AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Camille Jordens (Traducteur)Jean Mouttapa (Éditeur scientifique)
ISBN : 2226066004
Éditeur : Albin Michel (08/09/1994)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 17 notes)
Résumé :
"La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit,
N'a pour elle-même aucun soin, - ne demande pas : suis-je regardée ?"
(Angelus Silesius)

Angelus Silesius appartient à la grande lignée de la mystique allemande. Il écrit une poésie d'ombres et de lumières ; il excelle dans les paradoxes. Tout se renverse en deux vers : pour bien servir Dieu, il faut aller au-delà de Dieu lui-même ; il faut rejeter ceux qui nous séparent de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
melina1965
  11 août 2013
Si c'est bien Dieu qui est au centre de ces aphorismes, certains d'entre eux peuvent nourrir toute réflexion philosophique ou spirituelle.

Angelus Silesius est né en Silésie dans une famille de la noblesse luthérienne. Il voyage dans les universités d'Europe où il apprend la médecine, la politique, l'histoire et la philosophie.
En 1649, il fréquente les cercles mystiques ; sa pensée spirituelle subit de profonds changements, ses lectures mais aussi sa vie intérieure le conduisent à se convertir au catholicisme le 12 juin 1653.
Il se retire durant trois années dans la solitude et rédige un recueil d'aphorismes et de distiques, intitulé "Le voyageur chérubinique".
Très influencé par les mystiques allemands et flamands du Moyen Age, "Le Voyageur chérubinique ou épigrammes et maximes spirituelles pour conduire à la contemplation de Dieu" est une oeuvre qui, tout comme celle de Pascal qui lui est contemporaine, se situe à la rencontre de la littérature et de la spiritualité.
Son influence posthume sera importante dans la sphère allemande des 19ème et 20ème siècle, aussi bien poétique que philosophique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LionelBonhouvrier
  12 février 2017
Angélus Silésius (1624-1677), médecin et prêtre franciscain, est passionné de poésie mystique. Il est influencé par les oeuvres de Maître Eckhart, Jean Tauler et de Jacob Boehme.
Dans le Pèlerin chérubinique (1675), il renouvelle le regard chrétien sur le monde en valorisant l'intériorité, l'expérience de Dieu au delà de toute formulation.
"La rose est sans pourquoi ; elle fleurit parce qu'elle fleurit,
N'a souci d'elle-même, ne cherche pas si on la voit."
"Ton cachot, c'est toi-même. le monde ne te tient pas :
c'est toi-même qui est le monde qui te tient prisonnier en toi si durement."
"L'avare est un fou, il entasse ce qui périt ;
l'homme généreux un sage, il cherche ce qui demeure."
"Où est ton trésor, là est ton coeur. le sage a son trésor en Dieu et dans le ciel. L'avare en l'argent et dans le tourbillon du monde."
"Qui ne désire rien possède tout. Qui désire tout , n'a, en vérité, encore rien reçu."
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   26 février 2015
La circonférence est dans le point, le fruit dans la graine,
Dieu, l'infini, dans la finitude : sage est celui qui Le cherche au-dedans de l'univers fini.

Nul grain de poussière n'est si mauvais, nul petit point si infime,
Que le sage n'y voie Dieu et toute sa Gloire.

L’œuf est dans la poule, la poule dans l’œuf,
Le deux dans l'Un, également l'Un dans le deux. (IV, 158, 160, 162)
Commenter  J’apprécie          70
beatrixbeatrix   25 mars 2013
Arrete! ou cours-tu donc quand le Ciel est en toi?
En cherchant Dieu ailleurs,
Tu le manques à coup sur.
Commenter  J’apprécie          230
enkidu_enkidu_   26 février 2015
Si le diable pouvait sortir de son « soi »,
Tu Le verrais assis bien droit au trône de Dieu.

Le plus délicat au monde, c'est la pure terre vierge ;
On dit que d'elle naît l'Enfant des sages.

Homme, si tu ne deviens pas enfant, jamais tu n'entreras Où sont les enfants de Dieu, la porte est bien trop petite.

Homme, si tu es vide, l'eau jaillit de toi,
Comme de la source d'éternité. (I, 143, 147, 153, 159)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
PiertyMPiertyM   20 avril 2014
Homme, deviens essentiel: quand le monde passera, - Ce qui est du hasard tombera; l'essence restera.
Commenter  J’apprécie          160
enkidu_enkidu_   26 février 2015
Toi, tu n'est pas dans l'espace, c'est l'espace qui est en toi.
Jette-le hors de toi, et voici déjà l'éternité.

Toi-même crées le temps, tes sens forment l'horloge.
Arrête donc en toi le balancier, et c'en est fait du temps. (I, 185, 189)
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : spiritualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre