AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Bondil (Autre)Danièle Bondil (Autre)
ISBN : 2869300050
Éditeur : Payot et Rivages (01/04/1986)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Doc Luther pensait qu'il était parvenu à ne plus s'émouvoir du spectacle de la corruption. Et pourtant sandstone ne manquait jamais de le révolter.

Ce n'était pas une prison, c'était un asile d'aliénés dont le directeur, et non les pensionnaires, était fou a lier. Il n'y avait qu'une façon de survivre là-bas : se montrer encore plus dur que le directeur et avoir un esprit plus tordu que le sien.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
encoredunoir
  10 janvier 2013
Patrick Cosgrove a déjà purgé 15 ans de sa peine de prison pour avoir braqué une banque. Incarcéré dans l'horrible pénitencier de Sandstone, il réussit finalement à trouver par correspondance un bon samaritain acceptant de lui offrir un travail qui lui permettrait d'obtenir une libération conditionnelle. Mais Doc Luther, directeur d'une maison de repos et ses amis, sénateur, avocat ou hauts fonctionnaires de l'État, sont-ils vraiment aussi philanthropes qu'ils veulent le faire croire en fournissant un emploi, une maison et même une voiture à Patrick ? Les filles qui gravitent autours d'eux, à commencer par la femme de Doc Luther, et qui tentent de le séduire n'ont-elles pas elles-aussi des idées derrières la tête ? Si Patrick est conscient qu'il n'est qu'un pion, il lui reste à deviner quel rôle on veut lui faire jouer.
Dans ce roman qui ouvrait en 1986 la collection Rivages/Noir, on a la sensation de retrouver le Thompson que l'on connaît, obsédé par les machinations bas-de-gamme qui font le sel des faits-divers les plus glauques, par les femmes séductrices et les hommes impuissants et par la corruption des communautés. Mais, malgré la noirceur de l'intrigue, on découvre aussi un Thompson plus optimiste qu'a l'accoutumée, ressentant plus d'empathie pour son personnage principal.
S'il est un repris de justice, Cosgrove est surtout un pauvre gamin ayant pris une peine maximale pour un écart de conduite qui n'a fait aucune victime et dont le butin était ridicule. Un jeune homme profondément traumatisé par quinze ans de prison qui l'ont marqué dans sa chair et dans son âme. Et Thompson amène le lecteur à partager cette empathie, à tenter de dénouer les fils de la machination qui se met en place autour du héros. Seul à avoir fait de la prison, il n'en est pas moins le seul innocent à évoluer dans ce roman (avec tout de même l'aide d'une juge incorruptible).
Cette empathie créée relativement vite, Thompson fait monter la tension en dévoilant petit à petit les détails qui donnent un aperçu de la nasse dans laquelle est enfermé Patrick Cosgrove et, par la force d'une écriture simple, directe, mais d'une grande puissance d'évocation, fait ressentir à son lecteur le sentiment de claustrophobie et d'impuissance qui mine un Crosgrove qui n'en demeure pas moins combattif poussé qu'il est par le refus de retourner un jour dans le pénitencier de Sandstone.
Cela donne un roman où la tension est permanente, pesante, mais qui, malgré tout, laisse présager d'une fin plus heureuse que de coutume chez Thompson. Liberté sous condition est un roman sans doute plus « gentil » que le gros de la production de l'auteur mais qui n'en demeure pas moins extrêmement bien mené, cynique et prenant. Tout au plus pourra-t-on regretter un dénouement un peu rapide et cousu de fil blanc qui, toutefois, ne porte pas vraiment préjudice à un livre qui méritait bien cette édition dans une traduction qui changeait alors singulièrement du travail de boucher fait auparavant sur les livres de Thompson traduits en Série Noire.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AdvienneQueLira
  25 juin 2017
Je pense que le titre et la quatrième de couverture m'ont fait miroiter de belles promesses.. non tenues.
Le plus gros défaut de ce roman est pour moi la part de mystère. Des sous-entendus et des non-dits à foison, j'ai été totalement perdue au milieu de tout ça. Alors même que le narrateur, Red, parvenait à tirer de certains faits, des déductions, il n'en fait pas part au lecteur, qui lui, reste à la traîne. Une histoire dure à suivre, et pour laquelle beaucoup de choses m'ont échappées.
Plus subjectivement, j'ai été déçue de ne pas en apprendre davantage sur Red, en tant que détenu, qui doit se réadapter après 15 ans d'enfermement.
Je me laisserai peut-être tenter par un autre roman de l'auteur, pour savoir si je n'étais juste pas tombée sur le mauvais roman.
Lien : https://adviennequelira.word..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   25 juin 2017
L’une des pires choses que la prison puisse vous faire, c’est de vous inculquer le sentiment d’être perpétuellement en faute ; que les autres sont habilités à faire de vous ce qu’ils veulent alors que tout ce que vous pouvez faire, vous, que ce soit par erreur ou non, est absolument inexcusable.
Commenter  J’apprécie          00
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   25 juin 2017
Cela me gêne d’essayer de la décrire car il est bien rare que les caractéristiques physiques de quelqu’un donnent une image aussi fidèle de ce que cette personne est réellement.
Commenter  J’apprécie          00
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   25 juin 2017
Je le lui redis entièrement à deux reprises, lui expliquant tout en détails. Parce que c’était assez simple mais qu’elle l’était aussi.
Commenter  J’apprécie          00
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   25 juin 2017
Je ne sais pas à quoi ça tient. Mais quand on refile un pistolet à quelqu’un il n’a plus qu’une hâte, c’est de s’en servir.
Commenter  J’apprécie          00
AdvienneQueLiraAdvienneQueLira   25 juin 2017
Dans notre état, le bipartisme n’existe pas. Les gens ne votent pas pour quelqu’un, ils votent contre.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jim Thompson (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jim Thompson
L?action se déroule sur une journée, un samedi de Pâques. Tôt le matin, la foudre s?abat sur Richard Weatherford, pasteur respecté d?une petite communauté de l?Arkansas. Son jeune amant vient lui réclamer le prix de son silence : 30 000 dollars. Marié, cinq enfants, prêcheur intégriste, toujours prompt à invoquer la figure de Satan pour stigmatiser les homosexuels, embarqué dans une croisade pour la prohibition de l?alcool, Richard va tout faire pour préserver la façade de respectabilité qu?il a patiemment construite. A n?importe quel prix. Au nom du bien. Au bout de ce samedi noir, la petite ville sera à feu et à sang, mais Richard Weatherford aura réussi à sauver sa réputation?
Fils d?un prêcheur baptiste, Jake Hinkson continue à régler ses comptes. Après L?Enfer de Church Street et Sans lendemain, Au nom du bien enfonce le clou avec une rage jouissive. Admirateur de Flannery O?Connor et de Jim Thompson, Hinkson livre un texte polyphonique, radicalement noir, portrait au tranchoir d?une petite communauté étouffante, prisonnière de valeurs hypocrites et d?une morale d?un autre âge. En bon auteur du Sud, il pousse le jeu jusqu?à son paroxysme. La fin, qui se déroule un an plus tard et montre le pasteur dans son prêche de Pâques, droit devant l?armée des âmes bien pensantes, est un monument de cynisme ravageur. Entre-temps, Donald Trump est arrivé à la Maison-Blanche. Michel Abescat Dry County, traduit de l?anglais (Etats-Unis) par Sophie Aslanides, éd. Gallmeister, 320 p., 22,60 ?.
???????
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1762 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre