AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352876044
Éditeur : Archipoche (05/03/2014)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Clara Amedroz, toujours célibataire à 25 ans, est la seule fille du vieux châtelain de Belton Castle (Somersetshire). Ce dernier a dilapidé sa fortune pour assouvir les extravagances de son fils, qui vient de se suicider, de sorte que le domaine doit revenir à son cousin par alliance Will Belton.
Aimable et généreux, quoique rustaud, celui-ci offre d’épouser Clara. Sensible à ses qualités, elle ne s’en croit pas moins éprise du très courtois mais fuyant capit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  04 janvier 2017
Encore une pépite de ce bon vieux XIXème siècle !
Et qui vérifie une fois de plus le proverbe "C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures confitures".
La très belle plume d'Anthony Trollope sert ici une romance tout en passion et en sensibilité, et qui n'est pas sans rappeler l'excellent "Avec vue sur l'Arno" ; je gagerais que E. M. Forster s'est inspiré des amours de Clara avant d'imaginer celles de Lucy.
1860, Norfolk.
Clara est une jeune bourgeoise vivant avec son père à la campagne, dans la demeure familiale, le domaine de Belton. Comme souvent à cette époque, la loi et l'absence d'un héritier mâle contraignent le propriétaire à léguer son bien à son plus proche parent, déshéritant ainsi sa ou ses filles. Ici, c'est à William Belton, cousin de Clara, gentleman farmer énergique et déterminé, que doit échoir terres et manoir. La meilleure solution pour tout le monde serait que Clara épouse son cousin, encore célibataire, mais voilà, Clara n'est plus une toute jeune fille, elle a vingt-cinq ans, des habitudes d'indépendance et des sentiments qui depuis quelques temps ont pris pour orientation un autre homme...
J'ai dévoré ce très beau roman aux personnages principaux et secondaires très bien rendus, aux descriptions concises et efficaces et à la psychologie à la fois fouillée et accessible. Un premier contact avec cet auteur majeur de la période couronné de succès.
Très gros coup de coeur.

Challenge XIXème siècle 2017
Challenge MULTI-DÉFIS 2017
Challenge ABC 2016 - 2017
Challenge Petit Bac 2016 - 2017
Challenge PAVES 2016 - 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          425
missmolko1
  12 avril 2017
Je découvre Anthony Trollope avec L'héritage Belton. Ça faisait des années que je voulais lire un de ses romans mais je repoussais sans cesse mes lectures. J'ai décidé cette année de m'attaquer a certains classiques que je ne connaissais pas encore et c'était l'occasion parfaite de sortir un roman de Trollope de ma PAL.
Finalement, j'ai trouvé le style de l'auteur très abordable et mes craintes se sont très vite dissipées. L'écriture est belle et la traduction à la hauteur. Amoureux de belles phrases, vous serez conquis et chacun saura apprécier l'humour de l'écrivain.
Le scénario reprend un triangle amoureux Clara se voit demander en mariage par son cousin Will, futur héritier de la demeure familiale. Mais la jeune femme, le trouve bien fade comparé à Frederic. L'amour rend aveugle et elle ne voit pas ses défauts au tout début du roman.
Si dans les premiers chapitres, notre héroïne parait bien naïve et timide, elle va se rebeller et faire entendre son point de vue. C'est une femme déterminée et qui n'a pas peur de s'imposer dans une époque ou l'on ne demandait que rarement l'avis d'une femme.
Enfin, on plonge avec régale dans l'époque victorienne où l'on découvre les us et coutumes. c'est un excellent classique a découvrir et je ne tarderai pas a lire d'autres écrits de l'auteur.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
cmpf
  18 décembre 2016

Le point de départ ressemble à celui du roman le cousin Henri du même auteur.

Le vieux Amedroz est veuf. Son fils mène une vie dissipée qui a obligé son père à utiliser toute sa fortune, même la réserve qu'il gardait pour sa fille, afin d'honorer ses dettes. Une fille sans dot donc et qui ne sera pas facile à marier avec son caractère indépendant. Lorsque son fils se suicide, la situation se complique, en effet sa fille ne saurait hériter du domaine qui doit selon la loi revenir au plus proche héritier mâle, en l'occurrence un jeune cousin, William Belton.
Celui-ci vient rendre visite aux Amedroz. C'est un riche fermier, droit et franc, qui prend en mains le domaine mal géré par le pere. Il tombe bientôt sous le charme de Clara qui affirme l'aimer comme un frère. Car son coeur est pris par le capitaine Aylmer qui semble s'intéresser à elle mais sans se déclarer. Lorsqu'il se décide enfin il la laisse sous la coupe de sa mère dont l'accueil est froid pour ne pas dire hostile.

Clara est donc aimée par deux hommes et bien sûr choisit le plus brillant mais le moins méritant, ce dont elle est consciente. Son choix est rendu plus difficile par le sort du domaine, elle ne veut pas agir de façon intéressée.
Même si elle m'a souvent agacée par ses atermoiements et son aveuglement, il faut reconnaître que cette fille a du cran : dans une société où les femmes n'existent qu'à travers les hommes, elle entend mener sa vie à sa façon.

Trollope est décidément un auteur à explorer.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
letitbe
  29 novembre 2015
Retrouvailles avec Mr Trollope.
Ce roman est le cinquième que je lis de cet auteur. Il n'est pas déplaisant à lire mais il n'est pas celui que je préfère.
Pas de personnages ridicules et outranciers dont on peut rire, seulement une potentielle belle-mère coincée et belliqueuse ainsi qu' un prétendant quelque peu fougueux.
Ce qui m'a intéressé c'est la personnalité de l'héroïne. Je crois que c'est la première fois que je découvre une protagoniste déplorant ouvertement le peu de perspectives offertes aux femmes dans le contexte de l'époque. Elle est franche et peu encline aux compromis, ce qui lui vaudra quelques déconvenues.
C'est en ce sens que cette histoire a capté mon attention. Beaucoup de romans anglais du XIXème que j'ai pu lire ont pour trame les histoires de mariage, d'héritages et de rente. Trollope, lui, ne prend pas de gants et ,par la voix de Clara, met en avant une dure réalité .
Une lecture instructive plus que réellement captivante.





Commenter  J’apprécie          120
Laviniaa
  30 mai 2014
Clara est une jeune femme de vingt-cinq ans aux perspectives d'avenir peu reluisantes. Après le suicide de son frère, celle-ci se voit quelque peu perdue, l'héritier étant un lointain cousin qu'elle ne connaît pour ainsi dire pas. Pour résoudre à ça, celui-ci prévoit une petite visite à Clara et à son père. le fermier attendu se révèle en fait être un jeune homme charmant, généreux et attentif aux besoins de sa famille. Surtout, il tombe sous le charme de sa cousine qu'il demande en mariage. Une proposition qu'elle se voit contrainte de refuser puisqu'elle aime son autre cousin, le capitaine Aylmer.
Ledit capitaine finit lui aussi par la demander en mariage, plus pour répondre à la demande pressante d'une tante mourante que par amour passionnel. Clara est ravie, heureuse, elle a enfin tout ce qu'elle souhaitait.
Mais elle déchante rapidement, se rendant compte que leurs caractères sont totalement incompatibles. Elle est beaucoup trop indépendante et orgueilleuse alors qu'il souhaite une femme soumise et transparente. Son futur mariage devient encore plus incertain quand sa future belle-mère s'en mêle..
Je dois tout de suite avouer que je suis tombée totalement sous le charme de la plume d'Anthony Trollope. C'est la première fois que je lis une de ses oeuvres et elle s'ajoute largement à la petite liste de mes lectures anglaises préférées. J'avais déjà eu l'occasion de lire La veuve Barnaby de sa mère, Frances Trollope. Un roman que j'avais beaucoup apprécié mais qui est bien loin de l'engouement que je ressens pour son fils. Quelle écriture charmante! Je ne trouve pas de mots plus justes pour la décrire. Les romans anglais de l'époque, même ceux des plus grands auteurs, sont parfois lourds et indigestes. Ce qui n'enlève rien à leur qualité, bien au contraire, mais qui peut rendre la lecture longue et difficile. Ici, pas de problème de ce genre! L'écriture de ce cher Anthony est fluide et agréable, on se laisse porter par ses mots simples et par ses jolies tournures de phrases. J'aime cette petite habitude - que beaucoup de son temps ont également - de s'adresser au lecteur. J'aime sa façon de décrire ses personnages sans faux-semblant puis de nous dire de ne pas les juger, essayant d'expliquer certains de leurs actes. On ne peut que se sentir impliqué et même totalement intégré à l'histoire, un peu comme si un vieil ami nous la racontait.
Pourtant, il faut bien évidemment adhérer un tant soit peu à la littérature anglaise pour se lancer dans L'héritage Belton. Il s'agit avant tout d'une histoire d'amour tortueuse, d'héritage, de belles-mères acariâtres, de moeurs dépassées et autres petites douceurs du genre. Pas beaucoup d'action, seuls comptent les personnages et leurs manières de réagir, et encore, ils ne sont pas beaucoup. Heureusement, c'est tout ce que j'aime. Ces petites chamailleries et ces critiques de la société anglaise me plaisent et m'amusent follement. J'ai adoré ces personnages, j'ai même réussi à être étonnée par le cousin fermier, Will Belton, qui détonne par une personnalité explosive et une impulsivité presque rafraîchissante. Je suis tombée amoureuse de ses manières vives, de sa générosité sans fin et de son amour passionnel. Même Clara, qui pourrait énerver par son aveuglement, m'est devenue chère au fur et à mesure. Moi aussi, j'avais envie de la rendre heureuse. Quant au vilain capitaine Aylmer.. J'ai fini par écouter l'auteur qui nous dit de ne pas le juger trop sévèrement.
Un gros coup de coeur donc pour ce roman qui m'a embarquée dès les premières pages. Une écriture fluide, des personnages attachants, une histoire adorable.. Que demander de plus? Moi, en tout cas, j'ai plus que hâte de découvrir les autres romans d'Anthony.

Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   12 avril 2017
Lorsque les deux cousins furent seuls dans le parc, Ils parlèrent encore quelque temps de mistress Askerton et de sa singulière ressemblance. Will, tout en causant, considérait à part lui comment il amènerait le sujet qui l’intéressait sans se nuire par trop de précipitation.

En quittant le cottage, ils avaient pris à travers le parc un chemin conduisant à un rocher élevé d’où l’on découvrait la mer d’un côté, et de l’autre une grande étendue de pays. Arrivés là, ils s’assirent.

« Cet endroit est le plus joli de toute l’Angleterre, dit Clara.

— Je n’ai pas vu toute l’Angleterre, répondit Belton.

— Allons, Will, ne soyez pas si positif. Je dis que c’est le plus joli endroit d’Angleterre et vous ne me contredirez pas.

— Et moi je dis que vous êtes la plus jolie fille d’Angleterre et vous ne me contredirez pas. »

Cette manière de parler déplut à Clara. Elle trouva que son incomparable cousin n’était pas aussi parfait qu’elle le pensait.

« Je vois, dit-elle, que si je dis des enfantillages, j’en serai punie.

— Est-ce une punition pour vous de savoir que je vous trouve jolie ?

— Il m’est très-désagréable d’entendre traiter ce sujet. Que penseriez-vous si je me mettais à vous adresser de sots compliments ?

— Ce que je dis n’est pas sot, et il y a une grande différence entre nous. — Clara, je vous aime plus que tout au monde. »

Elle le regarda, mais elle ne le crut pas encore : était-il possible qu’elle se fût méprise à ce point !

« J’espère que vous m’aimez, dit-elle, vous y êtes obligé. N’avez-vous pas promis d’être mon frère ?

— Mais cela ne me suffit plus, Clara. — Clara, je veux être votre mari.

— Will ! s’écria-t-elle.

— Maintenant vous savez tout. Pardonnez-moi si j’ai été trop brusque.

— Oh ! Will, oubliez ce que vous venez de dire. Que tout ne soit pas rompu entre nous.

— Pourquoi y aurait-il rien de rompu entre nous ? Pourquoi serait-ce mal à moi de vous aimer ?

— Que dira mon père ?

— M. Amadroz a déjà donné son consentement. Je le lui ai demandé dès que j’ai été décidé, et il m’a dit que je pouvais m’adresser à vous.

— Vous avez parlé à mon père ! Que vais-je devenir ?

— Vous suis-je donc si odieux ? »

En disant cela il se leva et resta debout devant elle. C’était un homme grand et bien fait. Son attitude et ses traits prenaient une grande expression de noblesse quand il était ému comme en ce moment.

« Odieux ! ne savez-vous pas que j’ai appris à vous aimer et à me confier en vous comme si vous étiez vraiment mon frère, mais tout est fini maintenant.

— Vous ne pouvez pas m’aimer comme votre mari, alors ?

— Non. »

Elle ne prononça que ce monosyllabe. Et il s’éloigna d’elle comme si ce petit mot tranchait la question alors et pour toujours. Il s’éloigna d’elle peut-être de deux cents mètres, comme si l’entrevue était terminée et qu’il demeurât sans espoir. En le voyant s’en aller, elle souhaita qu’il revînt pour lui adresser quelques paroles de consolation, bien qu’elle ne pût lui dire le seul mot qui l’eût consolé. Quand son cousin lui avait fait son aveu, elle avait d’abord été fâchée contre lui. Il avait trompé son attente et elle lui en voulait. Maintenant sa colère avait fait place à de l’attendrissement. Elle était touchée de son amour et l’en aimait davantage, et cependant elle ne pouvait l’aimer comme il le désirait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Gwen21Gwen21   05 janvier 2017
Quelle est la chose désirée qui ne perde pas la moitié de sa valeur par une trop facile possession ? [...] Si Clara Amadroz avait été plus difficile à obtenir, peut-être eût-il prisé davantage sa conquête. Le fruit qui tombe de lui-même est peu apprécié du jardinier ; mais qu’il faille l’aller chercher, au péril de sa vie, sur la branche la plus élevée de l’arbre, alors on en fera grand cas, quand même il ne serait pas mûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
missmolko1missmolko1   17 décembre 2015
Le château de Belton est une jolie résidence située au milieu d’un parc bien boisé, au pied des collines de Quanton, dans le comté de Somerset. Les maisons de la petite ville de Belton sont groupées aux portes du parc.

Peu d’Anglais connaissent bien les beautés de leur pays, et cette partie du comté de Somerset est une des plus ignorées. Rien de charmant pourtant comme ses riches vallées, ses ravins au fond desquels court une petite rivière aux eaux profondes, et sur les pentes abruptes ses vieux chênes dont la vie semble s’être retirée depuis des années, mais qui chaque printemps se couvrent encore d’un maigre feuillage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Gwen21Gwen21   06 janvier 2017
Clara savait que les hommes et les femmes ont des opinions très différentes sur l’amour. Elle, ayant aimé une fois, ne pouvait changer, que son amour fût heureux ou malheureux ; mais son cousin, bien que sincère dans son offre, s’était consolé, en une nuit, du refus qu’il avait éprouvé.
Commenter  J’apprécie          110
cecbouucecbouu   06 mars 2014
Que dirait un prêtre, si l'objet de sa sollicitude refusait son offre de prières, en lui disant que le moment ne lui parait pas opportun ou si, tout en acceptant, il demandait au moins à savoir d'avance quel serait le sujet de la prière? Au yeux du prêtre, celui qui refuserait serait tout bonnement un réprouvé. Quand à celui qui mettrait des conditions à son acceptation, il serait un orgueilleux se débattant contre la grâce, plus coupable encore que le réprouvé. C'est pourquoi, par la crainte d'être ainsi jugés, hommes et femmes se conforment à l'hypocrisie, se mettent à genoux mal disposés pour la prière, ne font aucun effort et se relèvent la conscience tranquille s'ils sont parvenus à éprouver un certain respect de convention.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Anthony Trollope (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthony Trollope
Bande annonce de Doctor Throne, adaptation du roman d'Anthony Trollope
autres livres classés : littérature anglaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
7602 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre