AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Claude Bonnafont (Traducteur)
EAN : 9782264030047
285 pages
10-18 (17/02/2000)
3.71/5   21 notes
Résumé :
Pour Roger le Colporteur, sa vie, c'est la route. Son métier est d'aller de ville en ville vendre sa marchandise. Et c'est au hasard des rencontres et des lieux qu'il se trouve impliqué bien malgré lui dans des événements violents.

Cette fois, il quitte son domicile et part affronter le froid mordant de janvier. Sa rencontre avec Ulnoth, un Saxon vivant en ermite, va changer le cours paisible de son voyage.
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
umezzu
  17 avril 2016
Un épisode de la série Roger le Colpoteur (Roger Chapman en V.O.), où sa bougeotte le conduit à cheminer en plein hiver jusqu'au manoir de Cederwell, où le mauvais temps va le bloquer pour quelques jours. Entretemps, il aura rencontré un simplet vivant en ermite, Ulnoth le saxon, qui va lui venir en aide dans son habitat troglodyte quand il se sera fait une entorse, puis Siméon, un frère dominicain zélé, prompt à condamner toutes les dérives, avec qui il va marcher dans la neige qui commence à tomber à gros flocons jusqu'au logis de Sir Hugh, seigneur de Cederwell.
A peine arrivés, Roger et le frère Siméon découvrent le cadavre de Jeanet, la jeune épouse de sir Hugh, tombé du haut d'une tour. Jeanet, confite en dévotion, et qui rendait vingt ans à son époux, avait transformé un des étages d'une vieille tour en chapelle pour mieux venir y prier. Elle est apparemment tombée depuis la balustrade qui entourait le sommet de la tour.
Cette mort semble bien arranger sir Hugh, qui ne cache pas sa liaison avec la maîtresse du domaine voisin, Ursula Lynom. Leur avenir est donc dégagé. Cette mort arrange tout autant le fils de sir Hugh, Maurice, qui entretient une relation contre nature avec le collecteur des taxes du domaine, Fulk Disney. Les deux étaient à la merci des révélations que Jeanet s'apprêtait sans doute à faire à frère Siméon qu'elle avait convoqué au domaine. S'ajoutent à ce mic-mac un beau-frère entretenu et une gouvernante amoureuse de son maître. Cederwell s'avère un nid d'intrigues que durant son court séjour Roger va mettre à jour.
Cette série a le grand mérite d'être un vrai voyage temporel dans un moyen âge finement restitué. Ce tome entre dans le genre meurtre dans un lieu clôt, ou comment Roger le Colporteur joue au Cluedo pour le plaisir du lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jmb33320
  14 juin 2018
Roger a la bougeotte. On est au coeur de l'hiver mais il ne tient pas en place, il décide de quitter sa belle-mère et sa toute petite fille pour aller commercer. Il suit les traces d'un frère prêcheur renommé, Siméon. Ils finissent par trouver refuge dans un manoir, Cederwell, car la tempête de neige fait rage. La châtelaine du lieu a fait appel à frère Siméon : on la trouve morte, tombée d'une tour. Son demi-frère finit lui dans le puits du manoir. Et pour couronner le tout un pauvre homme qui avait recueilli Roger est lui aussi trouvé mort dans la campagne gelée. Ces meurtres ont un lien, et Roger aura fort à faire pour démasquer le coupable... L'atmosphère hivernale est bien rendue et cette enquête historique se lit bien, sans trop de surprises.
Commenter  J’apprécie          30
stefmet
  02 mars 2017
J'ai toujours du plaisir à retrouver Roger le colporteur de Plymouth. Ici nous le retrouvons bloqué dans un manoir à cause de la neige. Cela tombe bien puisque une série de meurtres ne cherche qu'à être résolue.
Un policier historique classique où nombres des protagonistes de ce huis-clos mortel sont des suspects potentiels. et les mobiles ne manquent pas. Rien de très innovant, mais Kate Sedley nous entraîne dans cette énigme avec savoir faire et avec une plume toujours aussi facile à lire.
Donc peut être pas le meilleur policier du genre mais pas le pire non plus, loin de là.
Je me lancerai dans la lecture du prochain tome avec toujours la même envie.
Commenter  J’apprécie          30
YvPol
  18 février 2011
Roman policier médiéval : disons le tout de suite, je ne suis pas assez calé dans cette époque pour repérer d'éventuels anachronismes. D'ailleurs est-ce bien important ? On lit ce roman policier pour le plaisir suivre une enquête lente -à l'époque on allait à pieds !- et dépourvue de tous nos moyens actuels : point d'ADN, de recherches d'empreintes, de téléphones portables. C'est reposant. Pour nous. Un peu moins pour Roger qui doit se coltiner les kilomètres à pieds, dans la neige et sur le verglas. Je disais que l'enquête était lente parce que Roger fait partie d'une part des gens extérieurs au manoir et d'autre part, il est d'une condition sociale qui lui offre à peine plus que celle des domestiques : il est donc difficile pour lui de glaner informations, détails ou révélations. Ces caractéristiques confèrent au personnage une personnalité forte, capable d'imposer sa vision des événements malgré son rang. En même temps, il sait y rester à son rang et n'envisage jamais de "monter" ou de manquer de respect à des seigneurs. Il est croyant -à l'époque, l'Eglise est toute puissante et impose son autorité un peu partout en Europe-, mais se pose en son for intérieur des questions sur les pratiques de l'Eglise, questions qu'il n'est pas bon de mettre au grand jour, surtout devant frère Siméon.
Lien : http://lyvres.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
thisou08
  21 mars 2017
Et revoilà Roger le Colporteur et ses aventures bien involontaires...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AunryzAunryz   24 mars 2021
J’émergeai des brumes de l’inconscience pour découvrir frère Siméon penché sur moi, son étroit visage dévoré d’inquiétude.

— Colporteur ? Qu’est-il arrivé ? Comment vas-tu ?

Je m’assis lentement puis étirai avec prudence chacun de mes membres pour m’assurer qu’aucun os n’était brisé. Satisfait du résultat, je pris conscience d’un mal de tête lancinant et du fait que je me sentais tout étourdi.

— Quelqu’un m’a poussé du haut de l’escalier, dis-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
missmolko1missmolko1   28 mai 2016
L’ardeur du zèle réformateur transfigurait ses traits fins qui, au repos, prenaient l’aspect d’un masque de parchemin. Il me faisait penser aux premiers frères dominicains qui, dans leur détermination fanatique d’éradiquer l’hérésie, obligeaient des familles à témoigner contre leurs propres membres, faisaient brûler sur le bûcher les impénitents et avaient même exhumé les cadavres de pécheurs, déclarés coupables après leur mort, afin de les brûler quand même. Leur chef spirituel avait été saint Thomas d’Aquin, que frère Siméon avait cité à plusieurs reprises le matin dans son prêche. Manifestement, lui-même menait dans le même esprit sa propre croisade contre la lubricité et la débauche, vices qui lui répugnaient plus que tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
missmolko1missmolko1   28 mai 2016
Si j’avais eu le cœur à discuter, j’aurais eu beaucoup à dire sur le sujet mais je gardai mon opinion pour moi. En revanche, je rappelai à frère Siméon que, loin de consacrer son temps aux plaisirs de la chair, le roi Édouard avait sillonné l’Angleterre, soumettant les coupables à une justice expéditive. Le frère poussa un grognement :
— C’est possible… quand il parvient à s’arracher aux étreintes de sa nouvelle amante, maîtresse Jane Shore.
— Vous semblez bien au courant ! ne pus-je m’empêcher de rétorquer
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Le Moyen Age : quiz inutile

La première d'entre elles eut lieu au Moyen-Âge : il s'agit de pèlerinages armés en Terre sainte.

Les croisières
Les croisades

10 questions
234 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , humourCréer un quiz sur ce livre