AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782228916967
174 pages
Éditeur : Payot et Rivages (11/01/2017)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 14 notes)
Résumé :
"Gabin, c'est la philosophie du dépouillement : l'espace, le temps, l'argent, le couple, t'as plus rien !"
Laurent Savard, que l'on a parfois comparé au Fournier de «Mais où on va, papa?», a tiré de sa vie avec Gabin, son fils autiste et hyperactif, un spectacle à la fois drôle, tendre et grinçant, "Le bal des pompiers", vu par près de 50 000 spectateurs.
Dans ce livre qui se veut un complément au spectacle, dont il reprend les meilleures scènes et q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
prune42
  29 janvier 2017
Je commence par remercier chaleureusement Babelio et les éditions Payot pour m'avoir sélectionnée pour découvrir Gabin sans limites.
Je connais Laurent Savard de nom car je fais partie de groupes de parents dont les enfants sont porteurs d'autisme et Laurent Savard est connu pour son spectacle "Le Bal des Pompiers" qui met en scène sa famille touchée par l'autisme.
Ce témoignage se présente sous la forme de courtes scénettes de la vie quotidienne, il est très rapide à lire (quelques heures). Il touchera plus particulièrement les familles concernées par ce handicap qui ne manqueront pas de reconnaître des aspects vécus comme le diagnostic si difficile à obtenir, les troubles du comportement, les problèmes de sommeil qui pèsent sur la vie de tous les jours, la scolarisation qui est souvent un parcours du combattant car les enfants sont fréquemment rejetés, le regard des autres qui ne comprennent pas et jugent. Il peut aussi intéresser les personnes qui ne connaissent pas l'autisme et cherchent à se renseigner à ce sujet. le ton n'est pas sinistre, il y a beaucoup d'humour qui dédramatise la gravité du thème abordé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Zoreillivre
  05 août 2017
Opus ultra rapide à lire sur un père et son Gabin pataugeant dans une vie teinté d'autisme. L'auteur n'échappe pas au parcours du combattant qui touche toute les familles du handicap. Mais chaque accroc, chaque difficulté, est retournée en (auto)dérision et alimente un humour corrosif et très bien mesuré.
Qu'on ne s'y trompe pas néanmoins, chaque épisode est largement moins amusant à vivre qu'à lire. Il faut décoder cet humour qui sert finalement d'emballage à l'aigre pas doux du tout. Si l'on sourit à chaque page, on a aussi toutes les raisons d'y pleurer. Car il n'y a pas beaucoup d'espoir dans ces lignes et à raison. L'humour comme ressort de la désespérance fait déjà beaucoup moins rire...
Commenter  J’apprécie          90
MademoiselleMaeve
  15 février 2017
Avant d'avoir Gabin sans limites entre les mains, j'ai vu passer plusieurs photos de la couverture. Les couleurs et le bandeau « Attention, enfant autiste à l'intérieur » ont attiré mon attention et attisé ma curiosité quand j'ai vu ce livre dans la liste des livres proposés dans l'opération Masse Critique de Babelio, j'ai tenté ma chance. Et j'ai été sélectionnée.
En attendant de recevoir Gabin sans limites, j'ai visionné quelques extraits du spectacle de Laurent Savard. Et je n'ai pas franchement ri. En même temps, les humoristes et les histoires drôles ne me font pas souvent rire. N'allez donc pas penser que c'est nul, simplement parce que je ne ris pas. Mais pour moi, c'est difficile de rire des situations décrites par l'humoriste, ça me donne presque plus envie de pleurer, de constater à quel point certaines personnes peuvent être affreuses, dénuées de gentillesse, égoïstes et autocentrées.
Bref, je me suis demandée si le livre allait me plaire, finalement. du coup, je me suis plongée dans la lecture dès que je l'ai reçu – pour en avoir le coeur net.
L'autisme est un sujet auquel je suis sensible et j'ai lu plusieurs fictions mettant en scène des jeunes autistes. J'ai aussi vu des films et des séries. Je sais qu'il existe de nombreuses formes d'autisme (merci Fannie de m'avoir éclairée sur le sujet !) et d'ailleurs il n'est pas rare qu'on me qualifie d'autiste.
Laurent Savard raconte dans son spectacle et dans son livre son quotidien de parent d'enfant autiste. Comment le diagnostic a fini par être posé sur Gabin, l'école, l'apprentissage, la fatigue, l'amour. Dans Gabin sans limites on sent qu'il y a beaucoup d'amour. Beaucoup de désarroi aussi, mais surtout beaucoup d'amour.
J'ai préféré le livre aux extraits vidéo, peut-être parce que j'ai moins ressenti de pression – ce n'est pas toujours évident de ne pas rire quand les choses sont censées être drôles. Les chapitres sont courts et on n'a pas envie de lâcher ce livre. Ce récit est intéressant, il fait sourire et fait aussi assez mal au coeur.
J'ai beaucoup aimé ce livre qui m'a permis d'imaginer le quotidien de la famille de Gabin. Je suppose que les parents d'enfants autistes pourront y trouver du réconfort. Une toute petite chose a perturbé ma lecture : la dernière phrase de chaque chapitre. L'auteur a cherché la chute, la phrase percutante ou celle qui fait sourire. Pour ma part, je l'ai trouvée un peu artificielle et j'ai trouvé qu'elle plombait la lecture. Mais ce n'est qu'un détail. Ce serait dommage de ne pas vouloir faire connaissance avec Gabin à cause de ça.
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mimyladoc
  14 février 2017
Gabin est sans limites, il est né comme ça, il est "différent"... Et la société a du mal à l'accepter... Alors son père, Laurent Savard, se bat pour faire reconnaître son fils comme être humain, pour lui faire une place dans cette société cruelle.
Je connaissais Laurent Savard pour avoir assisté à son spectacle, le bal des pompiers, et j'avais été très émue de l'entendre parler de son fils et de leur relation particulière. Pas facile d'être papa d'un enfant autiste, de l'aider à grandir sans savoir ce qu'il pense, ce qu'il ressent.
Lire ce livre m'a tout autant émue, et entre rires et larmes, je l'ai lu d'un trait. Un livre qui sensibilise à l'autisme, au comportement des enfants qui en sont atteints, de l'impact de la nouvelle sur les parents, de leur combat acharné pour arriver à faire accepter l'enfant à l'école, le tout à travers des scènes du quotidien.
Je remercie Babelio et les éditions Payot pour cet envoi. J'ai vraiment apprécié cette lecture et je la conseille à tout ceux qui n'ont qu'une vague idée du quotidien des parents d'enfants autistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
photomum01
  25 juin 2017
Gabin a 2 ans et demi et il ne parle toujours pas... Gabin est un enfant "différent"... Gabin est autiste...
Qu'est ce que l'autisme ?... Comment devient on le papa d'un enfant pas comme les autres ?...
Même le milieu médical hésite à poser ce diagnostic, se trompe, tâtonne et personne ne propose de solution...
Ce petit livre décrit de façon poétique, avec des mots simples, tous les maux invisibles qu'une telle naissance provoque au sein d'une famille...
Faire le deuil de l'enfant rêvé, apprendre la patience, frôler le désespoir, vivre l'instant présent, savourer les petites victoires, se battre contre l'administration, trouver une place, inventer, renoncer, recommencer... et survivre.
Savoureuse et rafraichissante lecture d'une heure malgré un sujet dramatique dont on parle beaucoup mais qui reste encore parent pauvre dans les priorités administratives médicales et éducatives françaises.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
prune42prune42   29 janvier 2017
Gabin a deux ans et demi et il ne parle toujours pas. La pédiatre ne s'inquiète pas pour lui.
"Peut-être n'a-t-il rien à dire ?" suggère-t-elle. Humour pédiatrique...
Commenter  J’apprécie          71
prune42prune42   29 janvier 2017
Pas de miracle, plus de couple.
Tous les deux mois, on se dit qu'on se quitte, que, cette fois, c'est bien fini.
Le bien fini ne dure jamais plus d'une semaine et nous n'avons qu'une seule chambre. (...)
J'ai passé quinze jours seul avec Gabin, les courses et le linge sale.
A son retour du Québec, on s'est encore retrouvés.
Ce doit être la peur de l'inconnu. Ou le lave-linge. Je ne suis pas foutu de savoir ce qui se passe à soixante degrés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
prune42prune42   29 janvier 2017
Depuis septembre, l'école est finie.
Ca s'est terminé par une CLIS, Classe d'Inclusion Scolaire.
La CLIS était une CLES.
E pour Exclusion.
Commenter  J’apprécie          10
prune42prune42   29 janvier 2017
Gabin, c'est la philosophie du dépouillement.
Le temps, l'argent, le couple, t'as plus rien.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : autismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
175 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre