AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782260015734
144 pages
Éditeur : Editions Julliard (01/02/2001)
3.69/5   18 notes
Résumé :

Traductrice durant vingt ans, notamment de Salinger, Annie Saumont ne se consacre plus qu’à l’écriture, c’est-à-dire à la nouvelle. Cette adepte de la concision, un art qu’elle porte à la perfection, a publié une quinzaine de recueils et avoue que toutes ses tentatives romanesques ont abouti… à une nouvelle de dix pages. De recueil en recueil, elle construit une œuvre singulière et rayonnante. Elle s’est installée avec discrétion et fermeté parmi les gra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Seraphita
  10 mars 2012
11 nouvelles sont réunies ici sous le titre fédérateur : « Moi les enfants j'aime pas tellement ». Annie Saumont sait dépeindre avec une plume à la fois douce et incisive des souffrances enfantines. « La gifle du mardi », la première nouvelle, en est particulièrement révélatrice : elle frappe autant le lecteur par sa brutalité douloureuse que l'enfant qui la reçoit tous les mardis d'un grand dont il devient le souffre-douleur. La gifle est percutante, cinglante, aussi violente qu'absurde. Jusqu'au jour où le grand perdant l'usage de ses jambes, devient faible à son tour. Pas tant que cela au final, s'il se voit aidé… C'est le lecteur qui est giflé à la fin, par un revirement inattendu qui dit beaucoup sur l'enfant victime.
Un ensemble de nouvelles qui dépeignent une enfance qui souffre, en prenant le point de vue des enfants. En ce sens, Annie Saumont s'efforce de choisir des mots qui collent au plus près avec la vision enfantine du réel. Il en émane une grande ingénuité qui sait pourtant bien dire la cruauté des êtres et du monde et la quête d'une tendresse infinie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ChristelleFouix
  10 décembre 2020
Quelle écriture ! Mais quelle écriture ! Incisive, vivante, vibrionnante, on a l'impression d'entendre l'enfant qui parle, de voir en même temps que lui ce qui se déroule dans sa vie, on en finit par avoir l'impression de vivre ce qui se passe plutôt que de lire...un énorme coup de coeur pour ce style ciselé et ces histoires qui touchent, toujours avec subtilité, en plein coeur.
Commenter  J’apprécie          20
BJFenimore
  29 janvier 2018
Annie Saumont maitrise parfaitement la nouvelle. Elle a une écriture concise pour croquer nos joies et nos misères. Elle a le style fleuri des enfants, les héros ordinaires de ces récits courts. Pour eux, la vie est douce, cruelle, injuste, intense. Et Annie Saumont le transcrit parfaitement.
Commenter  J’apprécie          10
Madimado
  26 janvier 2013
Le titre de ce recueil me tentait particulièrement et j'en avais entendu dire le plus grand bien. Les nouvelles se veulent écrites avec un regard d'enfant, ce qui donne un style volontairement bancal avec lequel je n'ai pas du tout accroché. Les histoire ne m'ont pas non plus emballée et je n'ai pas retrouvé dans les textes l'humour grinçant que j'attendais en voyant le titre. Une déception.
Lien : http://madimado.com/2011/01/..
Commenter  J’apprécie          34

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   02 février 2012
Tu l'as finie ta dissert ? Dit-il. Et l'autre, Non j'ai même pas commencé. Je copierai sur toi. Pas d'importance si c'est presque pareil. Personne ignore que des jumeaux ça pense toujours idem.
Commenter  J’apprécie          40
mandarine43mandarine43   01 février 2012
Pour les parents, les enfants emmerdants c'est toujours les enfants des autres.
Commenter  J’apprécie          110
BJFenimoreBJFenimore   29 janvier 2018
Elle dit que s'il avait un père ce serait plus facile. Elle dit aussi qu'il ne doit pas lui garder rancune. A cet homme. Trop jeune. Toujours inquiet. Ca l'a effrayé l'idée d'un enfant à élever alors il est parti. Dommage qu'il n'ait pas attendu la naissance. Lorsqu'il aurait découvert un tellement joli bébé il n'aurait pas pu s'en aller.
Commenter  J’apprécie          10
ZalvecZalvec   28 juin 2015
... la croissance, une sorte de maladie normale qui passera avec l'âge.
Commenter  J’apprécie          60
MadimadoMadimado   26 janvier 2013
Trop petit pour se pencher au-dessus de la rampe il recule. Il met une main contre son ventre. Puis les deux mains. Et encore redit pour personne, René lui il a un vélo.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Annie Saumont (1) Voir plusAjouter une vidéo

Annie Saumont : Noir, comme d'habitude
Filmé dans le salon puis la cuisine de la Villa Strassburger à Deauville, Olivier BARROT présente un recueil de nouvelles de Annie Saumont "Noir comme d'habitude", en racontant l'une d'entre elles : l'histoire de Joseph.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Comment voyager avec la Saumont ?

Peut-être qu'Annie passera vous voir un soir ..............?.................

de carnaval
Noël
à la brune
à la maison
à la fraiche

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Annie SaumontCréer un quiz sur ce livre