chapitre, Keiji est tué sur le champ de bataille, mais aussitôt son dernier souffle rendu, les dernières 24h reviennent. Keiji va devoir sortir de cette boucle temporelle et apprendre à tuer les Mimics pour s'en sortir vivant.
Le manga est centré sur l'action, sur la guerre et pourtant loin de la violence que l'on peut lire tout au long du tome, on ne retient pas ça, on retient davantage la volonté de s'en sortir, l'intelligence et l'obstination de Keiji.
On retrouve les beaux dessins de Takeshi Obata, dessinateur de Death Note et de Bakuman. Les personnages sont donc toujours aussi chouettes, les scènes d'action sont bien représentées.
Un manga court en deux tomes, avec un deuxième tome centré sur un deuxième personnage, ce qui nous permet d'avancer dans l'aventure sous un autre point de vue. On ressort de la série sans retenir la violence, en retenant davantage l'espoir, l'amour, l'amitié …
Je vous conseille de découvrir ces deux tomes sans plus attendre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61


critiques presse (3)
BulledEncre   14 octobre 2014
En deux mots : pas de chichis ni de fioritures, 100% adrénaline. A couper le souffle !
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Chro   29 septembre 2014
On retrouvera globalement dans All you need is kill ce qui fait à la fois la force – narration ultra-fluide et percutante – et la faiblesse – dessin brillant sur le plan technique mais sans charme ni originalité, produit du travail hétérogène d'un chara-designer, d'un dessinateur principal et d'une armée d'assistants – de la bande dessinée populaire japonaise [...].
Lire la critique sur le site : Chro
BoDoi   25 septembre 2014
« Si on a vu le film, est-ce utile de lire le manga ? » La réponse est oui. D’une part pour le très beau dessin de Takeshi Obata à qui l’on doit des blockbusters de papier comme Death Note ou plus récemment Bakuman. Pour sa mise en scène ultra dynamique, l’esthétique racée des armures de combat [...].
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   26 juillet 2014
Nos vies devraient être gravées dans le marbre. Le papier est trop éphémère, trop facile à réécrire.
Commenter  J’apprécie          440
AlfaricAlfaric   02 juillet 2014
Si tu appuies sur le bon interrupteur au fond de ton cerveau, tu peux observer une seconde défiler comme les images d'un film. Une fois que tu es capable de deviner ce qui va se passer dix images plus tard, tu peux agir pour retourner la situation à ton avantage. Et tout ça à un niveau subconscient. Durant une bataille, on ne peut compter sur quelqu'un qui n'est pas capable de décomposer le temps.
Commenter  J’apprécie          90
ElGatoMaloElGatoMalo   02 juillet 2014
Jin : - Keiji... Si tu reviens de ta première mission sans avoir tiré dans le dos d'un de tes camarades c'est déjà bien.
Keiji : - Ah... Oui...
Jin : - Détends-toi sinon tu vas péter un plomb. Remarque si t'es pas fou en partant, tu l'es en revenant... L'idéal, c'est d'être comme le sergent. Ses muscles sont si développés que son cerveau a rétréci.
Le sergent : - Tiens donc !
Commenter  J’apprécie          90
fnitterfnitter   26 juillet 2014
Où et comment se déplacer. Comment va réagir l'adversaire, Tout ça repose sur de la technique. Avec de la pratique, n'importe qui peut progresser.
Commenter  J’apprécie          220
AlfaricAlfaric   02 juillet 2014
Le temps ne se rallonge pas mais il est divisible à l'infini.
Commenter  J’apprécie          183

Lire un extrait
Videos de Hiroshi Sakurazaka (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hiroshi Sakurazaka
FMA - Full Manga Anime - All You Need Is Kill
autres livres classés : boucle temporelleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3680 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre