AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Charles Canet (Autre)
EAN : 9782070425426
595 pages
Éditeur : Gallimard (01/10/2002)
4.02/5   48 notes
Résumé :
Un ancien écrivain de science-fiction a fondé une secte, le Transformationalisme, devenue en quelques années une puissance financière qui recrute à Hollywood parmi les stars.

Le réalisateur Jack Weller, malgré son écœurement pour les méthodes de recrutement des transformationalistes, décide de s’introduire dans la secte pour récupérer sa femme qui s’est laissée séduire. Commence alors une incroyable parti de cache-cache : qui est sincère ? qui joue la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ManouParis
  07 mai 2013
Jack et Annie Weller sont trentenaires et vivent à Los Angeles, tout près de Hollywood. Il est metteur en scène, elle est actrice ; mais la gloire ne semble pas vouloir pointer le bout de son nez. Pendant que Jack dirige une émission de télévision pour enfants, Annie se morfond chez eux des journées entières, attendant un coup de téléphone miracle de son agent. Quand il daigne sonner, ce n'est malheureusement pas pour lui annoncer qu'elle a décroché le premier rôle d'un long métrage au casting prestigieux, mais - au mieux - pour lui proposer de tourner dans une publicité.
Un soir, un de leurs amis leur fait découvrir le Club des Célébrités du Transformationalisme, une secte dirigée par John B. Steinhardt, anciennement écrivain de science-fiction. Si Jack prend tout cela à la légère et voit en cet endroit un lieu de potentielles rencontres professionnelles, Annie elle, va se mettre à s'intéresser de près à la philosophie de la secte et plonger derechef en plein dedans. Sa vie ne la satisfait plus, et elle se cogne à des rêves qui ne se réalisent pas. Mais si elle s'engouffre si vite dans la brèche, c'est aussi parce que son couple va mal et que les deux héros sont trop portés sur eux-mêmes pour s'en préoccuper. Quand Jack, débordé par son travail et éreinté par ses espoirs déçus, s'en rendra compte, Annie sera déjà partie rejoindre les rangs transformationalistes, conformément à une "directive de vie" qu'on lui impose. Il n'a alors que deux choix possibles : la rejoindre, ou la perdre. "Chevauchant le changement", selon un des préceptes fondateurs de l'organisation, il va y pénétrer afin de récupérer sa femme. Mais il faudra déjouer bien des pièges pour simplement approcher la secte et beaucoup d'autres armes pour laisser croire à sa conversion. Découvrant un univers tentaculaire, déstabilisant et surtout dangereux, va t-il réussir à garder son âme, résister au lavage de cerveau méthodiquement mis en place par le mouvement ? Jusqu'où sera t-il prêt à aller pour la récupérer ?
Je n'avais jamais lu de science-fiction auparavant. Cette première fois fut assez agréable, malgré l'aspect rebutant qu'un pavé de presque 600 pages peut avoir sur moi. Je l'ai donc lu avec plaisir, partageant les angoisses de Jack, m'énervant contre ces agiteurs de chimères que sont les apprentis sorciers des sectes, éructant contre ces malheureux qui se laissent entrainer dans ces délires fous. Si le texte souffre parfois de quelques longueurs, de certaines répétitions, il n'en demeure pas moins haletant, plongeant son lecteur dans une frénésie, une envie pressante d'avancer dans la lecture. Pour connaitre la suite, puis la fin; pour entrevoir le dénouement de la lutte acharnée d'un seul homme contre une énorme puissance aux rouages implacables.
La critique est virulente, et n'oublions pas que malgré le caractère romanesque de cette histoire, les sectes existent réellement et ont - malheureusement - de nombreux adeptes (ou victimes, selon le point de vue...). Mais c'est aussi un réquisitoire contre le monde actuel qui fait de chacun un candidat au succès dans la grande marche vers Hollywood, c'est un reflet de l'effrayant miroir aux alouettes qu'est le monde du showbiz qui est peint ici. J'ai cependant un peu regretté le côté "brouillon" du dogme transformationaliste, tel que Norman Spinrad l'a inventé. On ne comprend pas bien quel est le but final de cette "philosophie", l'auteur insistant plus sur les mécanismes d'enrôlement et sur l'architecture de l'organisation, que sur le fond. J'ai trouvé dommage que certaines questions restent en suspens. Mais cela ne m'a pas ôté le plaisir que j'ai eu à découvrir ce roman. Et je relirais de la science-fiction, c'est certain !
http://manouselivre.com/les-miroirs-de-lesprit/
Lien : http://manouselivre.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Thomas_Harnois
  26 septembre 2020
« Les miroirs de l'esprit » est un roman 110% californien particulièrement fort, proposant une plongée dans les rouages d'une puissante secte américaine.
On pense évidemment très fort à la Scientologie qui a bien sur capter certaines stars hollywoodiennes, avec une organisation puissamment structurée, reposant sur un processus de conditionnement mental visant à trouver les failles potentielles chez le sujet, à s'y engouffrer pour le déstabiliser afin d'assoir son emprise.
Une fois la victime accrochée, la seconde phase est de provoquer un isolement avec toute personne (amis, famille) capable d'interférer.
Dé sociabilisé et fragilisé, le nouvel adepte devient donc une proie facile dont toutes les ressources financières sont absorbées, avant qu'il n'accepte de se dévouer corps et âme au mouvement.
Même si l'intrigue de base reste fragile (un homme têtu lutte seul pour retrouver sa femme déjà fortement endoctrinée), la dense construction du roman, les multiples rebondissements et le style clair et puissant de Spinrad font que sa lecture demeure malgré sa durée, tout au long très plaisante.
Par son efficacité, son suspens et son habileté, « Les miroirs de l'esprit » porte en lui marque d'un écrivain reconnu, au talent solide qui sait pertinemment comment mener sa barque et ou emmener le lecteur.
Lien : https://lediscoursdharnois.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jjjjjjjj
  24 août 2020
Un excellent roman sur les sectes et touts ce qui va avec.
Après que sa femme, Annie, est rejointes la secte des transformationalistes, Jack, va, à contre coeur, aussi rejoindre la secte dans le seul but de récupérer sa femme. le livre mentionne tous les problèmes liés aux sectes (séparation des familles, demande d'argent abusifs).
Je conseille ce livre pour tous. Ne vous laissez pas intimidez pas le terme "science-fiction", car le livre est accessible pour tous. le seul coté SF, c'est que la secte est inspirée par la scientologie.
Gros, gros coup de coeur.
Commenter  J’apprécie          20
Dune93
  29 mars 2021
Très bon roman de Spinrad qui traite comme a son habitude de sujets sur les dérives de l'homme. Ici il s'agit de décrypter le recrutement et le fonctionnement d'une secte de grande envergure. La structure est celle de la scientologie avec son gourou ancien écrivain de SF et ses méthodes de recrutements.Nous sommes attrapé dès le début par ce couple dont le mari est réalisateur de série TV et la femme actrice. La femme va tout de suite accrocher et rentrer dans la secte. Pour récupérer sa femme, le marie va accepter d'être "initié" pour s'introduire dans cette secte tentaculaire. Mais il est plus simple d'y rentrer que d'en sortir même en ayant préparer ses arrières. Ayant adoré "jack barron et l'éternité" et détesté "il est parmi nous", me revoilà réconcilier avec Spinrad.
Commenter  J’apprécie          00
lapetitesteph
  25 avril 2012
Voilà un roman avec lequel N. Spinrad n'a pas du se faire que des amis, notamment dans le milieu des sectes. Daté de 1980, il sera toujours d'actualité.
Jack Weller est réalisateur pour un émission enfantine qui étouffe plus son talent qu'autre chose. Ah Hollywodd et son star système, heureusement il a une belle maison et une femme sublime, Annie, dont il est raide dingue des années encore après leur mariage. Mais voilà, un jour Annie le quitte pour suivre les préceptes de vie du Transformationalisme, une secte développée par un obscur écrivain de science-fiction, John B. Steinhardt (alors si ça ça ne fait pas penser à la Scientologie!). Désespéré, Jack après s'être aperçu que nul ne voulait s'y frotter, ni les autorités ni les avocats, décide d'infiltrer ce milieu opaque pour récupérer l'amour de sa vie. C'est le début d'une descente aux enfers.
Ce qui fait peur dans ce roman, ce sont les mécanismes finement décortiqués pour conditionner une personne et son âme, lui faire perdre son identité et l'engloutir dans un système totalitaire. Même les plus forts peuvent se laisser prendre au piège.
Lien : http://lapetitesteph.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Videos de Norman Spinrad (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Norman Spinrad
Avec Valérie Mangin, Vincent Bontems, Norman Spinrad et Colin Pahlisch
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3671 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre