AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266229206
Éditeur : Pocket (20/09/2012)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 81 notes)
Résumé :
Victoria Dawson a toujours eu le sentiment d'être une étrangère parmi les siens : ses parents et sa soeur cadette, Grace, sont aussi bruns et sveltes qu'elle est blonde et ronde.
Depuis sa naissance, la jeune femme subit les moqueries de son père et les reproches de sa mère au sujet de ses formes généreuses. Difficile de grandir au milieu d'une famille qui critique votre physique ! A contrecoeur, Victoria comprend qu'il lui faut s'éloigner des siens pour trou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
LadyM
  30 décembre 2012
Quand on oublie son bouquin et que les clients se font rares au travail, c'est la galère. Heureusement mon buraliste propose un peu des livres, j'ai choisis celui-ci car je connais bien les oeuvre de l'auteur. J'en ai lus un peu et j'aime son style, les romances parfois un peu trop facile à deviner. J'ai donc été agréablement surprise de voir qu'Une grande fille sort des sentiers battus par Danielle Steel.
Le personnage mis en lumière dans ce roman est Victoria. Ne ressemblant physiquement a aucun membre de sa famille et subissant les moqueries quotidienne de son père, elle se sent à part, étrangère. Elle décide donc de voler de ses propres ailes en faisant le métier d'institutrice qu'elle adore.
Comme toujours, les romans de Danielle Steel sont d'une extrême fluidité. C'est agréable quand par exemple nous sortons d'une lecture périlleuse. Chaque partie du récit sont bien agencées, de plus les sentiments contradictoires de Victoria nous viennent droit au coeur. Chaque personne à un jour connus le sentiment d'être étranger pour quelqu'un d'autre, c'est encore pire vis-à-vis de sa propre famille.
Victoria est depuis sa plus tendre enfance victime du sarcasme de son père, de l'attitude inninteressé de sa mère pour elle. Son poids à toujours été source de piques, d'un manque d'affection. Quoi de plus normal qu'à l'âge adulte Victoria n'ait pas confiance en elle ? C'est un personnage comme je les aime. Elle a même un petit plus : je trouve que Victoria n'est pas "surjouée". En effet, les personnages au gros tempérament féminin ont tendance à en faire trop. Ici Victoria à des réactions "normales" : elle a des hauts et des bas, elle avance mieux en étant encouragée etc. Je trouve que cette vraisemblance avec la vie de tous les jours nous rapproche encore plus du personnage.
Elle voue une affection sans borne pour sa petit soeur Grace. Celle-ci a toujours été la chouchoute de ses parents car elle correspondait aux "normes" qui sont de mises dans notre société : minceur, beauté, intelligence, sportivité.
Dans ce bouquin qui n'est pas qu'une "simple" histoire d'amour, l'auteure dénonce les "normes" qui gâchent la vie des gens. Cette bataille contre le poids, cette volonté d'être dans une certaine classe sociale, de faire et parler comme tous le monde parce que c'est ce qu'il faut... La condamnation de cette apparence physique par l'auteur à l'aide d'une histoire permet au lecteur de voir les choses en face. Certaines femmes ne sont pas faites pour être minces - et j'en fais partie - mais ce n'est pas pour cela que ces femmes seront des ratées, des parias de la société.
Deuxième point critiqué : La supériorité des hommes face aux femmes - attention à ce niveau je vois rouge ... -. La première critique est dès le début : la mère de Grace et Victoria complètement dévouée à son mari sans même réfléchir par elle-même. J'expose mon opinion : pitoyable. Victoria se battra contre ce stéréotype des familles bourgeoises où la femme doit être soumise, disponible, fidèle, irréprochable. L'homme bien entendu, peut tromper, être grossier sans que cela ne choque personne. Je trouve cela complètement décalé mais malheureusement ces pensées sont toujours de mises de nos jours ... La seconde critique : le mariage de Grace. Son futur mari a été surpris en train de la tromper, résultat des courses : Grace veut quand même se marier, son futur mari lui a dit de se la fermer qu'il faisait ce qu'il voulait, le père de Grace est totalement d'accord et trouve cela normal que son propre enfant se face traîner dans la boue.
En enfin le troisième point : Exercé un métier qui ne rapporte pas forcément beaucoup d'argent à la fin du mois est déplacé. En effet, le père de Grace ne lâchera pas Victoria sur ce point là. Exercé le métier d'enseignante est presque une offense. Il aurait préféré qu'elle travaille dans la finance... Bah bien sûr.
Pour résumé : Un personnage principal très attachant, des stéréotypes dénoncés par l'auteur, une dose d'amour et d'humour et voilà. La magie opère bien, j'ai été révolté par certain passage - ceux des stéréotypes notamment ... - mais à y réfléchir de plus près l'auteur a bien eu raison de les dénoncer. Trop de personnes souffrent de cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Autantenemportentleslivres
  28 octobre 2015
Résumé:
Victoria Dawson a toujours eu le sentiment d'être le vilain petit canard de la famille. Blonde aux yeux bleus, grande et ronde, elle ne ressemble pas du tout à ses parents et à sa soeur Grace, qui sont eux, très bruns, sveltes et aux traits délicats. Toujours critiquée et rabaissée par son père et sa mère, elle décide une fois son diplôme en poche, de partir vivre loin d'eux à New-York pour exercer le métier d'enseignante. Un nouveau départ qui se révèle être un succès, puisqu'elle décroche un poste dans un lycée très prestigieux et se fait de très bons amis. Pourtant, ses parents ne sont toujours pas fières d'elle. Heureusement, une rencontre en particulier va lui permettre de s'accepter et de reprendre confiance en elle.
Mon avis:
C'est le quatrième roman de Danielle STEEL que je lis et j'ai adoré celui-ci. La couverture un peu girly me plaisait déjà beaucoup et en plus, l'histoire se passe à New-York, alors je partais déjà sur une bonne impression.
C'est un roman qui se lit très facilement. C'est écrit assez gros et on est tout de suite captivé par l'histoire.
L'auteure prend le temps de nous expliquer dans quelle atmosphère Victoria a grandit. On la suit au moment où elle naît, jusqu'à sa vie d'adulte.
C'est une enfant qui malheureusement ne correspond pas aux attentes et aux idéaux de ses parents et qui du coup a été rejetée toute sa vie. Pour fuir cet enfer, elle décide de quitter sa famille dès 18 ans, pour tenter de faire sa vie à New-York comme elle l'entend.
Malgré les doutes de ses parents, elle s'en sort très bien. Elle trouve rapidement un emploi, une colocation et des amis.
Ce livre est une belle revanche sur la vie. Victoria est une jeune femme blessée intérieurement.
Humiliée, ayant toujours subie des moqueries de la part de ses proches sur son physique, elle manque énormément de confiance en elle. Pourtant elle est très intelligente, profondément gentille, trop même car elle n'a jamais osé se défendre. le problème est qu'à force de s'entendre dire qu'elle est une ratée, elle a fini par s'en convaincre et a du mal à croire en son potentiel, surtout en ce qui concerne son charme.
J'ai beaucoup aimé sa force de caractère et sa double personnalité. D'un côté elle est forte, elle a quand même trouvé le courage de partir seule dans une ville inconnue, mais d'un autre côté elle ne peut s'empêcher de vouloir plaire à ses parents et accorde encore beaucoup d'importance à ce qu'ils pensent d'elle. Au début, j'ai eu beaucoup de peine pour elle, car ils sont vraiment odieux.
Mais au fil de ma lecture j'avais envie de la secouer, déjà pour qu'elle arrête de se goinfrer, car elle se réfugie souvent dans la nourriture quand elle est déprimée et malheureuse. Mais surtout pour qu'elle cesse de se dénigrer et je priais pour qu'elle envoie ses parents sur les roses.
Heureusement, elle peut compter sur ses amis pour la surveiller, l'encourager et la défendre surtout.
Ce livre montre qu'en dehors de la violence physique, la violence verbale peut faire autant de dégâts sur le plan psychologique. Même si elle n'a jamais manqué de rien durant sa jeunesse, Victoria a beaucoup souffert des remarques désobligeantes, sans pouvoir se défendre. Elle fait d'ailleurs appel à un psychologue pour pouvoir se défaire de la mauvaise opinion qu'elle a d'elle.
Pour conclure:
Un très bon livre qui prouve que quelque soit notre physique ou notre façon d'être, le plus important est que l'on soit en accord avec soi même, avec nos valeurs. On peut tout avoir, la beauté et la richesse mais est-on forcément heureux pour autant? de tout façon, comme le dit si bien la grand-mère de Victoria, chaque marmite a son couvercle. On trouvera forcément quelqu'un qui nous aimera pour nous et pas pour l'image que l'on renvoi.
Ma note: 17/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Oona
  23 janvier 2015
Loin d'aimer les romans de l'auteur, c'est avant tout le thème abordé qui m'a poussée à le lire... En effet, un roman contemporain qui traite de la place des rondes dans la société, ça me paraissait un concept assez sympa.
Et bien je n'ai pas été déçue du tout!
L'héroïne, Victoria, est la fille aînée d'un couple qui vit la parfaite petite vie "made in America". Gros bémol pour M. et Mme "Parfaits": Victoria est bien en chair sans être obèse. Quand leur seconde fille vient au monde, archétype de la beauté formatée, Victoria se sent rejetée et grandira avec un sentiment de culpabilité...
Les années passent, Vicky obtient une licence de littérature anglaise avec de brillants résultats. Direction New York pour voler de ses propres ailes. Là, Vicky va devoir regarder les choses en face et combattre ses souffrances pour avancer!
Si je ne devais retenir qu'un seul roman de Danielle Steel, ce serait celui-là, sans hésitation!
Originalité, humour, émotions, réflexion et règlements de comptes sont au programme dans ce livre qui restera un très bon moment de lecture...En effet, ronde ou non, qui n'a jamais eu à souffrir du regard des autres et des médisances dans une société formatée au possible?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Yi
  24 mars 2013
Peu attirée par le style steel je n'ai pas eu de surprise en lisant ce livre mais je n'ai pas ete non plus decue.
Je m'attendait à une histoire mievre sans epaisseur et je me suis trompée !
La psychologie des personnages, leurs drames tissés par leur parenté met en evidence une souffrance qui n'est pas tellement developpée.
Des parents qui vous rabaisse depuis l'enfance c'est la promesse d'un mal etre.
Victoria est l'un de ces enfants rejetés. On la montre mal dans sa peau, une jeune fille qu veut s'en sortir et qui reussira grace à un autre personnage qui a une histoire semblable...
L'un des personnages c'est grace la soeur de victoria qui a tout pour plaire.
Plus on avance dans le roman plus la difference entre les deux soeurs font reflechir.
Certes grace est charmante et jolie mais elle est assez bete pour ignorer le caractere transparent, elle ne cesse de s'enfoncer dans les erreurs et le denie.
En opposition, victoria pleine de doutes mais posée elle devine de suite le caractere infidele et violent de son beau-frere.
Plus grace s'enfonce, plus victoria s'en sort.
Personnages fascinants ce sont les parents de victoria. Pitoyables ils forcent à eprouver l'empathie pour victoria.
A la fin, elle est toujours aussi ronde mais elle a comprit qu'elle n'a pas besoin de ses parents pour etre heureuse. La preuve la ravissante grace sa soeur est une epouse bafouée et malheureuse...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
liliaza
  01 mars 2013
Nous suivons la vie de Victoria, jeune fille née dans la mauvaise famille qui a le malheur d'être trop grosse de l'avis de son père et trop intelligente du point de vue de sa mère. Comment trouver sa place dans une famille qui vous détruit ? Comment se reconstruire et éviter de sombrer dans les critères de beauté actuelle ? Telles sont les sujets de ce livre qui se lit avec facilité. On est de tout coeur avec Victoria et on souhaite son bonheur.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
shimashima   13 avril 2015
Nous voulons ce qu'il y a de mieux pour ceux que nous aimons, mais ce n'est pas forcément ce qu'il recherchent eux mêmes
Commenter  J’apprécie          50
sld09sld09   18 novembre 2017
A six ans, Victoria était toujours potelée et joufflue. Elles avait de longues jambes et on disait souvent qu'elle était grande pour son âge. Elle dépassait d'ailleurs en taille - et en poids - la plupart de ses camarades de cours préparatoire. Quand les gens remarquaient qu'elle était "forte", elle prenait cela pour un compliment.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Danielle Steel (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Danielle Steel
Vidéo de Danielle Steel
autres livres classés : troubles alimentairesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Honneur et courage, Danielle Steel

Qui est l'auteur du livre ?

Danielle Steel
Anna Gavalda
Marc Levy
Agatha Cristie

8 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Honneur et courage de Danielle SteelCréer un quiz sur ce livre
.. ..