AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800150925
104 pages
Dupuis (24/08/2012)
3.75/5   57 notes
Résumé :
Qu'un petit garçon essaie d'embrasser une petite fille, cela n'a normalement rien de dramatique. Et que la petite fille se dérobe et envoie balader son petit camarade, c'est suffisamment banal pour rester un épisode parmi tant d'autres dans les chroniques d'une enfance ordinaire. Mais si la scène se passe pendant la projection d'un film de propagande, à l'école, dans une République socialiste, bien des années avant que le Mur ne fasse mine de se fissurer, tous les i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,75

sur 57 notes
5
0 avis
4
14 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

ninosairosse
  08 juin 2018
♫Pour faire nos ADN
un peu plus équitables,
pour faire de la poussière
un peu plus que du sable,
dans ce triste pays
tu sais un jour ou l'autre
faudra tuer le père,
faire entendre ta voix !
Jeunesse lève-toi.♫
Varsovie-l'Halhambra-Paris - SAEZ - 2008 -
- Jeunesse lève-toi -
le petit père du peuple, Staline, débloque
du temps où Varsovie faisait partie du Bloc
Oppression, délation,
Niet - liberté d'Expression
Autorisé à penser
l'écriture, illusion de liberté
Un mensonge répété mille fois devient une vérité
Si un jour quelqu'un vous embrasse
un baiser sur la bouche
et qui vous laisse des traces
vérifier si le rouge s'efface
attention : endoctrinement tenace...
la vérité c'est comme une paire de fesses,
à chacun la sienne
alors relève toi, jeunesse
il n'y a pas de "mai" qui tienne.
Commenter  J’apprécie          560
Sylvere
  29 juillet 2021
Marzena Sowa nous transporte dans la Pologne de sa famille, dans ce pays du bloc communiste des années 1950.
Tout pourrait donner l'impression d'ouvrir un livre pour enfant, une sorte de fable, d'abord le dessin de Sandrine Revel, ensuite le titre et la couverture. Mais très vite au fil des pages, ce n'est plus du tout un livre d'enfant que l'on parcours, c'est un livre sur l'URSS, la censure et la dérive stalinienne qui nous est proposé.
Le propos est intéressant, l'auteur semble vouloir nous faire ressentir l'ambiance et le climat de l'époque au niveau des enfants ou en tous cas par ce biais. On a donc l'impression, à la lecture de ce roman graphique, que dès l'enfance l'endoctrinement commençait et que l'expression les murs ont des oreilles était faite pour ce pays. Un enfant qui est témoin ou entend des choses, même dans son cercle familiale devait le rapporter aux autorités. La pression était permanente, dès le plus jeune âge et les vies pouvaient basculer pour un rien à tout moment. Ici parce qu'un enfant à voulu embrasser sa camarade de classe pendant la diffusion d'un film de propagande sur Staline, tout une famille et plus largement une communauté se retrouve menacée.
Le propos semble parfois un peu simpliste et caricatural mais le climat de soupçon et de crainte est assez bien rendu et les personnages sont attachants.
Le dossier final dans lequel la scénariste en dit un peu plus sur elle, son projet, sa famille d'origine polonaise, etc était très intéressant à lire.
C'est un ouvrage, emprunté à la bibliothèque Claude Levi-Strauss de Paris, que j'ai pris plaisir à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
IreneAdler
  14 février 2013
Sous le regard de Staline, il n'est pas possible de s'embrasser. Sous le regard de Staline, il n'est pas possible de faire autrement que dénoncer, même par accident ses petits camarades, ses parents.
Un groupe d'amis, élèves au primaire, va en faire la triste expérience. Tout ça pour un baiser et un poème sur le printemps... Heureusement, tous les adultes de leur entourage ne sont pas endoctrinés, ni malveillants.
Si pour eux, tout se termine bien, ces 24h nous aurons permis de toucher du doigt la réalité quotidienne du habitants de l'URSS. Délation, violence, culpabilisation, culte de la personnalité, tout est là, dans des planches brunes et sépia, atones, comme l'atmosphère qui y règne. Et sans doute le souvenir qu'en garde l'une des auteurs.
Commenter  J’apprécie          160
jamiK
  30 août 2017
Des tons brun sépia sur un papier à grain pour nous narrer la vie d'enfant sous la dictature stalinienne, c'est une belle histoire, émouvante, dans une ambiance de suspicion, de délation, de peur de l'autre parfaitement rendue grâce au travers du regard des enfants.
Commenter  J’apprécie          170
EveToulouse
  03 juillet 2014
Dans la Russie d'après la guerre et entièrement tournée vers le culte de Staline, la famille de Viktor est menacée par les poèmes contestataires du père de Viktor.
Un cinéma, des appartements où l'on sait ne pas être tout à fait à l'abri des regards ou des oreilles, des rues où la police est dangereuse... les lieux changent et l'inquiétude monte.
On découvre les personnages dans la scène de l'école, mais on les retrouve, avec leurs doutes, leurs questionnements, leurs cachotteries...
Une très belle bande-dessinée qui décrit bien cette page de l'Histoire et qui donne les pistes pour la résistance. Réfléchir, penser par soi-même.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (3)
BoDoi   13 décembre 2012
Plutôt réussi, l’ensemble n’évite toutefois pas la comparaison avec Marzi — et ne parvient pas à recréer le profond sentiment d’attachement que l’on éprouvait pour la jeune héroine.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   12 octobre 2012
Marzena Sowa, scénariste des Marzi […] s’essaie à la fiction. Avec réussite. […] Au dessin Sandrine Revel compose une atmosphère emprunte à la fois d’une grande douceur, liée au trait rond des personnages, et d’un sentiment d’enfermement.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   20 août 2012
[Il s'agit d'] un récit captivant de 96 pages qui va entraîner le lecteur au coeur de la société polonaise, entre la crainte du régime totalitaire, de la police, et la volonté malgré tout de vivre et de laisser s'exprimer à tout prix, quoi qu'il en coûte, sa liberté de penser.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   18 mai 2020
Il y a des gens avec des yeux dans les poches. D’autres ont les yeux au bout des ongles et ils fouillent les poches des autres.
Commenter  J’apprécie          171
Nat_85Nat_85   21 mai 2018
N'embrassez pas qui vous voulez
Si vous tenez à la vie
La poussière se dépose
se colle à vous.
Elle avale vos pas
aspire vos souffles
ternit vos larmes
salit vos ongles.
La poussière décide de vous.
Le grand balai
brasseur de l'air
lui fait danser le rigodon
d'un pas vif et soumis.
Je ne suivrai pas le mouvement du balai.
Reculé,
Au fond de moi
Je tends ma respiration.
Je feins ma vie.
Ils savent,
je sais.
Quand ils rôdent,
quand ils se répandent.
Autour de moi.
Qu'attendent-ils ?
Que je me livre ?
Mon dernier jour
dure depuis des années.
Vivre est suspect.
Alors embrassez
Alors aimez
A la gueule de l'ours, aux dents voraces
Riez
Parce que "Tout pour lui"
N'est rien pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
krzysvancokrzysvanco   24 octobre 2014
Vivre est suspect.

Alors embrassez
Alors aimez

A la gueule de t'ours, aux dents voraces
Riez
Parce que "tout pour lui"
N'est rien pour vous.
Commenter  J’apprécie          60
EveToulouseEveToulouse   03 juillet 2014
Une nuit, papa a du partir en urgence pour une mission très spéciale, et très secrète aussi, même nous, on ne peut pas la connaître en détail.
Mais à moi, papa me l'avait racontée, et il m'a demandé de le la dire à personne, sauf à toi.
Même maman n'est pas au courant.

Papa se débat contre les ours rouges qui essaient d'envahir nos côtes et qui attaquent les ours blancs. Papa est un ours blanc.
Mais les ours rouges, tu sais, leur couleur n'est pas naturelle. Elle vient du sang des ours blancs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LadydedeLadydede   08 juin 2013
- Tu sais quelles conséquences ça pourrait avoir...
- Mais tu n'écris rien de méchant, si ?
- Non, juste ce que je vois, la vérité.
Et ici, la vérité, c'est tout ce qu'on ne devrait pas dire ou écrire... Et peut-être parfois, ça serait même mieux de ne pas la connaître.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Marzena Sowa (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marzena Sowa
Découvrez les oeuvres de deux autrices de bande dessinée, Chadia Chaïbi Loueslati & Marzena Sowa, toutes deux invitées au festival Au fil des ailes du 12 au 27 novembre 2021 en région Grand Est. Hervé Georget, responsable des collections BD à la médiathèque départementale de l'Aube, évoque la manière dont elles libèrent leur parole respective à travers des récits singuliers, marqués par leur propre histoire.
autres livres classés : pologneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Personnages de romans policiers

Les personnages de Miss Marple et d'Hercule Poirot créés par Agatha Christie sont bien connus. Son duo de détectives l'est un peu moins. Quels sont leurs noms?

Tom et Annie Bingham
Tommy et Tuppence Beresford
Bill et Suzan Beresford

15 questions
422 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , personnages , enquêtesCréer un quiz sur ce livre