AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2879298164
Éditeur : Editions de l'Olivier (01/10/2012)

Note moyenne : 2.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Un écrivain anglais décide d’arpenter les rues de Los Angeles à la recherche d’un meurtrier. La victime ? Le cinéma. Afin d’élucider cette troublante affaire, il marche. Ce piéton névrosé, un certain monsieur Self, va avoir du mal à mener sa mission à bien. Le cinéma n’est plus, certes, mais Hollywood respire encore et domine toujours les esprits. Salman Rushdie, Bret Easton Ellis, Orson Welles et quelques scientologues célèbres font une apparition dans ces contes d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
traversay
  27 décembre 2012
Dans sa postface à son dernier méfait, le piéton de Hollywood, Will Self écrit qu'il a conscience que son livre est "tordu, décousu et mélancolique." Bon, il est lucide, notre écrivain, c'est déjà ça. le piéton de Hollywood est un triptyque peu ou prou consacré aux maladies mentales : les TOC, la psychose, Alzheimer. La première partie de l'ouvrage est la meilleure, à peu près construite de façon intelligible, plutôt drôle, elle témoigne de la fascination étrange de l'auteur pour le nanisme. Les deux autres novellas sont elle quasi illisibles à moins d'être consommateur de champignons hallucinogènes. Un vrai délire paranoïaque dont le seul objectif semble être de perdre le lecteur. le livre est une autofiction et un éloge de la marche, entre autres choses. On y croise quelques célébrités, de Justin Timberlake à Orson Welles, dont on se demande bien ce qu'elles viennent faire dans cette galère. A croire que Will Self a trop lu Michel Houellebecq auquel on pense, vaguement. de nombreuses photos en noir et blanc apportent un peu de distraction quand l'attention se relâche, ce qui est fréquent. Touffu, erratique et complètement barré, le piéton de Hollywood est un livre aussi brillant qu'abscons. Enfin, essentiellement abscons (comme ses pieds ?).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Eve_T
  17 décembre 2016
La lecture du Piéton de Hollywood est une expérience déroutante. On ne peut être que surpris, étonné, déconcerté par cet univers qui semble n'avoir ni queue ni tête, où les personnages sont quelquefois interprétés par des acteurs de cinéma vivants (David Thewlis et le regretté Pete Postlewhaite), ou décédés (Orson Welles en particulier, qui se glisse sous le costume d'un psychiatre avant d'incarner Bret Easton Ellis…). L'intrigue étant plus que ténue, pour ne pas dire inexistante, et les références abondantes à la culture populaire, je peux comprendre que l'on puisse être tenté de passer son chemin.
Il s'agit en réalité un triptyque dans lequel Will Self se met en scène d'abord à l'occasion de ses retrouvailles avec un ami d'enfance de petite taille, artiste contemporain en vogue, qu'il croise à plusieurs reprises lors de la tournée promotionnelle de son dernier livre en Amérique du Nord. Puis, devenu l'acteur – réalisateur d'une toute petite production mise en boîte avec l'aide de trois techniciens anonymes tous rebaptisés Jeff, Self s'arroge une mission plus qu'improbable : découvrir l'identité du meurtrier du cinéma. Car le septième art est bel et bien mort, supplanté par les séries télévisées et les jeux vidéo. Et pour ce faire, il doit parcourir Hollywood à pied, car il s'agit du moyen de locomotion le moins cinématographique possible. Soit. Enfin, dans la dernière partie, l'écrivain retourne en Angleterre et, persuadé de souffrir d'une forme précoce de la maladie d'Alzheimer, il décide de longer la côte nord – est du Yorkshire, un territoire qui se réduit comme peau de chagrin tandis que l'océan ronge les falaises et l'emporte sur les terres d'environ deux mètres par an.
Se situant dans la veine de la littérature post-moderne anglo-saxonne, on est bien loin des récits autofictionnels nombrilistes et stériles ou des romans naturalistes inspirés de faits divers glauques qui occupent les étagères des librairies françaises. Ce livre n'est pas sans rappeler certaines oeuvres de Thomas Pynchon. Comme chez l'auteur de L'Arc-en-ciel de la gravité, le lecteur apprendra que c'est le voyage qui compte, pas la destination. le but ici n'est pas d'offrir un miroir fidèle de la société, ou de l'auteur lui-même, mais de proposer une expérience ébouriffante et humoristique qui peut éventuellement faire réfléchir sur l'état de la culture populaire contemporaine – et la santé mentale de l'écrivain, il faut néanmoins bien l'avouer. le livre, illustré de photos en noir et blanc prises par Will Self lui-même, se conçoit avant tout comme une énorme farce à l'humour noir. La mort, le désespoir, la déliquescence du monde de l'art, de la culture de masse et divers troubles psychiatriques sont en effet largement évoqués.
(voir la suite de ma critique sur mon blog :https://lc.cx/JoEC)
Lien : https://alangleduhasard.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Djolyen
  10 mars 2016
J'avoue ne pas trop comprendre ce que la critique trouve à ce livre obscur, ultra-référencé, très stylisé mais relativement peu lisible... Autant j'avais adoré l'anticipation délirante du Livre de Dave, autant l'autofiction déambulatoire du Piéton de Hollywood me laisse de marbre.
Commenter  J’apprécie          60
Lorelay
  25 septembre 2012
Trois nouvelles qui examinent les troubles du comportement sous toutes ses formes: d'abord ceux de l'auteur et de ses doubles fictifs, qui cherchent le responsable de la mort du cinéma... et plusieurs autres, à travers ces histoires fantaisistes qui gravitent toutes autour du cinéma hollywoodien. Les grands classiques revisités avec humour noir et autodérision.

Lien : http://divertissement.ca.msn..
Commenter  J’apprécie          20
Livrepoche
  08 juillet 2015
…Ce n'est vraiment pas le genre de roman à conseiller à tout le monde. Ceux qui se lancent dans le lecture de le piéton de Hollywood doivent s'y lancer en confiance et se plonger dans la lecture et s'accrocher car (et c'est à souligner) rare sont les oeuvres qui vont au-delà de la narration d'une histoire et qui propose une expérience élargit…
Lien : http://livrepoche.fr/le-piet..
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Will Self (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Will Self
Will Self - Parapluie .A l'occasion de l'Escale du Livre de Bordeaux 2015, Will Self vous présente son ouvrage "Parapluie" aux éditions de l'Olivier. Traduit de l'anglais par Bernard Hoepffner. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/self-will-Parapluie-9782823601909.html Note de Musique : © Mollat Découvrez notre site : www.mollat.com & suivez-nous sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/Librairie.mo... https://twitter.com/LibrairieMollat http://www.dailymotion.com/user/Libra... https://vimeo.com/mollat https://instagram.com/librairie_mollat/ https://www.pinterest.com/librairiemo... http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ https://soundcloud.com/librairie-mollat http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5141 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre