AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nicolas Witkowski (Traducteur)
ISBN : 2020925990
Éditeur : Seuil (02/03/2007)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Les lecteurs de Mais qui mange les guêpes ? connaissent les vertus de la rubrique " Le dernier mot " du magazine anglais New Scientist : partir de la question la plus " bête " possible - Pourquoi le fromage fondu fait-il des fils ? Suis-je en train de respirer une des molécules d'air du dernier soupir de Léonard de Vinci ? Pourquoi les oignons font-ils pleurer ? - et faire confiance au lecteur pour obtenir la réponse la plus complète et la plus inattendue possible. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Yggdrasila
  17 mars 2014
Pourquoi les cheveux deviennent-ils gris? Pourquoi cela ne fait-il rien quand on se chatouille soi-même? Pourquoi le fromage chauffé fait-il des fils? Tout un tas de questions drôles que l'on peut se poser au quotidien.
Les lecteurs du magazine New Scientist tentent d'y répondre.
J'ai aimé cet ouvrage pour l'originalité de ses questions. Il est très bien organisé avec ses différents thèmes. Les réponses restent scientifiques mais très accessibles pour tout le monde.
Par contre, j'ai moins aimé le fait que plusieurs réponses (celles des lecteurs du magazine) soient apportées à une seule question. J'avais parfois du mal à garder en tête une réponse claire après toutes ces propositions.
J'ai néanmoins passé un bon moment pendant cette lecture.
L'image du manchot qui s'anime lorsqu'on tourne les pages rapidement montre aussi l'aspect ludique de cet ouvrage.
Pour conclure, cette lecture est plutôt agréable et drôle, mais dans les livres du genre j'avais préféré "Pourquoi" de Philippe Vandel et aussi "Le pourquoi du comment" de Daniel Lacotte, qui apportent quant à eux une seule réponse bien précise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
missmolko1
  15 janvier 2012
Je ne m'attendais absolument pas a aimer a ce point ce livre. J'ai toujours été plutôt littéraire que scientifique mais cet ouvrage répond, à bien des questions que l'on a tous pu se poser un jour, de manière simple et abordable pour tous. Une bonne manière d'apprendre en s'amusant.
Commenter  J’apprécie          220
Mladoria
  09 août 2017
Florilège de questions réponses des lecteurs du Magazine The New Scientist. Plutôt qu'un ouvrage de vulgarisation, il s'agit d'une compilation d'articles web avec commentaires plus ou moins argumentés, plus ou moins légitimes selon la compétence des lecteurs répondants. Plusieurs questions suscitent des débats parmi les réponses et au final, on ne sait pas vraiment démêler le vrai du faux, à moins que la vérité ne soit contenue dans cette somme d'avis.
Tantôt drôles, absurdes ou scientifiquement viables, les réponses comme les questions sont intéressantes pour la plupart. Mais si vous cherchez vraiment des réponses à ces questions existentielles telles que : Pourquoi pleure-t-on quand on coupe des oignons ? ou bien encore Pourquoi les oiseaux ne tombent-ils pas quand ils dorment ? vous trouverez ici quelques réponses. Distrayant mais à lire par petites touches pour éviter l'ennui.
Commenter  J’apprécie          130
aventuriers
  01 novembre 2007
A l'instar de l'auteur de Pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds ? je me pose moi aussi des questions d'ordre scientifique. Par exemple, pourquoi a-t-on tendance à sortir de la bouche le bout de la langue lorsque l'on fait quelque chose de difficile ? le frein de la langue serait-il mystérieusement relié à un nerf de la concentration ? de la même façon, pourquoi les filles ouvrent-elles la bouche lorsque elles se maquillent ? Il paraît aussi que chaque fois que nous inspirons de l'air, nous avalons des atomes expirés par nos ancêtres. Je peux à présent mettre un nom sur cette sensation bizarre que j'ai parfois dans la bouche : c'est le goût d'une vieille molécule appartenant à un indigent cholérique vivant au Moyen-âge ! L'atome est d'ailleurs l'une des rares choses dont on suppose qu'elles soient immortelles; Se pose aussi le problème du lavabo qui se vide de son eau : pourquoi celle-ci tourne-t-elle dans un sens et pas dans l'autre ? Que se passe-t-il quand l'évier est rectangulaire ou carré ? de la même façon, couper la queue d'un lézard n'est-t-il pas cruel quand on sait qu'il lui faudra fournir d'énormes efforts pour remembrer sa queue (contrairement au mâle humain) ? Dans la même veine, il est fou de croire qu'un chat retombe systématiquement sur ses pâtes, quelle que soit la hauteur de laquelle il tombe. Très sérieusement, des scientifiques ont constaté qu'on assiste à la mort du chat volant à partir et en dessous du septième étage. Au-dessus de ce seuil fatal, l'animal a le temps de se détendre, d'analyser la situation, d'ouvrir ses pâtes, de gonfler ses poils et d'atterrir en douceur ; un peu comme dans les dessins animés de Tom et Jerry. On peut compliquer les choses en attachant une biscotte beurrée sur le dos du chat, face vers le ciel : celui-ci va-t-il tomber sur la colonne vertébrale, même si je le jette du onzième étage ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Greg314
  10 juillet 2016
En partant en vacances, on a parfois envie d'une simple lecture de détente. En déambulant dans la librairie de l'aéroport, je suis tombé sur cet ouvrage au titre accrocheur : Pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds? et 111 autres questions stupides et passionnantes. Un tel ouvrage semblait parfaitement répondre à ce que je cherchais : une lecture ludique permettant au passage de se cultiver un petit peu sur des questions futiles.
Une des volontés affichées par l'auteur était de respecter les deux idées suivantes:
1. La nécessité de la controverse en sciences.
2. le fait qu'il n'est pas nécessaire de posséder des diplômes pour détenir les clés de la vérité.
Ainsi, cet ouvrage ne veut en aucun cas ne veut s'imposer comme une référence sur les questions posées et c'est tant mieux. Seulement, l'ouvrage pousse un peu trop loin le respect de ces deux points. Ainsi, au lieu de tenter de faire répondre de manière précautionneuse des personnes bien documentées à ces questions, l'ouvrage se contente de recueillir des réactions de lecteurs du New Scientist, lesquels proposent des hypothèses plausibles (mais souvent contradictoires) pour répondre aux questions posées. Il en résulte une forme d'information proche de celle de Wikipedia, à savoir, une collection d'idées issues du bon sens commun, toujours possibles, moins souvent vérifiables et surtout, ne citant jamais aucune source précise.
On reconnaîtra ainsi les grands dadas médiatiques du moment avec, par exemple, des recours intempestifs à des interprétations douteuses de la théorie de l'évolution pour expliquer absolument tous les phénomènes biologiques sans se soucier de savoir si on répond à la question initialement posée . Pour illustrer cet exemple, on pourra par exemple lire l'article intitulé Pourquoi les oeufs sont-ils ovales? qui possède au demeurant des hypothèses séduisantes mais qui affiche une absence totale de méthodologie édifiante.
Cette approche très décontractée de la science est très bien pour la vulgariser. Cependant, elle aurait pu, et même certainement dû, s'accompagner d'un travail plus rigoureux, notamment vis-à-vis de la méthodologie ou simplement pour augmenter l'ouvrage de références à des sources scientifiques de qualité pour que le lecteur véritablement curieux puisse retirer un savoir quelconque de ces lectures.
C'est ainsi un ouvrage que je ne saurai conseiller. Il n'y a pas grand chose à en retirer à part des idées reçues sur des sujets variés. On pourra largement lui préférer un bon recueil de miscelannées de Mr. Schott, encore plus décontracté et absurde dans ses thèmes mais qui présente au moins des données précises et vérifiables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Shan_ZeShan_Ze   06 décembre 2016
Quand on a un gros rhume, le nez coule toute la journée mais s'assèche la nuit, quand on s'endort. Qu'est-ce qui arrête le mucus ? Et ne pourrait-on pas imaginer un médicament sur le même principe ? (Peter Rooney)

Le nez coule essentiellement sous l'effet de la gravité. Quand on s'allonge pour dormir, le mucus nasal, au lieu de couleu du nez, reste dans la gorge où il est inconsciemment avalé.
Si vous dormez sur le côté, une seule narine (la plus basse) se bouche. Pour se déboucher le nez, il suffit donc de changer de position afin de changer la direction d'écoulement du mucus. (Alexandra McKenzie Johnson)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
YggdrasilaYggdrasila   24 février 2014
Pourquoi les oiseaux ne tombent-ils pas quand ils dorment?
Au fait: dorment-ils?

Les pattes des oiseaux sont munies d'un dispositif spécial. Le tendon fléchisseur du muscle de la cuisse passe devant le genou, autour de la cheville et s'attache sous les phalanges. Il assure qu'au repos le poids du corps de l'oiseau provoque la flexion du genou, l'extension du tendon, et la fermeture des griffes.
Cela marche si bien que l'on a retrouvé des oiseaux accrochés à leur branche longtemps après leur mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
YggdrasilaYggdrasila   25 février 2014
Comment font les moucherons pour voler sous la pluie sans être assommés par les gouttes?

Une goutte de pluie engendre une onde de pression sur sa face avant. Cette onde repousse le moucheron qui s'écarte ainsi de la goutte. Les tapettes à mouches sont munies de trous afin de réduire au minimum cette onde de pression, faute de quoi les mouches s'échapperaient à tout coup.
Commenter  J’apprécie          170
IzaBzhIzaBzh   15 mai 2010
Question : Les oiseaux de ma région se nourrissent de petits insectes noirs. Comment se fait-il alors qu'ils se soulagent sur moi en larguant à haute altitude une matière blanche ?
[...}
Les oiseaux se débarrassent de leur urine à haute altitude car il est trop facile de ne pas rater sa cible à une altitude plus basse. Et leur déjection est blanche de façon qu'ils puissent voir, de là-haut, qui ils ont touché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Dans la catégorie : Ouvrages diversVoir plus
>Sciences de la nature et mathématiques>Sciences : généralités>Ouvrages divers (25)
autres livres classés : Questions et réponsesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15320 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre