AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Lortholary (Traducteur)Robert Simon (Traducteur)
ISBN : 2070428680
Éditeur : Gallimard (15/05/2003)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Cinquante ans après la Seconde Guerre mondiale, Andi, un jeune Allemand, et Sarah, une juive dont la famille est rescapée d'Auschwitz, tentent de vivre leur amour malgré le poids du passé.

Après le succès mondial du Liseur, Bernhard Schlink nous offre un texte lucide et désenchanté sur l'amour et la mémoire.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
cicou45
  28 mai 2011
Andi, un jeune allemand tente de vivre son amour avec Sarah, une jeune juive dont la famille est rescapée d'Auschwitz. Cinquante ans après la Seconde Guerre mondiale, tous deux vont vite se rendre compte que le poids du passé peut parfois être une barrière qu'il est difficile à surmonter.
Le plus dangereux sont les préjugés qui sont toujours inscrits dans l' inconscient des gens et qui, même un demi siècle plus tard, continuent à voir le peuple allemand comme des bourreaux. Ce genre de préjugés et de généralisation sont d'ailleurs encore présents dans la société d'aujourd'hui, heureusement pas chez toute la population, mais ils persistent tout de même.
Bref ouvrage qui parle d'amour «impossible» en raison de la bêtise humaine qui fait que les hommes n'arrivent pas à tirer un trait sur le passé et à tourner une page de leur histoire, aussi dramatique soit-elle. L'écriture de Bernhard Schlink est simple et agréable à lire. À découvrir !
Commenter  J’apprécie          20
luis1952
  04 février 2016
Une histoire d'amour à New-York entre un jeune allemand et une juive américaine. Malgré les 50 ans qui ont passé depuis la seconde Guerre Mondiale le passé n'est pas vraiment oublié et peux être un obstacle dans les relations amoureuses.
A lire .
Commenter  J’apprécie          60
Nanne
  31 janvier 2009
Andi aime Sarah, quoi de plus naturel. Seulement, Andi est Allemand et Sarah, juive américaine. Lorsqu'il est présenté pour la première fois à toute la belle-famille, il cherche à séduire, à plaire, à convenir, à ne pas faire d'impair. Andi a bien appris de Sarah quelques bribes de l'histoire familiale, la déportation de certains, les persécutions des autres. Il a pourtant été bien accueilli, malgré sa nationalité. Tous, y compris oncle Joseph et tante Leah - les rescapés - ne lui ont trouvé que des qualités. C'est le jeune homme qu'ils ont rencontré, avec qui ils ont échangé. Pas l'allemand, son histoire personnelle, encore moins le passé de son pays.
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
NanneNanne   31 janvier 2009
Leurs familles étaient un sujet scabreux, mais l'Allemagne aussi, et Israël, et les Allemands, et les Juifs, et son travail à lui, et celui de Sarah, la conversation pouvant alors facilement venir sur celui d'Andi. il s'habitua à censurer ce qu'il voulait dire, à préférer taire telle impression critique sur la vie new-yorkaise et, quand il trouvait faux et prétentieux les propos que tenaient sur l'Allemagne et l'Europe les amis de Sarah, à ne pas le dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
luis1952luis1952   04 février 2016
Tu sais, je m'occupe volontiers de mes enfants, et les premières années chaque jour est plein de merveilles. Mais, pour avoir un job de deux jours ou même un seul jour par semaine, je donnerais... non, pas mon bras gauche, mais le petit orteil de mon pied gauche, ou même de mon pied droit. Ce serait mieux aussi pour les enfants.
Commenter  J’apprécie          20
cicou45cicou45   28 mai 2011
"_Votre préjugé est comme tous les préjugés ; il a un peu à voir avec la réalité, et un peu avec la peur, et il simplifie aussi un peu la vie, comme tous les petits casiers ou les tiroirs où l'on classe les autres."
Commenter  J’apprécie          10
cvd64cvd64   20 novembre 2018
Est-ce que finalement l’on ne supporte que ses semblables ? Naturellement, on se fait aux différences, et sans doute ne pourrait-on vivre sans elles. Mais ne doivent-elles pas rester dans certaines limites ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Bernhard Schlink (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernhard Schlink
Buchempfehlung "Olga" von Bernhard Schlink
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le Liseur

En quelle année est paru Le Liseur ?

1987
1995
1998
1973

12 questions
71 lecteurs ont répondu
Thème : Le Liseur de Bernhard SchlinkCréer un quiz sur ce livre