AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290038017
219 pages
J'ai lu (07/11/2012)
3.58/5   42 notes
Résumé :
« Ses poignets sont attachés. Serrés.
Ses chevilles également.
La peur est là, à présent.
Au même moment, le goût.
Celui du sang dans sa bouche.
Et des souvenirs.
Trois coups frappés au carreau.
LE visage derrière la vitre.
Et une main, avec une boîte
en plastique débordant de framboises.
Elle sourit et va ouvrir la porte … »

Source : 4ème de couverture
Que lire après Clairvoyance : La maison de l'ombreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,58

sur 42 notes
Voilà un roman que j'avais hâte de découvrir, tout simplement parce que, comme souvent, j'ai craqué sur sa couverture qui m'a intriguée. J'avoue avoir succombé aux charmes des apparences mais je ne le regrette pas car cette lecture était vraiment très agréable, loin des sentiers que je bats habituellement, originale et captivante. Un bon thriller jeunesse que je vous conseille de lire. Mais, pourquoi me direz-vous ? Laissez-moi vous l'expliquer ...

Et nous voilà partis sur les traces d'Emma, une adolescente de 15 ans qui se retrouve à la suite de la séparation de ses parents à devoir déménager dans un patelin perdu. Mais Mondeleau cache bien des secrets et Emma ne tarde pas à apprendre que la maison qui est devenue la sienne est restée longtemps inhabitée pour une raison plutôt ... morbide, puisque la jeune fille qui y vivait y a été retrouvée ... morte, dans la cave. Hum, charmante vision, n'est-ce pas ? On commence sur les chapeaux de roue avec cette révélation qui va mettre en branle toute l'histoire car, très vite, Emma va vouloir en savoir plus sur ce meurtre, sur ce qui l'a provoqué. Pourquoi ? C'est la question qu'on peut se poser. Oui, il y a la curiosité morbide, certes, mais, qu'est-ce qui pousse la jeune fille à vouloir à tout prix faire éclater la vérité ? La réponse se trouve dans les toutes premières pages du livre, des rêves. Des rêves comme des souvenirs, des flashs qui lui montrent des scènes pour le moins flippantes, troublantes, angoissantes, pour la plupart et qui vont la pousser sur la piste du meurtrier, l'exhorter à se lancer sur les traces du coupable, de celui qui a tué Charlotte. La relation entre les deux jeunes filles devient très importante, au fil des pages et des rêves, elle se renforce, c'est ainsi qu'elles communiquent. J'ai trouvé l'idée des rêves très originale, franchement, on s'y croirait, et tout cela renforce le côté obscur du roman, c'est de plus en plus suffocant, comme si on était dans l'urgence de résoudre cette affaire vieille de 15 ans. le tout est très bien rendu. Je trouve que ça apporte aussi une touche d'émotion en plus, plus triste, plus déprimante, quelque part, on pleure sur le sort de Charlotte, on essaie de comprendre pourquoi tout à tourner comme ça, qu'est-ce qui lui est arrivé. Les rêves nous permettent d'apprivoiser ce personnage, de s'impliquer dans son histoire, elle devient bien plus qu'un simple fantôme sans identité, elle est source de sentiments, même si quelquefois j'ai trouvé que c'était un peu trop "éloigné" pour vraiment le ressentir, je pense que, dans l'ensemble, c'est réellement un plus dans le texte. C'est à la fois mystérieux, intriguant et captivant, ces petites bribes de rêves deviennent nécessaires, plus on avance dans le texte et plus on a envie d'en lire, j'ai adoré ce contre-balancement d'avec le récit principal qui vient aussi en complément de ce dernier, tout se complète pour nous offrir un portrait entier et non unidimensionnel de l'histoire, que du bon donc !

Ce que j'ai aimé dans ce roman, c'est son côté addictif, qui, je pense, est dû à "l'enquête" menée par Emma. Cette course au tueur est totalement captivante, on commence le livre et on a pas envie de le finir parce qu'on est de suite embringué dans ce récit horrible qui nous donne la chair de poule mais qui nous pousse surtout à vouloir connaître le fin mot de l'histoire. On suit avec un intérêt grandissant la progression de l'enquête à coups d'indices, de révélations, de nouvelles pistes non encore explorées, l'auteur arrive à maintenir un suspens incroyable tout au long du roman. J'avoue que, dès le départ, on a une idée en tête quand à l'identité du tueur et ce que j'ai par-dessus tout adoré avec ce roman, c'est de m'être plantée à ce sujet, ça ne m'arrive pas souvent en matière de polars et c'est à ça que je reconnais un bon auteur de thriller, quand il arrive à nous mener en bateau et à nous apporter une fin spectaculaire et une révélation magistrale, alors là, c'est vraiment génial ! C'est un régal de voir Emma se lancer sur les traces de Charlotte, essayer de dépoussiérer son passé pour mieux guérir son propre présent. J'ai eu l'impression d'un parallèle évident entre elles, comme si, en trouvant l'assassin de Charlotte, Emma allait elle aussi se libérer, de ses peurs, de ses angoisses. C'est un roman qui ne se contente pas de cette première histoire de meurtre, mais qui va plus loin encore, en y entremêlant des parallèles, des bissectrices, c'est vraiment intéressant de voir à quel point le tout est complexe alors que ça tient en très peu de pages ! D'ailleurs, le fait que ce soit un court roman intensifie beaucoup les ressentis, j'ai remarqué, ça accentue aussi le rythme de l'action. Ici, pas de temps de pause, tout s'enchaîne rapidement, on a pas le temps de s'ennuyer et on suit de fait avec une attention redoublée l'avancée du texte. On ne s'embourbe pas dans les détails et pourtant, on les sent présents, sous-jacents même si non exprimés, et ils se révèlent à la toute fin, là encore, du grand art de la part de l'auteur ! J'ai aimé la rapidité de l'ensemble que se lit dans un souffle, ça ajoute à l'impression de nécessité, de danger, qui rôde entre les pages de ce roman, sombre mais plein d'espoir. Si vous souhaitez réveiller le Sherlock Holmes qui sommeille en vous, ce livre est fait pour vous ! Une véritable gymnastique de l'esprit vous attend avec ce roman et c'est un régal de se perdre en conjectures tant l'intrigue est complexe. Méfiez-vous des apparences !

Parlons un peu des personnages. J'ai trouvé dans l'ensemble qu'on s'y attachait facilement, surtout à la narratrice, Emma, qui lutte contre ses problèmes personnels comme elle peut tout en essayant de résoudre ceux d'une autre, malgré le fait que, pour tous, le constat est le même, un peu trop superficiels je dirais. Je ne sais pas comment me l'expliquer, à leur manière, ils m'ont tous touché, mais surtout, ils m'ont déplu. La plupart du temps, ils manquent de profondeur, ils sont assez simplifiés, prévisibles, je ne les ai pas trouvé attractifs, du moins, pas assez pour que je m'implique réellement avec eux dans l'histoire. C'est plus le récit en lui-même qui captive que ceux qui le font. D'autant que j'ai toujours du mal avec la notion de "quotidien" qui est très présente dans ce roman, j'ai le sentiment que ça sonne un peu "creux" par rapport au reste, que ça diminue l'intensité, que ça l'affaiblit au point de faire passer ces moments-là pour fades. C'est dommage ! C'est là le bémol du roman, je trouve. Maintenant, chaque personnage apporte sa pierre à l'édifice et on y trouve facilement son compte, notamment parce que leurs problèmes, leurs douleurs sont mises en avant. Malgré les apparences pour certains, ils ne restent pas neutres. Amour, passion, haine, abandon, vengeance, tout y est pour que l'on s'identifie à ces personnages, ils sont vous et moi, on s'y retrouve. Peut-être trop justement, c'est trop réel, ça pourrait être nos voisins, quand on lit on a besoin de s'évader ... je ne sais pas, le concept me paraît toujours curieux mais, peu importe ! La galerie de portraits brossée ici est vaste et multiple, pourtant chacun est bien cerné et joue son rôle à la perfection. J'ai aimé le fait que l'on suive les conflits entre les personnages, que tout ne soit pas trop lisse et "rose bonbon", il fallait que ça colle à un moment donné avec l'ambiance, sinon, où était l'intérêt ? Les similitudes que l'on voit entre le passé de Charlotte et le présent d'Emma amène aussi beaucoup de "béton" à l'édifice, ça tient la route parce que c'est une sorte de jeu de miroirs. L'histoire se répète ... J'ai apprécié de pouvoir ressentir les choses à travers eux, de partager leurs vies, aussi ternes soient-elles par instants. Ca n'est pas la partie que j'ai préférée, parce que je l'ai trouvé un peu écartelée, dans le sens où, on passe d'un extrême à l'autre sans arrêt, nous laissant dans un entre-deux qui ne me convient pas. Ca ralentit l'action, alors que les personnages en sont le coeur, comme s'ils étaient guidés plus qu'ils n'agissaient par eux-mêmes. Un sentiment d'indolence qui m'a gênée ...

Quant au style de l'auteur, j'ai adhéré ! Alors, bien sûr, on pourrait rétorquer qu'il est simple, voire simpliste par moments, je ne trouve pas. Oui, c'est simple, en même temps, ça s'adresse à un jeune public, il ne faut pas que le tout soit trop alambiqué. Malgré tout, j'ai trouvé le récit complexe, avec toutes ces couches d'histoires superposées, original, captivant, alors, que demander de plus ? On se laisse embarquer dans cette histoire qui se lit dans un souffle parce que c'est bien écrit, parce que ce récit nous parle, qu'il attise notre curiosité, voilà ce que j'attends d'un livre ! Même si j'ai eu du mal avec certains passages ou certains personnages, c'est passé vite grâce au déroulement de l'action qui, tout en laissant le temps de bien réfléchir à l'investigation, ne nous laisse pas réellement le temps de nous attarder sur ses défauts (peu nombreux m'est avis). C'est bien joué de la part de l'auteur car on achève ce livre avec une sensation de satisfaction, de plénitude. On a pas ce sentiment qu'il manque quelque chose, que tout n'a pas été dit. C'est pleinement satisfaisant pour des gens comme moi qui détestent les fins ouvertes. Ici, on clôt une histoire, une bribe de vie, quand on referme l'ouvrage et on s'en va le coeur léger vers d'autres aventures (vivement le tome 2 !). J'ai aimé ce style, qui nous emporte comme une tempête et qui nous dépose à la fin sur une fleur, c'est à la fois tendre et brutal, angoissant et réjouissant, l'auteur joue sur tous les tableaux pour nous permettre de nous identifier à l'action et à ceux qui en sont le coeur. Moi qui ne suis pas une grande fan des films d'horreur et des frissons, j'admets avoir été fascinée par les sensations de peur que ce roman a réussi à m'infliger. Je l'ai lu la nuit et j'avoue ne pas avoir fermé l'oeil facilement ce soir-là, parce que c'est un livre prenant, qui vous empoigne et ne vous relâche pas, il vous marque, il vous entraîne dans un univers angoissant, noir, où tout est possible. de petites scènes, pourtant décrites en quelques mots à peine, m'ont fait un effet incroyable, je vous jure, c'est à vous obliger à dormir avec la lumière allumée ! Un conseil, lisez en plein jour. Sérieusement, la plume de cet auteur est intéressante, bien que, comme son roman, elle puisse paraître ordinaire, elle cache beaucoup de subtilités quand on sait y regarder de plus près. Après tout, on dit souvent qu'il ne faut pas juger un livre sur sa couverture, je dirais plutôt qu'avec celui-ci, il faut le faire, mais qu'il ne faut pas s'arrêter aux apparences. Une histoire peut en cacher une autre ... ou deux ! Tout est une question de style ...

En conclusion, voilà un très bon thriller jeunesse que je vous conseille de lire. Ne vous arrêtez pas à ses petits défauts, il vaut vraiment le détour ! J'ai été captivée par ce livre, par son histoire, il vous entraînera, j'en suis sûre, tout comme moi, dans les méandres d'un récit pas comme les autres. Alors, lancez-vous !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
Commenter  J’apprécie          51
J'ai adoré ce petit livre qui cache une très belle histoire !!!

Il y a 16 ans, une jeune fille du nom de Charlotte vivait dans une belle et grande maison avec ses parents et son petit frère de 5 ans. Ses parents et son frère partent pour un long week-end, elle avait demandé à rester seule. Mais quand la famille rentre, Charlotte n'est plus là et ce n'est que le lendemain, après avoir cherché partout qu'on la retrouve dans la cave de la maison, morte. Les parents de Charlotte sont partis, ils sont vendu la maison. Il a fallu un an pour vendre cette maison avec ce lourd passé. Les nouveaux propriétaires ont fait beaucoup de travaux, mais ils ne sont restés que deux ans et sont partis à leur tour.

Des bruits cour un peu partout qu'il y aurait un fantôme dans cette maison !!!

Emma et sa maman viennent d'emménager. le père d'Emma est parti avec une autre femme et elles se retrouvent toutes les deux. La mère d'Emma a eu un coup de coeur pour cette belle maison qui se situe à Mondeleau. Dès la première nuit, Emma fait des rêves étranges, elle voit cette maison, mais dans ses rêves elle est dans un autre temps, tout à l'air d'être très réel, trop réel !!!
Elle revoit Charlotte, 15 ans, quand elle était enfermée dans la cave, elle était encore en vie. C'est alors que Emma va mener son enquête et va découvrir qui a tué Charlotte. Elle doit le faire pour mieux vivre avec sa mère dans cette maison dans laquelle le fantôme de Charlotte rôde toujours. Il pourrait s'en aller quand la vérité serait dévoilée au grand jour...

J'ai vraiment beaucoup aimé Emma, elle est persistasse et je me suis attachée à ce personnage de jeune ado qui n'a peur de rien, ou de pas grand chose. Quand j'ai commencé ce thriller, je n'ai pas pu le lâcher et je viens de passer un très bon moment, une lecture que j'ai fait en une seule fois !!! Cette enquête est prenante.

J'ai trouvé que ce livre était trop petit, l'enquête reste un peu trop superficielle. Je trouve que l'auteur, Amélie Sarn, aurait pu approfondir l'histoire pour lui donner plus de consistance. Je pense qu'il y a de quoi faire, le sujet est vaste et j'en attendais bien plus...
J'ai trouvé l'enquête d'Emma bien ficelée, mais d'un autre coté, Emma ne se pose pas trop de question et ne développe pas assez ses recherches. En fait, presque tout se base sur les rêves et d'intuition d'Emma.
De plus, comme Emma développe un très fort lien avec Charlotte, ou l'inverse, l'auteur aurait pu en profiter pour expliquer ce qu'il c'est réellement passé dans cette cave et pourquoi Charlotte voulait absolument passer tout ce fameux week-end seule, j'ai trouvé que ces explications restaient trop dans le vague.

J'ai trouvé la couverture magnifique !!! il fait le préciser... elle est subtilement bien faite, et après coup, après avoir lu le livre, je le comprends mieux...

Un très bon thriller fantastique que je recommande pour tous les âges !!!
Un auteur français qui nous emporte dans une enquête addictive et dont l'intrigue a lieu en France !!! Il faut le préciser...
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
Commenter  J’apprécie          160
En commençant ce livre, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Un thriller ? de l'horreur ? du policier ? du fantastique ? Il faut dire que le résumé est assez sombre, il ne laisse rien présager de bon.
Pourtant, l'histoire commence de façon assez ordinaire : Emma et sa mère enménagent dans une nouvelle maison après que le père d'Emma ait quitté le foyer famillial. Elle est donc en conflit avec son père, sa mère et le reste du monde (faut dire que sa meilleure amie est assez égocentrique !). Bref, Emma change de lycée et fait la connaissance d'un groupe d'ados qui lui explique que sa nouvelle maison a un passé très sombre : quinze ans auparavant, Charlotte, une jeune fille de leur âge, s'est fait tuée dans la cave.
Bien que le meurtrier ait été retrouvé et croupisse derrière les barreaux, Emma n'est pas très rassurée. Alors quand, en plus, elle commence à avoir des souvenirs qui ne sont pas les siens, elle pense que Charlotte essaye de lui faire passer un message : retrouver son véritable assassin.

Ainsi, on va suivre Emma tout au long de son enquête. Elle qui ne connait presque personne dans cet ville va essayer de délier les langues. Mais elle ne trouvera que peu d'aide : ceux qui se souviennent de cette histoire n'aiment pas en parler... et le meurtrier est en prison... alors pourquoi s'en faire.

Néanmoins, on va accumuler les faits, les détails troublants. Et surtout, on ne peut pas lâcher ce livre sans arriver à la fin. le suspense n'est pas intense au point qu'on tourne les pages avec avidité car il y a un peu trop d'éléments du quotidien d'Emma. Ils coupent un peu le rythme et c'est bien dommage. Si encore, le livre vous prenait vraiment aux tripes et que du coup on ait besoin d'une petite pause de temps en temps pour reprendre notre souffle, ça se comprendrait, mais là... Dès qu'il y a un peu de suspense, la jeune-fille nous parle de son repas de la veille ou d'un appel de son père. Très franchement, on s'en fout. Nous ce qu'on veut, c'est savoir ce qu'il s'est passé il y a 15 ans.

Pourtant, on continue à lire... le mystère commence peu à peu à s'estomper et la BAM ! C'est la fin. Rapide la fin. Un peu trop même. Elle aurait gagné à être un peu plus développée. Tout est un peu trop "tout est bien, je vais bien, tu vas bien". Pas vraiment de retour sur ce qui s'est passé... Même si elle est tout à fait crédible (faut dire qu'on ne la voit presque pas venir), qu'elle colle bien avec tout le reste du livre... pour une fois, on aurait voulu un peu plus de détails !

Je relativise en me disant que c'est un livre jeunesse, qu'il est certes moins longs que d'autres thrillers que j'ai pu lire. Malgré quelques coupures dans le rythme qui font baisser le suspense et une fin un peu expéditive, il reste un bon roman que je vous conseille. Un thriller rapide à lire, pour un après midi où vous n'avez ni envie d'une lecture super légère ni envie de vous cassez la tête pendant des lustres.
Lien : http://plaisirsdelire.blogsp..
Commenter  J’apprécie          140
La prolifique Amélie Sarn nous offre un nouveau roman, placé sous le signe du thriller fantastique. Publié aux éditions J'ai lu dans la collection « Semi-poche imaginaire », il s'adresse clairement aux adolescents et jeunes adultes.

Frissons pour adolescents…

Force est de reconnaître que la couverture est attirante… Une framboise plantée sur un scalpel qui goutte, rappelant du sang… Sans avoir encore lu une ligne, on pense aux jaquettes épurées de certains éditeurs, pour un lectorat jeune adulte. C'est bien le public visé ici. L'héroïne s'appelle Emma, elle a 15 ans et elle vient d'emménager avec sa mère dans une ancienne maison, dans la banlieue bordelaise. Après plusieurs rêves étranges où elle se voit dans la peau d'une jeune femme qu'elle ne connaît pas, elle découvre que son nouveau lieu de vie a un lourd passé. Il y a une dizaine d'années, il a été le théâtre d'un meurtre. Emma va alors faire confiance à ses rêves et ses intuitions pour mener sa petite enquête…

On est donc en plein thriller… pour ados ! Bien sûr, le point de départ est un meurtre. Grâce aux visions d'Emma, on découvre que la jeune assassinée, Charlotte, a été ligotée et égorgée dans la cave de sa maison. A part la scène d'ouverture du roman nous apprenant cela et quelques extraits de coupures de journaux de l'époque, on ne s'attarde pas sur l'horreur. On peut dire que La maison de l'ombre s'adresse à un lectorat adolescent car les préoccupations d'Emma sont celles d'une jeune de son âge : ici, ce sont sa relation conflictuelle avec sa mère, alors que son père vient juste de les quitter et son intégration dans un nouveau lycée avec toutes les nouvelles rencontres que cela implique… Et déjà, on sent affleurer le cliché. Emma est exactement ce que l'on attend de l'ado de base. Elle est perpétuellement agacée par sa mère et ne jure que par sa nouvelle copine. Elle possède une sorte d'innocence agaçante qu'elle conserve tout au long de son enquête pour retrouver le meurtrier de Charlotte, fonçant ainsi chez des gens qu'elle ne connaît pas, pour leur poser des questions sur leur vie privée et leur passé. le traitement de l'héroïne et de son entourage est donc banal… et c'est malheureusement aussi le cas pour l'intrigue.

Zéro originalité

Une jeune femme hantée par un fantôme qui va la guider pour découvrir la vérité, ça a été vu mille fois, au cinéma, et dans les livres ! En plus, le meurtre a eu lieu dans une cave, le lieu glauque par excellence dans de nombreux thrillers, où l'héroïne va forcément être attirée. le déroulement de l'enquête n'a rien d'original non plus, Emma va évidemment s'engager sur une fausse piste, pour découvrir au dernier moment que son erreur a mis en danger un proche et ultime frisson, qu'elle doit vire réagir pour le/la sauver. Toute cette banalité fait qu'on ne lit ce court roman que d'un oeil, survolant les dialogues et les situations pleins de bon sentiments et de lieux communs (un accident de voiture causé par l'alcool, un prof de théâtre de quarante ans, comparé à un loup, qui séduit toutes ses jeunes élèves…). Si vous cherchez un thriller pour jeunes adultes plus réussi et plus étoffé dans ses personnages et son histoire (sans l'aspect fantastique, par contre), dirigez-vous vers le cueilleur de fraises de Monika Feth, paru chez Blackmoon… La couverture devrait aussi vous rappeler quelque chose !

Ceci dit, La maison de l'ombre semble être le premier tome d'une nouvelle série, Clairvoyance. On espère que les prochains titres seront un peu plus réussis….

Lien : http://www.actusf.com/spip/C..
Commenter  J’apprécie          60
Clairvoyance – Tome 1 : La Maison de L'ombre de Amélie Sarn. (Genre : Thriller, Jeunesse).

Editions : J'ai Lu
Prix : 12€
Année de parution originale : 2012

.Résumé : Je m'appelle Emma. Après le divorce de mes parents, ma mère a décidé d'emménager à Mondeleau. Dans cette petite ville, je pensais prendre un nouveau départ et faire table rase du passé. Mais c'était compter sans les vieilles histoires. Car dans cette grande maison, les murs regorgent de souvenirs, et un meurtre ne s'oublie pas comme ça…

.Mon avis : Clairvoyance est une lecture qui m'a d'abord fait de l'oeil par sa couverture. Simple et attirante à la fois. Des couleurs bien choisies qui percutent le regard. Ainsi que par sa phrase d'accroche troublante : « Les murs ont la mémoire du sang ». Tout était réuni pour que je passe un bon moment et je n'ai pas été déçu. C'est une très bonne découverte thriller jeunesse.

.Le prologue écrit par l'auteur met en place le contexte du meurtre qui s'est produit dans la petite ville de Mondeleau. Et je dois dire que c'est bien joué de la part de l'auteure. Elle nous fait vivre à travers la victime, ses derniers moments et c'est de suite très prenant. On rencontre par la suite Emma, qui déménage pour Mondeleau avec sa maman, après que son père les a abandonnés pour partir avec une autre femme… plus jeune. Après l'installation dans la maison, Emma va apprendre par Anaïs (sa nouvelle amie), que dans la maison qui est désormais son chez soi un meurtre a été perpétré 16 ans plus tôt !

.Très vite l'auteure nous embarque dans son histoire et dans les rêves d'Emma. Cette dernière se rend compte que la victime essaie de communiquer à travers elle, en lui faisant voir en rêve des bribes de son passé. Ce que j'ai trouvé déroutant c'est qu'Emma accepte ce don… Personnellement à 15 ans si j'avais eu des visions, j'aurai été sous le choque et je me dirai : « Mathieu, tu es fou ! » Mais elle non, elle l'accepte comme si ça avait toujours été le cas. Ensuite, dans les points négatifs, il est vrai que le récit manquait de descriptions pour ma part. Je ne me souviens pas avoir eu une description d'Emma physiquement, ou même des détails plus précis de la ville de Mondeleau ou de la vie passée d'Emma. Et il est vrai que cet aspect m'a dérangé.

.A part ces quelques points négatifs, l'histoire est prenante et on se rend compte qu'Amélie Sarn sème des indices pour nous embrouiller l'esprit… et elle y arrive parfaitement ! Je m'étais focalisé sur une personne, en pensant que c'était le meurtrier et pas du tout. Les révélations à travers les yeux d'Emma et ce qu'elle apprend de l'histoire de la victime sont bien dosées. On peut à la fois s'attacher à Emma avec ce qu'elle endure dans sa vie personnelle, tout en restant curieux de connaitre le coupable. C'est très bien dosé de la part de l'auteure, de telle sorte que l'un ou l'autre ne prend pas le dessus.

.L'auteure a su faire jouer à ses personnages un vrai rôle. C'est-à-dire que chacun amène un indice, une révélation, un fait qui entraine un retournement de situation. C'est un très gros travail de sa part ! Il est vrai que j'ai été pris par un sentiment de peur… personnellement les histoires d'esprit et de meurtres ce n'est pas trop ma tasse de thé. En effet, j'en ai une peur bleue et ça me traumatise vraiment. Et dans cette histoire j'ai bien ressenti la pression d'Emma, ainsi que l'atmosphère parfois pesante qui entourait l'histoire.

.J'ai complètement adhéré au style de cette auteure française. Son roman se lit super vite et les mots pour ses phrases sont simples. de telle sorte qu'une fluidité émane de cette histoire. C'est un roman jeunesse, mais il n'empêche que c'est une très bonne découverte. Même si j'aurai aimé plus de pages… La fin est fermée comme je les aime, et il n'y a aucun indice qui laisserait présager une suite potentielle. Je dois donc en déduire que le prochain tome mettra en place une histoire totalement différente, tout en gardant le personnage principal d'Emma. Si vous voulez passer un bon moment je vous conseille cette lecture !
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
HistoiresSansFin
19 février 2013
Amélie Sarn réussit à mêler thriller et adolescence, sans tomber dans le morbide ni dans l'immaturité. Même si on souhaiterait se délecter davantage des liens complexes qui se tissent entre les différents acteurs de ce drame, Clairvoyance est un thriller au scénario efficace.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
« Tu sais, on fait un tour complet du problème, on l'explore de fond en comble et on se l'approprie. C'est bien ce que tu disais, non ? »
Elle hoche la tête et un sourire se dessine sur ses lèvres. Je lui tends les mains.
« Viens. On va dans la cuisine et on se prépare une tonne de crêpes pendant que tu me décris la pétasse que Papa à amenée cet après-midi. Et on invente plein de saloperies sur elle ! Qu'est-ce que tu en penses ? »
Cette fois, Maman rit franchement et je me dis que ce serait chouette si ça faisait un arc-en-ciel quand on rit et qu'on pleure en même temps.
Commenter  J’apprécie          30
Un grincement. La porte de la cave s’ouvre. Et se referme. Des pas lourds frappent les marches de béton. Elle s’immobilise.. Halète. Parvient à peine à respirer. Son agresseur arrive. Est là. Elle referme les yeux . Entend son souffle. Sent sa main sur ses cheveux. Et cette fois, elle crie. Elle hurle de toutes ses forces.
Commenter  J’apprécie          20
Alors qu'elle est prise d'une agitation frénétique et incontrôlable pour tenter de se défaire de ses liens, un élancement lui traverse la nuque. Au même moment, le goût. Celui du sang dans sa bouche. Et des souvenirs. Vagues. Décousus. Des images. Les trois coups frappés au carreau. Le visage derrière la vitre. Souriant. Et une main, avec une boîte en plastique débordant de framboises. Et après...
Commenter  J’apprécie          10
Elle se met à trembler. Si fort que ces dents claquent. Elle se recroqueville. Se ramasse sur elle-même. Elle essaie de crier. Étrange qu'elle n'y ait pas encore songer. mais aucun son ne sort de sa bouche. [...]

[...] Elle se contorsionne. Ne parvient pas à se lever. Elle se traîne, rampe sur le sol en terre battue. Elle est chez elle. Tout va bien, elle est chez elle.
Commenter  J’apprécie          10
Mon père secoue la tête. Je sais précisément ce qu'il pense : « Ma petite fille, elle était si gentille, si sage… on s’amusait tellement bien ensemble… Quand est-elle devenue cette espèce de dragon qui rugit dans la cuisine ? »
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Amélie Sarn (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amélie Sarn
Longtemps gardée au secret, Rose dénoue peu à peu les fils noueux de la vérité. Si elle est bel et bien la fille d'une puissante sorcière et d'un homme devenu bête féroce, est-ce que cela fait pour autant d'elle un monstre ? Udover retrouve sa protectrice : la puissante sorcière Ebba. Alors que les mansklings se préparent à la guerre pour restaurer leur emprise sur ce monde qu'ils ne finissent plus d'industrialiser, Rose retrouve ses parents dans des circonstances qu'aucun enfant ne souhaiterait jamais expérimenter. Elle va rapidement comprendre que ses origines lui donnent à la fois du pouvoir et des responsabilités...
https://www.editions-delcourt.fr/ https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/ https://twitter.com/DelcourtBD
Achetez cette BD : -Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2413076190/ref=nosim?tag=editidelco-21 -Fnac : https://www.fnac.com/a18165686/Rose-and-Crow-Livre-III-Rose-and-Crow-T03-Amelie-Sarn#omnsearchpos=1 -Cultura : https://www.cultura.com/p-rose-and-crow-t03-livre-iii-9782413076193.html -BDfugue : https://www.editions-delcourt.fr/bd/series/serie-rose-and-crow/album-rose-and-crow-t03
+ Lire la suite
autres livres classés : rêvesVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (85) Voir plus



Quiz Voir plus

Etes-vous aussi Les Proies

Quel est le nom de famille de Margot?

Dunnett
Donnet
Donnette
Danette

20 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Les proies de Amélie SarnCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..