AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749943961
185 pages
Michel Lafon (24/09/2020)
4.39/5   9 notes
Résumé :
En 2013, Marguerite Stern est incarcérée en Tunisie pour avoir manifesté seins nus avec les FEMEN. En 2019, de retour à Paris, en réaction contre le nombre de femmes qui meurent assassinées par leurs conjoints, elle lance la campagne de collage contre les féminicides. Elle s'attaque à un domaine dont les femmes ont été dépossédées : la rue. 76% d'entre elles y ont déjà été suivies, harcelées, malmenées. 75% des budgets publics sont destinés aux loisirs masculins.La ... >Voir plus
Que lire après Héroïnes de la rueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
J'ai eu du mal avec ce livre: écriture à la féminine universelle (qui n'est pas le féminin universel) avec une partie des choix d'écriture dont la logique m'échappe ("aussie", "pourtante", "noues", etc.) même si on s'y fait très vite. le discours est très décousu, part dans tous les sens, n'est pas du tout rigoureux.
Mais pourquoi un cri de rage et de douleur devrait être rigoureux et bien organisé?
Au final c'est ce que je retiens de positif: des expériences personnelles puissantes, racontées avec un souvenir qu'on sent ravivé, toujours présent et qui est très bien communiqué au lecteur ou à la lectrice.

Ce n'est pas un livre à considérer comme un livre de pointe, mais plutôt comme une production artistique et un cri de l'autrice qui mêle à sa voix d'autres voix longtemps silenciées.
Commenter  J’apprécie          70
Ce livre m'a beaucoup attiré, de par sa couverture et son résumé. Il est pourtant resté deux mois dans ma pile à lire (oups). Je l'ai lu en quelques heures, je peux même dire que je l'ai dévoré. Un très bon livre engagé sur un sujet important. Que demander de mieux? Une petite chose m'a dérangé: l'écriture. Moi qui aime tant notre belle langue française, j'ai été un peu déçue. Néanmoins je comprends l'autrice et son combat.
Je me suis sentie concernée tout au long de la lecture et j'aimerai bien avoir l'avis du livre par un homme. J'avais besoin de ce livre, également pour mieux comprendre le monde, la société et son état d'esprit.
Merci à Marguerite Stern pour ce livre !
Commenter  J’apprécie          10
Magnifique ! on vrai plaisir à lire, très accessible, et surtout, donne de la force !
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Ces agressions continues ont traumatisée mon rapport au corps et à l'espace public. Quand je marche dans la rue, je me sens sexualisée. Elles ont aussie bouleversée ma structure psychique. Je suis sur le qui-vive, je dois me tenir prête à répondre. Rares sont les moments où je ne me sens pas comme une proie en situation de survie dans la jungle du patriarcat. Parce que je suis une femme, et de surcroît une femme qui a fait le choix de la révolte, on me la faire payer chère. En vraie, je supporte mal de vivre dans un état de révolte permanente ; le combat féministe me fatigue ; mais si je veux pouvoir un jour marcher dans la rue en paix, je n'ai pas d'autre choix que de m'y accrocher comme une moule à son rocher.
Commenter  J’apprécie          10
Noues venons arracher le micro qu'on ne tend pas aux femmes, dans des espaces traditionnellemente dévolus au masculin. Puisqu'on noues coupe la parole en permanence, noues allons crier plus forte que vous. Puisqu'on ne regarde que nos corps, alors elle sera désormaise impossible de les regarder sans constater que ce sont des corps pensantes, inséparables des esprits qui les animent. Et si vous voulez noues faire partir, alors vous allez devoir user de votre force physique parce que noues ne bougerons pas avant d'avoir pu délivrer notre message correctemente.
Commenter  J’apprécie          00
Noues n’avons pas peur des hommes dans le vide, mais bien parce qu’elle existe de sérieuses raisons. Le fait que noues l’éprouvions en permanence montre à quel point nos existences sont structurées par la sensation d’être en danger. Ils ont fait de nous leurs proies. La féminisme est souvente vue par ses détracteurs comme une espèce de caprice futile. Mais ils oublient que c’est avante toute l’expression d’une souffrance des femmes, et que son but premier est que noues puissions vivre libres et heureuses. On ne peut pas vivre heureuses la peur au ventre.
Commenter  J’apprécie          00
Avec la gestation pour autrui (GPA), ils louent nos utérus pour que nous procréions pour eux [...]. Parce que nous sommes plus pauvres, elle peut aussi noues arriver d'êtres contraintes économiquemente d'avoir recours à ce type de pratique pour survivre. Si noues la faisions par humanisme ou par plaisir, ça se saurait, et surtoute on ne noues proposerait pas de rétribution financière en échange. Plutôt que de nous aider et établir un rapport d'égalité net à faire face, ils jouissent de notre détresse.
Commenter  J’apprécie          00
Ils sont le centre de toutes les conversations. Dès que l'on parle de féminisme, ils ramènent le sujet à leurs problèmes secondaires et inversent les responsabilités. Quand on dénonce les violences du système prostituteur, ils osent revendiquer leur droit à bénéficier de «leur pute» ; quand on parle de violences conjugales, on en trouve toujours un pour s'inquiéter du sort des « hommes battus ».
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Marguerite Stern (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marguerite Stern
Marguerite Stern : l'envers du décor de la vie rêvée des féministes | 𝐒𝐭𝐞́𝐩𝐡𝐚𝐧𝐞 𝐄𝐝𝐨𝐮𝐚𝐫𝐝
autres livres classés : féminismeVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (27) Voir plus



Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
573 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre

{* *}