AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2888905264
Éditeur : Paquet (12/02/2014)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Décidément, Tony Sandoval aime jouer avec les démons et les monstres ! Mais la réalité́ est toujours plus complexe qu’il n’y paraît, et cette fille, un peu trop dure, est peut-être plus sensible qu’il n’y semble...

Alors qu’elle nage au détour d’une rivière, Mila rencontre Agnès. Entre ces deux filles solitaires va naître une amitié profonde, fraternelle, presque physique. D’histoires en escapades, de bosquets en rav... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  21 mars 2017
Pour la deuxième fois, je me suis laissée attirer par les magnifiques illustrations de Tony Sandoval; simplement tourner les pages est déjà un plaisir pour les yeux, les portraits des deux jeunes filles du récit sont fins, délicats, espiègles, le paysage magique et effrayant, on avance dans un rêve envoûtant.
Deux jeunes filles, à peine adolescentes, l'une brune, l'autre blonde, se rencontrent au bord de l'eau et s'aiment aussitôt: fascination, admiration, les sentiments de Mila sont ambigus et le seront encore plus quand elle en saura davantage sur Agnès.
Conte morbide, légende de la mer... c'est en tous les cas un très beau roman graphique.
Commenter  J’apprécie          210
melbee
  05 avril 2018
Tony Sandoval, auteur mexicain, est né en 1973. Son univers bien particulier entre onirisme, poésie, ironie et mélancolie font de lui un dessinateur et un conteur d'histoires à part, une sorte de mélange de Tim Burton, de Mc Kean, de Miyazaki et de Lewis Carroll. Près de 10 albums ont déjà été traduits en France, notamment dans la collection Calamar des éditions Paquet. Déjà remarqué en 2007, grâce à le cadavre et le sofa, puis en 2012 avec la réédition en intégrale des deux tomes de Nocturno, c'est cette même année que son album Doomboy fut choisi pour figurer dans la Sélection Officielle du 39ème Festival International de Bande Dessinée d'Angoulême.
Cet auteur encore peu connu en France (et pas assez reconnu) revient - toujours chez Paquet (Calamar) - avec le serpent d'eau, une fable onirique et fantasmagorique où se côtoient les sentiments (l'amitié) et la mort : deux thèmes chers à l'auteur. Ici à nouveau on ne fait plus la différence entre la vérité et le rêve, la réalité et la fiction.
Première page : un garçon blessé sort de l'océan... Puis l'histoire se déplace sur la brune Mila qui nage sous l'eau, lorsqu'elle entend un avertissement lui annonçant qu'il y a un « serpent d'eau » … de peur, elle sort de l'eau et rencontre alors la blonde Agnès qui lui a fait une farce. C'est sur cette amitié naissante et l'admiration de Mila pour l'intrépide, l'indépendante et intrigante Agnès que débute notre histoire. Mila est subjuguée par les dents d'Agnès (p.17) : « elles te plaisent [...] ce sont pourtant des fantômes ! » de retour chez elle, Mila pense à Agnès, se dispute avec ses parents et rêve d'un mystérieux lieu aquatique sous l'océan...
Le lendemain, les deux jeunes filles se retrouvent pour faire peur à une famille de touristes lors d'un pique-nique avec un masque de lapin pour Mila et de renard pour Agnès (p.30) : « suis-moi ! Maintenant nous sommes des animaux. Moi je suis un renard et toi un serpent d'eau avec un masque de lapin ! » dit Agnès en riant. Après avoir volé une partie du pique-nique de la famille, Mila veut voir le sourire d'Agnès, elle lui demande d'ôter son masque et cette dernière lui répond (p.32) : « Pourquoi ? Tu aimes les filles ? » (p.34), une magnifique planche pleine page avec le visage d'Agnès apparait, on la voit croquer dans une pomme, son visage est encerclé dans une grande case crayonnée et ovale, telle une Eve proposant la pomme à Adam, on pense également à Alice aux pays des merveilles avec son visage innocent, ou à la méchante reine de Blanche-Neige qui offre sa pomme empoisonnée à la douce jeune fille... Dans les quatre coins de la page des "enluminures" ont été ajoutées, en haut un renard entouré de crânes, en bas un crâne surplombé d'un scarabée... Agnès ramène Mila chez elle à l'approche de l'orage, dans sa chambre, elles s'embrassent, mais Agnès est prise de douleurs au ventre, et vomit une horrible pieuvre noire qui lui réclame de l'emmener à la mer... Mila s'enfuie alors en courant sous la pluie (p.45).
Dans cette première partie, les couleurs utilisées sont très sombres voire noires au tout début, puis elles sont plutôt claires au moment où les deux jeunes filles se rencontrent. Lorsqu'elles jouent ensemble, les couleurs prennent même une tonalité plutôt pastel et le ciel est d'un beau bleu lumineux. Puis, vient le temps de l'orage qui assombrit tout, parallèlement à l'histoire qui elle aussi se noircit. Les cases sont crayonnées et encrées, le découpage devient irrégulier, on joue nous aussi avec Agnès et Mila.
La deuxième partie commence par une pleine page complètement différente (p.47) : il n'y a plus de case du tout, le dessin est moins travaillé, et l'encre colorée s'évanouie en tâches qui s'affadissent. C'est la fin de l'été, le début de l'automne, la fin des vacances et des lamentations. Mila voit un jeune garçon qui l'attend (p.55), il lui ramène son vélo, c'est Julien, le frère d'Agnès. A partir de là, les cases se reforment comme dans la première partie, mais ici les angles sont droits et non arrondis comme avant, c'est le retour à la réalité. le frère d'Agnès apprend une chose étonnante à Mila, une information qu'elle a du mal à croire… (Non, je ne ferai pas de spoiler). (p.61), les cases sont très sombres et on bascule dans le côté Fantastique de l'histoire…
Dans la troisième et dernière partie (p.67), Mila ne peux s'empêcher de penser à Agnès (p.69 et 70) : « Je n'arrête pas de penser à elle… /… et à ses dents fantastiques. » Mila retrouve Agnès et la suit, elle veut tout comprendre. (p.77), Agnès lui raconte ses souvenirs, de ce qui s'est passé quand elle avait 5 ans... Ici, il y a encore un changement graphique pendant le récit. Les cases sont floues, comme effacées et les couleurs claires dans un ton pastel. Mila décide d'aider Agnès et le poulpe qui court un grand danger. Elles s'enfoncent dans la forêt. Agnès porte un panier, on pense bien sûr au conte le Petit Chaperon rouge.
(p.86), elles arrivent auprès d'une grande fontaine creusée dans la roche, les couleurs se sont assombries comme la journée décline. Elles s'endorment et le Fantastique prend de nouveau le relais. Mila s'enfonce dans l'océan avec les « dents » d'Agnès. Ces dernières revêtent leur armure (p.97) : « Nous sommes prêtes pour le combat ». Pendant ce temps, des squelettes s'approchent des deux jeunes filles endormies. Un combat épique commence. Visuellement, les couleurs sombres laissent la part belle au sang rouge qui ruisselle de la fontaine (p.103). On se croirait presque dans un combat du Seigneur des anneaux. Mila doit absolument sauver le poulpe, elle se dirige donc avec lui vers la mer, mais là d'autres ennemis les attendent, le combat reprend de plus belle. (p.124), « Nous sommes morts… /comme la lumière des étoiles mortes. » Un événement Fantastique voire magique se produit alors… Mila et Agnès se réveillent, des « fleurs écarlates » sont apparues au pied de la fontaine durant la nuit. Les jeunes filles rentrent chez Agnès… Nous avons ici affaire à un évènement surprenant... Rêve ou réalité, fugue, mort, enlèvement, disparition, fantôme, magie, folie…, on ne saurait distinguer le faux de la vérité. (p.136), Mila reconnait : « de toute façon, il y a de la magie dans l'air aujourd'hui. »
Le récit se termine. J'espère ne pas vous en avoir trop dit, à vous de découvrir le fin mot de ce conte fantasmagorique, un peu noir il est vrai, qui est suivi d'un cahier graphique. Une histoire sur l'adolescence, l'amour et l'amitié parfois, drôle, parfois morbide mais qui ne laisse pas indifférent.
Une histoire graphique qui vous hantera des jours durant et un auteur talentueux à (re)découvrir et à suivre.
@fantastique @onirisme @tonysandoval @leserpentdeau @calamar @paquet @conte @adolescence
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Little_Daisy
  26 septembre 2014
Alors l'autre jour j'ai découvert Tony Sandoval par hasard. Dans les rayons chargés de la bibliothèque trônait le cadavre et le sofa. Prise d'un certain goût pour cet auteur je me suis lancée dans la lecture d'une autre oeuvre : le Serpent d'Eau. Cette bande dessinée, sortie le 12 février 2014 est magnifique et je me dois de vous faire partager ma trouvaille !
Un mot sur l'auteur
Cet auteur mexicain a fait de nombreux one-shot, ce qui est un avantage pour ne pas débourser trop dans une série ou pour ne pas attendre avant d'avoir la fin.
Amateur de l'étrange, de l'onirique Tony Sandoval est fait pour vous ! Avec un univers particulier, un peu à la Tim Burton – ou je sais que c'est facile de tout comparer à Tim Burton – T. Sandoval nous emporte dans ses rêveries macabres où règne une certaine douceur, un côté enfantin agréable et dérangeant.
Et si vous voulez profiter pleinement de T. Sandoval ou découvrir son style, je vous conseille d'aller faire un tour sur son blog.
Mais l'histoire dans tout ça …
Voici le synopsis donné par les éditions Paquets ont fait du Serpent d'eau un ouvrage sublime :
"Alors qu'elle nage au détour d'une rivière, Mila rencontre Agnès. Entre ces deux filles solitaires va naître une amitié profonde, fraternelle, presque physique. D'histoires en escapades, de bosquets en ravins, Mila la brune et Agnès la blonde nous emmènent hors du temps, dans un espace où les règles s'abolissent, un terrain de jeu libre et ouvert."
Et moi, je suis chamboulée, ébahie, étonnée, … Mais vous ?
Alors voilà, ce chef-d'oeuvre vaut 19.50€ et je vous conseille de les mettre parce que c'est le genre d'histoire qu'on peut facilement relire des dizaines de fois s'en se lasser… À la fin de l'histoire, on re regarde les planches qui sont belles et on tente de voir si on a tout compris, si on ne s'est pas trompée. Rien ne nous est vraiment donné. Nous restons dans un rêve si s'en est un, tout est possible, l'imagination peut tout voir, tout se permettre.
Adulte en manque d'enfance réaliste, voici un conte macabre, un conte où les enfants sont face à la réalité, face à un monde difficile, dure. Loin de la douceur habituelle, Mila va découvrir l'amour, la mort. Elle va voir la vie comme un combat de tous les jours.
Si vous avez aimé, que faire ?
Alors si vous avez lu et apprécié le Serpent d'eau, je ne saurais que vous recommander le cadavre et le sofa. Tout aussi étrange et macabre, cette histoire vous fera vivre l'amour et la mort par des yeux d'enfants démunis.
Je pense que les amateurs de Tim Burton au cinéma trouveront leur bonheur en bande dessinée auprès de cet artiste.
Lien : http://chickon.fr/2014/03/14..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
emilielettres
  18 octobre 2018
J'ai été très déstabilisée par cette lecture. En observant les première et dernière de couverture, je m'attendais à une jolie amitié entre deux petites filles, des jeux enfantins… Mais j'aurais dû réfléchir davantage et me méfier étant donné que je suis allée piocher cet album dans les rayons adultes! Ne connaissant pas l'auteur, Tony Sandoval, je ne me doutais pas de l'univers macabre auquel j'allais être confrontée… Heureusement, les critiques d'autres lecteurs sur Babelio m'ont bien éclairée, notamment sur les références, les symboles… Les références passant par le dessin ne me sont pas coutumières, cette lecture a donc été chaotique : je me suis sentie perdue parfois d'une planche à l'autre, je ne saisissais les raisons du changement dans les traits de crayon… Je pense également que ce n'était pas le bon moment pour une telle lecture, le contenu était trop sombre.
En revanche, je ne déconseille pas cette lecture. Les habitués et amateurs du genre sauront sans doute apprécier davantage que moi car je dois reconnaître (après avoir lu d'autres critiques évidemment!) la richesse du dessin et de l'univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KrisPy
  01 avril 2016
Une bien étrange et belle histoire de fantômes...
Un dessin aérien, féérique, une histoire bizarre dont les héroïnes ressemblent à des personnages de Mark Ryden et Ray Caesar... La douceur des couleurs contraste joliment avec la cruauté et la violence...
Un conte onirique et sombre, illuminé par la beauté de la plume de Tony Sandoval.
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (5)
BoDoi   16 novembre 2017
On reste un peu perplexe devant ce manque de densité scénaristique et ces scènes un peu déjà vues. C’est charmant mais un peu creux.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   08 juillet 2015
L'auteur maîtrise son langage et, encore une fois, sa poésie sombre se révèle envoûtante.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   28 avril 2014
Plutôt qu’une énième variation autour des thématiques fétiches de son auteur, le Serpent d’eau se présente comme la synthèse réussie de son œuvre passée, et un jalon important pour son travail futur. Peut-être même son meilleur album depuis le fondateur Cadavre et le sofa.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   14 avril 2014
Parfois effrayant, souvent inquiétant mais tout autant poétique, Le Serpent d'eau, par sa richesse, ses thématiques et sa beauté formelle, transcende les standards de la BD pour aboutir à un... beau livre, original, susceptible de séduire tous les amoureux du genre fantastique, et pas seulement dans le 9ème art. Un vrai coup de coeur !
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   03 avril 2014
Qu’importe, l’immersion est réussie et les images, entêtantes et envoûtantes, restent longtemps dans la tête.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LuriaLuria   16 février 2014
J'entends le clapotis de la rivière traversée par le serpent d'eau qui nage... J'entends les descendants de l'orage qui appellent leur roi.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Tony Sandoval (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tony Sandoval
À l'occasion du festival d'Angoulême, Fanny a rencontré Tony Sandoval, l'auteur du Serpent d'eau, Futura Nostalgia, Rendez-vous à Phoenix, Mille Tempêtes et bien d'autres ouvrages. Il nous parle de sa carrière, de son rapport au dessin mais aussi de sa dernière oeuvre en date, le troisième tome de Futura Nostalgia !
Vous avez aimé cette vidéo ? Découvrez les autres productions de Fanny sur sa chaîne : https://www.youtube.com/channel/UCuWABEw5hpxq2evyg1-YOng
9emeArt.fr facebook.com//9eArt twitter.com/9emeArt X COMICSBLOG.fr facebook.com/COMICSBLOG twitter.com/COMICSBLOGFRA X www.SyFantasy.fr www.facebook.com/SyFantasy.fr www.twitter.com/SyFantasy
(c) ARTS
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature mexicaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre