AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B08TX24YJL
Éditeur : 1001 Nuits (17/02/2021)
4.07/5   57 notes
Résumé :

Publié pour la première fois en 1967, ce texte culte, maintes fois réédité, s'inscrit d'emblée dans la lignée des grands pamphlets qui ont marqué la pensée révolutionnaire de l'époque. Scum - littéralement, la lie ou acronyme de Society for Cutting up Men [Association pour tailler les hommes en pièces] - reste un texte d'une radicalité peu commune. L'homme, la femme, le pouvoir, l'argen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 57 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

clairesalander
  21 septembre 2018
Militante féministe depuis plus de dix ans, il fallait bien un jour que je me penche sur ce pamphlet. Et moi qui me fais régulièrement traiter de misandre, anti-hommes, pro matriarcat, j'aimerais faire lire à tous ceux là ce petit livre, qu'ils comprennent ce qu'est la misandrie.
L'autrice est essentialiste ; c'est à dire qu'elle pense (grosso modo) que les hommes naissent pervers, mauvais, violents - et autres "qualités" tandis que les femmes seraient douces, compréhensives, innocentes et généreuses. Personnellement, je suis une féministe de la deuxième vague : radical/matérialiste. Je considère que c'est l'éducation, la société, bref tout ce qui nous entoure, qui façonne notre façon de voir et de penser les choses. Pour moi, notre personnalité est quasiment acquise à près de 95%, l'inné se retrouvant juste dans le physique. Ce qui fait que, contrairement à Solanas, j'ai encore un peu d'espoir quant à changer la société -même si ça va être très très long, vu ce que je lis dans les médias, ou lorsque j'écoute les gens parler.
Au final, j'ai tout de même un peu ri tant c'était exagéré, mais sa colère, je la partage et elle est légitime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          267
OlivierBkz
  08 juillet 2018
Plus qu'une pensée féministe, rebelle, anarchiste ou que sais-je encore, Scum Manifesto est avant tout un pamphlet. Afin de bien éclairer le futur lecteur, il est bon de définir le concept du pamphlet, soit un écrit fait pour tuer.
A ce titre, Scum Manifesto réussit, puisqu'il argumente et explique comment et pourquoi il faudrait tuer tous les hommes de la Terre sans éprouver aucune pitié.
Le véritable problème de ce texte est son auteur : Valérie Solanas. Et certain(e)s lecteur(ice)s qui n'ont jamais vu aucun ordre patriarcal s'exprimer, qui pensent que ces idées sont des fantasmes de féministes, auront l'impression de tenir entre leurs mains un mein kampf. A celles-là et ceux-là, j'aimerais les rassurer.
Non, un génocide masculin n'aura jamais lieu, peu importe le nombre de gens qui le lisent, et
non, jamais les femmes ne détiendront un pouvoir absolu et fasciste sur l'humanité - oui je sais, il parait que certaines tribus primitives évoluant culs-nus avaient mis en place un pouvoir matriarcal, mais ne nous en inquiétons pas outre-mesure.
Pour l'instant, et je parierais mon âme là-dessus, des hommes déteindront le pouvoir sur les femmes jusqu'à la fin des temps.
Cela, n'importe quel esprit honnête pourrait en convenir. D'où l'humour de l'auteur par ce renversement des forces, et le trente-six millième degrés nécessaire pour lire ce texte. Mais hormis cela, que reste t-il ? le cri d'une femme blessée par les hommes. Comme ces hommes qui la violèrent depuis sa plus tendre enfance, ou comme celui qui l'exploita artistiquement (1), puis qui perdit sa pièce de théâtre (2) par pur je m'en foutisme, ou encore, comme cet homme éditeur qui fit fortune en vendant le Scum Manifesto dans le monde entier sans jamais rétribuer son auteur. Au final Solanas n'arrivera pas à briser sa tragédie, les hommes, et finira par crever d'une pneumonie dans une bouge crasseux de San Francisco.
C'est ce qui motiva mon envie d'écrire cette critique, vous affirmer que pour bien appréhender ce court pamphlet, il est nécessaire de s'intéresser à la vie de son auteur. Solanas, un artiste de génie que la société américaine destina à la rue, la toxicomanie et à la prostitution, mais un esprit incroyable aussi, une guerrière pleine de pulsions de vie, et de mort.
En plus du Scum Manifesto, si vous souhaitez vous intéresser à ce destin hors du commun, je vous conseille vivement le visionnage du film qui raconte sa vie, " I Shot Andy Warhol ", et la prestation incroyable de l'actrice qui l'incarne, Lili Taylor.

(1) le même homme qui exploita le peintre Basquiat, puis qui l'assassina
(1) selon Solanas son oeuvre ultime, qu'elle ne possédait qu'en un seul exemplaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
JCLDLGR
  05 août 2021
Vu la date et le contexte sociétal de la publication de ce livre, la violence des propos s'explique. Choc de générations, volonté de libération du carcan masculin, la nécessité d'une révolution contre la société patriarcale est une évidence pour l'époque.
