AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782265098664
304 pages
Fleuve Editions (08/10/2015)
3.36/5   18 notes
Résumé :
Un manoir à l'écart du monde, un fils au cœur déchiré. Une vengeance lente et implacable.

À une heure de route d'Helsinki, perdu dans la forêt dense, le manoir de Kalmela donne sur la mer Baltique. Ici, tout n'est que solitude, silence, secret. La cuisinière, peu bavarde, va et vient tandis que la fille du propriétaire, l'homme d'affaires Henrik Saarinen, promène son alcoolisme mondain de salon en salon. Autant de bruits, de sons étouffés auxquels le ... >Voir plus
Que lire après Sombre est mon coeurVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
«  le passé est un champ de broussailles dense et épineux » .

Cette citation pourrait résumer ce polar nordique , à la tension extrême, qui se déroule à une heure de route d'Helsinki, entre une immense forêt et la côte battue par les vents.
Aleksi, la trentaine——pas là par hasard ——prend ses fonctions de gardien au manoir de Kalema , bâtiment situé sur une colline : vaste édifice à deux niveaux abritant huit pièces et une cuisine, un sauna, un hangar à bateaux , toutes les chambres étant situées à l'étage, , au centre de cet étage se trouvait un salon avec des portes- fenêtres s'ouvrant sur un balcon, situé côté mer et offrant une vue imprenable sur le parc parfaitement entretenu .

Il n'y avait pas de voisin, seule la cuisinière Enni Salkola y vivait en permanence.
Le vent soufflant en rafales dans les grands sapins et la mer observée depuis le balcon , plane et bleue , immense —-donnait l'impression de pouvoir marcher dessus———
Le manoir de Kalmala: un monde d'ombres, de silences lourds , de ténèbres , de secrets enfouis ...

Étrange gardien , si jeune , solitaire et ténébreux, sensible et simple , traversé de désirs contradictoires, obsédé par la disparition de sa mère , vingt ans plus tôt,—— il avait treize ans ——assassinée sauvagement sous un poignard anonyme ——- affaire bientôt classée——une seule chose lui importe: connaître enfin la vérité....

Charpentier de métier , il a tout sacrifié , l'amour de sa vie, la belle Miaa, ses désirs anciens : maître de lui- même , impassible, il poussera jusqu'au bout sa minutieuse enquête , sa quête inlassable de vérité malgré les recommandations de l'inspecteur Ketomaa et l'apparente complicité de Henrik Saarinen, son sulfureux patron , énigmatique , millionnaire au regard froid et au sourire machiavélique.

La fille d'Henrik , Amanda est difficile à cerner, Enni la cuisinière semble peu loquace .
Cette obsession : Savoir, trouver un sens à l'assassinat de sa mère dévore Aleksi qui pense enfin toucher au but....

La plume est concise, vive, alerte , dépouillée , les chapitres courts et accrocheurs, les allers et retours dans le temps nombreux , intéressants ——-l'atmosphère, froide, humide, glauque à souhait——ce roman noir révélera faux semblants accumulés, désillusions et imbroglios...

Mer Baltique en bruit de fond, manoir gigantesque , révélations et réponses inattendues, tension extrême......
«  Sombre est mon coeur » ...


Commenter  J’apprécie          324
Sombre est mon coeur m'a permis de découvrir Antti Tuomainen, écrivain finlandais ; je ne regrette pas cette rencontre sans souhaiter l'approfondir. La dernière page tournée, ce roman me laisse perplexe ; je n'ai pas dit « sans mots » sinon je ne serais pas devant mon clavier, mais bien « perplexe ». Ai-je aimé ? Ou pas ? Sans généraliser mes réactions littéraires, il me semble avoir des avis nets, parfois tranchés, mea maxima culpa. Mais là, je sèche dans cette ambiance pourtant maritime et humide.


Un manoir isolé près d'une mer rugissante façon Hauts de Hurlevent, ses rares occupants déglingués à qui mieux-mieux – propriétaire aux activités troubles mais rémunératrices ; fille victime du tennis-elbow de l'alcoolo ; cuisinière soumise et mutique, spécialiste du pâté d'élan ; chauffeur interlope au rôle indéterminé ... Se greffe sur cette brochette de personnages mal étiquetés, Aleksi, seul depuis l'âge de 13 ans, moment où a disparu sa mère, jamais retrouvée, ni morte ni vive. Il est le nouveau gardien du domaine, a fait ce qu'il fallait pour être embauché car il sait pourquoi il est là. Prisonnier de ses idées fixes, il a une mission à accomplir, sur fond de don't you forget about me et de Sexual Healing de feu Marvin Gaye ; l'auteur prévient que les obsessions ne connaissent jamais de fin heureuse, ce n'est pas moi qui le dissuaderai. Aleksi veut sortir de la geôle mentale qu'il a lui-même construite, il oriente toujours la conversation ailleurs que sur lui, joue l'évitement ou la désinvolture, mais n'a-t-il pas franchi le point de non-retour, ses pensées et ses souvenirs ne faisant plus qu'un en lui en le faisant souffrir ?


J'ai beau retourner et secouer ma liseuse dans tous les sens, quelque chose ne colle pas, les pièces du puzzle ne s'emboîtent pas parfaitement. Comme Aleksi, j'additionne les différentes époques – 2013, 2003, 1993 -, les acteurs et les évènements, mais le résultat ne me convient pas, il y a des lacunes entre ces éléments qui empêchent de faire sens. On ignore pourquoi Aleksi et sa mère vivent seuls ; pourquoi un homme après avoir couché avec une femme, couche sur son testament un fils ignoré. L'auteur cache aux lecteurs – jusque dans l'épilogue - des informations fondamentales pour la bonne compréhension de son roman. C'est dommage. Pour autant, j'ai apprécié sa plume, noire, dense et oppressante, son originalité, qui n'ont malheureusement pas suffi à un plaisir total.
Commenter  J’apprécie          150
Un thriller dépaysant, à l'atmosphère lourde et intimiste qui promet un dénouement inattendu. On passe un agréable moment !

Aleksi Kivi est un jeune trentenaire. Cet ancien charpentier voue une obsession à la mort inexpliquée de sa mère. le corps de celle- ci n'a jamais été retrouvé et le mystère reste entier. En acceptant cet emploi de gardien, Aleksi espère s'approcher d'Henrik Saarinen, celui qu'il considère comme responsable de la mort de sa mère. Son arrivée au manoir est troublante et il plonge rapidement dans les méandres familiaux du site : entre la fille du maître des lieux, Amanda, obsédante ; la cuisinère Enni, silencieuse ; Markus, le chauffeur menaçant et ; Henrik, oppressant.

Ce thriller a le mérite d'être percutant, le lecteur est tenu en haleine jusqu'à la fin, passant par différents états, cela même par lesquels passent le protagoniste principal, Aleksi. Difficile de ne pas s'identifier et s'attacher à ce personnage fort, impassible, relativement maître de lui-même, traînant une image erronée pour s'approcher davantage de sa cible. Quand on plonge le nez dans ce roman, on est imprégné de cette atmosphère si particulière, c'est dense, froid, humide, très intense et lourd. Lourd de sens, lourd en suspens, lourd de tout. L'auteur propose là un thriller captivant au sein d'une culture finnoise assez peu connue, de cette culture se dégage une ambiance vraiment particulière. La Mer Baltique en bruit de fond, un manoir gigantesque et ancien en lieu majeur, du vent et de la pluie froide qui vous frappent et vous happent dans une espèce de langueur, on est étourdi par les révélations, perdu face à ce personnage de prime abord menaçant, Henrik. Les faux semblants s'accumulent et les désillusions d'Aleksi avec.

Aleksi Kivi, ce jeune homme prêt à tous les sacrifices pour obtenir la vérité afin d'être enfin en paix, délaissant jusqu'à l'amour de sa vie, a cette espèce de charme magnétique, le personnage n'est pas un don juan, c'est un homme simple, sensible, à l'écoute, observateur, pourtant il attire et on est vite pris avec lui dans cette quête de vérité. Malgré les recommandations de Ketomaa, ancien policier ayant travaillé sur la disparition de sa mère, Aleksi décide de s'engouffrer dans la vie de celui qu'il considère comme le meurtrier de sa mère. Henrik, ce millionnaire au regard froid et au sourire machiavélique, une expression de psychopathe ou bien un homme imbu de son statut ? Ce dernier souhaite se rapprocher d'Aleksi, on sent que le danger rôde autour de ce personnage et pourtant, des doutes persistants sont aussi présents. Amanda, la fille ne semble pas étrangère à cette attitude. Cette dernière est écorchée, fausse, difficile à cerner. Les menaces viennent aussi du chauffeur, Markus, à l'attitude étrange et enfin, un manque probant de chaleur se dégage d'Enni, personnage très peu loquace et entièrement dévouée à son rôle de cuisinière.

Du côté du style de l'auteur, le texte est dynamique, les chapitres concis, on suit Aleksi dans son enquête actuelle et ses flash back passés, construits de manière à ne pas perdre le lecteur mais au contraire à lui divulguer ici et là des souvenirs, des réminiscences souvent intenses et chères au personnage principal, une manière encore de faire ressentir les choses finement à son lectorat. C'est intelligent et rondement mené, l'auteur joue la carte de la simplicité, il n'y a point de révélations spectaculaires mais tout est subtilité et intimité. le tout se lit très bien, on ne butte pas mais on s'emmêle toutefois dans l'élucidation de ce(s) meurtre(s), l'écriture est claire, limpide et addictive. On ne se presse pas, on prend le temps de déguster ce texte, on est tout simplement immergé en compagnie d'Aleksi dans cette Finlande oppressante, jusqu'à la fin on tente de comprendre.

En bref, un bon thriller qui sait parfaitement mettre son lectorat en appétit et l'assoiffer de vérités !

Je remercie Louve du forum mort sure et les éditions Fleuves pour ce partenariat.
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
Commenter  J’apprécie          30
Antti Toomainen, jeune auteur finlandais, quatre romans parus, deux traduits en français.
Une rencontre, lors du festival des boréales à Caen il y a déjà quelques années, m'avait permis de découvrir son premier roman, "la dernière pluie", oeuvre à la limite de la science fiction, nous faisant déambuler dans Helsinki au plein milieu d'une catastrophe climatique.
Mon enthousiasme avait été un peu calmé par ce texte, la dénonciation de la future fin du monde et les arguments écologiques pointant leur nez m'avaient un peu ennuyée.
J'ai provoqué le hasard en me procurant ce titre, bien m'en a pris.
La trame du livre ne présente pas du tout le même style. Nous sommes plongés dans un vrai roman noir, dans le Helsinki d'hier 1993, et dans celui de presque aujourd'hui 2013.
Roman noir, mettant en scène un jeune homme auquel la vie n'a pas fait de cadeau et qui a besoin de remonter le temps pour comprendre la disparition brutale de sa mère.
Nous ne saurons rien des raisons de l'absence d'environnement familial pour cette mère et son jeune fils. Juste des ombres du passé peuvent venir nourrir notre imagination.
Le style est alerte, le procédé narratif est simple, la chronologie est facile à suivre et très bien faite, les analyses psychologiques des différents personnages sont suffisamment travaillées pour bien nous accrocher, nous lecteur.
Alors venez vite faire un tour dans les environs d'Helsinki pour découvrir cet auteur plein de talents. Je pense que nous ne serez pas déçu !
Commenter  J’apprécie          60

Aleksi est un homme qui s'est fixé pour mission de retrouver sa mère, disparue de façon inexpliquée, alors qu'il était enfant. Il est persuadé qu'Henrik Saarinen, homme puissant et très riche, ancien employeur de sa mère, est responsable de sa mort. Même s'il ne l'exprime pas clairement, il veut en plus certainement la venger. Alors un jour, il
franchit le Rubicon: il abandonne son métier et sa compagne adorée - qui ne comprend pas ce qui lui arrive - et se fait engager comme gardien du manoir de Saarinen, près d'Helsinki. Il va pouvoir ainsi mener sa propre enquête, sans d'ailleurs en mesurer les risques, et sans être sûr de trouver le moindre indice. Intrigue intelligente qui très vite place le lecteur dans une situation où il se fait du souci pour le héros. Dès le premier tiers du roman, on est sur des charbons ardents.


Survient un curieux personnage: Ketomaa, inspecteur de police à la retraite, exerçant maintenant le métier de détective privé. Jadis, il a enquêté sur la disparition de la mère d'Aleksi et a classé le dossier faute d'éléments. Maintenant, il resurgit dans le manoir et rencontre Saarinen. Qu'est ce que ça veut dire? Quel lien existe-t-il entre les deux hommes? Ketomaa sait pourquoi Aleksi est là. Que va-t-il dire à Saarinen à ce propos? Anti Tuomainen fait monter d'un cran la tension, en plein milieu du récit, au moment où l'on s'ennuie dans de nombreux autres polars scandinaves. Bien joué. Ensuite tout devient mystérieux. « Ce qui semble vrai, ne l'est pas nécessairement » dit Ketomaa. Aleksi doute de tout. Et on va de rebondissement en rebondissement. Surtout qu'un homme puissant et riche peut se permettre beaucoup de choses. Très bon polar qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière ligne.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
«  Ainsi ai- je à ma défunte mère chanté
Et d’emblée elle m’a compris.
Sur mon front un baiser a déposé
Et dans ses bras m’a pris:
«  Qui à la vérité ,au rêve , croit
———Qu’importe, tant que tu y crois vraiment!
Ta vérité est ta foi.
En ton rêve crois , mon enfant ! » ...

Eino Leino , Apollon souriant .
Commenter  J’apprécie          60
«  Les jacinthes embaumaient la salle impeccable et joliment éclairée .
Elles étaient enivrantes et étonnamment printanières . Cette sensation était puissante , comme si le calendrier et mon sens des saisons étaient complètement déréglés . »
Commenter  J’apprécie          80
«  L’automne étreignait le paysage dans son giron froid.
J’ai écouté le vent souffler en rafales dans les grands sapins et les bouleaux bordant le parc.
L’air était frais et léger, il recelait un doux parfum légèrement résineux ».
Commenter  J’apprécie          70
Elle s'est souvenue d'un film américain où un policier las essayait de résumer la nature de la vie à son jeune collègue : n'importe quoi peut arriver à n'importe qui à n'importe quel moment.
Commenter  J’apprécie          70
Même si c'est on ne peut plus tragique, il faut aller de l'avant. Un jour, j'ai entendu quelqu'un dire que la vie ne tolérerait pas l'immobilité. Et si on ne ce force pas à avancer, on régresse.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Antti Tuomainen (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antti Tuomainen
Interview Antti Tuomainen sur RVLpolar à la plage 2019
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (54) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2864 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}