AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1025300467
Éditeur : Editions Daphnis et Chloé (02/07/2015)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 66 notes)
Résumé :
Paul, Charles, Nicolas, Louise, Eléonore, Jeanne et les autres appartiennent à une même famille. Réunis dans un chalet pour fêter à la fois Noël et l'anniversaire de Louis, le patriarche, ils racontent tour à tour le huis clos dans lequel ils se retrouvent, le temps d'une soirée, coincés par la neige. Ouverture des cadeaux, ivresse, retrouvailles, guirlandes et cotillons, la magie de Noël opère jusqu'à ce que les vieux démons, les secrets et les cadavres dans le pla... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  14 février 2016
Lorsque Marie-Odile, la belle-fille du patriarche Louis Labarre, a proposé, à la va-vite et sans réfléchir selon son mari, Charles, de fêter Noël et les 90 ans de Louis tous ensemble, dans un chalet, pour quelques jours. C'était sans compter que cette idée allait déplaire à tout le monde. Mais personne n'osera se défiler. C'est ainsi que, le 24 décembre, toute la famille se trouve réunie, les 4 enfants de Louis et les petits-enfants. Ce qui devait être un beau réveillon va finalement tourner au règlement de compte...
Sophie Henrionnet nous offre une comédie familiale réellement grinçante, cynique, pointée d'humour noir mais ô combien jouissive. Entre des mariages de raison plus que d'amour, des enfants non désirés, des femmes cocufiées ou bien encore des carrières imposées ou refoulées, chacun semble avoir ses petits secrets et cacher ses véritables sentiments. Ce séjour à la neige risque fort de faire éclater les bulles dans lesquelles chacun s'est enfermé. L'auteur a pris un malin plaisir en dévoilant peu à peu la vraie personnalité de cette famille, d'apparence normale et bien sous tous rapports. Heureusement, il reste quelques bonnes âmes parmi elles même si chacune en prend pour son grade. L'on déguste ces portraits au vitriol avec appétit et l'on se délecte de chaque situation et chaque parole, et ce jusqu'à la toute dernière phrase.
Vivement le dimanche de Pâques!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          476
kateginger63
  10 mars 2018
Aie, ça pique !
*
C'est un court roman que je n'avais pas l'intention de quitter sitôt la dernière page lue.
L'auteure a réussi , en quelques pages, à m'attacher à chacun des personnages de cette famille dysfonctionnelle.
Une famille française comme tant d'autres. Une tribu qui essaie de "sauver les meubles" en apparence seulement. Car derrière le vernis, ça se fissure petit à petit, ça craque.
Ici, dans ce roman choral, chaque personnage décrit ce qu'il ressent, ce qu'il pense, ce qu'il voit en l'espace de quelques heures. le réveillon de Noel plus précisément.
1 personnage par chapitre. Au début, une citation d'auteur souvent classique est proposée et permet de "représenter" la personne (émotions et états d'âme).
Des secrets, des non-dits, des défauts, rien ne nous est épargné. Et tout cela, dans des tons divers, ajustés suivant le caractère de chacun.
La justesse des propos permet de se faire une idée sur la nôtre de famille. Je suis sûre que beaucoup de lecteurs s'y sont projetés!
Le repas de Noel est certainement la période de rassemblement la plus importante (et aussi la plus stressante quant à la pression que la société nous impose).
*
Ce livre est classé dans la chick-lit, je ne comprends pas pourquoi d'ailleurs. Un ton léger? Non certainement pas. Ironie, cynisme, sensiblerie à fleur de peau oui! Pas de romance cette fois.
Le dernier chapitre raconté par Jeanne la matriarche est brillant, il se termine par une phrase-choc qui appelle une suite (ou pas). Oh, je voudrais tellement savoir ce qui se passe entre le fromage et la bûche....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Livresque78
  05 novembre 2015
Je n'avais vraiment pas envie de quitter cette petite réunion de famille, il faut dire que Sophie Henrionnet a mis les petits plats dans les grands pour nous plaire.
Ce roman est le genre de lecture qui fait que j'aime tant la littérature Française, cette finesse dans l'humour, cet attachement que l'on ressent pour les personnages. Ce sentiment de légèreté en fin de lecture, peut-être dû à l'impression d'avoir vaqué parmi les personnages.
Une jolie et douloureuse histoire de famille, où tout nous est raconté par le biais de chaque personnage, car comme dans toutes les familles il y a ici beaucoup de secrets, de non-dits, alors l'auteure utilise fait parler chaque protagoniste, lors de ce week-end de Noël en famille, et on va tout savoir des cachotteries et des vices de cette famille apparemment bien sous tout rapport. Il faut dire les choses telles qu'elles sont, cette histoire pique par moment, certains en prennent pour leur grade, mérité ou pas, à vous de voir.
Un huit-clos dont on se délecte, au même titre que l'on dégusterai les petits fours au fois gras et la bûche de Noël. Une justesse dans la narration, qui nous rappelle automatiquement certaines de nos réunion de famille, certaines de nos pensées envers l'un des membres de cette famille, que l'on aime pourtant, mais qui parfois n'est pas celle que l'on espérerait idéalement.
Et bien oui personne n'est parfait, et dans le livre de Sophie Henrionnet, du grand-père aux petits enfants, ils sont tous différents, heureusement les erreurs de jugement et de comportement ne sont pas héréditaires...
Un livre, qui à cette période où les fêtes de fin d'année vont commencer à occuper nos esprits, est une lecture à point nommé. Un petit côté "Un air de famille", le film de 1996 de Cédric Klapisch.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
rabanne
  03 mars 2016
La critique de marina53 m'avait mise l'eau à la bouche.
Ah, voilà un petit roman sans prétention comme je les apprécie, d'autant que c'est le deuxième de l'auteure.
Sur le ton de "famille, je vous aime", l'on voit défiler les portraits des membres de la famille Labarre, prête à se réunir au grand complet pour fêter Noël dans un chalet de montagne.
A chaque chapitre, un prénom. A chaque personnage, une histoire, des sentiments et des émotions.
Avec comme fil conducteur ce lien familial, ce lien du sang fort et fragile à la fois. Jusqu'aux retrouvailles de tous dans ce chalet, où rapidement les barrières vont trembler, les apparences se fissurer et beaucoup de masques tomber...
On aimerait que l'histoire se prolonge encore. On imagine une suite dramatico-désopilante.
Bref, un roman entre sourires et grincements de dents, comme dans ces comédies dont je raffole (Un air de famille, Cuisines et dépendances, le bonheur est dans le pré, La vie est un long fleuve tranquille, le goût des autres, etc) parce qu'elles sont le théâtre de la vie !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          184
spleen
  13 avril 2016
Choisi comme clin d'oeil à la prochaine réunion de famille pour fêter les 90 ans de ma mère , je voyais ce roman telle une répétition ou un miroir.
J'y avais sans doute mis trop d'affect et comme souvent dans ces cas là , j'ai été bien déçue n'y trouvant qu'une caricature de famille bourgeoise avec tous les clichés possibles : les épouses malheureuses, les maris infidèles, les comptes bancaires à plat, les secrets inavouables , les jalousies entre frères et soeurs et les bonnes âmes ; la belle fête de Noël finit en champ de bataille même pas de boules de neige , dans ce magnifique chalet ...
Un huis clos pour lequel les chapitres donnent à tour de rôle la parole à chacun des participants racontant son histoire , la façon dont cette rencontre est perçue : joie de se retrouver tous ensemble ou corvée !
Peut-être n'ai-je pas voulu y transposer les défauts de la mienne de famille , je peux au moins être soulagée de ne pas compter autant de détraqués .
J'avais imaginé quelque chose de plus farfelu et de beaucoup plus drôle, ce n'est au final qu'une comédie au ton grinçant.. .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rabannerabanne   03 mars 2016
Elle a une sainte horreur du gâchis de nourriture et il est hors de question qu'elle s'enfile les restes durant une semaine, alors elle va tous les gaver comme des oies dociles. "Vous prendrez bien un dessert ?". Ça ne se refuse pas.
Commenter  J’apprécie          80
rabannerabanne   03 mars 2016
Elle ne peut souffrir cette Nanny et rêve de la virer. Cette femme l'insupporte, lui renvoie chaque jour au visage l'image de la mauvaise mère qu'elle est - ce qu'elle ne peut nier. Enfin... Elle admet que la nounou s'occupe bien de Paul. Et puis, du moment qu'il est le moins possible dans ses pattes.
Commenter  J’apprécie          40
CathRCathR   26 avril 2016
Paul n'a jamais raconté ça à personne - il passe déjà assez fréquemment pour le bizarre de service - , mais souvent, en pensée, il donne des formes aux mots. La jalousie, il la voit assez bien comme une belle rose rouge qui perd ses pétales ; l'amitié, comme une douce et moelleuse pelote de laine. Le prolo est un hérisson plutôt gai, voilà tout.
Commenter  J’apprécie          30
KimysmileKimysmile   14 juillet 2015
Il est des femmes faites pour donner la vie, au sens premier du terme. Le don de soi comme seconde nature, l'accompagnement, la protection, la tendresse. Et il y a toutes celles qui ne trouvent pas leur place dans ces bons sentiments dégoulinants de satisfaction.
Commenter  J’apprécie          40
rabannerabanne   03 mars 2016
Elle se fiche de leur avis, elle est heureuse comme ça. Elle a choisi sa vie et, si elle doit faire l'effort de les voir deux ou trois fois par an, elle le fera, le retour dans leur cocon n'en sera que meilleur.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Sophie Henrionnet (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Henrionnet
Rencontre avec Clara Dupont Monod samedi 15/12/18 à 16h Rencontre avec Sophie Henrionnet et Mathou dimance 16/12/18
autres livres classés : noëlVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre