AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820325017
Éditeur : Kazé Editions (07/09/2016)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Yuno et Asta ont tous deux été élevés dans le dessein de devenir empereur-mage du royaume de Clover. Mais alors que le premier excelle en magie, le second n'y entend rien. A l'issue de leur formation, Yuno reçoit le légendaire grimoire à quatre trèfles, tandis qu'Asta repart les mains vides. Plus tard, ce dernier reçoit un mystérieux ouvrage noir qui s'avère être un grimoire d'anti-magie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
democratz
  06 février 2017
L'histoire continue de se mettre en place tout doucement. Cette fois, nous découvrons les membres de Taureau Noir, une des neufs compagnies de Chevaliers-Mages du Royaume de Clover. Cette Team est dirigée par Yami dit le "Seigneur de la Destruction". Ce surnom n'est pas volé car autant il a mauvaise réputation, sa compagnie tout autant car lorsqu'ils sont en mission pour l'empereur-mage, les dégats sont considérables. Difficilement gérable, cette compagnie est malgré tout unie et devient la nouvelle famille de Yami.
Dans ce tome, nous découvrons le visage de l'empereur-mage. Ce dernier va envoyer en mission Yami pour explorer un danjon. Il aura la surprise de retrouver son ami Yuno et de dangereux mages du royaume voisin... La mission s'annonce donc compliquée!
Commenter  J’apprécie          400
JeGeekJePlay
  24 octobre 2016
Alors que Yuno écopait du grimoire au trèfle à 4 feuilles, Asta repartait bredouille le jour de la cérémonie. Toutefois, lors d'un combat il s'est vu récupérer un grimoire étrange au trèfle à 5 feuilles, un grimoire d'anti-magie. Six mois plus tard avait lieu le test de recrutement des compagnies de chevaliers Mages où les possesseurs de grimoires devaient passer divers tests permettant aux 9 capitaines de compagnies de les voir à l'oeuvre afin de décider lesquels d'entre eux seraient reçus ou recalés. À l'appel de leur numéro, les élèves dont le capitaine levait la main montraient alors un intérêt à recruter l'élève en question et ce jour-là Yuno fit l'unanimité avec un total de 9 mains levées. Ce dernier avait donc la possibilité de choisir sa compagnie et il opta pour l'Aube D'Or, considérée comme la meilleure. de son côté, Asta ne fit pas grande impression, mais alors que personne ne semblait vouloir de lui, Yami Sukehiro, chef de la Compagnie du Taureau Noir, vit en lui un grand mystère et décida de le prendre sous son aile. Plus tard, Asta affronta Magna Swing avant de devenir membre à part entière de la Compagnie du Taureau Noir en écopant de sa cape. Mais il n'était pas la seule recrue, Noelle Silva, membre de la famille royale a aussi intégré cette compagne et leur rencontre fut des plus intenses. Asta fit ensuite plus ample connaissance avec ses nouveaux compagnons avant de partir pour sa première mission accompagné de Noelle et Magna. Une première mission qui s'annonçait simple de premier abord mais qui tourna mal les mettant face à Maître Heath et 3 de ses disciples. Ce duel mit alors Asta en colère et Noelle usait d'un sort puissant face à ces ennemis de taille. Telles sont les grandes lignes du premier tome de Black Clover, découvrons donc la suite de leurs aventures dans ce second tome, disponible aux éditions Kazé.
Asta se retrouve en mauvaise posture durant son combat contre Heath Grice mais en aucun cas il décide d'abandonner les habitants et persévère ses attaques. Épaulé de Magna, il parvient à venir à bout de son adversaire, menant donc à bien sa première mission qui s'est avérée plus corsée que prévue. Alors que Magna s'apprête à cuisiner ces ennemis, souhaitant connaître les raisons de leurs venues dans ce village, Heath Grice préfère se suicider, laissant donc notre trio dans l'ignorance. le moment est alors venu pour Asta, Magna et Noelle de rentrer aux bercails avant de repartir dépenser leur première paie en ville, accompagnés de Vanessa. Cette dernière les emmène au marché noir où une fois encore Asta n'hésite pas à venir en aide à une vieille dame en détresse, ce qu'Asta ne sait pas c'est qu'il a en réalité et sans le savoir secouru sa Majesté qui par un sort avait pris l'apparence humaine de cette vielle dame.
Un peu plus tard, Yami, le chef de la compagnie du Taureau Noir, annonce à ses mages qu'un donjon a été découvert et que des fouilles s'imposent. Sans hésitation, Asta se porte alors volontaire pour cette expédition avant d'apprendre que sa présence sur les lieux émane directement de l'Empereur-Maje. Mais ce qu'il ignore, c'est qu'une fois sur place, Asta, Noelle et Luck ne sont pas seuls. Une vieille connaissance et de nouveaux ennemis se dressent sur leur chemin, un chemin que tous veulent suivre pour mettre la main sur le trésor...
Là où le premier tome de Black Clover posait certaines bases au sujet des grimoires et des compagnies, le second penche davantage sur la découverte des récompenses, la persévérance à accomplir sa mission et la rivalité dans l'accomplissement de son rêve. Nos deux amis d'enfance, Asta et Yuno, se retrouvent ici et la rivalité entre leur compagnie est de mise. Yûri Tabata nous offre donc un second tome très agréable, où j'ai apprécié le développement de l'intrigue et des combats qui affichent un très bon dynamisme avec aussi l'invocation des sorts qui est bien mise en avant. J'apprécie beaucoup le design des personnages, leurs tempéraments, le coup de crayon de l'auteur est toujours autant apprécié me concernant et la plupart des vignettes font plaisir à voir. Les décors ne manquent pas sauf dans certains cas où ils sont peu indispensables mais à d'autres endroits cela m'a un peu gêné qu'il n'y en ait pas. Par exemple, j'étais un peu déçu au début de voir la vignette où Asta met hors d'état de nuire Heath Grice vide d'arrière-plan. La scène du KO est très bien faite en elle-même mais il manque, à mon goût, un décor pour la rendre plus vivante, bien plus pêchue.
C'est au cours de ce second tome que nous en apprenons un peu plus sur le système de renommée d'une compagnie à savoir que lorsqu'une mission est accomplie, sa Majesté offre alors une étoile en guise de récompense. Cette scène nous est d'ailleurs expliquée une fois que nos amis sont de retour à la compagnie du Taureau Noir, après leur première mission. En somme, plus la compagnie a d'étoiles et plus sa renommée est grande. J'ai trouvé ce passage assez drôle dans le sens où les récompenses s'enchaînent et les réactions d'Asta et de Noelle qui reçoivent en plus de l'étoile pour la compagnie leur premier salaire sont totalement décalées. Alors que Noelle garde un air des plus sérieux, Asta, lui, s'enflamme de suite, il est fou de joie et l'expression sur son visage s'en fait ressentir. Et c'est comme ça à plusieurs reprises dans ce tome. C'est ce que j'apprécie dans Black Clover, voir un héros passer du tout au rien, exprimant ses moindres sentiments et autres états émotionnels sans gêne aucune.
Black Clover est un shonen que j'aime beaucoup surtout au niveau du mélange des genres mais ce que j'apprécie d'autant plus c'est la tenue vestimentaire et les surnoms des mages la compagnie du Taureau Noir. Je prends l'exemple ici de Vanessa la sorcière poivrote dont la tenue est des plus affriolantes, un décolleté plongeant jusqu'au nombril, des botte hautes qui laissent dépasser ses bas et son porte-jarretelle. Faut avouer que pour une mage, la tenue est plutôt HOT ! Les villageois ne peuvent qu'apprécier la femme et ça se comprend, j'avoue. On peut s'attarder un peu sur d'autres personnages, notamment sur Luck qui est dans ce second tome bien présent, il nous dévoile un peu son passé et certaines de ses attaques, sans pour autant dévoiler tout son potentiel bien qu'il nous en met déjà plein la vue. On retrouve aussi sur la deuxième partie du tome la présence de Lotus Whomalt qui combat contre Luck puis le charismatique Yuno qui se dresse face à Asta mais leurs retrouvailles est assez brève. Chapeau bas à la vignette où Yuno fait apparaître un faucon en invocation, c'est superbement dessiné mais je n'en dis pas plus sur la scène en question…
J'évoquais le mélange d'univers entre Fairy Tail et Naruto dans ma chronique du premier tome qui perdure ici, mais le petit héros Asta se distingue tout de même du fait qu'il n'ait à la base pas une seule once de magie en lui. Ce qui ne l'empêche pas de voler au secours de son prochain en temps normal, ce qui est ici amplifié grâce à son grimoire de non magie. Pour lors, on ne dispose pas plus d'informations à ce sujet et Asta utilise tout le temps cette même et immense épée qu'il a récupérée depuis le premier tome. J'ai bien aimé l'assurance et la persévérance d'Asta dans son combat face à Heath Grice, je trouve cet affrontement bien mené, assez dynamique aux coups de crayons intenses. le passage des retrouvailles entre Asta et Yuno est aussi une des scènes que j'ai le plus appréciée, nos deux rivaux montrant toujours une grande amitié l'un envers l'autre. Aussi, Noelle revoit sa cousine Mimosa qui fait partie de la compagnie de l'Aube d'Or et force de discussion les deux compagnies vont se crêper le chignon, Klaus de la compagnie de l'Aube d'Or décide de montrer à Asta l'écart qui les sépare en terme de puissance magique.
