AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les petits riens de Lewis Trondheim tome 1 sur 9
EAN : 9782756004112
128 pages
Delcourt (19/10/2006)
3.72/5   106 notes
Résumé :
Lewis Trondheim tient un blog depuis quelque temps. Il nous livre ses impressions, son ressenti sur la vie et le monde qui l'entourent.
Vous pouvez avoir accès aux toutes dernières pages (régulièrement actualisées) à l'adresse suivante: http://www.lewistrondheim.com/blog/
Mais comme il n'y a pas d'archives sur le site, au bout d'un moment il faut bien compiler les dessins, afin qu'il en reste une trace.
C'est ce que ce livre propose, la vie de L... >Voir plus
Que lire après Les petits riens de Lewis Trondheim, tome 1 : La malédiction du parapluieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Cette bande dessinée est une lecture divertissante, tant par ses illustrations rigolotes que par ses dialogues simples, à la naïveté touchante ; elle se rapproche de la série des Simpson, écrite par Matt Groening et adaptée à la télévision pour notre plus grand plaisir !

Les personnages sont caricaturés avec des faciès d'oiseaux ou d'animaux en tous genres, c'est d'ailleurs pourvu d'un bec de perroquet que Lewis Trondheim s'est lui-même dessiné pour se mettre en scène, aux côtés de sa femme Brigitte et de ses deux enfants, Pierre et Jeanne, dans des situations simples de la vie quotidienne, sur fond de saynètes fort sympathiques et humoristiques.

L'auteur est passé maître dans l'art de monter un scénario à partir du moindre objet usuel qui lui passe entre les mains : coupe-ongles, lacet de chaussure, pièce de monnaie, parapluie, sabre laser. Avec son regard d'artiste, il porte une réflexion profonde et croque avec sensibilité aussi bien les moments de pur bonheur dont il savoure la douce quiétude que les instants d'inquiétude et de panique qui le taraudent. Toutes les choses insignifiantes et éphémères de l'existence trouvent grâce à ses yeux : une bulle de savon, l'ombre d'un avion sur les nuages ou l'apparition d'un arc-en-ciel. Ces petits riens qu'il affectionne particulièrement et poétise à merveille représentent pour lui des éléments bien plus importants que les nouveaux gadgets modernes et hyperconnectés, dont la vague déferlante pourrait un jour nous déshumaniser.

Commenter  J’apprécie          40
Trondheim se met en scène. La quarantaine passée, il nous fait vivre quelques petits moments de sa vie, avec un côté potache de l'adulte toujours gamin et ses angoisses absurdes. Sympathique et rafraichissant.
Commenter  J’apprécie          170
Lewis Trondheim nous présente les "Petits Riens de Lewis Trondheim". Si j'étais vache, je ferais la leçon à Lewis Trondheim comme je la fais à mon aîné: "trois fois rien égal ... rien".

A quoi on pourrait rétorquer que les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Et je répondrai que 40 titres sur le dernier Maître Gims, cela ne sera jamais que 40 fois n'importe quoi et que je préfère 12 titres de Peter Gabriel... (évidemment, je préfère 40 titres de Peter Gabriel...)

Bref, je m'éloigne du sujet. Lewis Trondheim tient des notes, un blog, un peu comme un carnet d'impressions de voyage ou de croquis. Et je suis bien content pour lui. Nous apprenons qu'il est superstitieux, hypocondriaque, qu'il voyage énormément, qu'il est mesquin, pingre, j'en passe et des meilleures. Bref, Trondheim est un être humain, pour celles et ceux qui auraient pu en douter.

Au final, une collections de petits moments de vie, où tout un chacun pourra se reconnaître de temps en temps. Nous sommes tous un peu Trondheim.

Cela vaut-il la peine de le mettre en page et de l'éditer? Oui, dirons certains. Non, répondra l'écho. Moi, en tout cas, je ne suis pas convaincu (mais vous l'aviez deviné, n'est-ce pas?).
Commenter  J’apprécie          20
J'ai beaucoup aimé ce petit bouquin "de tout et de riens" qui se feuillette un peu chaque jour. Tantôt absurde, tantôt émouvant, mais toujours bourré d'humour, chaque planche est un vrai plaisir et une leçon de relativisme. A offrir, ou à s'offrir!!
Commenter  J’apprécie          50
Comme nous sommes dans l'univers réel du bédéaste, on rencontre sa femme avec qui il collabore, ses enfants, ses amis de longues dates comme Joann Sfar et d'autres de l'Association. le quotidien est aussi du vrai avec la présence à des salons par exemple avec une remise de prix à Angoulême. Il souligne cet instant non pour montrer qu'il est génial et le meilleur. Mais plutôt pour souligner les aléas d'accès avec les soucis de transport. Pour lui, une récompense est un fait sans grande importance. Cela fait plaisir et c'est toujours une opportunité de faire la fête avec les potes. Il reste humble, simple et honnête. On passe un bon moment qui nous incite à se plonger dans les séries de Lewis Trondheim.
Lien : https://22h05ruedesdames.com..
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
Lecturejeune
01 mars 2007
Lecture jeune, n°121 - Tour à tour voyageur hypocondriaque, père de famille dépassé et Attila des espaces verts, Lewis Trondheim, scénariste et illustrateur prolifique, poursuit sa quête aux confins du quotidien et de l’insignifiance. Ce premier volume d’une nouvelle série, « Les petits riens de Lewis Trondheim », se lit comme la suite naturelle des quatre volumes de ses « Carnets de bord » parus précédemment à l’Association. Une différence de taille est à noter : ses chroniques sont dorénavant en couleurs et à l’aquarelle. On retrouve donc ici le personnage d’autofiction cher à Trondheim, son homme à la tête d’oiseau, paranoïaque, désabusé et facétieux, attiré par les petits détails que personne ne remarque. L’auteur manie avec brio la forme courte de la planche dessinée. La couleur, elle aussi très maîtrisée, est à l’image des anecdotes qu’il nous livre, feutrée, un brin nostalgique, pleine de finesse. Du sourire amusé à l’éclat de rire, le recueil propose une jolie palette d’humour. Les lecteurs confirmés apprécieront l’autodérision du narrateur, ses aventures d’anti-héros aux quatre coins du globe, ses casquettes multiples : illustrateur reconnu, père déboussolé, être humain bourrelé de doutes, éternel adolescent. Ce personnage, qui fait du décalage une forme de poésie, est aussi attachant pour ses forces que pour ses failles. Il devient vite un complice indispensable. Cécile Burgard
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
C'est tout de même étonnant de savoir que la largeur de nos trains actuels a été déterminée par la largeur du cul d'un cheval.
Commenter  J’apprécie          20
Là, le temps est couvert et instable. Cette nuit, ça a versé... et je trouve un parapluie. Tout ça est trop simple. S'il m'arrivait un paquet de grosses merdouilles ensuite, ça ne me surprendrait pas.
Commenter  J’apprécie          00
La France a perdu en finale du mondial de football... L'avantage, c'est qu'il n'y a pas de bruit...
Commenter  J’apprécie          10
Plus on s'éloigne de la fête, plus les vomis sont petits.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lewis Trondheim (87) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lewis Trondheim
Les petits riens de Lewis Trondheim 9
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (235) Voir plus



Quiz Voir plus

lewis trondheim

Quel est le nom de la bande dessinée qui a rendu célèbre Lewis Trondheim ?

Les formidables bavures de Lapinot
Les incroyables aventures de Lapinot
Les formidables aventures de Lapinot
Les formidables aventures de Barbinot

6 questions
94 lecteurs ont répondu
Thème : Lewis TrondheimCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..