Le livre est cru, méchant, sans concession, sans recul, totalement fermé à toute contradiction, c'est une harangue qui sort des tripes ! Elle ne vise pas que les hommes, mais aussi le capitalisme, la domination par le pouvoir et l'argent.
Même si ils sont souvent dépassées par la violence des solutions, les propos sonnent juste et L'auteure balaye les études et les propositions de réforme qui pourraient faire évoluer la situation : la situation est irrattrapable, éliminons l'homme !
Le style résonne comme si l'auteure criait à une tribune devant une assemblée mi-médusée mi-hystérique.
Commenter  J’apprécie          50
ludi33
  08 février 2021
Lauren Bastide, dans sa postface, écrit : "Car personne n'a jamais vraiment su comment aborder le texte de Solanas."
Et c'est comme çà que je me sens après avoir refermé cet ouvrage, prise entre un premier degré revanchard et extrême, limite malaisant, et un second degré rigolard, tout aussi malaisant par les idées pas si ridicules que çà qui émergent du texte, prises au milieu de présentations caricaturales. Parce qu'aujourd'hui, quelle femme ne se reconnaitrait pas dans au moins une face de la domination masculine que Valérie Solinas présente dans son manifeste. du coup, on peut en arriver à se poser la question de la légitimité de l'éradication des hommes. C'est presque une blague. Presque... parce que dans la société du #metoo, on peut légitimement s'interroger.
En parallèle, Valérie Solanas remet en cause le capitalisme, rêvant d'une société sans argent et automatisée qui répondrait à tous les besoins de ses membres et en feraient des êtres égaux.
La postface de Lauren Bastide raconte Valérie Solinas et sa vie et replace dans un contexte actuel ce pamphlet féministe un brin extrême, mais intéressant à lire, ne serait-ce que pour mettre à jour notre part revancharde, envers les hommes et la société et réfléchir sur notre place vis-à-vis de tout çà.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
amelitunlivre
  12 février 2021
Scum Manifesto, c'est un court texte, un pamphlet féministe écrit en 1967.
C'est ce que vous pourriez crier après avoir subit les remarques sexistes d'un boss misogyne, les blagues de cul lourdingues de vos collègues mâles à la machine à café, un énième frotteur dans le métro, et toutes les injonctions sexistes de la société. Bref, une journée lambda pour beaucoup de femmes.
"Le mâle est un accident biologique; le gène Y (mâle) n'est qu'un gène X (femelle) incomplet, une série incomplète de chromosomes. En d'autres termes, l'homme est une femme manquée, une fausse couche ambulante, un avorton congénital."
L'homme, cause de tous les maux, en prend clairement pour son grade. C'est tellement poussé à l'excès, que j'en ai ri, ce qui est visiblement la réaction première à la lecture de ce texte. Valerie Solanas, connue également pour avoir tiré sur Andy Warhol, est mégalomane et veut mener une révolution pour détruire le système actuel, notamment l'existence de l'argent, qui selon elle, elle l'une des principales causes de la non-liberté des femmes.
C'est extrême, mais certaines idées provoquent la réflexion. Que gagnerait-on sans les hommes ?
"Mettons-nous d'accord sur un point : éliminer les hommes règlerait nos problèmes. À peu près tous. "
Dans sa postface, Lauren Bastide remet ce manifeste dans son contexte et nous explique sa perception par les féministes au moment de sa sortie.
Cette postface justement est brillante, elle retrace le parcours de Valerie Solanas, et tente d'expliquer pourquoi : pourquoi ce texte, pourquoi ce parcours, pourquoi elle a tiré.
Ce court ouvrage est un texte intéressant à lire, tant, par l'actualité, on peut de plus en plus le comprendre, l'envisager. Un récit, comme un passage obligé dans un apprentissage du féminisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BDGest   19 février 2021
La vitalité de l'écriture de Théa, mêlée à la force de la mise en scène et du séquençage de Bernardo Juan Serrano brossent dans les pages de cette bande dessinée un portrait psychologique d'une grande subtilité.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
JCLDLGRJCLDLGR   01 août 2021
Maman veut le bien de ses enfants, Papa ne veut que le bien de Papa, il veut qu'on lui fiche la paix, il veut que ses lubies de dignité soient respectées, il veut présenter bien (le statut) et il veut contrôler et manipuler à volonté, ce qui s'appellera guider s'il est un père moderne.
Commenter  J’apprécie          40
Ellana1978Ellana1978   23 juillet 2021
Vivre dans cette société, c'est au mieux y mourir d'ennui. Rien dans cette société ne concerne les femmes. Alors, à toutes celles qui ont un brin de civisme, le sens des responsabilités et celui de la rigolade, il ne reste qu'à renverser le gouvernement, en finir avec l'argent, instaurer l'automation à tous les niveaux et supprimer le sexe masculin.
Commenter  J’apprécie          00
clairesalanderclairesalander   13 septembre 2018
Rongé qu'il est de culpabilité, de honte, de peurs et d'angoisses, et malgré la vague sensation décrochée au bout de ses efforts, son idée fixe est toujours : baiser, baiser, baiser. Il n'hésitera ni à nager dans un océan de merde ni à s'enfoncer dans des kilomètres de vomi, s'il a le moindre espoir de trouver sur l'autre rive un con bien chaud. Il baisera n'importe quelle vieille sorcière édentée, n'importe quelle femme même s'il la méprise, et il ira jusqu'à payer pour ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
muller77muller77   11 juillet 2020
Les agissements de SCUM seront criminels. Il ne s’agira pas de simple désobéissance civile, de violer ouvertement la loi pour aller en prison et attirer l’attention sur l’injustice. Cette tactique suppose l’acceptation globale du système et n’est utilisée que pour le modifier légèrement, pour changer certaines lois précises. SCUM se dresse contre le système tout entier, contre l’idée même de lois et de gouvernement. Ce que SCUM veut, c’est démolir le système et non obtenir certains droits à l’intérieur du système. D’ailleurs, SCUM - qui garde la tête froide, qui est avant tout égoïste - évitera toujours de se faire prendre et de se faire condamner. SCUM agira par en dessous, furtivement et sournoisement (mais les meurtres de SCUM seront toujours connus en tant que tels).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
muller77muller77   10 juillet 2020
En dehors de son côté lèche-cul, la conversation de la Fille à son Papa est encore limitée par sa crainte d’exprimer des opinions déviantes ou originales et par son sentiment d’insécurité qui l’emprisonne. Ce qui lui enlève tout charme. La gentillesse, la politesse, la « dignité », le sentiment d’insécurité et la claustration mentale ont peu de chance de s’allier à l’intensité et à l’humour, qualités dont ne peut se passer une conversation digne de ce nom. Et la conversation digne de ce nom ne court pas les rues, étant donné que seules les femmes tout à fait sûres d’elles, arrogantes, exubérantes, et fortiches, sont capables d’avoir une conversation intense et spirituelle de vraies salopes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Valerie Solanas (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valerie Solanas
Lauren Bastide est journaliste. Elle a travaillé pour la presse écrite féminine, à la télévision aussi et s'est très tôt emparée d'un nouveau média (à l'époque !) : le podcast, en créant "La Poudre", un podcast donc dans lequel elle donne la parole à des femmes : des artistes, des politiques, et des savantes…, nous nourrissant toutes et tous de pensées féministes.
Lauren Bastide est également autrice. D'un essai, "Présentes, Ville, médias, politique… Quelle place pour les femmes ?" publié aux éditions Allary. de "La Poudre tome 1", qui reprend ses interviews au long cours. On y lit la voix de musiciennes et d'écrivaines. le tome 2 sort le 12 mai en librairie, et on y lira des voix engagées du cinéma français.
Aujourd'hui, on remonte le temps et on file aux États-Unis : vivez une rencontre autour du SCUM Manifesto de Valerie Solanas, un pamphlet littéraire et politique misandre écrit en 1967 dont Lauren Bastide, à l'occasion d'une réédition de ce court texte par les éditions 1001 nuits, en a écrit la postface.
Au fil de cette rencontre, Lauren Bastide nous parle de qui était Valerie Solanas, du contexte dans lequel elle a écrit le SCUM, du caractère OVNI de ce texte inclassable, de la nécessité de toujours rendre visible ce que l'on cherche à cacher.
Pour retrouver les livres de Lauren Bastide, c'est ici : SCUM MANIFESTO : https://www.librairiedialogues.fr/livre/17935074-scum-manifesto-valerie-solanas-fayard-mille-et-une-nuits LA POUDRE T.1 : https://www.librairiedialogues.fr/livre/15076606-1-la-poudre-entretiens-par-lauren-bastide-t--lauren-bastide-marabout LA POUDRE T.2 : https://www.librairiedialogues.fr/livre/18446058-la-poudre-tome-2-tome-2-actrices-realisatr--xxx-marabout PRÉSENTES : https://www.librairiedialogues.fr/livre/16645336-presentes-ville-medias-politique-lauren-bastide-allary-editions
Et pour nous suivre, c'est là : INSTA : https://www.instagram.com/librairiedialogues/ FACEBOOK : https://www.facebook.com/librairie.dialogues TWITTER : https://twitter.com/Dialogues
+ Lire la suite
Dans la catégorie : HommesVoir plus
>Sciences sociales : généralités>Groupes sociaux>Hommes (49)
autres livres classés : misandrieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..