AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782344046302
212 pages
Glénat Manga (01/12/2021)
4/5   10 notes
Résumé :
Sur la ligne de crête du désespoir, Matsukaze et sa famille fuient les humains et leur guerre… Au même moment, Kohibari ne connaît de la vie que les règles humaines et ne trouve pas à s’en plaindre. Les hommes exaltent sa beauté et sa rapidité à la course, et tout le monde est très gentil avec lui, c’est sûr… Mais pourquoi les centaures réduits en esclavage, qui furent libres, eux, le haïssent-ils ? La leçon sera amère…

Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Alfaric
  06 décembre 2021
MANGA FANTASY.
Nous sommes dans une suite de tranches de vie qui prend la forme d'un manga ethnographique, sauf qu'on nous montre les us et coutumes ainsi que la vision du monde d'un peuple imaginaire et non réel. J'ai beaucoup plus appris sur l'existence dans ce manga que dans des milliers et des milliers de pages de pseudo-philosophes, qui sont nés avec une cuillère en argent dans leur bouche, et qui ne sont jamais sortis de leurs tours d'ivoire…
La grande idée de l'auteur c'est que sans Jiminy Cricket, Matsukaze comme Kohibari n'auraient jamais su maîtriser le haine en eux après tout ce qu'ils ont subi, et qu'il seraient devenu des monstres ! Heureusement cela n'a pas été le cas !!!
Lien : https://www.portesdumultiver..
Commenter  J’apprécie          300
Tachan
  18 décembre 2021
Ultime incursion dans cette puissante série fantastique signée Ryo Sumiyoshi, ce tome me laisse un sentiment doux-amer malgré la force de ce qu'il raconte, comme l'impression d'avoir été coupé en plein élan et de manquer plein d'histoires qui pourraient encore être racontées.
Avec ce dernier diptyque, l'autrice proposait de revenir sur le passé des adultes qu'on a suivis dans les tout premiers tomes : Matsukaze et Kohibari. Avec l'âpreté qu'on lui connaît, elle retrace leur parcours jusqu'à leur rencontre fatidique et on ne peut pas dire qu'elle les épargne. Dans ce récit de fantasy asiatique original, l'empreinte de la mort et de la fatalité est partout. le destin des héros est donc à chaque fois douloureux malgré leur désir de liberté.
On se retrouve à suivre d'abord Matsukaze dans des montagnes désertiques où il cherche avec sa famille d'alors à fuir les humains impitoyables à leur poursuite. C'est rude. C'est solitaire. Et pourtant beaucoup de beauté et de bonté ressortent de ce moment d'union entre centaures. C'est beau de voir la force de caractère des femmes de la famille au moment où les jeunes hommes perdent leur sang-froid face à la peur qui les gagne. C'est beau de les voir construire quelque chose sur un sol aussi aride et déployer ainsi tout leur amour. On est touché en plein coeur !
Pourtant la tragédie n'est jamais bien loin. Même si elle se déroule hors cadre, les conséquences, elles, nous frappent de plein fouet et on assiste à la tragique naissance de Gonta ainsi qu'à celle métaphorique du diable rouge des montagnes. C'est à nouveau très douloureux. Une bouffée de colère sourde s'empare aussi de nous face à tant de violence inutile. Cette histoire en miroir de la nôtre, dénonçant les violences que l'on fait subir à un peuple voisin est terrible. L'autrice a-t-elle voulu dénoncer ce que les Japonais ont fait en Chine et en Corée ? Je n'en serais pas surprise car on ressent la même horreur face à ce que les humains font subir aux centaures réduits en esclavages que face à ce que les Japonais ont fait quand ils ont envahi ces contrées.
Le décor historique se justifie ainsi pleinement, nous emmenant dans une histoire dépaysante et saisissante. Une fois contée le passé du "père" de Gonta et ce qui l'a amené à devenir le Matsukaze rouge qu'on connait, on se retourne vers Kohibari, le centaure domestiqué, et la tragédie nous reprend. L'autrice procède par vague, un drame, un apaisement, puis encore un nouveau drame. Une boucle qui se répète à l'infini en attendant que quelque chose vienne enfin la briser pour en sortir et courir vers la liberté. On ressent donc à nouveau de grosses bouffées de colère face à ce que vit Kohibari, qui nous montre de l'intérieur le sort des centaures qu'on devinait à peine jusqu'à présent. Alors certes, c'est moins puissant que lors de notre première rencontre avec l'univers où l'autrice était encore plus crue sur leur destin, mais on se prend quand même une vague d'horreur en plein visage, de manière brutale et sèche.
La lumière est cependant au bout du chemin, l'autrice bouclant bien la boucle entamée dans son premier diptyque en nous amenant jusqu'au moment clé de LA rencontre, celle qui rompra cette boucle infernale. C'est avec un talent assez fou qu'elle retombe ainsi sur ses pattes et nous avec, alors que peut-être certains se seront perdus au fil de l'histoire, des différentes temporalités et personnages, à cause de la parution assez espacée des tomes.
Même si cet ultime arc en 2 tomes n'a pas la puissance de son aîné, ce fut un nouveau moment magique, mais pas une magie douce et chaleureuse, une magie âpre et vibrante, telle la colère légitime de ses êtres brimés. Ryo Sumiyoshi offre ainsi une oeuvre singulière, inscrite dans son identité asiatique par ses dessins, son folklore, ses décors et ses thèmes aussi. Un récit contestataire qui a le mérite d'oser être cru et appuyer là où ça fait mal, mais qui n'est pas dépourvu d'espoir grâce à un message ultra positif sur la transmission et l'éducation. On espèce un jour la revoir sur ce registre car son Ashidaka fait un peu pâle figure à côté ^^!
Une oeuvre en forme de coup de poing !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
louji
  15 mai 2022
Suite et fin pour la série Centaures. Ces deux derniers tomes reviennent sur l'enfance/adolescence des protagonistes du 1er arc (tomes 1 & 2). Un retour en arrière qui n'a pas été pour me déplaire puisque je trouvais qu'on avait un peu survolé l'histoire des protagonistes du 1er arc (et l'histoire de l'univers par extension). Ces deux tomes apportent donc un approfondissement et des explications à leur caractère et à leur relation plus tard. J'ai trouvé ces 2 tomes mieux maîtrisés que les précédents, tant dans la narration que dans le dessin. On sent que le mangaka est plus à l'aise avec son sujet et sa plume. Les cases sont plus dynamiques et lisibles. Ils concluent une série plutôt sympa de fantasy autour de la question de cohabitation, d'esclavage, de respect de l'étranger et de l'autre, etc. Pas une série inoubliable, je ne sais pas si je la garderai dans ma bibliothèque à long-terme, mais c'était chouette de découvrir le travail de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          10
kristius
  21 décembre 2021
Comme les seigneurs sith, les volumes Centaures de Ryo Sumiyoshi se lisent par deux !
Et je ne regrette pas d'avoir attendu la sortie du 6 avant de lire le 5 ! Car si le premier tome du duo vous coupe le souffle et vous touches, le deuxième tome vous finit !
Aussi c'est avec plein d'émotion que je finis la jeunesse de Mitsukaze et celle de Kohibari qui m'a retourné.
Centaure est un de mes gros coups de coeur de ces dernières années !
Commenter  J’apprécie          00
bouma
  20 mai 2022
Ce dernier tome de la série se clôt d'une bien drôle de manière puisque je n'avais pas compris à sa lecture qu'il n'y aurait pas de suite. le mangaka finit son arc autour du passé de son univers en expliquant les luttes entre centaures et humains, bien loin du début de la série. le trait est toujours aussi beau, en particulier dans les scènes d'action.
Un mangaka à suivre.
Lien : http://boumabib.fr
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   03 février 2022
L’éducation est la plus solide protection qu’on offre à un enfant.
Commenter  J’apprécie          180
AlfaricAlfaric   05 décembre 2021
Eduquer un enfant, c’est lui apprendre à vivre.
Commenter  J’apprécie          120

Lire un extrait
autres livres classés : centaureVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2080 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre