AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723477895
192 pages
Éditeur : Glénat (07/09/2011)
3.65/5   37 notes
Résumé :
Cette aventure prend place dans l'ère Heian (794 – 1185). La princesse Sakura est une jeune fille orpheline vivant dans un palais retiré au fin fond de la montagne. Ayant perdu ses parents ainsi que son frère, elle est entretenue financièrement par le prince Ora auquel elle est fiancée depuis le berceau. Mais alors qu'elle va atteindre ses 14 ans, un messager du prince Ora vient la chercher pour la ramener à la capitale en vue du mariage promis. Chérissant sa libert... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 37 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

florencem
  25 avril 2020
Fan depuis plusieurs années d'Arina Tanemura, je me suis replongée dans Sakura Hime Kaden (de son vrai nom), suite à l'offre de Glénat pour rendre cette période de confinement plus agréable. Je compte bien finir la saga pour le coup, cette fois-ci.
L'histoire de "Princesse Sakura" ne laisse pas trop de suspens qu'en au pitch car comme l'indique le nom du manga, nous allons suivre la vie d'une princesse, nommée Sakura. Orpheline, cette dernière se voit forcée de se marier avec un prince qui lui est parfaitement inconnu. Jusque là, rien de bien original ! Sauf que notre héroïne est la petite fille de la Princesse de la Lune et donc une pourfendeuse de démons !
Je tiens tout d'abord à vous informer que ce manga ne déroge pas aux thèmes habituellement traités par l'auteur. On retrouve une nouvelle fois un univers naïf et bourré de bonnes intentions à l'image de notre héroïne, Sakura. C'est un peu lassant en quelque sorte car il n'y a pas vraiment de surprise en soit dans ce manga. On se doute à peu près de ce qu'il va se passer (surtout si vous avez déjà lu, comme moi, les précédentes histoires de l'auteur). Mais en même, il est plaisant de lire une aventure romanesque douce et fleur bleue.
Nous retrouvons ici le côté Magical Girl que l'on avait pu voir dans Fullmoon ou bien Kamikaze Kaitou Jeanne (manga inédit en France). A savoir que notre princesse se transforme pour pouvoir vaincre les démons qui pullulent dans son pays. le côté anonyme de l'héroïne n'est pas utilisé, cependant, elle doit bien faire appel à un talisman (ici le katana de sa grand-mère) pour se transformer.
Les événements se succèdent assez rapidement, ce qui ne laisse pas aux lecteurs une seconde pour s'ennuyer et à vrai dire le fait que tout aille aussi vite est un bon point. Je pense que si l'histoire avait mis plus de temps à se dérouler, beaucoup de lecteur aurait laissé tomber ce manga. On retrouve aussi beaucoup de touche d'humour ce qui permet de contrebalancer avec le côté dramatique de certaines situations. Un très bon équilibre pour ma part.
Je n'ai mis que trois étoiles car même si j'aime beaucoup le travail d'Arina Tanemura, j'ai trouvé ce premier tome un peu brouillon. J'attends cependant avec impatience la suite car j'ai réellement envie de savoir comment Sakura va évoluer et trouver sa place dans son monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Sharon
  02 mai 2020
Encore un manga que j'ai découvert grâce à l'opération Reste chez toi avec un manga, parce que je ne serai pas spontanément allée vers lui : les princesses, même combattantes, ce n'est pas trop mon genre littéraire. Sakura est une orpheline, elle a été élevée pour épouser le prince Ora, qu'elle ne connait pas puisqu'il n'a jamais trouvé le temps de venir la voir. Elle n'a donc pas très envie de l'épouser et l'envoyé du prince a plutôt l'impression de se trouver face à un ours plutôt qu'à une douce princesse – la vie d'émissaire est parfois fort compliquée. Surtout, Sakura doit respecter un interdit : ne pas sortir les nuits de pleine lune. Mais il est comme tous les interdits : on a fortement envie de le transgresser. Sakura apprend ainsi sa vraie nature, celle de sa mère par la même occasion.
Alors…. il y a des combats, des retournements de situation, une alliance inattendue. Mais je n'ai pas été transportée plus que cela par les développements de l'intrigue. Même si Sakura se rebelle, même si elle doit faire avec « sa vraie nature », le moment que j'ai préféré se situe au tout début du roman :
Je suis venu chercher la future épouse de mon maître, je ne m'attendais pas à un ours enragé. Comment suis-je sensé annoncer cela ?
Même quand Sakura combattra, même quand elle devra se confronter à sa vraie nature et surtout, à ses peurs, je n'ai pas vraiment été séduite, ni n'ai eu envie de savoir comment l'intrigue allait évoluer, ne serait-ce que parce que j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher aux personnages, y compris aux proches de Sakura, celles qui sont prêtes à l'aider quoi qu'il arrive. Il est curieux pour moi de constater, en rédigeant cet avis, que je serai bien en peine de me souvenir de leurs caractéristiques, qu'ils soient physiques ou moraux, des actions qu'elles ont accompli ou pas, tout est resté dans un certain flou narratif pour moi, alors que les fans de cette catégorie de manga devraient sans doute comprendre mieux que moi les particularités de ce manga.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Clelie22
  27 septembre 2021
La princesse Sakura est fiancée depuis son enfance à un prince qu'elle n'a jamais vu. Lorsque celui-ci la convoque à la capitale pour l'épouser, la princesse fugue. Dans sa fuite, elle fait une rencontre qui va lui révéler son destin. Un dessin redoutable.
Princesse Sakura commence comme un manga à tonalité historique mais prend vite une tournure d'heroic-fantasy. On y découvre tout autant les coutumes de l'époque Heidan que les croyances japonaises autour des démons. le dessin et la tonalité sont dans le plus pur style manga : personnages variant du style réaliste au style chibi, aparté, intermèdes où l'auteur nous raconte sa vie... J'ai toujours un peu de mal avec le style manga "pur" donc, sur ce plan, j'ai été un peu gênée. Par contre, j'ai trouvé l'histoire finalement captivante. Il y a plusieurs moments où elle semblait devoir perdre de son intérêt et il y avait toujours un rebondissement qui le relançait. L'auteur a voulu particulièrement travailler sur la complexité des personnages et de leurs motivations et c'est plutôt réussi pour un manga accessible aux plus jeunes (à partir de 10-11 ans). En tous cas, il m'a, malgré tout, donné envie de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MadameRatou
  03 octobre 2020
La princesse Sakura est orpheline. Ses parents sont décédés il y a bien longtemps et son unique frère a succombé à une épidémie. À cause de cela, elle a grandi isolée, sans personne à ses côtés. Elle est donc entretenue financièrement par le prince Ora, auquel elle est fiancée depuis sa naissance. Seulement, elle n'a pas encore eu l'occasion de le voir et elle ne sait ni à quoi ressemble sa voix, ni quel est son visage. À ses quatorze ans, pourtant, un messager — le seigneur Aoba — lui rendra visite avec un but bien précis : en effet, il est venu chercher la future épouse de son maître. Mais la jeune fille, qui déteste son promis parce qu'il n'a jamais pris la peine de lui rendre visite, refuse catégoriquement de le suivre. Pire, elle va prendre la fuite et fuguer une nuit de pleine lune. Malheureusement pour elle, un démon va en profiter pour surgir de nulle part et l'attaquer..
Cette histoire se déroule au Japon, à l'époque de Heian. C'est une période que je ne connais absolument pas et je n'ai pas fait de recherches personnelles pour en savoir plus. Je suis donc incapable de dire si la mangaka a rendu justice à cette ère (avec les décors, les vêtements, les coutumes dont il lui arrive de parler et le folklore) ou non. Néanmoins, j'ai trouvé le rendu assez intéressant. Pour ce qui est du scénario, sachez qu'il n'a rien d'extraordinaire. Nous sommes dans un shōjo classique qui reprend des codes bien connus : une héroïne avec des cheveux très longs, d'immenses yeux et un destin hors du commun, un compagnon de route plutôt mignon, un beau garçon insolent et une touche de magie. D'un autre côté on s'écarte des clichés du genre puisqu'on nous sert des démons qui raffolent de chair humaine, rien que ça ! Forcément, cette touche originale apporte quelque chose au récit. En ce qui concerne les personnages, pour l'instant, j'ai un peu de mal à les apprécier et à m'y attacher. Qu'il s'agisse d'Asagiri, de Byakuya, de Kohaku, de Fujimurasaki ou même de Sakura, aucun n'a vraiment réussi à me plaire. Par contre, le prince Ora m'a charmée. Enfin, l'intrigue ne m'a convaincue qu'à moitié. J'ai quelques tomes en ma possession alors restez dans le coin, je vous parlerai de la suite sous peu.
Encore une fois je vous présente une oeuvre de Arina Tanemura. Après full moon, lovely fridays et the gentlemen's alliance cross, il fallait que je vous parle de cet autre manga qui trône fièrement dans ma bibliothèque depuis que le premier tome est sorti en France. Comme d'habitude ses dessins sont fins, détaillés, précis. C'est un travail particulièrement méticuleux et j'adore le rendu, qui est un vrai régal pour les yeux. En bref, princesse Sakura mêle premiers émois amoureux, magie de la lune, démons, êtres surnaturels, amitiés naissantes et trahisons.
Lien : http://madameratou.com/princ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mimouski
  26 avril 2020
Bon, faut que je le dise, j'adore les histoires de princesse rebelle, forte, Elle contre le monde, entourée d'un harem de beaux jeunes hommes avec ou sans pouvoirs mystiques .. Je pourrais en citer une ribambelle telle que Yona, la Fleur millénaire, Shirayuki, Arcane de l'aube ... que j'adore.
Princesse Sakura, j'ai eu un peu plus de mal. Avec l'effet "magical girl" de l'épée sortant de la main, il y a un côté trop gentillet malgré le revirement de situation avec Aoba. le caractère de la jeune princesse n'arrive pas à me convaincre et à m'attacher à elle. Pourtant, je voudrais tout de même lui laisser sa chance et tenter le second tome.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SharonSharon   23 avril 2020
Je suis venu chercher la future épouse de mon maître, je ne m'attendais pas à un ours enragé. Comment suis-je sensé annoncer cela ?
Commenter  J’apprécie          40
florencemflorencem   17 octobre 2011
Même en rêve, je ne voyais jamais qu'une ombre puisque je ne t'avais jamais vu.
Commenter  J’apprécie          40
florencemflorencem   17 octobre 2011
Ça fait longtemps que j'avais envie de lui dire... "Je te déteste !" Je pensais que ça me soulagerait. Mais ça me fait mal au cœur.
Commenter  J’apprécie          20
Sabrina1988Sabrina1988   24 avril 2020
Qu'il s'agisse de mes vêtements ou de celui que j'aime... je veux être libre de choisir. Mon destin m'appartient !
Commenter  J’apprécie          10
Miss-HashMiss-Hash   12 octobre 2012
Cet appel que je ressentais, c'était moi qui le lançais... Mais tu n'y as jamais répondu !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Arina Tanemura (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arina Tanemura
Bande annonce du manga Neko to Watashi no Kinyoubi par le magazine de prépublication Margaret.
Petit résumé : Ai Tachibana (16 ans) est amoureuse de son senpai, Serizawa. Entre temps, elle va se retrouver à donner des cours privés à son cousin Nekota (10 ans) pour rendre service à sa tante. Au moment où elle décide de se déclarer, Nekota décide d'intervenir... car il semble visiblement ressentir quelque chose pour elle.
autres livres classés : démonsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1034 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

.. ..