Bien qu'Asta soit face à un puissant mage membre de la compagnie la plus appréciée et la plus décorée, il tient bon et maintien un caractère affirmé. C'est une des qualités que j'apprécie chez Asta, il sait au moment opportun rester ferme dans ses convictions. du coup, la compétitivité est de mise, direction la salle aux trésors. Mais ce second tome de Black Clover met en avant un ennemi perturbateur mené par le Lotus des Abysses dont on reviendra sûrement plus tard. D'ailleurs, un peu plus loin dans ce tome, Luke, dont le regard change du tout au tout, est à l'honneur face à un adversaire bien plus vieux à la cicatrice sur le torse obtenue lors d'un vieux combat contre Yami, le chef de la compagnie du Taureau Noir. Cette cicatrice m'a directement fait penser à celle de Luffy (One Piece), bien qu'elle ne soit pas entrecroisée. Une nouvelle allusion à un autre shonen de renommée serait-elle ici faite ?
Ce second tome de Black Clover est vraiment intense, on profite de nombreuses bastons, toujours une bonne dose d'humour et des invocations magiques très réussies. le dynamisme du combat face à Diamond fait vraiment rage et je trouve qu'une de ses invocations, dévoilée en fin de tome, est vraiment magnifique. D'ailleurs, la fin du tome nous laisse sur une scène à la fois intéressante et drôle, ce qui ponctue le charme de cette série à mon goût.
« Une aventure de grande envergure prend ici une toute autre tournure et nous offre, en plus de moments intensément drôles, des combats percutants et des invocations sublimes ! »
Lien : http://www.jegeekjeplay.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Rickola
  11 août 2019
*Cette critique concerne les tomes 1 et 2*
À la lecture des deux premiers tomes, une des premières choses qui m'est apparue de façon évidente est la similarité entre Black Clover et Naruto. Je sais que c'est un constat assez répandu (j'ai plusieurs fois lu le qualificatif de « Naruto avec de la magie » pour parler de cette série), et que c'est finalement une remarque que l'on peut adresser à plusieurs nekketsu récents, signe de l'impact du manga de Kishimoto sur les lecteurs/lectrices mais aussi sur ses collègues. En effet, au-delà de l'univers très différent, il y a dans ce début d'histoire des similarités qui me semblent assez évidentes, en particulier chez le personnage principal. Asta a comme Naruto un côté pestiféré, même si dans son cas c'est simplement parce qu'il n'a aucune magie en lui. Il a une rivalité évidente avec un personnage brun et à l'air un peu taciturne.
Mais là où Sasuke n'est pas franchement amical avec Naruto, Yuno est au contraire le meilleur ami d'Asta, et le tient en très haute estime (il répète plusieurs fois à d'autres personnages de ne pas sous-estimer Asta, voyant en lui un potentiel énorme malgré son absence de pouvoirs magiques). Je dois avouer que d'emblée, la relation entre les deux personnages et leur caractérisation m'a plu et touché. Je le dis souvent, j'ai clairement un faible pour les personnages principaux de shonen, et Asta confirme cet état de fait en étant le personnage qui me parle le plus dans ces deux premiers tomes. Sa détermination à devenir un chevalier-mage fait que, malgré son absence de pouvoir magique, il s'est façonné une condition physique exceptionnelle qui lui permet notamment de manier son épée capable de briser et renvoyer la magie, malgré sa lourdeur.
Car l'univers de Black Clover est déjà bien étoffé dans ces premiers volumes et n'a pas manqué de me séduire. On découvre beaucoup d'éléments de l'univers très rapidement, que ce soit les grimoires et les différents pouvoirs qui les accompagnent, les compagnies de chevaliers-mages (en particulier celle du Taureau Noir, où Asta échoue), et de nombreux personnages charismatiques aux pouvoirs très différents. C'est évidemment l'occasion d'affrontements déjà très impressionnants, de mise en place d'enjeux avec des conflits de territoire et la quête d'artefacts potentiellement dangereux, le tout permettant de mettre en avant les personnages principaux de l'histoire ainsi que l'univers.
C'est selon moi une des grosses qualités de ces deux premiers tomes : le fait qu'on aille déjà à cent à l'heure mais que l'auteur arrive malgré tout à développer avec talent son univers, nous le rendant directement crédible et familier. C'est selon moi un élément très important lorsqu'il s'agit de récit de fantasy, il faut que l'on arrive à croire au monde qui est dépeint pour réussir à s'investir dans les enjeux de l'histoire, et que l'on ait envie d'en apprendre plus. Et de ce point de vue, je trouve que Tabata s'en sort très bien, les premiers éléments qu'il met en place sont déjà très intrigants et me donnent envie de très vite continuer la série.
Au-delà de tous les éléments évoqués précédemment, l'auteur n'oublie pas non plus de développer des personnages secondaires riches en couleurs, en particulier les membres de la compagnie du Taureau Noir. Que ce soit le capitaine Yami, assez inquiétant, Noëlle, la jeune fille noble ne contrôlant pas bien ses pouvoirs (qui sera surement amenée à avoir un rôle majeur par la suite), ou encore Magna et Luck, plusieurs membres importants de la compagnie sont déjà développés, et les autres ne manqueront pas d'avoir également leur importance par la suite. C'est un élément classique du nekketsu, mais c'est important que l'entourage du héros soit aussi de qualité, avec des personnages très différents, et de ce point de vue, Tabata met déjà en place un casting très sympa.
Et puisque j'en suis à parler de classicisme, c'est surement un des éléments les plus évidents dans ces deux premiers tomes : ce début d'histoire respecte à la lettre les codes du genre. Me concernant, je ne reprocherai pas ce point car j'aime beaucoup ces codes, et quand ils sont utilisés avec intelligence et talent, je prends beaucoup de plaisir à les voir exploités. Et concernant ces deux volumes, je dois dire que Tabata fait preuve d'une belle maîtrise et, s'il ne s'est pas encore écarté de la route balisée du genre, il nous propose malgré tout une lecture extrêmement plaisante sur tous les points, que ce soit dans l'écriture, le développement de son univers ou dans le visuel.
Car l'esthétique du titre m'a vraiment plu. Comme pour le reste, le trait de l'auteur n'est peut-être pas d'une originalité folle, mais il est maîtrisé et nous propose des personnages au design de qualité, ainsi que de très beaux décors mettant avantageusement en valeur l'univers dépeint. La mise en scène est également très dynamique et permet de prendre beaucoup de plaisir durant les séquences d'action qui montrent déjà une belle créativité en matière d'utilisation de la magie.
En résumé, ces deux premiers tomes de Black Clover constituent une introduction de qualité à cet univers, qui semble avoir beaucoup d'atouts pour séduire. le classicisme global de ce début n'est pas un soucis tant les codes du genre sont exploités avec talent. Me concernant, je suis très enthousiasmé par cette invitation à l'aventure, et comme j'ai cru comprendre que la qualité allait creshendo, je me dis qu'il va falloir que je continue cette série dès que possible !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Saiwhisper
  16 janvier 2018
Quel plaisir de retrouver Asta et Yuno ! Encore une fois, cette lecture fut très sympathique !! Asta est toujours un jeune héros fougueux, drôle, grande-gueule, robuste et déterminé. Il continue de prouver sa valeur au fil des événements. Au début du manga, on va reprendre exactement à l'endroit où s'est arrêté le premier opus : dans un combat contre des bandits assassins. Son équipe va ainsi pouvoir évaluer le niveau du garçon et revoir leur jugement. L'auteur va prôner l'action ainsi que les belles valeurs comme l'amitié, le soutien et l'union qui fait la force. Cette entraide sera essentielle, en particulier dans le donjon que vont découvrir Luck, Asta, Noelle, Yuno et le clan de l'aube d'or…
Au programme : action, combats, scènes cocasses, développement de certains personnages secondaires (Luck et Magna), éléments mystérieux qui se mettent en place et élaboration d'un système d'étoiles pour récompenser des missions (cette idée de classement et de missions me fait toujours autant songer à « Fairy Tail », mais qu'importe !). J'ai apprécié l'introduction de Nero, un oizoz un peu collant qui a élu domicile dans la tignasse de ce cher Asta. C'est une mascotte mignonne, agressive et amusante comme on les aime ! Que dire de plus si ce n'est que le graphisme est toujours aussi frais et dynamique ? Les décors, en particulier la ville et le donjon, sont toujours aussi jolis et détaillés. de plus, le fan service (belles courbes féminines) est toujours présent, ce qui ravira ces messieurs. Bref, un second tome dans la lignée du premier. On n'innove toujours pas et les similitudes avec d'autres mangas sont toujours présentes cependant, cela m'importe peu. Il me tarde de lire la suite, tout simplement.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
Nekotalife
  27 mars 2017
Le reste du volume nous permet de découvrir un nouveau pan de l'univers de Black Clover, les donjons apparaissant me rappellent un peu Magi : The Labyrinth of Magic, mais ce n'est pas tout. Nous découvrons un peu la ville, certains autres membres du Taureau Noir et finalement l'une des autres confréries de chevaliers mages. D'ailleurs, nous voyons apparaître un nouveau royaume en opposition à Clover. Des éléments rappelant, encore une fois, d'autres Nekketsu assez connus car les différents entre nations sont monnaies courantes (et pas que dans les mangas, on en retrouve un peu partout)
Bien qu'utilisant toujours les codes habituels du Nekketsu, personnellement j'accroche assez. Certes, ce n'est pas mon manga préféré, mais il fait bien son travail en occupant l'esprit, en changeant les idées et en nous faisant voyager dans un autre univers. L'intrigue mêlant missions et vie quotidienne nous permet de voir petit à petit le royaume de Clover et de nous rendre compte que l'univers créé n'est pas minuscule. Déjà rien que le royaume possède des distinctions entre les riches et les « pauvres » ou par rapport à la magie. D'un côté une distinction présente dans notre univers et de l'autre une purement fictive liée aux mondes fantasy. Cette « opposition » est encore présente dans ce deuxième tome et se montre également entre les confréries de chevaliers-mages ou les royaumes.
Je vais éviter de répéter vingt mille fois la même chose, mais personnellement en allant un peu plus en profondeur j'accroche à l'histoire et à l'intrigue même si elle est encore assez proche de celles d'autres Nekketsu. Mais bon, vous ne viendrez pas me dire qu'ils ont tous inventé quelque chose parce que dans la plus grande majeure partie des cas il y aura toujours un autre manga reprenant les mêmes codes bien plus ancien *tousse*
Les dessins sont dans la lignée du tome 1 et les scènes d'actions, assez nombreuses, sont plutôt bien menées. On se rend bien compte de ce qu'il se passe sur la page et des différents caractères des personnages. Certains montrent un goût pour le combat, là où d'autres seront bien plus calmes et c'est bien retranscrit par les illustrations. D'ailleurs, on ne peut pas dire que les personnages se ressemblent ce n'est absolument pas le cas et ce même si on en découvre de plus en plus au fil des pages.
Résultat des courses, j'ai plutôt apprécié ce deuxième volume en compagnie d'Asta car il nous ouvrait de nouvelles perspectives ne tournant pas seulement autours d'un royaume ou d'une confrérie. Certes, nous suivons Asta et son rêve de devenir Empereur-Mage mais ce n'est pas tout. Il y a l'intrigue principale et tout ce qui entoure celle-ci, des éléments nous menant vers tout autre chose ou nous permettant d'avoir des informations sur l'univers de Black Clover. Elles nous permettent également de nous rendre compte que quelque chose se trame. Et… J'ai terriblement envie de voir ce que donnera le tome 3 vu la fin du 2, même si j'ai une idée du résultat final, afin d'en découvrir encore plus. Je suis de nature curieuse et voir quelques mystères apparaître ne fait de mal à personne, résultat j'étais aux anges à un certain moment. A quoi cet objet servira-t-il ? Qu'y aura-t-il à la fin du Donjon ? Tant de questions auxquelles nous pouvons trouver une réponse, mais qui n'en n'ont pas encore dans l'histoire en elle-même et qui ne seront peut-être pas ce à quoi l'on pense.
Lien : https://otaklive.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   16 janvier 2018
– Peuh ! Ces idiots n’ont pas la moindre chance de nous devancer !
– D’ailleurs, cet avorton ne doit pas avoir beaucoup de pouvoir, je n’ai rien perçu en lui !
– En effet, moi non plus !
– Le capitaine du taureau noir ne devait pas avoir les idées nettes quand il l’a recruté…
– Si je peux me permettre, Klaus… Ne le sous-estime pas trop… Ou tu risques d’avoir des surprises.
Commenter  J’apprécie          80
SaiwhisperSaiwhisper   16 janvier 2018
- Tu n’as aucune chance de me battre. Pourquoi ne t’avoues-tu pas vaincu ?
- Si je baisse les bras maintenant… Qui protègera ces braves gens ?! Grâce à toi, j’ai compris… Qu’il ne s’agissait pas d’une simple promesse à moi-même… C’est pour défendre les autres… Que je deviendrai empereur-mage !!!
Commenter  J’apprécie          40
SaiwhisperSaiwhisper   16 janvier 2018
Si c’est comme ça… Jouons là à qui de nous deux éclate ce type le premier !!
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Yuki Tabata (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yuki Tabata
BLACK CLOVER ça vaut le coup ?
autres livres classés : combatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre