AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Échos invisibles tome 1 sur 2
EAN : 9782888903963
64 pages
Paquet (21/09/2011)
3.4/5   56 notes
Résumé :
Abattu par la mort de celle qu'il aime, Baltus sombre dans une dépression qui frôle les excès des dérives interdites. Ne trouvant pas de réponse à son mal de vivre, il décide de quitter la Hollande. C'est sur une île en Sicile qu'il trouve une paix intérieure. Un jour, pourtant, une journaliste vient perturber son repos. Quel est ce don qu'on lui attribue et par lequel il se serait illustré quelques temps plus tôt ? La paix intérieure commence déjà à bouillir !
>Voir plus
Que lire après Les Échos invisibles, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,4

sur 56 notes
5
2 avis
4
10 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis
Le regard triste, les épaules tombantes, Baltus se moque bien du vent et des nuages menaçants annonciateurs d'une tempête. de retour du cimetière où l'on vient d'enterrer son amie, il regarde attentivement le premier cliché qu'il avait pris d'elle. En ce jour automnal, il photographiait la nature et ses couleurs si chaudes. Quand, dans l'objectif il aperçut cette jeune fille, il pensait être suffisamment loin pour qu'elle ne l'ait pas vu. Mais, celle-ci se rapproche de lui et lui demande alors de lui donner une copie de la photo qu'il a prise pour garder un souvenir de cette journée. le rendez-vous était pris pour le lendemain. Depuis, ils ne s'étaient plus quittés. Mais aujourd'hui qu'elle n'est plus, Baltus sombre dans les ténèbres, la douleur est tenace et la colère parfois s'installe. Il n'est plus que l'ombre de lui-même. Il décide alors de tout quitter. Avant cela, il veut récupérer une photo de sa bien-aimée chez ses beaux-parents. Alors qu'il la regarde attentivement, celle-ci s'enflamme subitement. Est-ce un songe? Une prémonition? N'y comprenant plus rien, il s'enfuit et dans la rue, il voit "à travers" les gens. Que lui arrive-t-il? Il ressent le besoin de s'isoler et de se couper du monde et trouve refuge sur une île sicilienne...

Tony Sandoval nous relate l'exil de ce pauvre Baltus doté bien malgré-lui d'un don. Ce scénario à fleur de peau, tout en délicatesse, manque malheureusement de profondeur et les dialogues se font trop rares. Mais, la mise en image se suffit à elle-même pour retranscrire toutes les émotions. Grazia La Padula m'avait déjà conquise avec "Le jardin d'hiver". Ici, le dessin est tout simplement magnifique, tellement poétique et profond. Elle réussit à merveille à nous capter avec son style incomparable, ses couleurs tendres, ses regards si expressifs et sa mise en page subtile. le duo de ces deux âmes sensibles fonctionne à merveille et le rendu n'en est que plus doux, magique et émouvant.

Les échos invisibles... étourdissant...
Commenter  J’apprécie          560
Je suis tombée par hasard sur cet album à la médiathèque et j'ai aimé la couverture, il s'est alors retrouvé dans mon sac , en partance pour être lu.
Contrairement à quelques critiques que je viens de parcourir, moi, j'ai vraiment aimé les dessins. Certes les personnages ont des visages anguleux mais je les trouve beaux. J'ai également été séduite par les couleurs chatoyantes des paysages. Je dirais que cet album est tout en douceur même s'il y a la violence du chagrin.
L'histoire de Balthus quant à elle, ne m'a pas transportée mais j'ai aimé le suivre et je suis bien contente d'avoir trouvé en même temps que le tome 1, le tome 2 pour découvrir ce qu'il va trouver à New York.
Commenter  J’apprécie          290
J'ai pris cette bande dessinée en me disant "pourquoi pas?", et après la lecture, je me dis, "ouais... pourquoi pas..." bref, je n'ai pas été emballée.

Le récit commence sur la mort de la femme aimée, rencontrée quelques années plus tôt lorsque le personnage principal la prend en photo, dans un parc, par un beau jour ensoleillé. Aujourd'hui, jour de deuil, le ciel est maussade, il pleut. Ca manque un peu de subtilité, tout comme cet instant où, en regardant de nouveau cette photo de sa bien-aimée, il a un flash, voit la photo brûler, et comprend aussitôt qu'il a le don de clairvoyance... un peu rapide comme raccourci.
Bref j'ai trouvé que les ficelles du récit sont un peu grosses et pas franchement originales, que les visages, anguleux, charmants, se ressemblaient beaucoup et manquaient de variété expressive, que le personnage de l'homme blessé - solitaire - artiste - mystérieux était un classique qui est ici plutôt surfait, et que le livre lu, il est assez vite oublié. Je ne pense pas lire le tome deux, à moins de le croiser par hasard et de me dire encore une fois "pourquoi pas" car, après tout, la lecture était facile et divertissante.
Commenter  J’apprécie          180
L'album commence joliment : teintes douces - du gris et de l'ocre -, émotion d'un enterrement, abattement et colère du deuil.
Première réticence : les visages anguleux.
Je me laisse néanmoins porter par l'histoire, touchée par les tourments de ce photographe qui pleure la femme qu'il aimait.
Et puis l'intrigue prend une dimension fantastique, il s'avère que l'homme a des talents de prémonition. Décidément, j'ai mal choisi cet album dans les bacs de la bibli.
Il s'agit d'un premier tome, je sens qu'il ne va pas se passer grand chose et que la fin appelle une suite, voire plusieurs, pour qu'on ait droit à un vrai scénario.
Gagné. Et perdu... mon temps : je n'accroche pas du tout à ce registre...
Commenter  J’apprécie          172
J'ai bien aimé ce diptyque qui parle de la douleur d'un homme à avoir perdu un être très cher à savoir son amoureuse Monica. Baltus va alors développer le pouvoir de voir dans l'avenir bien malgré lui. Cette expérience mystérieuse le conduira à New-York dans le second tome et près de 20 ans après. Il fera de nouvelles rencontres qui lui donneront la force d'affronter ses démons, mais à quel prix ?

C'est un récit plein d'émotion et qui baigne dans une certaine ambiance mélancolique. J'ai apprécié le fait de pouvoir m'identifier parfaitement à ce jeune photographe qui vit alors une grave douleur intime. L'apparition de son don s'explique par la tragédie. J'ai bien aimé également le trait simple et souple de la dessinatrice. Cela s'inscrit dans une certaine poésie de l'âme. Cette bd est fort réussie. Simplement, il faut lire les deux tomes pour comprendre le cheminement.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (5)
Sceneario
29 mai 2017
Les échos invisibles nous invitant dans des profondeurs de l'âme, le voyage n'est que plus envoûtant lorsqu'il n'est pas perturbé !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan
14 mars 2014
Avec Les Échos invisibles, Tony Sandoval et Grazia La Padula nous amènent à associer des termes qui semblent antinomiques. Le fantastique peut-il être aussi délicat ? La douceur peut-elle sembler tellement inquiétante ? La poésie peut-elle se teinter d'angoisse ? Le produit de ces drôles de formules est une oeuvre inclassable, hors-normes, mais dont on apprivoise l'ambigüe séduction !
Lire la critique sur le site : Auracan
BulledEncre
08 décembre 2011
Ce premier opus dévoile les talents du personnage principal, ses doutes, ses douleurs mais également sa bienveillance tout en laissant le soin de conclure cet épisode de manière à ce que le lecteur soit intrigué et attende avec intérêt le prochain tome.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest
14 novembre 2011
Le trait tout en légèreté de Grazia La Padula [...] semble avoir été fait pour cette chronique décalée. Sous le couvert d'une mise en scène faussement simple, la dessinatrice propose une construction graphique subtile faite de changements de cadrage infimes mais suffisants pour faire ressortir l'émotion au moment voulu. Les personnages, aux têtes disproportionnées et aux traits taillés à la hache, respirent une humanité certaine.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi
21 octobre 2011
Le trait fragile et pourtant si grave de la jeune dessinatrice, ainsi que le scénario sobre de Sandoval suffisent à faire de ce diptyque une oeuvre sincère et juste, réussie.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Rien de fastidieux comme les gens qui sont toujours de votre avis; autant vaudrait converser avec des échos.
Commenter  J’apprécie          40
Cette nuit-là, le sol n'a pas arrêté ma chute.
Je me suis perdu corps et âme.
J'ai traversé des dimensions de misères et d'immondices, et cette nuit, ainsi que les nombreuses autres qui suivent, fût une souffrance indescriptible.
Mais finalement, mon âme revint.
Et aujourd'hui, tout semble différent.
Commenter  J’apprécie          00
L'ivresse de la photographie vous incite parfois à dérober des images interdites...
Commenter  J’apprécie          10
La mer s'exprime à sa façon, parfois d'une façon violente et mystérieuse mais toujours honnêtement.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Tony Sandoval (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tony Sandoval
Le crime parfait
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (88) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5157 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}